Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

operation coronavirus

Vacci-Nation: It's time to end the insanity (Ben Garrison)

27 Mai 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Opération Coronavirus, #USA

Vacci-Nation: It's time to end the insanity (Ben Garrison)

Take Your Donut and ....

Finally Patriots are Pushing Back!

 

More and more people are waking up to the Scamdemic.

 

With a survivability rate well over 99 percent, it wasn’t really a pandemic at all. The mortality data were skewed to drive up the number of deaths. The PCR testing for the virus was serious flawed and inaccurate. People who died of flu and other ailments were declared dead of COVID-19 if they also harbored the virus.

 

Many states have dropped their mask mandates and less and less people are wearing them as summer approaches. Sunlight makes it nearly impossible to catch the virus outside. Fewer people are wearing the masks and that’s a good sign. Of course, businesses and restaurants are now saying masks for vaccinated people aren’t necessary but the unvaccinated still need to social distance and wear masks, but how can they enforce such a farce?

 

In my latest book, "Make America Well Again," I make a reference to Milton Friedman who said, "Nothing is so permanent as a temporary government program."   

 

We can't let that happen.

 

—Ben Garrison

 

 

Source: https://bengarrison.com

 

 

Prenez votre donut et ....
Les patriotes se rebiffent enfin ! 

De plus en plus de gens se rendent compte de l'existence de la Scamdemic. 

Avec un taux de survie bien supérieur à 99 %, ce n'était pas vraiment une pandémie. Les données sur la mortalité étaient faussées pour augmenter le nombre de décès. Le test PCR pour le virus était sérieusement défectueux et imprécis. Les personnes décédées de la grippe et d'autres maladies ont été déclarées mortes du COVID-19 si elles étaient également porteuses du virus.

De nombreux États ont renoncé à imposer le port du masque et de moins en moins de personnes le portent à l'approche de l'été. La lumière du soleil fait qu'il est presque impossible d'attraper le virus à l'extérieur. Moins de gens portent les masques et c'est un bon signe. Bien sûr, les entreprises et les restaurants disent maintenant que les masques pour les personnes vaccinées ne sont pas nécessaires, mais que les personnes non vaccinées doivent quand même prendre leurs distances et porter des masques, mais comment peuvent-ils faire respecter une telle farce ?

Dans mon dernier livre, "Make America Well Again", je fais référence à Milton Friedman qui a dit : "Rien n'est plus permanent qu'un programme gouvernemental temporaire."   

Nous ne pouvons pas laisser cela se produire.

-Ben Garrison

Vacci-Nation: It's time to end the insanity (Ben Garrison)
Lire la suite

Paul Craig Roberts: Le système de santé publique américain est totalement corrompu (24 mai 2021)

24 Mai 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Opération Coronavirus, #USA

Le système de santé publique américain est totalement corrompu

 

 

24 mai 2021

 

Paul Craig Roberts

 

https://www.paulcraigroberts.org/2021/05/24/americas-public-health-system-is-utterly-corrupt/

 

 

Un signe certain de l'effondrement d'un pays est la corruption ouverte de ses institutions publiques et privées. Lorsque la corruption n'a plus à être cachée mais peut être ouvertement bafouée, les valeurs et les normes qui constituaient l'âme du pays se sont érodées.

 

Essayez de trouver une institution américaine qui ne soit pas corrompue.  Même lorsqu'il a été confronté à la menace du Covid, le système de santé publique américain n'a pas pu s'élever au-dessus de l'appât du gain. Des remèdes efficaces, comme le HCQ et l'Ivermectin, ont été diabolisés et interdits dans de nombreux États.  La plupart des décès dus au Covid sont le résultat de l'absence de traitement.

 

Tout au long de la prétendue "pandémie de Covid", les agences de réglementation, les bureaucraties sanitaires, les associations médicales, les gouverneurs des États, les médias et Big Pharma ont agi pour empêcher toute alternative au vaccin.

 

Dès le premier jour, l'accent a été mis sur les bénéfices d'un vaccin.  Pour que les gens se soumettent à un vaccin expérimental et non testé, il fallait qu'il n'y ait pas de remède. Pour garder la voie ouverte uniquement à un vaccin, même des suppléments tels que la NAC, qui a montré son efficacité à la fois comme prévention et comme traitement du Covid, a été contestée par la FDA dans son utilisation comme supplément.  En réponse, amazon.com, un important vendeur en ligne de compléments alimentaires, a retiré la NAC de son offre.

 

https://www.lewrockwell.com/2021/05/no_author/fda-protects-covid-19-vaccine-makers-seeks-withdrawal-of-competing-dietary-supplement/

 

Il était essentiel de susciter la peur pour inciter les gens à faire la queue pour se faire vacciner.  La peur était complétée par des menaces d'incapacité à voyager, à assister à des manifestations sportives, à reprendre son travail.

 

Un test Covid, connu sous le nom de PCR, a été délibérément effectué à des cycles élevés connus pour donner un pourcentage très élevé de faux positifs.  Ces faux positifs garantissaient un taux d'infection élevé qui effrayait les gens. Des incitations économiques ont été utilisées pour que les hôpitaux déclarent tous les décès comme étant des décès dus à Covid, exagérant ainsi considérablement la mortalité due à Covid.

 

Comme vous l'avez peut-être remarqué, aucun cas de grippe n'a été signalé l'hiver dernier, la grippe ayant été ajoutée aux statistiques de Covid.

 

Un certain nombre de rapports ont été publiés selon lesquels le vaccin Covid n'empêche pas certaines personnes vaccinées de contracter le Covid.  D'autres rapports indiquent que les personnes vaccinées deviennent des propagateurs du Covid.  Il existe également des rapports faisant état d'un grand nombre de décès et de blessures causés par le vaccin Covid.

 

https://www.paulcraigroberts.org/2021/05/22/covid-vaccine-more-dangerous-than-covid/

 

Afin de supprimer les faits et de maintenir la vente du vaccin Covid, le Center for Disease Control (CDC), qui a soutenu l'exécution du test PCR à des cycles élevés afin de gonfler le nombre de cas de Covid, exécute le test PCR à des cycles beaucoup plus faibles dans le cas des personnes vaccinées infectées afin de minimiser le nombre de personnes vaccinées qui ont contracté le Covid.

