Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

philosophie

Akira Miyawaki: Societal values vs Competition values

12 Juin 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Asie, #Environnement, #Forêt, #Japon, #Philosophie, #Société

 The Healing Power of Forests: The Philosophy Behind Restoring Earth's Balance with Native Trees by Akira Miyawaki, Elgene O. Box.

The Healing Power of Forests: The Philosophy Behind Restoring Earth's Balance with Native Trees by Akira Miyawaki, Elgene O. Box.

Akira Miyawaki: Societal values vs Competition values
Lire la suite

Harmonie des contraires (Rûmî)

11 Juin 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Iran, #Religion, #Poésie, #Philosophie, #Rûmî

Harmonie des contraires (Rûmî)
Lire la suite

Djalâl ad-Dîn Rûmî: Le monde est une pensée émanant de l'intelligence universelle...

9 Juin 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Asie, #Iran, #Islam, #La Voie des fleurs, #Monde, #Philosophie, #Poésie, #Religion, #Rûmî

Photo: fuchias sauvages. Sorata, versant amazonien de la cordillère orientale des Andes boliviennes. Ph.: PO Combelles

Photo: fuchias sauvages. Sorata, versant amazonien de la cordillère orientale des Andes boliviennes. Ph.: PO Combelles

Lire la suite

Nicolás Gómez Dávila: El amor al pueblo

28 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Lettres, #Nicolás Gómez Dávila, #Philosophie, #Politique

"El amor al pueblo es una vocación de aristócrata. El demócrata no lo ama solamente sino en período electoral."

Nicolás Gómez Dávila. Escolios a un texto implicito.

Lire la suite

Igor Schafarevich: ce que signifie l'égalité ("le phénomènene socialiste")

28 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Igor Schafarevich, #Politique, #Philosophie, #Russie

(...) "Shafarevich indique avec une grande précision à la fois la cause et la genèse des premières doctrines socialistes, qu'il caractérise comme des réactions : Platon, en réaction à la culture grecque, et les gnostiques, en réaction au christianisme. Ils ont cherché à contrecarrer l'effort de l'esprit humain pour se tenir droit, et se sont efforcés de revenir à l'existence terrestre des états primitifs de l'antiquité. L'auteur démontre également de manière convaincante l'opposition diamétrale entre les conceptions de l'homme défendues par la religion et par le socialisme. Le socialisme cherche à réduire la personnalité humaine à ses niveaux les plus primitifs et à éteindre les aspects les plus élevés, les plus complexes et les plus "divins" de l'individualité humaine. Et l'égalité elle-même, cet appel puissant et cette grande promesse des socialistes à travers les âges, s'avère signifier non pas l'égalité des droits, des opportunités et des conditions extérieures, mais l'égalité en tant qu'identité, l'égalité vue comme le mouvement de la variété vers l'uniformité." (...)

Alexandre Solkjenitsyne. Préface au livre d'Igor Schafarevich: "Le phénomène socialiste" (extrait).

https://pocombelles.over-blog.com/2021/02/igor-chafarevitch-le-phenomene-socialiste.html

https://pocombelles.over-blog.com/page-3247182.html

https://pocombelles.over-blog.com/page-4786967.html

https://pocombelles.over-blog.com/2021/02/igor-chafarevitch-s-entretenait-avec-gennady-starostenko-2.html

Lire la suite

Diogène Laërce: sentences de Diogène

26 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Diogène, #Philosophie

La rencontre entre Diogène et Alexandre le Grand. Bas-relief de Puget, v. 1689, musée du Louvre.

La rencontre entre Diogène et Alexandre le Grand. Bas-relief de Puget, v. 1689, musée du Louvre.

"Il prétendait que l’amour de l’argent était la citadelle de tous les maux."

(...)

