Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

sante

(Essentiel.news) Électrosmog: tous impactés! L'ingénieur EPFL Olivier Bodenmann met en garde contre une situation déjà dramatique. Entretien.

20 Mai 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Ondes électromagnétiques, #Santé, #Sciences, #Suisse

(Essentiel.news) Électrosmog: tous impactés!  L'ingénieur EPFL Olivier Bodenmann met en garde contre une situation déjà dramatique. Entretien.

Ingénieur électricien EPFL et spécialiste de l’électrosmog, Olivier Bodenmann accompagne les personnes qui souhaitent réduire et maîtriser la présence des champs électromagnétiques dans leur environnement. Lors d’un entretien accordé à Essentiel News à l’occasion de la conférence “Ondes sous haute tension, tous surexposés ?” donnée à Martigny en Suisse, il partage avec nous ses dernières observations.

Lisez la suite de l'article et écoutez l'entretien ici:

http://Électrosmog: tous impactés! L'ingénieur EPFL Olivier Bodenmann met en garde contre une situation déjà dramatique. Entretien.

Lire la suite

Christian Perronne: “la disparition de la médecine est voulue” Essentiel News s'entretient avec l'ancien président du groupe d’experts pour la vaccination à l'OMS.

11 Mai 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Opération Coronavirus, #Professeur Christian Perronne, #Mondialisme, #Santé, #France, #OMS

 

Si la France tombe, le monde entier va s'écrouler.

Pr. Christian Perronne, 15:01

Capture d'écran. Visionnez sur le site.

Capture d'écran. Visionnez sur le site.

Dans cet entretien accordé à Essentiel News, Christian Perronne analyse la crise sanitaire “parfaitement programmée pour asservir la population” et l’évolution moderne de la médecine à la lumière de ses compréhensions du Nouvel Ordre Mondial.

Note de la rédaction : nous nous excusons pour le bruit de fond. L’atténuer impliquait une altération de la voix de l’interviewé, nous avons préféré conserver son authenticité. Nous vous remercions pour votre compréhension.


Christian Perronne, médecin infectiologue et professeur d’université, a exercé des fonctions importantes dans la santé publique pendant 15 ans. Il a notamment présidé à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le groupe d’experts pour la vaccination.
Retraité de l’hôpital depuis deux ans, mais toujours médecin puisqu’il n’a jamais été radié de l’Ordre malgré les rumeurs qui ont circulé dans les médias, Christian Perronne poursuit son œuvre très activement. À travers ses recherches et ses interventions, il continue de se battre dans la conviction que l’OMS entend s’arroger le pouvoir sanitaire mondial.
En résumé des quatre années de crise sanitaire que nous avons traversées, il retient que:
Les organisateurs de cette pandémie ont ouvert les yeux à des millions de personnes dans le monde qui se sont aperçues qu’il s’agissait d’une gigantesque manipulation pour nous maintenir dans la peur et le contrôle.

Lisez ici la suite de l'article et visionnez l'entretien avec le Pr Christian Perronne:

https://essentiel.news/perronne-disparition-medecine-voulue/

Christian Perronne: “la disparition de la médecine est voulue”  Essentiel News s'entretient avec l'ancien président du groupe d’experts pour la vaccination à l'OMS.
Christian Perronne: “la disparition de la médecine est voulue”  Essentiel News s'entretient avec l'ancien président du groupe d’experts pour la vaccination à l'OMS.
Monnaie covidienne émise par le Vatican. "Se faire vacciner est un acte d'amour" (Jorge Mario Bergoglio "Pape François")

Monnaie covidienne émise par le Vatican. "Se faire vacciner est un acte d'amour" (Jorge Mario Bergoglio "Pape François")

Le Chiffre de la Bête. Tenture de l'Apocalypse d'Angers. Source: PMR Maeyaert/Wikipedia

Le Chiffre de la Bête. Tenture de l'Apocalypse d'Angers. Source: PMR Maeyaert/Wikipedia

Lire la suite

Traité pandémies: plan B américain en cas d’échec (Essentiel News/Covidhub.ch)

4 Mai 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Opération Coronavirus, #OMS, #Santé, #USA

Traité pandémies: plan B américain en cas d’échec

Le gouvernement Biden prêt à prendre le leadership mondial de l'industrie de la pandémie.