 

Afin de créer une image artificielle de l'efficacité du vaccin, les infections asymptomatiques et légères sont exclues du rapport sur les personnes vaccinées ayant contracté le Covid.  Seules les personnes vaccinées qui ont attrapé le Covid et qui ont dû être hospitalisées ou en sont mortes sont comptées parmi les personnes qui ont attrapé le Covid malgré leur vaccination.  Cependant, les personnes non vaccinées ne présentant que des symptômes mineurs ou les faux positifs d'un test PCR à haut cycle sont ajoutés au nombre de cas de Covid.

 

https://www.zerohedge.com/covid-19/caught-red-handed-cdc-changes-test-thresholds-virtually-eliminate-new-covid-cases-among?utm_campaign=&utm_content=Zerohedge%3A+The+Durden+Dispatch&utm_medium=email&utm_source=zh_newsletter

 

 

Voir aussi : https://off-guardian.org/2021/05/18/how-the-cdc-is-manipulating-data-to-prop-up-vaccine-effectiveness/

 

 

Il s'agit d'une manipulation évidente et flagrante des statistiques afin de faire peur aux gens à propos de Covid tout en les rassurant sur l'efficacité du vaccin. Surévaluer le nombre de cas parmi les personnes non vaccinées tout en sous-évaluant le nombre de personnes qui ont contracté le Covid alors qu'elles étaient vaccinées est sans vergogne et protège l'image inventée de la sécurité et de l'efficacité du vaccin.

 

La falsification des statistiques dans le but de susciter une peur massive du public et d'empêcher le traitement de maladies connues pour être sûres et efficaces, afin de maximiser les taux de mortalité, a généré des milliards de dollars de bénéfices pour Big Pharma et les industries associées, le PDG de Moderna figurant en tête de liste des neuf nouveaux milliardaires qui se sont enrichis grâce au lancement des vaccins Covid.  Ces milliardaires se sont enrichis sur la mort de centaines de milliers de personnes qui sont décédées à cause d'une absence forcée de traitement - des morts imposées pour protéger les profits des vaccins.

 

https://www.rt.com/news/524294-vaccine-billionaires-patent-waiver/

 

 

Va-t-on faire quelque chose contre cette extraordinaire corruption du système de santé publique américain ?

 

---------------------

 

Traduit de l’américain par Le Rouge et le Blanc avec DeepL.

 

 

Vidéo: IF PEOPLE GET JABBED AFTER WATCHING THIS THEY ARE BEYOND SAVING

 

https://odysee.com/@PatrickWalkey:6/If-People-Get-Jabbed-After-Watching-This-They-Are-Beyond-Saving-if-people-get-jabbed-after-watching-this-they-are-beyond-saving_tBvlQrUtVXF66yx:5

 

Paul Craig Roberts: Le système de santé publique américain est totalement corrompu   (24 mai 2021)
Lire la suite

La réponse de Bonald à la loi du "Pass sanitaire"

22 Mai 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Opération Coronavirus, #Philosophie, #Politique

"Dans une société en révolution, le défaut, ou, pour parler plus exactement, l'absence de pouvoir légitime, constitue tout homme qui en reconnaît l'autorité Ministre du pouvoir pour combattre l'erreur par ses écrits, et même la tyrannie par ses armes, dès qu'il peut le faire avec probabilité de succès. C'était à tous de conserver la société, c'est à chacun à la rétablir. D'ailleurs, l'homme qui combat pour la vérité est défendu par elle, et il a pour lui ce qu'il y a de plus fort au monde. Les partisans des bonnes et vieilles maximes remplissent donc le plus saint des devoirs en restant en insurrection permanente, au moins de pensées et d'actions privées, contre ce que les tyrans et leurs esclaves appellent la loi, et qui n'est autre chose que des opinions absurdes, ou atroces, qu'un petit nombre d'hommes pervers a imposées à un grand nombre d'hommes faibles."

 

Louis-Gabriel-Ambroise, vicomte de Bonald (1754-1840), Du pouvoir et du devoir dans la société.

Lire la suite

Une année cauchemardesque et les coulisses de la pandémie, par Lourdes Cerol Bandeira

20 Mai 2021 , Rédigé par Vermelho e Branco Publié dans #Opération Coronavirus

Une année cauchemardesque et les coulisses de la pandémie

 

par Lourdes Cerol Bandeira

 

https://lourdescerolbandeira.eu/um-ano-pesadelo-bastidores-pandemia

 

 

Depuis mars 2020, nous vivons le pire cauchemar de notre vie ! La peur, la destruction économique, la privation de nos droits, libertés et garanties, dont la pire est la privation du droit au travail ! Cela en valait-il la peine ? Je vous laisse la question, chacun aura sa propre réponse en fonction de tout ce qu'il a vécu.

 

 

Depuis février/2020 la peur a été librement diffusée par les médias, les chiffres vomis quotidiennement par la DGS ont envahi nos foyers, notre tranquillité, notre paix.

 

Les enfants étaient accusés de contaminer leurs parents et grands-parents, ce qui entraînait un terrible sentiment de culpabilité et de remords si l'un d'entre eux tombait malade.

 

Les enseignants avaient et ont toujours peur d'être infectés par les enfants, considérés comme très dangereux car ils ne développent pas les symptômes de la terrible maladie. Des personnes innocentes accusées d'avoir transmis l'infection.

 

Les manifestations d'affection et d'amitié ont été considérées comme des promiscuités et les étreintes et les baisers ont disparu, privant les personnes âgées, dont beaucoup ont déjà un certain degré de démence sénile, du seul sentiment de réconfort que sont le baiser et l'étreinte de ceux qui leur sont chers. Privés de cette manifestation d'amour dans la vie, ils étaient aussi isolés sur leur lit de mort, partant sans une caresse, sans un mot amical pour les réconforter. Ceux qui sont restés se souviendront toujours de l'amertume de savoir que leurs proches ont affronté les derniers jours de leur vie, seuls, sans un geste d'amour, entourés d'êtres sans visage, sans sourire, habillés de leur peau comme s'ils étaient sur une autre planète.