Quelqu’un lui dit : « Tu ne sais rien, et tu fais le philosophe. » « Mais, dit-il, simuler la sagesse, c’est encore être philosophe. » Un homme lui amena un jour son enfant, et le présenta comme très intelligent et d’excellentes moeurs. « Il n’a donc pas besoin de moi, répondit-il. » Il comparait les gens qui parlent du bien mais ne le font pas aux cithares qui n’entendent pas et sont insensibles. Il entrait au théâtre par la porte de sortie, et comme on s’en étonnait, il déclarait : « Je m’efforce de faire dans ma vie le contraire de tout le monde. » Il dit à un jeune homme efféminé : « N’as-tu pas honte de vouloir devenir pire que la nature ne t’a fait : elle a fait de toi un homme, et tu t’efforces de devenir une femme. » Un sot essayait d’accorder un instrument, il lui dit : « N’as-tu pas honte d’accorder des cordes sur un morceau de bois et d’oublier de mettre ton âme en accord avec ta vie ? » Quelqu’un lui dit : « Je ne suis pas fait pour la philosophie ». Diogène lui répondit : « Pourquoi vis-tu, si tu ne cherches pas à bien vivre ? » Il dit encore à un jeune homme qui méprisait son père : « N’as-tu pas honte de mépriser celui grâce à qui tu as le pouvoir de mépriser ? »

(...)

Diogène Laërce, Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres. Traduction par Robert Genaille (1833).

Source: http://ugo.bratelli.free.fr/Laerce/Cyniques/Diogene.htm

Lire la suite

Diogène Laërce: Sentences d'Antisthène

26 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Antisthène, #Philosophie

Bronze représentant probablement Antisthène, Museo Archeologico Provinciale Francesco Ribezzo, Brindisi, Italie. Source: Wikipedia.

Bronze représentant probablement Antisthène, Museo Archeologico Provinciale Francesco Ribezzo, Brindisi, Italie. Source: Wikipedia.

(...)

Voici ses principales sentences : La vertu peut être enseignée. Ceux-là sont nobles qui sont vertueux. La vertu suffit à donner le bonheur, sans qu’elle nécessite autre chose que la force d’un Socrate. Elle consiste dans l’action et non pas dans les paroles ni les doctrines. Le sage se suffit à lui-même, car il a en lui tout ce qui appartient aux autres. L’obscurité du nom est un bien égal à la souffrance. Le sage ne vit pas d’après les lois de sa patrie, mais d’après la vertu. Il prendra femme pour avoir des enfants, et il aimera, car seul le sage sait quelles femmes il faut aimer. Dioclès lui attribue encore les sentences suivantes : Au sage, rien n’est étranger, rien ne cause d’embarras. L’homme de bien est digne d’être aimé. Il faut prendre des amis vertueux. Il faut prendre pour alliés ceux qui ont l’âme noble et juste. La vertu est une arme qu’il faut toujours garder sur soi. Il vaut mieux attaquer tous les coquins du monde avec une poignée de braves gens qu’une poignée de braves gens avec une assemblée de coquins. Il faut surveiller ses ennemis, car ils voient les premiers nos défauts. Il faut estimer un homme de bien plus qu’un parent. Pour l’homme et pour la femme la vertu est la même. Ce qui est bien est beau, ce qui est mal est laid. Tout ce qui est injuste, il faut le considérer comme devant nous être étranger. La prudence est le plus sûr des remparts, car jamais il ne tombe, et jamais il n’est livré par trahison. Il nous faut construire dans nos âmes des remparts inexpugnables. Il faisait ses discours dans un gymnase appelé Cynosarge, tout près des portes de la ville ; de là vient, dit-on, le nom de cynique que porta sa secte. Lui-même se surnommait « vrai chien.  Il fut le premier à faire doubler son manteau, selon Dioclès, et portait ce seul vêtement. Il prit aussi le bâton et la besace. Néanthe atteste lui aussi qu’il fit doubler son manteau le premier. Par contre Sosicrate dit que ce fut Diodore d’Aspendos ; et il ajoute qu’il portait la barbe, le bâton et la besace.

C’est le seul des disciples de Socrate que Théopompe ait loué, disant qu’il était étrangement fort, et d’une extrême douceur de parole, si bien qu’il captivait quiconque l’écoutait. On le voit bien d’ailleurs à ses écrits et dans le Banquet de Xénophon. Il semble bien aussi qu’il fut le fondateur de cette secte la plus austère des Stoïciens, d’où Athénée, auteur d’épigrammes, écrivit sur lui les vers suivants :

O savantes paroles stoïciennes, excellentes

Théories par vous inscrites sur des tablettes sacrées :

Seule la vertu de l’âme est un bien ; seule en effet

Elle donne la force aux hommes et aux villes ;

Mais les jouissances de la chair, recherchées des hommes,Une seule des filles de la Mémoire les loue.