Alors même que les agences sanitaires américaines et l’Organisation mondiale de la santé des Nations Unies sont fortement critiquées pour leur réponse délétère à la pandémie de Covid-19, les responsables de l’OMS accentuent la pression sur tous les pays pour qu’ils signent un traité sur les pandémies et des amendements au Règlement sanitaire international. Ces instruments devraient leur donner plus de pouvoir pour le développement et la mise de place des ‘mesures de lutte’ contre les futures urgences sanitaires, ouvrant la voie à toute une “industrie de la pandémie”.

Les déclarations récentes de Jeremy Farrar, scientifique en chef de l’OMS, quant à une menace sanitaire “potentielle” liée à la circulation de la grippe aviaire H5N1, ont été amplement relayées par les médias et relancent la pression sur les négociateurs. Malgré cela, à quelques semaines de l’ouverture de la 77ème Assemblée mondiale de la Santé, les textes semblent loin d’être prêts et la perspective du vote s’éloigne.

Si l’administration américaine actuelle est bien favorable à la signature des deux instruments internationaux sur les pandémies, l’OMS est par contre confrontée à une résistance farouche issue des quatre coins du monde. Des citoyens, des politiques et des experts de tous pays (y compris le Japon) refusent cette prise de pouvoir sur la souveraineté de leur nation et de leur population. Par ailleurs, la confiance dans l’agence et ses recommandations sanitaires a été fortement ébranlée par la mise en place des mesures Covid.

Face à l’éventualité d’un échec, le gouvernement américain vient de présenter un plan B, une feuille de route qui devrait permettre aux grands acteurs économiques et industriels de la pandémie de poursuivre leurs projets.

(...)

Lisez ici la suite de l'article: https://essentiel.news/traite-pandemies-plan-b-americain-en-cas-d-echec/

Lire la suite

Sénateur Malcolm Roberts (Queensland, Australie): L'Organisation mondiale de la santé s'apprête à agir illégalement - une fois de plus

5 Avril 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Australie, #Mondialisme, #OMS, #Senator Malcom Roberts (Australie), #Opération Coronavirus, #Santé

Sénateur Malcolm Roberts (Queensland, Australie): L'Organisation mondiale de la santé s'apprête à agir illégalement - une fois de plus

L'Organisation mondiale de la santé s'apprête à agir illégalement - une fois de plus

National, Discours

Fin mai, lors de l'Assemblée mondiale de la santé, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) vote des amendements au Règlement sanitaire international (RSI). Soutenue par l'Australie, la proposition des États-Unis comportait 80 pages de modifications qui transformeraient l'OMS en police sanitaire mondiale - 80 pages !

L'OMS a proposé des pouvoirs considérables, notamment la possibilité d'imposer des vaccinations, des procédures médicales, des bouclages et des fermetures de frontières, et de détenir des personnes sans procédure régulière. Et oui, l'Australie a vraiment soutenu cette proposition. Toutefois, d'autres pays ont à juste titre fait marche arrière et, par conséquent, la proposition a été édulcorée et les réglementations resteront probablement consultatives.

L'OMS est confrontée à un dilemme : sa constitution et son propre RSI interdisent le vote. Selon l'annexe 2, article 55 du RSI, toutes les questions soumises au vote doivent être diffusées quatre mois à l'avance. Alors qu'il ne reste que deux mois, une demande de liberté d'information du ministère de la santé (FOI n° 4941) révèle que les changements sont encore en cours d'élaboration. L'obligation de notification préalable pour permettre aux États membres de débattre et de prendre des décisions n'a pas été respectée et NE PEUT PAS l'être à ce stade.

En outre, l'article 21 de la constitution de l'OMS précise que les règlements ne peuvent couvrir que les mesures internationales. La constitution de l'OMS ne prévoit pas d'étendre le RSI aux mesures sanitaires prises par l'Australie, telles que la fermeture des frontières nationales.

Le vote prévu en mai 2024 est non seulement contraire à la constitution de l'OMS, mais il propose également un champ d'application en dehors de sa constitution.

J'exhorte le gouvernement australien à ne pas participer à un vote illégal. Il devrait plutôt user de son influence pour demander à l'OMS d'achever d'abord les changements et de fournir ensuite à tous les membres le préavis de quatre mois requis pour la tenue d'une Assemblée mondiale de la santé extraordinaire, spécifiquement dans le but de débattre et de voter sur ces changements.

L'État de droit doit s'appliquer à tous, y compris à l'Organisation mondiale de la santé.