 

Pourquoi ? Que s'est-il passé ?

 

Un virus ! Parmi tant de milliers de virus, il en est apparu un dont les formes les plus graves de la maladie qu'il provoquait consistaient en des pneumonies étendues qui ne respectaient pas les limites des lobes pulmonaires et entraînaient la mort, surtout des plus âgés et des plus fragiles.

 

Quelqu'un (Drosten & Col.) a rapidement décidé d'affirmer sa sagesse et a élaboré un protocole (voir ICI) afin que le matériel génétique de ce virus puisse être rapidement identifié et les porteurs détectés pour briser les chaînes de transmission (présenté à Eurosurveillance le 21, accepté le 22 et publié le 23-01-2020). Rapidement, sans consulter les scientifiques du monde entier, en 72 heures, l'OMS a fait de ce protocole une de ses directives, ce qui a conduit à son application dans tous les pays. Cependant, le protocole contenait d'énormes erreurs, des maladresses qui ont conduit à d'innombrables faux positifs !

 

En commençant par les amorces (fragments d'ARN viral qui servent de modèle pour la détection de fragments équivalents dans le matériel recueilli par l'écouvillon) qui n'avaient pas été obtenues à partir du séquençage du génome viral mais avaient été conçues dans un ordinateur par similitude avec un autre virus de la même famille, le SARS-COV-1.

Le nombre de ces amorces incluses dans le protocole était excessif, ce qui pouvait les faire réagir entre elles et donner lieu à de nombreux faux positifs.

Et le nombre exagéré de cycles d'amplification (50 cycles) a également contribué à un plus grand nombre de faux positifs.

Sans aucune explication plausible pour tant de positifs sans aucun symptôme de la maladie, on a créé la notion d'"infectés asymptomatiques", terriblement dangereux, qui seraient les coupables du maintien des chaînes de transmission et de la mort de nos vieux (je ne veux pas dire que les asymptomatiques n'existent pas ! bien sûr qu'ils existent mais dans le contexte d'une phase pré-symptomatique qui dure 24-72h et qui est suivie par l'apparition des symptômes et dans un faible pourcentage, jamais plus de 50% comme cela s'est produit). Ce ne sont plus seulement les enfants qui sont coupables, mais aussi des adultes en bonne santé qui sont testés positifs ! Ils ont confiné ces personnes et tous ceux qui, même négatifs, ont eu des contacts avec elles. On a fermé des bars, des discothèques, des restaurants, des coiffeurs, des centres commerciaux, etc. etc., détruisant le "pain et le beurre" de nombreuses familles, surtout des classes moyennes, alors que les grandes entreprises continuaient à fonctionner... on a même tenté de convaincre la population que les moyens de transport n'étaient pas la source de transmission mais l'environnement familial ! Une absurdité ridicule qui crie au ciel !!!!

 

L'OMS a ordonné "test, test, test" et les laboratoires se sont organisés pour fabriquer suffisamment de tests pour fournir les quantités exorbitantes qui ont été faites et sont faites par jour dans le monde entier et dans notre Pays en particulier. Les machines ont été changées pour que ce test soit automatisé, plus rapide, augmentant encore plus le nombre de faux positifs, mais selon eux, cela n'avait pas d'importance car l'essentiel était de détecter les positifs, qu'ils soient faux ou vrais.

De plus, selon la directive de l'OMS, quelle que soit la cause du décès, le cadavre serait testé et s'il était positif (faux ou vrai, peu importe), il serait compté comme " mort avec Covid " (voir ICI et ICI). C'est ainsi qu'est né un nombre important de décès "dus à cette terrible maladie". Les populations, non éduquées sur le sujet, ce qui est logique, ont paniqué devant le décompte de tant de positifs et de tant de morts. Pour mettre ces chiffres encore plus en évidence, les chiffres "cumulés" étaient toujours présentés, c'est-à-dire la somme depuis le premier jour de la pandémie, de sorte que, même pendant l'été où l'incidence a chuté de façon spectaculaire, ces chiffres ont continué à augmenter. Les personnes crédules des médias n'ont pas compris.....

 

Nous étions encore en été et ils annonçaient déjà les 2e, 3e et peut-être 4e vagues. Il est évident qu'en période de grippe, nous aurions des problèmes, comme nous en avons toujours eu, d'ailleurs. Nous avons toujours eu des hôpitaux en désordre, avec des lits dans les couloirs et des salles pleines à la saison de la grippe..... Avec de nouvelles machines et des tests plus rapides mais plus imprécis (comme le dit le vieil adage "vite et bien il n'y a pas de qui"), les tests quotidiens sont passés de 15 à 18 000 en septembre à environ 40 000, ce qui a conduit à la deuxième vague tant annoncée, car le pourcentage de positivité n'a augmenté qu'à la fin du mois d'octobre, lorsque les cas cliniques de grippe ont commencé à être interprétés comme des Covid en raison de la positivité du test.

 

Les équipes de surveillance de la grippe ont été dirigées vers Covid, non seulement dans notre pays mais dans le monde entier, et la grippe a "disparu" car elle a cessé d'être détectée. En fait, tous les bulletins comprennent le paragraphe

 

" La pandémie de COVID-19 a affecté les comportements de recherche de soins, l'offre de soins, ainsi que les pratiques et les capacités de dépistage dans les pays et les zones de la Région européenne, ce qui a eu un impact négatif sur la déclaration des données épidémiologiques et virologiques de la grippe au cours de la saison 2020-2021. En raison de la pandémie de COVID-19, les données sur la grippe que nous présentons devront être interprétées avec prudence, notamment en ce qui concerne les schémas saisonniers."

