Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

union europeenne

Un quart des Européens au bord de la ruine, selon une nouvelle enquête

9 Novembre 2022 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Economie, #Europe, #Union Européenne

Les travailleurs d'Europe et d'Amérique du Nord ont du mal à joindre les deux bouts en raison de la crise du coût de la vie provoquée par les sanctions et les embargos sur les importations d'énergie russe. Les prix à la pompe de l'essence et du diesel ont presque doublé et les factures d'énergie se sont multipliées, avec un effet inflationniste sur d'autres biens.
Selon un nouveau sondage, plus d'un quart des Européens se disent dans une situation financière "précaire" et la moitié craignent de l'être bientôt.
L'enquête réalisée dans six pays par Ipsos pour l'ONG française Secours Populaire a révélé que 27 % des personnes interrogées se trouvent dans une situation financière précaire, c'est-à-dire qu'une seule dépense imprévue pourrait tout changer, tandis que 55 % déclarent devoir faire attention à leurs dépenses pour éviter de se retrouver dans la même situation.
L'enquête a également révélé que 54 % des 6 000 personnes interrogées en France, en Allemagne, en Grèce, en Italie, en Pologne et au Royaume-Uni avaient vu le pouvoir d'achat de leurs revenus diminuer au cours des trois dernières années.
Près de neuf personnes sur dix ont cité la hausse des prix de l'alimentation, du carburant, du chauffage et des loyers - qui s'envolent aujourd'hui en raison des sanctions occidentales prises à l'encontre de la Russie en raison de son opération militaire en Ukraine - comme les raisons de la baisse de leur prospérité. Trois personnes sur dix ont déclaré que la hausse des impôts avait contribué à leur situation difficile.
"Lorsque l'hiver arrivera, nous savons que de nombreuses familles ne seront pas en mesure de payer leurs factures d'énergie", a déclaré Greta Barbolini de l'organisation caritative italienne ARCI, partenaire du Secours Populaire.
La Grèce, qui croupit déjà sous les quatre séries de renflouements financiers de l'Union européenne (UE) et les conditions d'austérité qui les accompagnent, est sans surprise la plus touchée. Plus des deux tiers des Grecs ont déclaré que leur pouvoir d'achat avait "beaucoup" ou "un peu" diminué.
En France, où les taxes punitives sur le diesel ont déclenché les manifestations des "gilets jaunes" depuis novembre 2018, le chiffre était de 63 %. En Italie, 57 pour cent avaient vu leur richesse relative diminuer, contre 54 pour cent des Allemands, 48 pour cent des Britanniques et 38 pour cent des Polonais.
Les quatre cinquièmes des personnes interrogées ont déclaré avoir été contraintes de faire des choix budgétaires difficiles. Les trois cinquièmes ont réduit leurs frais de voyage, près de la moitié ont éteint leur chauffage domestique pour économiser de l'argent et un tiers ont renoncé à des soins médicaux.
Une facture de British Gas est affichée près d'un anneau de gaz sur une cuisinière dans cette photo d'illustration à Londres, jeudi 21 février 2008. British Gas a déclaré des bénéfices annuels de 571 millions, contre 95 millions en 2006.

- Sputnik International, 1920, 17.10.2022


Monde


7 millions de ménages britanniques au bord du gouffre de la précarité énergétique
17 octobre, 14:02 GMT
La section de la société la plus exposée varie d'un pays à l'autre. En Allemagne et en Pologne, ce sont les personnes âgées qui sont les plus touchées, à hauteur de 60 % environ. Mais en Grèce et en Italie, les jeunes représentaient la majorité des personnes les plus durement touchées (57 % et 45 %), tandis qu'au Royaume-Uni, 55 % des personnes qui ont du mal à joindre les deux bouts sont des familles monoparentales.
"Nous sommes inquiets pour les jeunes, les retraités et les travailleurs pauvres car la baisse des prix n'est pas en vue", a déclaré Sergo Kuruliszwili de PKPS, le partenaire polonais de l'organisation caritative française.
Il est inquiétant de constater que deux tiers des personnes interrogées ne savent pas quelle dépense elles pourraient réduire ensuite si elles devaient faire des économies supplémentaires. Plus d'un quart d'entre eux étaient à découvert à la banque au milieu de chaque mois, et à peu près la même proportion disait avoir "peur de perdre leur maison".