Traduit de l'anglais par Rouge et Blanc avec DeepL

Source: https://www.malcolmrobertsqld.com.au/the-world-health-organisation-is-about-to-act-illegally-again/

Lire la suite

Pérou : projet de loi visant à protéger les femmes enceintes et les enfants à naître

19 Mars 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Catholicisme, #Famille, #Pérou, #Politique, #Santé

La Sainte Famille. École du Cuzco, Pérou, époque coloniale

La Sainte Famille. École du Cuzco, Pérou, époque coloniale

Les législateurs péruviens ont adopté un projet de loi visant à mettre en place « des protections » pour les femmes enceintes et les enfants à naître « à tous les stades de la grossesse », ainsi que lors de la « période post-natale ». En outre, la législation est formulée de manière à accorder une « importance égale » à la vie de la mère et de l’enfant. Ce projet de loi intervient après que le Pérou a modifié sa Constitution pour reconnaître que la vie humaine commence dès la conception en 2023.

Le texte a été adopté par le Congrès péruvien par 87 voix contre 18 et 7 abstentions. Il est maintenant sur le bureau de la présidente Dina Boluarte, « qui devrait le signer ».

Il s’agit notamment de « garantir une couverture médicale complète aux femmes enceintes et à l’enfant à naître », depuis les examens de routine jusqu’à l’accouchement et au-delà. La loi reconnaît par ailleurs les « droits du père » en lui accordant « les mêmes avantages en ce qui concerne la grossesse ».

En outre, la loi empêchera « l’utilisation du code pénal péruvien pour faire valoir l’existence d’un droit à l’avortement » dans le pays.

Sources:

https://lesalonbeige.fr/perou-projet-de-loi-visant-a-proteger-les-femmes-enceintes-et-les-enfants-a-naitre/

 Gènéthique

Lire la suite

Jean-Dominique Michel: Autopsie d'un désastre, et après ? (Covidhub.ch / Cara.news)

3 Mars 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Jean-Dominique Michel, #Mondialisme, #Opération Coronavirus, #Politique, #Suisse, #Santé, #Russie, #Michel Maffesoli, #Guy Debord: La société du spectacle, #Chine, #Forum Economique Mondial, #World Economic Forum

Lors d’une conférence aux Rencontres de Cara donnée le 7 février dernier à Genève, Jean-Dominique Michel dresse, avec recul et humour, la synthèse des trois années de la crise Covid. Celle-ci n’est pas terminée pour autant! Pour l’anthropologue de la santé, nous sommes toujours confrontés aujourd’hui aux fantômes du passé et au délire totalitaire des élites qui sont prêtes à tout pour conserver leur pouvoir: la corruption systémique, la guerre en Ukraine, et désormais la préparation des opinions occidentales au déclenchement d’une guerre avec la Russie…

L’aspect positif de l’effondrement d’un monde est qu’il nous met au pied du mur, poursuit l’auteur de livres à succès. Discrets mais bien réels, des signaux encourageants d’un renouveau et l’émergence d’un autre monde en gestation se font jour. En Russie notamment, il semble y avoir un vrai îlot de résistance face à la “dégénérescence” occidentale. Ayant survécu au communisme et au stalinisme, les Russes possèdent “une conscience de ce qu’est un système totalitaire et maintiennent un certain nombre de valeurs anthropologiques”.

Jean-Dominique Michel cite Michel Maffesoli, son maître à penser, pour qui une civilisation humaine est constituée de grandes époques qui se succèdent les unes aux autres. L’ère moderne qui se termine aujourd’hui avait commencé avec Descartes et s’est déployée avec les processus d’industrialisation du 19e siècle… Nous observons actuellement “une accentuation des bouffées délirantes” qui sont en réalité “un simulacre des valeurs qui ont dominé l’époque. Ce sont les signes de la crispation des élites qui détiennent le pouvoir et qui cherchent à semer la terreur pour continuer à dominer la population”.

Avec sa volonté constante de donner du sens à tout ce qui se présente, Jean-Dominique Michel a réalisé dans son dernier livre «Autopsie d’un désastre – Mensonges et corruption autour du Covid» un inventaire complet des événements de la crise Covid. Il met en lumière les tenants et aboutissants de ce qu’il nomme la corruption systémique, les intérêts des élites, ainsi que les enjeux pour la santé de la population globale. Il annonce vouloir poursuivre son analyse sur les nouvelles crises en cours dans son prochain livre qui sortira début mai 2024.