En d'autres termes, la grippe n'est plus déclarée et testée en raison du manque de ressources humaines et de laboratoires. Cependant, l'idée s'est répandue que la grippe avait disparu... les gens étaient convaincus que la grippe était "terminée", comme si une pathologie endémique pouvait soudainement prendre fin par la grâce d'une quelconque divinité. Et le peuple a cru, une fois de plus. Les décès dus à la grippe, ont été comptabilisés comme Covid sur la base d'un test positif et c'est ainsi que la 3ème vague a été créée, avec des tests passant d'environ 40 000 à plus de 76 000 par jour !!! Plus de terreur, plus d'enfermement, plus de destruction économique, plus de précarité dans les familles... les écoles ont été fermées et les enfants ont été privés non seulement d'éducation mais aussi de socialisation avec leurs petits camarades. Les terrains de jeux ont été fermés, les bancs dans les jardins ont été scellés pour que personne ne puisse s'y reposer ! !! Piégés à la maison pour ne pas se contaminer entre eux ! !!

 

Mais le pire scénario est que des rendez-vous médicaux de routine ont été annulés, des opérations chirurgicales programmées ont été annulées, ce qui, avec le temps, est devenu des urgences et même des urgences amenant les patients à l'hôpital trop tard. Les malades chroniques se sont déséquilibrés, la peur d'aller à l'hôpital s'est répandue, les centres de santé n'ont pas pu s'en occuper, débordés qu'ils étaient par les patients de la pandémie, par le nombre exorbitant de tests, par le contrôle téléphonique des milliers de positifs qui se trouvaient chez eux. Au fil des mois, les décès dus au manque d'assistance en temps utile, au manque de dépistage, notamment du cancer, se sont ajoutés de manière substantielle à un taux de mortalité déjà élevé pendant la saison de la grippe, aggravé par les effets du SRAS-COV-2.

 

En attendant, que s'est-il passé en coulisses ? Quelles vérités n'ont pas été dites par ces médias à sens unique, payés pour répandre la peur parmi la population ?

 

Alertées des erreurs de ce protocole PCR, diffusé par l'OMS, plusieurs équipes ont commencé à travailler pour pouvoir démontrer ces erreurs. Les premiers étaient des Canadiens (voir ICI) qui ont prouvé que le nombre de cycles ne devait pas dépasser 25 car à partir de cette limite, le "seuil de cycle", les possibilités de développement du virus en culture cellulaire étaient très faibles et diminuaient de 32% pour chaque cycle au-dessus de 24.

 

Ce travail a été publié en mai 2020 et a été référencé (référence nº37) dans le Scientific Brief de l'OMS le 09-07-2020 (voir ICI). Par conséquent, on sait depuis mai que le protocole était défectueux. En fait, on le savait dès le début, car quiconque a étudié la biologie moléculaire a vu immédiatement qu'il y avait des erreurs. Ne me dites pas le contraire, ou les universités, les spécialités, les doctorats, etc, etc, etc, seront remis en question. Même en sachant cela, nous avons continué à insister sur les tests, sur les "asymptomatiques" qui sont si dangereux... nous avons continué à détruire les mini, petites et moyennes entreprises, les empêchant de travailler, fermant leurs portes, détruisant les familles et empêchant nos enfants d'être éduqués.

Les scientifiques n'étaient pas entendus, les lauréats du prix Nobel étaient considérés comme idiots et séniles, et la fièvre du "test, test, test" continuait.

 

Fin novembre/2020, un groupe de scientifiques de diverses nationalités s'est réuni et a déposé une plainte auprès d'Eurosurveillance demandant le retrait du travail de Drosten & Col. présentant au moins 10 erreurs très graves dans ce travail qui ont donné lieu au protocole (voir ICI). La réponse d'Eurosurveillance était promise pour la fin du mois de janvier.

 

Entre-temps, voyant la situation démasquée, l'OMS a rapidement tenté une sortie gracieuse et a présenté une déclaration le 14 décembre dans laquelle elle a déclaré :

 

"Les utilisateurs de réactifs de RT-PCR doivent lire attentivement la notice d'utilisation afin de déterminer si un ajustement manuel du seuil de positivité de la PCR est nécessaire pour tenir compte de tout bruit de fond qui pourrait conduire à interpréter comme un résultat positif un échantillon présentant un résultat à valeur de seuil de cycle (Ct) élevée."

 

Ce communiqué a été retiré et remplacé par celui du 20/01/2021 (voir ICI), très peu de temps avant la décision d'Eurosurveillance, afin de rappeler ce qu'il avait dit en décembre, en essayant de "sauver la face".

 

Traduit, le communiqué indique que les utilisateurs de la RT-PCR doivent lire attentivement les instructions pour déterminer s'il est nécessaire d'ajuster manuellement le seuil de positivité, en tenant compte du fait qu'un seuil (Ct) élevé peut entraîner des faux positifs.

En effet Eurosurveillance a répondu (voir ICI), après beaucoup de "blablabla" finit par dire plus ou moins ceci "oui mais c'était très tôt dans la pandémie, il n'y avait pas encore assez d'études... un moyen de détection était urgent... blablabla... nous ne voyons pas la nécessité de retirer le travail...". Comme si le manque de connaissances solides pouvait justifier un protocole erroné, un moyen de détection erroné, diffusé dans le monde entier par une organisation à laquelle les autorités sanitaires de chaque pays faisaient confiance, l'OMS.

 

Pendant ce temps, la lutte internationale continue et se poursuit, un méga dossier est en cours de préparation pour être présenté à la Cour Internationale pour crimes contre l'Humanité. Les gouvernements ont reculé... je ne peux parler que du nôtre... la 3e vague est rapidement entrée en déclin. Jamais une courbe épidémique n'a connu un déclin aussi rapide, le nombre de tests a considérablement diminué. Maintenant, ils viennent nous parler du nombre de cycles... du seuil de cycle, comme s'ils ne se réveillaient que maintenant, pauvres "innocents", ils ont suivi des directives... maintenant le seuil de cycle est à 35..... ils disent... MAIS pour le séquençage et les études scientifiques, ils n'acceptent que les écouvillons positifs à moins de 25 cycles... parce que, quand il s'agit de travail réel, le Ct est de 25... bien sûr, ils ne vont pas "travailler pro dummy" sur des faux positifs (voir ICI)...

