Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

photographie

Vivian Maier, photographer

30 Décembre 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Photographie

L'appareil photo argentique Rolleiflex 6x6 de Vivian Maier.

L'appareil photo argentique Rolleiflex 6x6 de Vivian Maier.

C'était aussi celui du génial photographe portraitiste Sir Cecil Beaton (Beaton=Bethune en écossais)

C'était aussi celui du génial photographe portraitiste Sir Cecil Beaton (Beaton=Bethune en écossais)

Vivian Maier, photographer

Pour en savoir plus sur le Rolleiflex:

Le Rolleiflex et son image, par Philippe Bigler

https://galerie-photo.com/rolleiflex-image.html

Vivian Maier, photographer
Lire la suite

Miguel Covarrubias (Island of Bali): “No feast is complete in Bali without music and elaborate dramatic and dance performances"

27 Novembre 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Art, #Asie, #Pacifique, #Exploration, #Histoire, #Musique, #Photographie, #Société, #Voyage

“It is plain that the refined and sensitive Balinese make the most of their daily routine, leading a harmonious and exciting, although simple existence, making an art of the elemental necessities of daily life – dress, food, and shelter.”

Miguel Covarribias

 

“No feast is complete in Bali without music and elaborate dramatic and dance performances,” he tells us. Every village and neighborhood has one or more gamelan ensembles, in which they take great pride. Unlike Colin McPhee’s fascinating but complex and detailed classic Music in Bali, Covarrubias’s descriptions are relatively non-technical: “In a general way, a Balinese composition is divided into four parts: a light solo to introduce the piece (geginaman); an introductory theme (pengunkab); a central motif (pengawak), the ‘body’ of the piece; and a rhapsodical finale in which the motives are developed (pengetjet).” He talks briefly about the many styles of gamelan, including the virtuosic kebyar, perhaps the most famous, as well as the pelelangan (which accompanies the legong, a dance specialized in by young girls), the portable angklung, and the gender wayang of the beloved shadow puppet theater called wayang kulit – “the medium of their classical poetry, for their ribald humour; and, most important of all … the greatest factor in the spiritual education of the masses.”

https://32minutes.wordpress.com/2011/10/04/miguel-covarrubias-island-of-bali/

Miguel Covarrubias (Island of Bali): “No feast is complete in Bali without music and elaborate dramatic and dance performances"
Lire la suite

La Voie des fleurs

23 Novembre 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Art, #Photographie

La Voie des fleurs
Lire la suite

L'ange et la forêt

26 Juin 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Photographie

L'ange et la forêt. Abbaye des Vaux de Cernay (Yvelines). Photo: Pierre-Olivier Combelles

L'ange et la forêt. Abbaye des Vaux de Cernay (Yvelines). Photo: Pierre-Olivier Combelles

Lire la suite

Les fleurs sont les étoiles de la terre

26 Juin 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Photographie

Les fleurs sont les étoiles de la terre. Gentianes printanières dans une prairie. Montagne de Moutier (Suisse, canton de Berne) vers 1200m d'altitude, Pâques 2015. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Les fleurs sont les étoiles de la terre. Gentianes printanières dans une prairie. Montagne de Moutier (Suisse, canton de Berne) vers 1200m d'altitude, Pâques 2015. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Lire la suite

Dialogue de Zygènes

15 Septembre 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Environnement, #France, #Photographie

Turquoises de la Globulaire (Zygènes). Photo: Pierre-Olivier Combelles

Turquoises de la Globulaire (Zygènes). Photo: Pierre-Olivier Combelles

Citron (Gonepteryx rhamni). Photo: Pierre-Olivier Combelles

Citron (Gonepteryx rhamni). Photo: Pierre-Olivier Combelles

Photo: Pierre-Olivier Combelles

Photo: Pierre-Olivier Combelles

L'araignée-crabe Misumena vatia sur une marguerite (grande pour elle comme un terrain de foot, mais perché à des centaines de mètres et se balançant au vent !!!!). Photo: Pierre-Olivier Combelles

L'araignée-crabe Misumena vatia sur une marguerite (grande pour elle comme un terrain de foot, mais perché à des centaines de mètres et se balançant au vent !!!!). Photo: Pierre-Olivier Combelles

L'Humanité (=espèce humaine) n'est qu'un infime, - mais démesurément dangereux par rapport à sa taille - élément de notre planète et de l'univers, et qui devrait s'entendre bien avec les autres, la Communauté des Êtres.

Ce qui est rassurant, c'est que seulement une insignifiante partie, non seulement de l'Univers, mais même de notre environnement le plus proche, en a entendu parler. Le reste, jamais, comme ces Zygènes (Turquoises de la Globulaire) que j'ai rencontrées au printemps dernier dans la prairie à côté de chez moi.

L'homme est si vaniteux qu'il est totalement obsédé par son importance, même comme destructeur.