WebTV de Jean-Dominique Michel : https://www.jdmichel.tv/

Son canal Telegram : https://t.me/jdmichel

Chaîne Odysee : https://odysee.com/@JeanDominiqueMichel:e

SOURCE: https://www.covidhub.ch/effondrement-d-un-monde-emergence-renouveau-jdmichel/

Dans son intéressantissime allocution qui décortique la psychologie de l'Opération Covid et de ses acteurs, complices et victimes, Jean-Dominique Michel décrit  les caractéristiques de la perversité:

- Machiavélisme

- Narcissisme

- Psychopathie (absence d'empathie pour les souffrances d'autrui)

- Sadisme

Il note aussi que les êtres pervers, malgré leur extrême habileté à cacher leurs pensées, leurs sentiments et leurs intentions réelles, laissent transparaître sur leur visage, en public, des micro-expressions de leur jouissance d'abuser des autres.

C'est exactement le personnage d'Asterix (La Zizanie), Tullius Detritus!

Tullius Detritus

Tullius Detritus

Jabba le Hutt, personnage de Star Wars: le "Batracien intergalactique" évoqué aussi par J.-D. Michel (1:54:40)

Jabba le Hutt, personnage de Star Wars: le "Batracien intergalactique" évoqué aussi par J.-D. Michel (1:54:40)

Lire la suite

Paul Craig Roberts: La "démocratie" française instaure la tyrannie médicale

19 Février 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Forum Economique Mondial, #France, #Mondialisme, #Opération Coronavirus, #Santé, #Politique, #Reiner Fuellmich, #Paul Craig Roberts

Paul Craig Roberts: La "démocratie" française instaure la tyrannie médicale

18 février 2024

La "démocratie" française instaure la tyrannie médicale

Paul Craig Roberts

Le professeur Michel Chossudovsky, directeur de Global Research, a examiné la nouvelle loi française qui définit la dissidence par rapport aux récits médicaux officiels comme une "dérive sectaire" et criminalise la dissidence par rapport aux récits médicaux, tels que "le vaccin ARNm est sûr et efficace".  

La loi crée également un nouveau délit appelé "provocation à l'abstention de soins médicaux".  Un citoyen français se rend coupable d'un délit s'il refuse un vaccin ou un traitement médical prescrit par les autorités.  Si la loi avait été en vigueur lors de la campagne de vaccination de masse avec le "vaccin" mortel à ARNm, tous ceux qui auraient refusé auraient été condamnés à trois ans d'emprisonnement et à une amende de 45 000 euros. Cette loi garantit que la prochaine fois, tout le monde recevra le "vaccin", car si vous refusez, vous serez emprisonné et le règlement de la prison exigera que vous soyez "vacciné".  

La nouvelle loi protège également les sociétés pharmaceutiques de toute responsabilité pour les décès et les dommages sanitaires causés par leurs mensonges en criminalisant les citoyens français - y compris les médecins et les scientifiques médicaux - qui s'élèvent contre les "vaccins" Covid-19.  Cela démontre le pouvoir de Big Pharma sur la démocratie, qui, avec ce coup mortel porté à la liberté d'expression et aux faits médicaux, n'existe plus en France.

Voici le compte rendu du professeur Chossudovsky :

https://www.globalresearch.ca/frances-draft-law-citizens-who-speak-out-against-the-covid-19-vaccine-3-years-prison-and-e45000-fine/5849818

Il s'agit d'un fait très grave.  Il s'agit d'un acte officiel d'une prétendue "démocratie occidentale" qui criminalise la vérité.  Par exemple, les scientifiques médicaux français qui découvrent que les "vaccins" à ARNm entraînent des décès et des atteintes à la santé seront emprisonnés s'ils font état de leurs découvertes.  La nouvelle loi française retire la détermination des faits médicaux des mains des scientifiques médicaux.  Le "fait" est désormais celui que les représentants de Big Pharma, payés par les politiciens et les "autorités" médicales, déclarent être.

Un phénomène similaire s'est produit en Allemagne.  L'éminent avocat allemand Reiner Fuellmich était sur le point de déposer une plainte soutenue par des milliers de médecins et d'avocats contre les fabricants d'ARNm lorsqu'il a été kidnappé par l'État allemand et emprisonné en Allemagne où il est actuellement jugé sur la base d'accusations forgées de toutes pièces par ce qui semble être des "témoins" rémunérés.

Ce n'est pas ainsi que fonctionnent les démocraties.  Comme je l'ai écrit à maintes reprises, les pays occidentaux ont cessé d'être des démocraties.  Les peuples n'ont pas voix au chapitre.  Les pays sont gouvernés par les programmes des élites et des entreprises puissantes qui ont les moyens d'acheter les lois qui servent leurs programmes et leurs intérêts.  Les personnes qui se présentent aux élections sont celles qui sont approuvées par ces élites.  Trump était l'exception, et regardez ce qui lui est arrivé.  L'élite dirigeante a fait valoir son point de vue : "Traversez-nous et nous vous détruirons."