 

Et c'est là tout l'intérêt de la situation dans laquelle nous nous trouvons :

 

Une population terrifiée qui n'arrive pas à surmonter la peur, des gens qui portent des masques et même 2 et 3 masques superposés quand ils marchent seuls dans la rue jugeant peut-être que l'air est infecté, des insultes, de l'animosité, pour ne pas dire de la haine, envers les gens qui pensent différemment. La liberté d'expression a disparu, il n'y a que le discours officiel et nous sommes obligés de le suivre sous peine de ségrégation... adieu la démocratie !

 

Tout cela repose sur un seul pilier, un TEST qui n'a JAMAIS, JAMAIS été capable d'indiquer qu'une personne est infectée et encore moins malade ! Un test qui ne peut détecter qu'un minuscule fragment d'une énorme chaîne génomique, fragment qui ne fait pas nécessairement partie d'une chaîne virale complète, viable, capable d'être transmise et de provoquer une maladie, et qui peut être simplement un détritus viral.

Le virus, comme tous ceux de sa famille (Coronas), a subi de nombreuses mutations, presque toutes de moins en moins virulentes mais avec une plus grande transmissibilité (normalement la gravité de la maladie provoquée est moindre, dans les virus plus facilement transmissibles). Cependant, une mutation survenue au Royaume-Uni a de nouveau alarmé le monde, qui était déjà entré dans le calme de la routine... La mutation brésilienne a également été mise en évidence par rapport aux autres. Plus celui de l'Afrique du Sud. Toutes les centaines de mutations précédentes ont été oubliées, elles ne méritaient pas d'être mises en avant, les nouvelles étaient axées sur les chiffres jusqu'à ce que, dernièrement, les gens, fatigués, cessent de les regarder. Un autre motif d'intérêt devait apparaître : les mutations ou variantes (un mot qui a plus de poids que "mutation") ! On sait depuis le début que les mutations qui apparaissent en Europe sont différentes de celles qui apparaissent en Asie, en Amérique du Nord ou en Amérique du Sud. Bien sûr, de nombreuses autres mutations apparaîtront. Le virus de la grippe subit lui aussi de nombreuses mutations, si nombreuses que chaque année, le vaccin doit être corrigé pour tenir compte de la nouvelle mutation.

 

Il ne me reste plus qu'à parler du vaccin Covid-19. Les essais cliniques devaient s'étendre jusqu'en 2022 pour obtenir l'autorisation de la FDA. Avec cet essai clinique à grande échelle, cette licence sera peut-être obtenue à l'été 2021. Cela signifie que l'on administre un vaccin non homologué, dont on ne connaît pas les effets secondaires à moyen et à long terme, dont on ignore la durée d'immunité et dont on remet en question l'efficacité pour les nouvelles mutations ou variantes. Des populations entières convaincues de son efficacité sont les cobayes "volontaires" de cet essai clinique en vue d'une homologation rapide par la FDA... on parle déjà de certificats ou de "passeports" de vaccination. Imaginez que l'on ne sache même pas combien de temps dure l'immunité, que l'on ne sache même pas si elle sera efficace pour chaque nouvelle mutation ! C'est comme exiger un certificat de vaccination contre la grippe ! aucun commentaire ou... Brave New World !

 

Lourdes Cerol Bandeira

 

 

 

Je m'appelle Lourdes Cerol Bandeira et je suis médecin, diplômée de l'Université de Coimbra en 1974, où j'étais assistante en physiologie.

 

J'ai été interne en médecine interne pour les carrières médicales et en cardiologie pour l'Ordre des médecins.

 

J'ai travaillé dans le service de cardiologie pédiatrique de l'hôpital Henri-Mondor, sous la direction du professeur Pierre Vernant et dans le service d'hémodynamique du professeur Daniel Laurent dans le même hôpital (Paris Val-de-Marne).

 

En 1981, j'ai passé les examens publics de cardiologie, qui ont été approuvés à l'unanimité avec mention.

En 1982 j'ai soutenu la thèse d'Assistant à la Faculté de Médecine de Paris-Val-de-Marne en obtenant la mention "Très Honorable".

En 1985, j'ai déménagé à Paris où j'ai fait de la recherche scientifique médicale à l'INSERM et de la recherche chirurgicale au CNRS, Paris, France.

En 1986, j'ai suivi le cours post-gradué de Médecine Catastrophique au SAMU94 (Prof. Pierre Hugguenard). J'ai réussi mon examen et reçu le diplôme correspondant.

Dans le domaine des maladies cardiovasculaires, je suis tombé amoureux des artères et des veines, en particulier des veines et de l'examen écho-doppler qui permet leur étude hémodynamique. Je fais partie de la société CHIVA (Conservative and Hemodynamic Cure of Ambulatory Venous Insufficiency).

 

Ainsi, les 25 dernières années de ma vie professionnelle ont été consacrées à l'investigation, l'étude et le traitement de la maladie veineuse sans destruction des principaux axes veineux superficiels.

 

Traduit du portugais par Le Rouge et le Blanc.

Lire la suite

Ben Garrison: Jeter Bill Gates sous le bus

19 Mai 2021 , Rédigé par Red & White Publié dans #Bill Gates, #Opération Coronavirus, #USA, #Ben Garrison

Ben Garrison: Jeter Bill Gates sous le bus

JETER BILL GATES SOUS LE BUS

 

Les médias d'entreprise dits "grand public" ont attaqué Bill Gates. On pourrait même dire qu'il est poussé sous le bus. Ce bus contient Jeffrey Epstein et son comportement criminel. Il semble que Gates ait passé beaucoup plus de temps avec le pédophile condamné qu'il ne l'avait prétendu. On dit que c'est la raison principale pour laquelle Melinda Gates divorce de lui.

 

C'est l'histoire "officielle" que l'on nous demande de croire. Si c'est vrai, pourquoi les médias établis ne se sont pas attaqués à Gates plus tôt ? Au lieu de cela, ils ont préservé son nom du scandale et l'ont présenté comme le plus grand bienfaiteur de l'humanité. Surtout lorsqu'il s'agissait de la promotion de ses vaccins. Il s'est passé autre chose que son divorce.