Traduit de l'anglais avec www.DeepL.com/

Sources: https://sputniknews.com/20221107/quarter-of-europeans-on-the-brink-of-ruin-new-survey-finds-1103847982.html

https://www.paulcraigroberts.org/2022/11/08/is-the-federal-reserve-merely-incompetent-or-is-there-a-dark-agenda/

Lire la suite

Russie : la Douma vote un texte durcissant la législation contre la «propagande LGBT» (RT)

27 Octobre 2022 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Propagande, #LGBT, #Russie, #Politique, #Société, #Union Européenne

Russie : la Douma vote un texte durcissant la législation contre la «propagande LGBT»

27 oct. 2022, 20:05

La chambre basse du Parlement russe a adopté en première lecture un texte ayant pour objectif de renforcer la lutte contre la «propagande LGBT», la «propagande pédophile» ou encore les affichages incitant au changement de sexe chez les adolescents. «Les députés de la Douma en séance plénière ont adopté à l’unanimité en première lecture des amendements à la législation concernant l’interdiction de la propagande des relations sexuelles non traditionnelles», a indiqué la chambre basse du Parlement sur son site Internet ce 27 octobre. Lire aussi Le président russe Vladimir Poutine prononce un discours au Grand Palais du Kremlin, le 30 septembre 2022. «Parent 1», «parent 2», «parent 3» : Poutine accuse l'Occident de renier certaines «normes morales» Présenté le 20 octobre aux élus, le texte a pour objectif de punir de fortes amendes, et d'expulsion pour les étrangers, la «propagande LGBT», l'apologie de la pédophilie, ainsi que l'affichage «d'informations LGBT» et d'informations encourageant le changement de sexe chez les adolescents. Selon le projet de loi (217471-8), ces mesures concerneraient Internet, les médias, les livres, les services audiovisuels, la cinématographie et la publicité. Les députés de la Douma en séance plénière ont adopté à l’unanimité en première lecture des amendements à la législation concernant l’interdiction de la propagande des relations sexuelles non traditionnelles La loi de 2013 punissant la «propagande LGBT» auprès des mineurs se verrait ainsi renforcée. Dans le détail, seraient interdites de diffusion la «propagande et démonstration de relations et/ou de préférences sexuelles non traditionnelles, ainsi que les informations susceptibles d’amener les enfants à souhaiter changer de sexe», explique l'agence russe Interfax. Le nouveau texte introduirait une distinction entre les notions de «démonstration» et de «propagande». Se différencier du bloc occidental Le président de la chambre basse du Parlement, Viatcheslav Volodine, a défendu dans un communiqué cette mesure par la nécessité de protéger les «citoyens et la Russie de la dégradation et de l'extinction, des ténèbres répandues par les États-Unis et les Etats européens». Selon lui, «la propagande LGBT est devenue une arme» contre les «fondements, valeurs et tradition» russes, «un tueur silencieux et de sang-froid qui détruit les âmes». Deux lectures sont encore prévues, avant que la chambre haute du Parlement, le Conseil de la Fédération, l'étudie. Si le texte était validé, il serait ensuite soumis pour signature au président Vladimir Poutine.

http://En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/102021-russie-douma-vote-texte-durcissant-legislation-contre-propagande-lgbt

 

FRANCE

Le Conseil d'Etat confirme que les enfants transgenres pourront choisir leur prénom à l'école 30 sept. 2022