Antisthène est responsable de l’insensibilité de Diogène, de la continence de Cratès et de la force d’âme de Zénon. Il jeta les fondements de leur secte. Xénophon, d’autre part, dit qu’il avait une conversation des plus agréables et qu’il était très sobre.

(...)

Diogène Laërce: Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres. Traduction de Robert Genaille, 1933.

Source: http://ugo.bratelli.free.fr/Laerce/Cyniques/Antisthene.htm

Lire la suite

Lettre du roi Darius à Héraclite d'Éphèse et réponse d'Héraclite (Diogène Laërce)

23 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Philosophie

Héraclite d'Éphèse

Héraclite d'Éphèse

"Darius souhaita le fréquenter et lui adressa la lettre suivante:

Le roi Darius, fils d'Hystapis, salue Héraclite d'Éphèse le sage.

"Vous avez écrit un livre de la nature difficile à comprendre et à expliquer. Si on l'explique mot à mot, il semble contenir une étude du monde, de l'univers et des phénomènes qui se produisent en lui, phénomènes qui s'expliquent par un mouvement divin. Mais la plupart des passages sont interrompus, si bien que ceux-là mêmes qui ont une parfaite connaissance du grec, sont dans le doute sur la véritable et juste interprétation de ce que vous avez écrit. C'est pourquoi le roi Darius, fils d'Hystapis, désire vous entendre et avoir sa part de l'éducation grecque. Venez donc au plus tôt me voir dans mon palais. Car les Grecs, avec leur habitude de ne pas respecter suffisamment les philosophes, méprisent les belles doctrines qu'ils leur enseignent, et qu'ils proposent à leur attention et à leur étude zélée. Mais chez moi, vous aurez le premier rang, et chaque jour, vous trouverez une attention zélée, une conversation attentive, et une vie digne de vos maximes."

Voici la lettre qu'Héraclite lui envoya en réponse:

Héraclite d'Éphèse salue le roi Darius, fils d'Hystapis.

"Tous les gens qui vivent sur la terre s'écartent, autant qu'ils sont, de la vérité et de la justice: ils ne sontr attentifs qu'à la cupidité et à la vanité, tant leur âme est sotte et méchante. Mais moi qui ignore ce que peut être la méchanceté, et qui évite le faste suivi toujours de l'envie, et qui veut éviter aussi l'orgueil, je ne saurais aller en Perse, et je me contente du peu qui satisfait mes goûts."

Diogène Laërce, Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres. Traduction par Robert Genaille. GF Flammarion, Paris, 1965.

Darius le Grand

Darius le Grand

Lire la suite

Le véritable "développement"

23 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Philosophie, #Pérou

Le jeune chef d'une communauté amérindienne en Amazonie péruvienne. Capture d'écran du film "The real Avatar" du cinéaste canadien-japonais David Suzuki

Le jeune chef d'une communauté amérindienne en Amazonie péruvienne. Capture d'écran du film "The real Avatar" du cinéaste canadien-japonais David Suzuki

Lire la suite

Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions

21 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Environnement, #Google, #Philosophie, #Santé

We humans should get used to the idea that we are no longer mysterious souls. We are now hackable animals.

Yuval Noah Harari*, World Economic Forum in 2020.

https://miamistandard.news/2022/03/15/exposed-the-most-sinister-globalist-youve-never-heard-of-yuval-noah-harari-lead-advisor-to-klaus-schwab/

 

Après la révolution informatique des années 1990, quand internet est apparu au début des années 2000, on a vu rapidement apparaître des "virus" informatiques. Et en même temps des "antivirus" payants. C'étaient et ce sont les mêmes sociétés d'informatique qui créent les virus pour vendre ensuite les antivirus. Les États n'ont rien fait pour empêcher cela.

Quant la "pandémie" du Covid est apparue début 2020, faisant suite à l'étrange "épidémie" du virus H1N1, et auparavant à celles de la vache folle et du SIDA, on n'a pas fait le lien avec l'informatique.

Pourtant, aux commandes de l'Organisation Mondiale pour la Santé comme de Microsoft et Google, c'est le même personnage, Bill Gates, issu d'une famille de millionnaires malthusiens engagés activement dans la limitation des naissances. Et la même stratégie.