Pierre-Olivier Combelles

 

Nouveau tir d'un missile balistique nord-coréen, un réveil effrayant pour le Japon

https://francais.rt.com/international/43216-nouveau-tir-d-missile-balistique-coree-nord

Lire la suite

Le Peuple de l'Herbe

20 Juin 2016 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Environnement, #Photographie

Albrecht Dürer: La Grande Touffe d'herbe. Gouache et aquarelle (1503). Plantain et pissenlit.

Albrecht Dürer: La Grande Touffe d'herbe. Gouache et aquarelle (1503). Plantain et pissenlit.

A présent laissez-moi, je vais seul.

Je sortirai, car j'ai affaire: un insecte

m'attend pour traiter. Je me fais joie

du gros oeil à facettes: anguleux,

imprévu, comme le fruit du cyprès.

Ou bien j'ai une alliance avec les pierres

veinées-bleu: et vous me laissez également,

assis, dans l'amitié de mes genoux.

Saint-John Perse, Éloges (1908)

 

Le Peuple de l'Herbe se soucie-t-il des hommes ? Les connaît-il seulement ? Rien n'est moins sûr. Tout nous porte à penser qu'ils n'existent pas pour eux dans l'espace de leur courte vie (courte pour nous, longue pour eux), pas plus que les milliards d'autres espèces animales et végétales qui peuplent la Terre n'existent pour les hommes, surtout pour cette majorité de nos congénères déracinés qui vivent aujourd'hui enfermés dans les mégapoles, les trains, les autos et les avions. Cette pensée nous libère du poids écrasant de notre responsabilité d'êtres prétentieux, insatiables et destructeurs.

Pierre-Olivier Combelles

Photos de l'auteur. Appareil: Fujifilm X100T. Certaines images sont recadrées. Clicquez dessus pour les agrandir.

Sur le même sujet, par le même auteur et sur le même blog:

Misumena vatia, une araignée en kimono dans une orchidée

http://pocombelles.over-blog.com/2015/06/misumena-vatia-une-araignee-en-kimono-dans-une-orchidee.html

Orchis bouc (Himantoglossum hircinum, Orchidaceae) sur un talus. Elle doit son nom inattendu, moins à la forme de ses fleurs qu'à son fort parfum rappelant celui de l'animal. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Orchis bouc (Himantoglossum hircinum, Orchidaceae) sur un talus. Elle doit son nom inattendu, moins à la forme de ses fleurs qu'à son fort parfum rappelant celui de l'animal. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

L'araignée-crabe Misumena vatia (Thomisidae) à l'affût sur un labelle d'orchis bouc. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

L'araignée-crabe Misumena vatia (Thomisidae) à l'affût sur un labelle d'orchis bouc. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Une petite araignée (Araniella cucurbitina ?) enveloppe sa proie sur un Orchis bouc (Himantoglossum hircinum). Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Une petite araignée (Araniella cucurbitina ?) enveloppe sa proie sur un Orchis bouc (Himantoglossum hircinum). Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Le Dermestidae Oedemera nobilis sur une marguerite. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Le Dermestidae Oedemera nobilis sur une marguerite. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Le longicorne Rutpela maculata sur une marguerite. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Le longicorne Rutpela maculata sur une marguerite. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Libellule (Libellula quadrimaculata ?) sur une marguerite. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Libellule (Libellula quadrimaculata ?) sur une marguerite. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Vulcain (Vanessa atalanta) aux ailes usées, posé sur une appétissante (pour lui !) crotte de chien au milieu du chemin entre un champ et la forêt. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Vulcain (Vanessa atalanta) aux ailes usées, posé sur une appétissante (pour lui !) crotte de chien au milieu du chemin entre un champ et la forêt. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Un Flambé (Iphiclides podalirius) vient de naître sur une haie, encore tout engourdi. En Asie, le Papillon est le symbole de l'amour éternel, de la joie et aussi de la transformation, comme celle de l'âme qui quitte le corps après la mort. En grec, le même terme "psyché" désigne à la fois l'âme et le papillon. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

Un Flambé (Iphiclides podalirius) vient de naître sur une haie, encore tout engourdi. En Asie, le Papillon est le symbole de l'amour éternel, de la joie et aussi de la transformation, comme celle de l'âme qui quitte le corps après la mort. En grec, le même terme "psyché" désigne à la fois l'âme et le papillon. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Forêt de Rambouillet, juin 2016)

XXXVI

 

 

Beau papillon près du sol

à l'attentive nature

montrant les enluminures

de son livre se vol.

 

Un autre se ferme au bord

de la fleur qu'on respire:-

ce n'est pas le moment de lire.

Et tant d'autres encor,

 

de menus bleus, s'éparpillent,

flottants et voletants,

comme de bleues brindilles

d'une lettre d'amour au vent,

 

d'une lettre déchirée

qu'on était en train de faire

pendant que la destinataire

hésitait à l'entrée.

 

Rainer Maria Rilke, Les Quatrains Valaisans

Gallimard, N.R.F., 1926.

 

 

Lire la suite