Les gouvernements occidentaux servent, aux dépens du peuple, les intérêts matériels des puissants et des idéologies telles que la "Grande Réinitialisation" du Forum économique mondial.  Les gouvernements néerlandais et irlandais dépossèdent, au nom du "réchauffement climatique", les agriculteurs de leurs troupeaux de moutons et de bovins, faisant ainsi grimper les prix des denrées alimentaires en réduisant l'offre de viande, de lait, de beurre et de fromage, tout en autorisant l'entrée de hordes d'immigrants-envahisseurs dont les peuples sont contraints d'assumer le soutien.  Aujourd'hui, une "démocratie occidentale" est une institution qui oblige les citoyens à soutenir des intérêts qui ne sont pas les leurs.

Nous assistons maintenant, avec la nouvelle loi française, avec l'enlèvement de Reiner Fuellmich par le gouvernement allemand, avec la persécution américaine des scientifiques médicaux qui ont signalé en toute sincérité le danger de l'ARNm, avec les mises en accusation staliniennes du président Trump, et avec des médias qui ne servent plus de chiens de garde du gouvernement mais de ministères de propagande pour les mensonges du gouvernement, à la légalisation et à l'institutionnalisation de la tyrannie qui a supplanté la démocratie dans le monde occidental.

Une grande partie des peuples occidentaux sont tellement endoctrinés et soumis à un lavage de cerveau qu'ils ne voient pas ce qui se passe.  En outre, les pays occidentaux ayant été transformés en tours de Babel, il n'y a pas d'unité sociale, ce qui rend impossible de s'opposer à la tyrannie, car certains des divers éléments considèrent que la tyrannie est utile pour supprimer les opposants politiques et idéologiques.  Aux États-Unis, la politique démocrate d'ouverture des frontières aux "personnes de couleur", mais pas aux Blancs, dépossède les Américains de leur propre pays.  Malgré l'opposition de l'opinion publique à cette politique, elle est passée à la vitesse supérieure avec, selon les chiffres officiels, l'entrée chaque année d'immigrants envahisseurs en nombre équivalent à 12 villes de la taille de Pittsburgh, en Pennsylvanie.  Il ne fait aucun doute que l'objectif est de remplacer la population blanche américaine, qui est impuissante à faire quoi que ce soit.

Pendant ce temps, les gouvernements occidentaux fomentent des guerres avec la Russie, la Chine et l'Iran et s'attendent à ce que les citoyens démoralisés qu'ils dépossèdent fournissent l'armée.

Le Kremlin comprend-il que son programme de dénazification ne peut se limiter à l'Ukraine mais doit s'appliquer à l'ensemble du monde occidental ?

Traduit de l'américain par Rouge et Blanc avec DeepL.

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2024/02/18/french-democracy-establishes-medical-tyranny/

Paul Craig Roberts: La "démocratie" française instaure la tyrannie médicale
Lire la suite

(Covidhub.ch) “Vache folle” vaccinale, le débat fait rage après un rapport d’experts

6 Février 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #France Soir, #Opération Coronavirus, #Professeur Luc Montagnier, #Santé, #Sciences, #France, #Suisse, #Guadeloupe, #Dépopulation

3 février 2024

Mandatés par la justice après plusieurs décès, des scientifiques évoquent un lien "théorique" possible entre le vaccin Covid et une forme accélérée de maladie de Creutzfeldt-Jakob.

https://www.covidhub.ch/creutzfeldt-jakob-vaccin-covid/

Dans cet article d'une très grande importance publié par le site suisse Covidhub.ch, vous pourrez visionner l'entretien de feu le Pr. Luc Montagnier avec Xavier Azalbert (France Soir) en 2021 et de celui de Marc Doyer, époux de feue Mauricette décédée de la maladie de Creutzfeldt-Jakob 15 jours après avoir été "vaccinée" contre le Covid et président de Verity France, avec Canal 10 (Guadeloupe).