 

Se pourrait-il que nous assistions à une enquête criminelle sur leur puissante fondation ? Peut-être que Melinda veut prendre sa part du gâteau et s'enfuir tant qu'elle le peut. Cette théorie est cependant peu probable. Les criminels Clinton utilisent également leur fondation pour des opérations de blanchiment d'argent et ils s'en sortent toujours comme s'ils étaient au-dessus des lois - et ils le sont. Ils restent intouchables. Clinton a visité l'"Orgy Island" d'Epstein bien plus souvent que Gates, mais Bill Clinton reste protégé. Les médias de gauche et les socialistes démocrates continuent de donner un laissez-passer aux criminels Clinton.

 

Se pourrait-il que Bill Gates ait brouillé les plans des oligarques mondiaux ? Beaucoup d'Américains ont sagement refusé les vaccins expérimentaux lancés à la hâte par Gates et ses agents. Gates a longtemps été considéré par le grand public comme un intello avide. Ses aliments OGM, ses vaccins mortels, ses moustiques OGM et son désir d'occulter le soleil ont fait de lui l'homme le plus détesté au monde - un intello très dangereux. Peut-être que les pouvoirs en place considèrent maintenant qu'il n'est plus apte à être leur porte-parole. Il n'est plus considéré comme efficace pour faire avancer leur programme tyrannique.

 

Leurs plans de contrôle massif et tyrannique de l'Amérique se retournent contre eux. Les gens en ont assez des masques. Le Texas et la Floride ont voté carrément contre les directives de Biden. Joe a traité les Texans de "néandertaliens" pour avoir ignoré son masque et ses mandats de distanciation sociale. Maintenant, le Texas n'a eu aucun nouveau cas de COVID-19, ce qui fait paraître Biden encore plus incompétent et stupide. Cela doit vraiment agacer les sociopathes au sommet qui s'attendaient probablement à des passeports vaccinaux maintenant.

 

Peut-être qu'ils font de Bill le méchant alors que de plus en plus d'Américains meurent à cause des vaccins. Si c'est le cas, alors mettez aussi le Dr Fauci sous un bus. Après tout, lui et Gates ont contribué à financer le laboratoire d'armes biologiques de Wuhan. Le virus appartient à Gates. Fauci et Gates voulaient tous deux que sa fonctionnalité soit développée. Ce qu'ils ont fait est un crime contre l'humanité.

 

-Ben Garrison

 

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc.

 

Source: 

 

https://grrrgraphics.com/kill-bill/?vgo_ee=Or34aoDVXWNer2KSE%2BSK5Ya7M0COqqRGEyE0Wd2aYoM%3D

Lire la suite

Masks don't control viruses. Masks control people.

17 Mai 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Opération Coronavirus

Masks don't control viruses. Masks control people.
Lire la suite

Leonid Ivashov : Les États-Unis ont continuellement développé des armes biologiques. (Club d'Izborsk, 12 mai 2021)

13 Mai 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Club d'Izborsk (Russie), #Général Leonid Ivashov, #Opération Coronavirus, #Politique, #Russie, #USA, #Société

Leonid Ivashov : Les États-Unis ont continuellement développé des armes biologiques.  (Club d'Izborsk, 12 mai 2021)
Leonid Ivashov : Les États-Unis ont continuellement développé des armes biologiques.  (Club d'Izborsk, 12 mai 2021)

Leonid Ivashov : Les États-Unis ont continuellement développé des armes biologiques.

 

12 mai 2021

 

https://izborsk-club.ru/21040

 

 

Le Conseil de sécurité russe a accusé les États-Unis d'intensifier le développement d'armes biologiques pour divers pays du monde. Le premier secrétaire adjoint du Conseil de sécurité, Yury Averyanov, a fait cette déclaration.

 

"Ces dernières années, les États-Unis et leurs alliés de l'OTAN ont considérablement intensifié la recherche biologique dans de nombreux pays du monde. Les États-Unis élaborent des plans de travail individuels pour chaque pays en fonction des besoins des bioprogrammes nationaux, principalement à des fins militaires", a déclaré M. Averyanov dans une interview accordée à RIA Novosti.

 

Il a ajouté que ces activités sont mises en œuvre par l'imposition rigide du Partenariat mondial pour la non-prolifération des armes de destruction massive, des engagements biologiques bilatéraux conjoints et des programmes conjoints de réduction des menaces.

 

Au début du mois d'avril, le secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie, Nikolai Patrushev, a déclaré dans une interview que de plus en plus de laboratoires biologiques sous contrôle américain se développaient à pas de géant dans le monde, notamment près des frontières de la Russie et de la Chine. Selon son évaluation, il y a de bonnes raisons de croire que des armes biologiques y sont développées.

 

"Bien sûr, nous et nos partenaires chinois avons des questions. On nous dit qu'il existe des stations sanitaires pacifiques près de nos frontières, mais elles nous rappellent plutôt Fort Detrick dans le Maryland, où des Américains travaillent sur la biologie militaire depuis des décennies", a déclaré M. Patrushev.

 

Le secrétaire du Conseil de sécurité a attiré l'attention sur les épidémies de maladies qui ne sont pas caractéristiques de ces régions et sur le fait que les gouvernements des pays où se trouvent les installations "n'ont aucune idée réelle de ce qui se passe entre leurs murs".

 

Le sujet du développement d'armes biologiques, y compris sur le territoire des républiques post-soviétiques, a été soulevé plus d'une fois ces dernières années. Par exemple, en 2018, Igor Kirillov, chef des troupes de protection radiologique, chimique et biologique (RCDP) des forces armées russes, citant des données de l'ancien ministre géorgien de la Santé Igor Giorgadze, a déclaré que les Américains du laboratoire Lugar en Géorgie pourraient avoir testé un agent chimique hautement toxique sur des humains, entraînant la mort de 73 citoyens géorgiens.

 

En avril 2020, le ministère russe des Affaires étrangères a exprimé son inquiétude concernant le "Centre de recherche en santé publique de Lugar" construit par les États-Unis en Géorgie et a préconisé que des experts russes visitent ce centre. Tbilissi a rejeté les accusations de double activité de laboratoire, mais a accepté d'accorder l'accès aux experts russes uniquement dans le cadre d'une équipe internationale.