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/101387-conseil-detat- confirme-que-enfants-transgenres-pourront-choisir-prenom-ecole

 

UNION EUROPEENNE

Commission Européenne

Commission de l'Égalité. Commissaire: Mme Helena Dalli (Malte)

https://ec.europa.eu/commission/commissioners/2019-2024/dalli_en

Responsabilités

    Renforcer l'engagement de l'Europe en faveur de l'inclusion et de l'égalité dans tous ses sens, indépendamment du sexe, de l'origine raciale ou ethnique, de la religion ou des convictions, du handicap, de l'âge ou de l'orientation sexuelle.
    Mener la lutte contre la discrimination et élaborer la législation européenne en la matière.
    Diriger la mise en œuvre par l'UE de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées.
    Développer une stratégie européenne en matière d'égalité entre les hommes et les femmes afin d'éliminer les obstacles auxquels se heurtent les femmes, notamment l'intégration de la dimension de genre et l'égalité au travail, avec une transparence obligatoire des rémunérations.
    Assurer la mise en œuvre complète de la directive sur l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée.
    Faire progresser la directive sur les femmes dans les conseils d'administration avec les États membres et promouvoir l'autonomisation des femmes et des filles.
    Intensifier la réponse de l'UE à la violence fondée sur le sexe et renforcer la directive sur les victimes.
    Explorer l'ajout de la "violence à l'égard des femmes" à la liste des crimes de l'UE et soutenir l'adhésion de l'UE à la Convention d'Istanbul.

Qui est Madame Helena Dalli ?

https://timesofmalta.com/articles/view/helena-dalli-from-policewoman-to-commissioner-without-joining-the.724468

 

"Ce qui n'est pas semblable ne peut pas être égal."

Aristote, Politique.

Lire la suite

Identité numérique pour les Européens : la porte ouverte à un «crédit social» "climatiquement correct" dans l’UE ?

1 Octobre 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Opération "réchauffement climatique", #Crédit social, #Union Européenne

Source : francais.re.com – 24 janvier 2022 – Frédéric Aigouy

https://francais.rt.com/international/95079-identite-numerique-pour-europeens-porte-ouverte-credit-social-ue