Vous pourrez également prendre connaissance de la lettre à Mme von der Leyen, présidente de la Commission Européenne adressée par le collectif Où est mon cycle sur les effets "secondaires"* des vaccins contre le Covid et dont nous extrayons les données suivantes:

(...) Le collectif « Où est mon cycle ? » a constaté que depuis des mois, un nombre anormalement élevé d’adolescentes et de femmes de tous âges, même ménopausées, subissait dans un temps proche de leur vaccination des troubles gynécologiques tels que : aménorrhée, ménorragie, adénomyose, endométriose, SOPK, fausse-couche, préménopause, hystérectomie… En France, les effets secondaires des vaccins contre la Covid 19 touchent à 71 % les femmes et à 29% les hommes selon le rapport de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) du mois de juin 2022:

https://www.ouestmoncycle.com/

* NDLR: Nous mettons le mot "secondaires" entre parenthèses pour suggérer que ces effets étaient peut-être connus des fabricants de "vaccins" contre le COVID  avant leur lancement sur le marché  et peut-être même depuis très longtemps. En effet, selon feu le Pr. Luc Montagnier, le Pr. Jean-Bernard Fourtillan et d'autres, il faut au moins une vingtaine d'années pour élaborer un vaccin. D'après eux, il est impossible que cela n'ait pas été le cas pour les "vaccins" COVID. Donc leurs effets "secondaires" étaient probablement connus des laboratoires pharmaceutiques et voulus par leurs commanditaires politiques.

CECI N'EST PAS UN GÉNOCIDE ORGANISÉ À L'ÉCHELLE MONDIALE ?

(Covidhub.ch) “Vache folle” vaccinale, le débat fait rage après un rapport d’experts

Sur le même sujet:

Le 3 février prochain sera la journée des Rencontres citoyennes internationales autour du Covid long et des effets indésirables des vaccins anti-Covid. Au Palais des expositions à Vierzon, 30 associations et collectifs accueilleront le public interpellé par ces questions, en particulier les personnes touchées par la maladie et les professionnels de la santé et du droit.

(...)

Parmi les noms qui ont filtré, l’on retrouve Cécile Maïchak, l’organisatrice du Doctothon et de Dosumani, l’infectiologue Stéphane Gayet, le sociologue Laurent Mucchielli, auteur de “La doxa du Covid” et l’expert en biologie moléculaire et statisticien Hervé Seligmann. Ce dernier exposera à nouveau la corrélation manifeste entre la vaccination Covid et la surmortalité en population générale, à partir des données mondiales officielles. Les travaux de Seligmann ont montré de manière indéniable que:

Partout la mortalité toutes causes confondues augmente très rapidement dès le jour même de la vaccination. Elle atteint un pic au jour 16 pour redescendre 6 mois plus tard, au jour 172.

Et ces résultats pour le moins éloquents viennent d’être confirmés par l’analyse de 4 millions de données vaccinales individuelles, divulguées par le lanceur d’alerte Barry Young en Nouvelle-Zélande (voir aussi l’interview de Depêches citoyennes).

http://www.covidhub.ch/les-citoyens-prennent-la-main/

Lire la suite

(Covidhub.ch) Artemisia, la plante médicinale antique qui effraie la pharma

11 Janvier 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Artemisia, #Afrique, #Agriculture, #Occident, #OMS, #Santé

Plusieurs études démontrent l'efficacité antivirale de cette plante ancestrale, pourtant la commercialisation de tisanes en contenant est freinée en Suisse. Voici les alternatives pour s'en procurer.

Juan W.* vit en Suisse. Il connait comme sa poche le monde des plantes médicinales, une passion pour lui. Nous le rencontrons pour nous parler d’un sujet qui le préoccupe : l’interdiction progressive et arbitraire de préparations à base de plantes médicinales, pourtant utilisées par l’humanité depuis la nuit des temps pour lutter contre certains troubles.

Le prétexte le plus souvent avancé par les autorités est la “protection des consommateurs”, nous dit-il. Lui y décèle plutôt l’influence des lobbys pharmaceutiques qui, ne parvenant pas à imiter artificiellement les vertus thérapeutiques d’une plante, s’efforcent à coup de lobbying politique de limiter au maximum la capacité des gens de s’en procurer.

Utilisée en Chine depuis 2000 ans contre la fièvre jaune

Un exemple qui l’a frappé est le témoignage d’agriculteurs sénégalais ayant participé à un des projets de lutte contre la malaria de la Fondation Bill et Melinda Gates.

Venus en Suisse pour apprendre à cultiver l’artemisia annua, une cousine chinoise de l’absinthe, voici ce qu’ils lui ont raconté :

Leur récolte était expédiée en Belgique pour en extraire un principe actif, l’artémisinine, et fabriquer des pilules qui leur ont été renvoyées pour les soigner. Alors que les premières boîtes de médicaments étaient offertes, les suivantes leur étaient vendues. Mais beaucoup trop cher par rapport à leur salaire. Ce projet “philanthro-capitaliste” a donc vite été abandonné.