 

 

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, la menace de développer des armes biologiques de destruction massive s'est accentuée. Bien que les scientifiques, y compris russes, n'aient trouvé aucune preuve que le virus soit d'origine humaine, le colonel général à la retraite Leonid Ivashov, président de l'Académie des problèmes géopolitiques, estime qu'une telle possibilité est bien réelle et appelle à un renforcement des efforts de lutte contre les armes biologiques.

 

- Il n'y a rien de nouveau dans ces informations ; elles ont simplement commencé à mettre l'accent sur la politique américaine. Les armes biologiques ont été continuellement développées par eux. La recherche s'est particulièrement intensifiée après la Seconde Guerre mondiale, nous avons enregistré cette activité lorsque nous avons atteint la parité nucléaire avec les États-Unis.

 

Bien entendu, la communauté internationale s'est opposée à cette recherche. Mais les Américains ont bloqué la Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes biologiques de 1972, et bloqué jusqu'à ce jour sous le prétexte de l'impossibilité de contrôle. La convention existe, mais elle ne fonctionne pas pour eux.

 

Les services de renseignement soviétiques ont bien travaillé, et nous avons reçu des informations selon lesquelles ce type d'armes était créé dans le monde entier - en Afrique, en Asie du Sud-Est, où, sous couvert de recherche sur les insectes ou la fièvre, des bio-laboratoires ont été créés. Après l'effondrement de l'Union soviétique, les Américains ont placé sous leur contrôle tous les laboratoires des nouveaux pays indépendants. Ils ont pris tous les laboratoires de Géorgie, d'Arménie et ont pris sous leur contrôle tout ce qui était développé en Ukraine et dans d'autres États post-soviétiques.

 

Nous n'avons pas réagi à cela de quelque manière que ce soit. Il aurait été possible de faire la même chose, comme pour les armes nucléaires qui ont été exportées des anciennes républiques soviétiques vers la Russie en vertu du protocole de Lisbonne. La même chose aurait dû être faite avec la recherche et le savoir-faire biologiques. Mais nous avons donné tout ça aux Américains.

 

Et aujourd'hui, nous devrions dire des mots désagréables à l'adresse des dirigeants modernes de la Fédération de Russie. Pourquoi se vanter constamment de nouveaux types d'armes ? Vladimir Poutine en 2018 lors de son discours à l'Assemblée fédérale a beaucoup parlé du fait que nous avons les missiles les plus puissants et ainsi de suite. En faisant cela, nous provoquons les Américains à riposter. Oui, les armes doivent être développées, mais nous ne devrions pas nous vanter d'avoir les moyens les plus efficaces de tuer des gens.

 

En outre, les Américains développent aujourd'hui de nouveaux moyens de destruction massive interdits ou généralement non réglementés - il s'agit d'armes informationnelles-psychologiques et psychotropes, qui frappent des milliards de personnes. On développe également des armes lithosphériques qui permettent d'utiliser les processus tectoniques, et on étudie les dommages depuis l'espace. Les armes nucléaires passent à l'arrière-plan ou sont utilisées comme initiateurs du changement climatique.

 

L'armée ne reste pas immobile. Les Américains développent et testent toute une série d'armes de destruction massive ultramodernes, prêtes à être utilisées. Les armes biologiques sont un type de ces armes. Ils ne sont pas nouveaux en eux-mêmes, mais on leur donne de nouvelles qualités et propriétés. Nous devons être préparés à cela. Nous ne devons pas seulement déclarer que les Américains développent des armes biologiques, mais soulever la question à l'ONU pour la mise en œuvre de la Convention sur l'interdiction des armes biologiques.

 

- La pandémie de coronavirus a montré à quel point l'humanité est vulnérable aux menaces biologiques. Cela a mis le problème des armes biologiques sur le devant de la scène. Développons-nous des programmes pour contrer ces menaces ?

 

- J'ai peu de doutes quant à la nature humaine de la pandémie de coronavirus. Il existe un type d'arme tel que les virus infectieux du champ de bataille. Il s'agit de données confidentielles, mais je pense que le Pentagone possède à lui seul une quarantaine de laboratoires secrets dans le monde. D'autre part, les grandes entreprises, y compris les sociétés pharmaceutiques, disposent également de laboratoires similaires.

 

Les Américains ont des programmes d'accès spéciaux, auxquels même le Président et le Congrès des États-Unis ne sont pas autorisés. Donald Trump a commencé à parler de ces programmes et a exigé qu'ils soient divulgués, mais ils n'ont pas voulu le laisser s'en approcher. Mais des gens comme Bill Gates ou George Soros y ont accès. Le grand danger est que les États ne peuvent aujourd'hui contrôler le développement et la production d'armes biologiques. C'est sur cela que nous devons nous concentrer.

 

Il me semble qu'il y a trop de facteurs d'information qui se chevauchent, et si on les aligne dans une chaîne logique, il devient évident qu'il y a un objectif d'envergure mondiale - réduire la population au niveau d'un milliard d'or et moins. Ce n'est pas un hasard si, lors de nombreuses conférences internationales, il s'échappe que la Terre ne pourra pas nourrir un tel nombre de la population.

 

À propos, l'initiateur de cette discussion était le Club de Rome, qui abandonne maintenant ces programmes. Mais il existe d'autres programmes, tant ouverts, comme le contrôle des naissances et la régulation des familles, que fermés. Et c'est dans le cadre de ce dernier que sont développés les moyens de réduire le nombre de Terriens.

 

Tout cela est à la vue de tous. Mais pour une raison quelconque, il est impossible d'étudier ce coronavirus pandémique au niveau scientifique en Russie. Seul un vaccin fait l'objet d'une promotion active. Toutefois, nous ne devons pas commencer par le vaccin, mais par la recherche des causes et des sources de la pandémie.