Comme pour l'informatique et les ordinateurs, la Santé, ce n'est plus l'état d'une personne qui n'est pas malade et jouit de toutes ses facultés, c'est un marché et un terrain d'expériences sur des êtres humains que l'on va rendre malades pour prétendre ensuite les guérir, contre de l'argent et du pouvoir.

Cela rappelle étrangement la guerre de l'Opium contre la Chine: l'asservissement d'un  État et d'un peuple par le commerce et par la drogue.

Comme ses prédécesseurs et comme les "virus" informatiques, le virus du Covid a été créé pour vendre des "vaccins", réalisant par là d'énormes profits, et réaliser un programme confidentiel de contrôle et de limitation des populations à l'échelle mondiale. En dehors de leurs effets secondaires physiques immédiats (thromboses, etc.), psychologiques, économiques, les "vaccins" à ARN messager ont en effet pour but d'affaiblir le système immunitaire humain naturel pour lui substituer une pseudo immunité temporaire, coûteuse sur le plan financier: celle des injections obligatoires et régulières. Celles-ci contiennent une quantité de produits mystérieux (dont semble-t-il le virus du SIDA) dont les effets à long terme ne sont pas connus du public.

L'être humain est considéré comme un ordinateur personnel, dans lequel on peut introduire des "virus" et que l'on pourra espionner, contrôler et modifier à distance.

Les téléphones portables "smartphones" sont devenus les appendices de presque tous les êtres humains aujourd'hui, une sorte de deuxième tête, de deuxième cerveau en communication permanente avec le monde extérieur; pas celui qui est circonscrit par l'horizon, mais la terre entière. Les gouvernements, les sociétés commerciales, les banques, les inconnus y font irruption en permanence. Toutes les barrières physiques et psychiques ont été renversées: morales, familiales, religieuses, sociales, culturelles. L'intimité y est constamment violée.

L'ordinateur portable et encore plus le smartphone sont les passerelles, les étapes vers l'informatisation physique, corporelle, de l'être humain et donc son contrôle total. C'est le rêve prométhéen de la révolution informatique.

Avec l'urbanisation  et la virtualisation, l'être humain est devenu un sujet captif coupé de la réalité, en cage. Dans les mégapoles qui ont remplacé les villes, plu et où la laideur a remplacé la beauté, plus d'étoiles la nuit, plus ou presque d'animaux et de plantes sauvages: on remplace la société et le cosmos par des images et des sons sur un écran. Le "sexe" a remplacé l'amour qui, de chose intime, a été perverti en commerce, pornographie, prostitution, transformisme.

Plus de production agricole sociale non plus: on achète tout au magasin, quand on a de l'argent**. Une dépendance permanente, extrême, pour un contrôle total.

Voilà le monde infernal, le monde du mensonge et de l'exploitation, dans lequel nous entraîne la ploutocratie mondialiste et sociopathe, celle qui, niant les deux principes qui fondent l'humanité: l'entraide et le sens du divin, veut associer Pouvoir, Richesse et Progrès prométhéen.

Pierre-Olivier Combelles

* Yuval Noah Harari : Q&A and Being Gay. Ou comment un scientiste psychopathe et sociopathe se croit la norme d'un monde à transformer à son image, comme s'il était Dieu: https://www.youtube.com/watch?v=l56IdoPHmKc

** La forêt magique:

https://pocombelles.over-blog.com/2015/06/la-foret-magique.html

Sur le même blog et sur le même sujet:

L'entraide:Akira Miyawaki, Kropotkine

https://pocombelles.over-blog.com/2022/04/akira-miyawaki-pierre-kropotkine-l-entraide.html

Igor Chafarevitch et Augustin Cochin: Le petit peuple et le grand peuple

https://pocombelles.over-blog.com/page-3247182.html

https://pocombelles.over-blog.com/page-4786967.html

Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Kalkî et son cheval blanc Devadatta qui, à la fin du Kali Yuga (L'Âge de fer), messagers de Vishnou, vont délivrer le monde du règne du Mal, du Mensonge, du Vol et du Crime pour réinstaurer l'Amour, la Vérité, la Beauté, la Vertu et la Justice.

Kalkî et son cheval blanc Devadatta qui, à la fin du Kali Yuga (L'Âge de fer), messagers de Vishnou, vont délivrer le monde du règne du Mal, du Mensonge, du Vol et du Crime pour réinstaurer l'Amour, la Vérité, la Beauté, la Vertu et la Justice.

Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>