Alors que la Commission avance sur la mise en place d’une identité et d’un portefeuille numérique, l’eurodéputé Cristian Terhes s’inquiète d’une possible dérive dans le cadre du projet de l’UE de réduire son empreinte carbone de 55% d’ici 2030. Les citoyens européens seront-ils un jour sanctionnés pour avoir dépassé un hypothétique «quota carbone» ? Jusqu’ici, c’est un simple cauchemar dystopique réservé aux romans d’anticipation. Pourtant, cette idée pourrait bien devenir une réalité tangible à moyen terme sur le Vieux continent, à en croire l’eurodéputé roumain Cristian Theres. Selon ce membre du groupe des conservateurs et réformistes européens, qui suit de près les travaux de l’UE sur la mise en place d’une identité numérique européenne couplée à un «portefeuille numérique» – dans lequel seront notamment stockées les informations bancaires – le danger d’une dérive vers un système de crédit social tel qu’il existe en Chine serait grand. D’après Cristian Terhes, la mise en place du certificat Covid aurait en effet ouvert la boîte de Pandore, donnant un cadre à ce futur projet. «Vous ne pouvez pas [instaurer un crédit social] du jour au lendemain. Si vous le faisiez, l’Europe entière serait dans la rue. Ils le font par segments. Ce certificat vert a créé le système, la technologie et le cadre. C’est le premier pas. Le second pas, c’est le portefeuille européen, et l’identité numérique digitale. Cela suit le même modèle qu’en Chine. Ils veulent attribuer un lien alphanumérique à chaque citoyen de l’UE, que ces derniers garderont toute leur vie et qui sera leur identification unique», explique ainsi l’eurodéputé dans une interview accordée au média suédois News Voice le 22 janvier. Cristian Terhes member of The European Parliament “The European Green Pass / vaccine passports and the incoming European Digital Identity (EID) will lead towards a European social credit system, and it will be tied to carbon taxes.” – part 1 pic.twitter.com/dA1joM2VJM— Wittgenstein (@backtolife_2019) January 22, 2022 «Et aujourd’hui, ils parlent de combattre le changement climatique par exemple. D’ici 2030, ils veulent réduire leur empreinte carbone de 55%. Leur seule manière de faire ça, c’est de rationaliser tout ce que font et consomment [les citoyens de l’UE]», affirme-t-il, notant qu’à l’avenir dans beaucoup de pays d’Europe occidentale l’empreinte carbone des produits que l’on achète sera indiquée. «Pourquoi est-ce que vous croyez que c’est mis en place ? Vous allez acheter quelque chose, vous avez votre portefeuille numérique sur votre téléphone, vous êtes liés à votre identification numérique, et vous allez acheter, disons 5 kgs de viande, de bœuf disons. Le bœuf produit tant de carbone, et vous excédez votre quota. Voilà la direction. Vous voyez beaucoup de rapports là-dessus, des rapports officiels de la Commission, du Parlement. C’est la direction. C’est la raison pour laquelle nous devons comprendre le combat, et faire en sorte de le stopper avant qu’il ne soit trop tard», prévient l’eurodéputé. McKinsey : «La réussite de la décarbonisation dépend de l’adoption par les dirigeants du secteur public de cadres réglementaires suffisamment ambitieux» Si le discours semble pour le moins alarmiste, il n’en demeure pas moins que le projet d’identité numérique européenne est en bonne voie. «La Commission proposera une identité électronique européenne sécurisée. Une identité fiable, que tout citoyen pourra utiliser partout en Europe pour n’importe quel usage, comme payer ses impôts ou louer un vélo», expliquait ainsi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans son discours sur l’état de l’Union, le 16 septembre 2020. Lire aussi L’eurodéputé Cristian Terhes lors de la conférence de presse consacrée à la politique vaccinale de l’UE Un eurodéputé dénonce le manque de transparence dans la politique vaccinale de l’Union européenne Cette identité numérique sera – pour l’heure – «accessible à ceux qui le souhaitent» et vise d’une part selon la Commission à avoir un meilleur contrôle de ses données personnelles, et d’autre part à «faciliter la vie des citoyens et des entreprises», par exemple dans le cadre de la demande d’un prêt. Rien ne dit donc que ce projet sera un jour lié, par exemple, à l’objectif de réduction des émissions carbone de l’UE. Mais les inquiétudes de Cristian Terhes sur une potentielle dérive en ce sens ne semblent toutefois pas complètement infondées. Car dans l’ombre, des technocrates sont déjà à l’œuvre. En témoigne un rapport livré à l’Union européenne par l’influent cabinet de conseil McKinsey, le 3 décembre dernier. Pour parvenir à l’objectif de réduction des émissions de carbone que s’est fixée l’UE, McKinsey estime en effet nécessaire de faire «évoluer les normes sociales et les attentes des consommateurs et des investisseurs vers le zéro carbone comme nouvelle norme». Avec une recommandation ambigüe à l’attention des décideurs politiques : «Créer des cadres politiques et des environnements réglementaires sûrs et stables. La réussite de la décarbonisation dépend de l’adoption par les dirigeants du secteur public de cadres réglementaires suffisamment ambitieux pour atteindre les objectifs de réduction des émissions plutôt que des politiques incrémentielles.» Tout est dans ce que l’on entend par «ambitieux»… «Cela permettrait de fournir des signaux stables en matière de planification et d’investissement, susceptibles d’encourager les technologies et les modèles économiques à faible émission de carbone», conclut Mc Kinsey dans son rapport. Or à écouter l’intervention d’Ursula von der Leyen au forum de Davos le 20 janvier dernier, il semblerait que ce conseil ne soit pas tombé dans l’oreille d’une sourde. «Nous avons désormais la première directive européenne sur l’environnement. Cela signifie que nos objectifs climatiques ne sont plus qu’une “ambition” mais sont une obligation légale. Nous avons proposé un cadre juridique détaillé, qui garantit que nous réduisions nos émission de CO2 de 55% d’ici 2030», a-t-elle tout d’abord rappelé lors de son échange avec Klaus Schwab, soulignant l’importance de la «confiance» pour «embrasser la transition verte et digitale». «C’est notre feuille de route pour la prochaine décennie, inscrite dans la loi. Cela donne confiance aux entreprises, qui savent que si elles investissent dans des projets climatiques, (…) les décideurs publics garderont cette trajectoire», a-t-elle ajouté, sans préciser ce qu’impliquait exactement le maintien de ce cap. De là à conclure que la Commission préparerait un «quota carbone» pour les citoyens européens, il y a certes un monde. Mais comme le confiait de manière plus générale Cristian Terhes en conférence de presse à Bruxelles le 26 novembre dernier, mieux vaut prévenir que guérir : «Quand le certificat vert a été mis en place, le commissaire a établi un seul rapport, disant que c’était pour faciliter la liberté de mouvement et c’est tout. […] Regardez où nous en sommes aujourd’hui. J’invite tous les journalistes d’Europe et du monde à venir voir ce qu’il se passe ici. Parce que nous ne devrions pas permettre cela. Nous ne devrions pas oublier que l’UE a été créé en opposition totale à l’Union soviétique.»

