Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

roe v. wade

Roe v. Wade overturned / L'abolition heureuse de Roe v Wade

5 Juillet 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Roe v. Wade, #Société, #USA

Roe v. Wade overturned / L'abolition heureuse de Roe v Wade

"Pride month and all the child grooming, transgenderism perversion has been over-ridden and replaced with a historic victory for human rights. Pride month has forever become pro-life month.

After Roe v. Wade was overturned, the abortion-advocating, left-wing totalitarians melted down into a shocking display of mass mental illness and moral depravity. These totalitarians can no longer use the federal government to force their sordid vision of mass convenient murder on the population. For decades, the Democrat Party lied about a “Constitutional right” to conveniently maim, cut up and vacuum children out of the womb. An entire generation bleeds from the trail of horrors left behind from the era of Roe V Wade."

The American people are onto the sleazy, organ harvesting operations taking place within Planned Parenthood. More people are becoming aware that babies are strategically killed and picked apart so their cells can be used in the manufacture of vaccines. More people see how abortion has become a corrupt, unaccountable industry, preying on the fears and insecurities of women.

Right now, corporations are showing where their values lie. Some have already announced that they will provide employees with financial assistance for abortions. These same corporations, however, refuse to provide prenatal support, maternity leave and various levels of support for women and their babies to support abundant life.

The abortion industry will continue to conduct business in pockets of the country, but now it will be looked upon as a genocidal aberration, as more states take action to curb its macabre influence and destruction. As this industry is relegated to the dark corners of society, the left-wing totalitarians will scream and hiss, throwing temper tantrums, as the demons are revealed.

(...)

Source et suite (en particulier les folles reactions de la gauche americaine):

https://www.naturalnews.com/2022-07-01-roe-overturn-mass-mental-illness-display-left.html

https://www.paulcraigroberts.org/2022/07/05/liberals-response-to-abortion-ruling/

 

L' abolition heureuse de Roe v Wade

par Sebastien Renault

Roe v. Wade (la « loi Veil » américaine, avec d’importantes nuances, d’abord celles qu’imposent la distinction entre droit constitutionnel et indépendance législative des États) a été abrogée hier par la Cour suprême des États-Unis au plan constitutionnel, en la fête de la Nativité de saint Jean-Baptiste – lequel, quelques mois plus tôt, avait tressailli de joie dans le ventre de sa mère (Lc 1, 41), autrement dit, dans son état d’enfant à naître.

Rappelons que le gouvernement fédéral américain exerce son autorité en regard des questions nationales. Ses pouvoirs lui sont conférés par la Constitution étasunienne telle qu’interprétée par la Cour suprême. Dans le cas de l’extermination in utero, mieux connu sous l’acronyme français dragéifié d’IVG, ce prétendu « droit » n’a jamais été rattaché à leur Constitution. Au plan juridique, Roe v. Wade a été, pendant 49 ans, une véritable aberration « constitutionnelle » qui est désormais rectifiée à juste titre par sa révocation.

En revanche, la branche décentralisée du gouvernement relevant de l’administration du secteur des affaires juridiques réglementées État par État, en lien avec les deux organes législatifs du gouvernement fédéral étasunien, elle exerce son autorité en regard des questions limitées au domaine jurisprudentiel de chaque État. Les pouvoirs des 50 États américains leur sont conférés par le dixième amendement de la Constitution américaine. Avec l’abrogation de Roe v. Wade, le traitement homicide des enfants à naître (l’avortement) a simplement été renvoyé au domaine de la prise de décision politique et de la réglementation propre à chaque État.

Même s’il reste encore beaucoup à faire, il s’agit bien d’une véritable victoire pour la vie, après des années d’activisme souvent contrarié par la promulgation de lois et de mesures iniques sur le fondement contre-constitutionnel, néanmoins fédéral, en faveur de la protection de « l’accès universel » à l’avortement (y compris les opérations barbares de charcutage post-natal). Rappelons également que droit fédéral étasunien ne signifie pas droit constitutionnel, comme certains militants de la gauche américaine le prétendent parfois. Peut-être ont-ils déjà oublié, trop occupés au signalement vertueux « antiraciste » sur les réseaux sociaux, que l’esclavage était naguère un droit fédéral aux États-Unis ; mais n’a jamais été pour autant un droit constitutionnel.

(...)

Source et suite

https://plumenclume.org/blog/826-l-abolition-heureuse-de-roe-v-wade

 

l' avortement comme sacrement juif

par Michael Jones

Le battage médiatique qui a entouré l'annulation par la Cour suprême de l'arrêt Roe-contre-Wade a fait remonter en moi des souvenirs de mon engagement dans les guerres de l'avortement aux États-Unis, qui durent depuis près de cinquante ans. Eleanor Smeal, qui était alors à la tête de la National Organization of Women, venait de donner une conférence sur l'avortement à l'université de Notre-Dame dans ce qui devait être les années 1980. La salle était remplie de féministes de cette université et du St. Mary's College, la soi-disant institution catholique qui m'avait licencié pour m'être opposé à l'avortement quelques années auparavant. Pour tenter d'injecter un peu de réalité dans ce qui était manifestement un rassemblement d'encouragement pour celles que Saint-Paul appelait « des femmes idiotes obsédées par leurs péchés », j'ai demandé à Mme Smeal, pendant la séance de questions-réponses, si le fœtus avait un sexe. Voyant que Mme Smeal était décontenancée par la question, je l'ai reformulée : "Le foetus est-il identifiable comme étant de sexe masculin ou féminin ?" M'attendant à une réponse réaliste à la question, j'étais prêt à poursuivre en demandant comment l'Organisation nationale des femmes justifiait le meurtre de femmes à naître, mais ce que j'ai obtenu était inattendu. "Le processus de différenciation sexuelle," a opiné la présidente de NOW, "commence à la naissance". Me demandant s'il y avait dans la salle des professeurs de biologie capables de confirmer cette affirmation stupéfiante, j'ai commencé à mettre par écrit ce que Mme Smeal avait dit, après quoi elle m'a crié de l'autre bout de la pièce : "N'écris pas ça. Tu me rends folle."

L'arrêt Roe-contre-Wade, en d'autres termes, n'avait aucun fondement dans la réalité. C'était, comme Bernard Nathanson l'a souligné dans ses mémoires, un fantasme juif concocté par ce qu'il a appelé une bande de juifs fous de New York, qui a été imposé aux États-Unis d'Amérique par le pouvoir judiciaire brut. En fait, le pouvoir judiciaire brut n'était qu'une partie de l'histoire. L'avortement a été imposé à New York avant d'être imposé à l'Amérique par un journal juif connu du nom de New York Times à peu près au même moment où ce même journal juif a imposé au pays un autre récit juif, connu sous le nom d'Holocauste, pendant une période s'étendant de la fin des années 1960 au milieu des années 1970. Dans les deux cas, le principe éditorial opérationnel du journal juif de référence de la nation était que la vérité était l'opinion des puissants. Dans les deux cas, ce principe a bien fonctionné jusqu'à ce qu'il cesse de fonctionner, et il a cessé de fonctionner parce que la réalité a une façon bien à elle de mettre fin aux fantasmes, ce qui est une autre façon de dire que le refoulé revient toujours, parce que ce qui est refoulé ne l'est que parce que c'est vrai.

(...)

Trad. MP

Source et suite:

https://plumenclume.org/blog/827-l-avortement-comme-sacrement-juif

https://www.unz.com/ejones/the-end-of-roe-v-wade/

Lire la suite