“On leur a dit qu’il était dangereux de consommer la plante sans la transformer, ce qui est absolument faux. La plante entière est même plus efficace car elle contient un cocktail de substances actives” poursuit notre interlocuteur. Ceci a été confirmé par Klaus Osterrieder, professeur de virologie à la Freie Universität de Berlin, cité dans un article de Paris Match de 2020 fort intéressant rétrospectivement, à un moment de la pandémie du SARS-CoV-2 où aucune solution n’était taboue :

J’étais surpris de constater que les extraits d’Artemisia annua fonctionnent mieux que les dérivés d’artémisinine pure et qu’en ajoutant du café l’activité est stimulée.

Ce n’est pas la première fois d’ailleurs que cette famille de plantes a été utilisée en Suisse lors d’une pandémie puisque l’absinthe – artemisia absinthium, aussi connue sous le nom d’armoise – avait été prescrite par des médecins à l’époque de la grippe espagnole.

Coup de projecteur lors de la crise Covid

Alors qu’avant le Covid l’usage d’artemisia annua était plutôt confidentiel, la crise sanitaire a mis cette plante sous les projecteurs comme un traitement efficace, bien avant l’arrivée des injections. “C’est principalement à Madagascar que son usage a été officialisé et très répandu”, précise Juan W., avant d’ajouter :

Les Chinois avaient déjà remarqué que la plante était efficace contre le SARS-CoV-1, ce qui avait fait prédire à de nombreux chercheurs, dont le Pr Raoult, que les pays traitant leur population contre la malaria s’en sortiraient mieux avec le Covid, ce qui s’est avéré vrai.

D’autres pays, notamment en Afrique et au Mexique, ont prôné son usage contre le Covid. “Que s’est-il passé lorsque les résultats positifs de Madagascar ont été médiatisés ? La plante a été interdite en France !” s’emporte notre interlocuteur.

Le documentaire de 2019 “Malaria business : les laboratoires contre la médecine naturelle ?” réalisé par Bernard Crutzen –  journaliste belge d’investigation, également réalisateur de “Ceci n’est pas un complot” et “La Loi La liberté” – diffusé par France24, dénonçait avant le Covid une interdiction aux motifs douteux :

L’artemisia annua est interdite en France et en Belgique, pourtant elle n’est pas toxique et ce n’est pas une drogue. L’artemisia n’est dangereuse que pour ceux qui font de la malaria un business.

Pour l’anecdote, la découverte de l’artémisinine en 1972 a valu un Prix Nobel à la scientifique chinoise Tu Youyou en 2015, la même année que la paire William Campbell et Satoshi Omura pour la découverte d’un vermifuge, jugé médicament essentiel par l’OMS et également efficace contre le SARS-Cov-2 : l’ivermectine.

Quand on ajoute à cela que la plante serait également utile pour traiter la tension artérielle, les infections et les cancers, on comprend qu’elle puisse rendre l’industrie pharmaceutique nerveuse.

Imbroglio à la Suisse autour des autorisations

En Suisse, les contraintes se sont renforcées depuis la crise du Covid pour l’artemisia annua, considérée soudainement comme une “novel food” et soumise à une demande d’autorisation même pour une commercialisation en tant que produit alimentaire. Et dans ce cas, il ne sera pas possible d’informer le consommateur de ses potentiels effets bénéfiques pour la santé.

Selon Nicole B.*, une source proche des milieux agricoles souhaitant rester anonyme, “l’artemisia annua a été vendue en Suisse pendant des décennies sans nécessité d’obtenir une autorisation”. Elle se dit persuadée que le vrai problème n’est pas la dangerosité de la plante elle-même :

J’imagine qu’il y a un lien entre l’interdiction de commercialisation sans autorisation et le fait que l’Artemisia annua ait été utilisée contre le Covid et d’autres maladies dans de nombreux pays.

L’autre alternative est d’opter pour une autorisation en tant que produit thérapeutique chez Swissmedic, une procédure administrativement lourde qui dure environ trois ans. C’est ce qu’a fait la marque Sidroga, pour chacune de ses “tisanes”, un mot légalement réservé en Suisse à un usage thérapeutique, soumis à autorisation. Une finesse largement inconnue du grand-public, pour lequel “tisane” fait toujours partie du language commun. “Swissmedic s’est approprié le mot”, déplore Nicole B..