Source n°2 et remerciements par la même occasion à Strategika:

https://strategika.fr/2022/01/28/identite-numerique-pour-les-europeens-la-porte-ouverte-a-un-credit-social-dans-lue/

L'UE est le laboratoire du mondialisme. L'arnaque du "réchauffement climatique", inventée par l'escroc et homme politique et d'affaires Al Gore le bien nommé en est l'idéologie. Cette arnaque d'envergure planétaire est servie par une armée de politichiens, de journalistes et de "scientifiques" officiels stipendiés et égoïstes qui ne cherchent pas la vérité mais l'argent. Il y a derrière eux le troupeau innombrable des moutons crédules qui ne pensent pas et ne savent pas (peut-on leur en faire le reproche ? je ne crois pas, car je pense comme Rivarol que "le peuple étant toujours enfant, le souverain doit toujours être père").

Le monde infernal qu'ils nous préparent est représenté sur le plafond de la coupole du siège de l'ONU. Quand on met l'image à l'envers, c'est la Terre future que l'on voit, telle qu'ils l'imaginent.

Ce que l'on ne voit pas évidemment sur cette horreur maçonnique, sans jeu de mots, c'est Kalki, monté sur son  cheval blanc Devadatta qui viendront rétablir la justice, l'ordre, l'amour et la beauté à la fin du Kali-Yuga ou Âge de Fer (3/4 de mauvais, 1/4 de bons parmi les hommes) dans lequel nous sommes. Une eschatologie évoquée dans l'Apocalypse de St-Jean et représentée sur la tapisserie de l'Apocalypse à Angers, je le signale pour les chrétiens. Le bien le plus précieux que nous ayons, c'est l'Espoir, celui qui était resté dans la boîte de Pandore (Pan-Dora). L'espoir dans le retour de l'Âge d'Or, à la fin  de ce cycle auquel nous ne pouvons pas échapper. Espoir, force, paix et sourire.

Pierre-Olivier Combelles

Coupole du siège de l'ONU. Image mise à l'envers.

Coupole du siège de l'ONU. Image mise à l'envers.

Kalki et son  cheval blanc Devadatta, qui mettront fin au Kali-Yuga ou Âge de Fer.

Kalki et son cheval blanc Devadatta, qui mettront fin au Kali-Yuga ou Âge de Fer.

Lire la suite