 

Cependant, la communauté scientifique est seule, et au niveau de l'État, dans notre pays, la médecine est dirigée par des personnes comme Golikova, qui n'ont jamais injecté une personne de leur vie. Ils se sont emparés d'un vaccin et l'ont appelé le salut. Mais aujourd'hui il y a un virus, et demain il y en aura un autre. Nous avons besoin de solutions fondamentales.

 

- Qu'est-ce que c'est ?

 

- La première consiste à définir ce virus comme étant d'origine humaine. Ensuite, des poursuites peuvent être engagées devant des tribunaux internationaux et des commissions peuvent être créées, comme celle qui s'est occupée du Boeing abattu au-dessus du Donbass. Pourquoi la Russie, avec la Chine et d'autres pays, ne créerait-elle pas une telle commission internationale ? Je pense que Trump, même en tant que président, y serait allé aussi, vu son attitude envers l'Organisation mondiale de la santé. C'est là que nous aurions dû commencer.

 

Les représentants de notre Académie ont déjà déclaré qu'il est nécessaire de créer notre organisation de soins de santé russe, mais de type international. Les pays de la CEI, d'autres États et des organisations internationales intéressés par cette coopération peuvent y participer. La question doit être résolue de manière radicale. Mais ce n'est pas encore le cas. Je n'exclus pas que cette déclaration du Conseil de sécurité ne soit qu'une déclaration promotionnelle, et qu'après cela, ils recommencent à pousser le vaccin Sputnik. Ce sont des affaires, mais pas une stratégie de sécurité avec des armes biologiques en tête.

 

 

Leonid Ivashov

 

Leonid Grigorievich Ivashov (né en 1943) est une personnalité militaire, publique et politique russe. Colonel Général. En 1996 - 2001, chef de la direction principale de la coopération militaire internationale au ministère de la défense. Docteur en sciences historiques, professeur. De 1996 à 2001, il est devenu le chef du département de la coopération militaire internationale du ministère de la défense, colonel-général de Russie. Membre régulier du Club Izborsk.

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc.

Lire la suite
Lire la suite

La mascarilla es inhumana

9 Mai 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Opération Coronavirus

La mascarilla es inhumana

Il faut parler face à face... pour pouvoir lire l'âme sur le visage, pour que le cœur se répercute dans le son des mots. Un mot prononcé avec conviction, en toute sincérité et sans hésitation, face à face, signifie beaucoup plus que des dizaines de feuilles de papier écrites.

Fiodor Dostoïevski

Lire la suite

Ben Garrison: L'évolution de Bill Gates

5 Mai 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Opération Coronavirus

Ben Garrison: L'évolution de Bill Gates

BILL VA GAGNER DES MILLIARDS AVEC SON VACCIN CONTRE LE VIRUS !

Bill Gates n'est pas un virologue. Il n'est pas médecin. Il n'a même pas de diplôme universitaire. Pourtant, grâce à sa fondation, il possède et contrôle des fabricants de vaccins, ainsi que des brevets sur des virus, dont le coronavirus. Il possède des sociétés pharmaceutiques. Il contrôle des organisations médicales et leurs larbins font ce qu'il veut.

Le père de Bill dirigeait Planned Parenthood et était ami avec des milliardaires du gouvernement mondial unique tels que George Soros et David Rockefeller. Ils étaient tous des eugénistes favorables à la réduction de la population. Bill a clairement déclaré qu'il pouvait réduire la population mondiale grâce aux vaccins. Des éléments de stérilisation ont été incorporés dans ses vaccins et introduits dans les veines d'infortunées victimes africaines. Son vaccin contre la polio a été utilisé en Inde - souvent sans consentement - et a provoqué la polio et de nombreux décès.

La veille de Pâques, Bill Gates et Microsoft ont diffusé une vidéo mettant en scène l'esprit de la sataniste Marina Abramovic. Bill Gates était ami avec le milliardaire satanique pédophile Jeffrey Epstein. Gates déteste le christianisme. Il croit en la science, et il l'a corrompue avec l'argent.

Bill Gates n'a jamais été élu, mais nous sommes obligés de suivre ses diktats à travers les "directives" de ses sbires, comme le Dr Anthony Fauci. Ces directives ne sont pas la loi, mais les citoyens sont condamnés à des amendes et arrêtés comme si elles l'étaient.

Bill Gates s'attend à ce que nous marchions au pas, que nous nous soumettions au lavage de cerveau des médias de masse et que nous exigions le vaccin qu'il nous proposera. Ce vaccin sera accompagné d'un marqueur numérique, permettant aux scanners de s'assurer que nous avons tous reçu la marque de la bête. Sinon, nous ne serons pas autorisés à voyager. À tout le moins, un tel vaccin nous habituera à ce que Gates veut vraiment que nous ayons - une puce d'identité implantée qui nous permettra d'acheter et de vendre dans une société sans argent liquide. Si cela arrive, la partie est terminée. Bill Gates et ses satanistes pédophiles gagneront.

Bill Gates est un informaticien à la voix grinçante qui a amassé plus de 100 milliards de dollars. Il a déjà essayé d'escroquer le cofondateur de Microsoft, Paul Allen, de la plupart de ses actions par dilution. Allen l'a découvert juste à temps. Bill ne s'est jamais excusé. C'est dire à quel point il est impitoyable et traître.

Bill Gates pense que nous lui appartenons. Il pense qu'il possède et contrôle le monde. Il pense que nous sommes stupides et que nous ne résisterons pas.

Bill Gates est un monstre meurtrier auquel il faut résister à tout prix. Ne prenez pas son vaccin de la marque de la bête !

Ben Garrison

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc.

Source: https://grrrgraphics.com/the-evolution-of-bill-gates/

LE POMPIER PYROMANE

Ben Garrison: L'évolution de Bill Gates

"In recent years, the world has seen a growing number of epidemic events, amounting to approximately 200 events annually. These events are increasing, and they are disruptive to health, economies, and society. Managing these events already strains global capacity, even absent a pandemic threat. Experts agree that it is only a matter of time before one of these epidemics becomes global—a pandemic with potentially catastrophic consequences. A severe pandemic, which becomes “Event 201,” would require reliable cooperation among several industries, national governments, and key international institutions."

 

https://www.centerforhealthsecurity.org/event201/

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>