Ce qui peut paraître normal pour un vrai nouvel aliment devient absurde dans le cas d’une plante dont les propriétés alimentaires et médicinales sont largement référencées dans la littérature et sur Internet, sur des dizaines voire des milliers d’années. Nicole B. y voit une censure illégitime :

Avec ces nouvelles restrictions législatives disproportionnées, on est en train de gentiment enlever à la population la possibilité d’acheter en libre service des plantes qui sont utilisées sous forme de tisane dans notre pays depuis des centaines d’années et qui n’ont pas de toxicité sous cette forme-là. Qu’est-ce-qui justifie que tout à coup l’industrie pharmaceutique s’approprie ces plantes qui pourront être vendues seulement par le biais de pharmacies ou avec un enregistrement chez Swissmedic ? Ils sont en train d’empêcher la transmission du savoir ancestral qu’est celui de l’utilisation des plantes pour la santé.

D’autres plantes faisant concurrence à des produits pharmaceutiques figurent actuellement sur une liste des plantes toxiques. C’est le cas du millepertuis, qui serait un efficace antidépresseur naturel et que l’industrie pharmaceutique n’a pas réussi à synthétiser. Cette plante n’est pourtant pas vraiment toxique. Preuve en est qu’elle est autorisée au niveau alimentaire comme arôme dans certains alcools. Une contradiction qui ne surprend pas notre contact.

Trucs pour consommateurs rusés

Confrontés à ces nouvelles contraintes, les consommateurs avertis doivent faire preuve d’imagination pour continuer à se procurer le précieux breuvage. L’artemisia annua se trouve maintenant dans le commerce dans une palette réduite de produits : pour un usage vétérinaire, comme matière de remplissage pour des coussins, comme moyen de fumigation ou encore comme “herbe” pour le bain.

Ceux qui ont la main verte optent pour l’auto-culture et se procurent des graines auprès de semenciers ou d’associations, comme ResSources en Suisse, qui “préserve et diffuse une collection de semences libres et reproductibles” depuis 2009. Contacté, son directeur, Joël Vuagniaux, confirme que parmi les plus de 600 sortes de semences proposées figure l’artemisia annua. Leur mission est de “contribuer à diffuser la biodiversité” en fournissant des petits volumes de semences aux particuliers qui le souhaitent. Pour la France, l’association Kokopelli fournit également des graines de plusieurs variétés d’artemisia.

* noms connus de la rédaction

Aller plus loin

SOURCE: https://www.covidhub.ch/artemisia-contre-pharma/

Lire la suite

Danger 5G : 13 raisons pour lesquelles la technologie sans fil 5G sera une catastrophe pour l'humanité, par Makia Freeman

7 Janvier 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #5G, #Pollution, #Santé

La 5G est un système d'armement, ni plus ni moins. Elle n'a rien à voir avec les télécommunications pour les humains. La 5G est une connexion de machine à machine pour les véhicules autonomes.

Mark Steele

Il est intéressant de noter qu'au cours des 20 dernières années, nous avons perdu 80 % de nos insectes. Et si nous avons la 5G, nous allons perdre 100 % de nos insectes. Quand les insectes disparaîtront, nous disparaîtrons aussi.

Claire Edwards, ancienne rédactrice en chef à l'ONU

 

 

 Le danger de la 5G ne peut être surestimé.

La 5G (5e génération) est aujourd'hui activement déployée dans de nombreuses villes à travers le monde. Simultanément, la prise de conscience de ses terribles effets sur la santé et la vie privée s'accroît et de nombreux endroits décrètent des moratoires ou l'interdisent, comme l'ensemble de la Belgique, la ville de Vaud (Suisse) et San Francisco (États-Unis). Les rayonnements de radiofréquence (RF ou RFR) et les champs électromagnétiques (CEM) sont de plus en plus reconnus comme de nouveaux types de pollution - la pollution environnementale. Voici 13 raisons exposant le danger de la 5G, qui pourrait se transformer en une véritable catastrophe pour la santé et la vie privée si un nombre suffisant de personnes ne se mobilise pas pour l'arrêter.

Lisez ici la suite de l'article:https://www.globalresearch.ca/5g-danger-13-reasons-5g-wireless-technology-will-be-a-catastrophe-for-humanity/5680503

Sur le même sujet et les sujets complémentaires:

Surmortalité et dépopulation : Allons-nous rester dans l'insouciance et laisser faire ?

https://www.globalresearch.ca/our-rulers-are-determined-to-kill-us-all-shall-we-sit-around-in-our-insouciance-and-permit-it-to-happen/5844843

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>