Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Alfred de Vigny: La mort du loup

30 Mai 2014 , Rédigé par Béthune

Invité d'Arthur Dreyfus sur France-Inter le mardi 27 mai 2014, dans un entretien captivant*, Gilles Boeuf, Président du Muséum national d'Histoire naturelle citait ou plutôt récitait le fameux poème d'Alfred de Vigny que tous les élèves des écoles francaises apprenaient autrefois par coeur. La première moitié. Car l'autre, comme le soulignait Gilles Boeuf, est une condamnation sans appel de la condition de l'homme moderne.

*http://www.franceinter.fr/emission-encore-heureux-gilles-boeuf

 

La mort du loup

I

Les nuages couraient sur la lune enflammée
Comme sur l'incendie on voit fuir la fumée,
Et les bois étaient noirs jusques à l'horizon.
Nous marchions sans parler, dans l'humide gazon,
Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes,
Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes,
Nous avons aperçu les grands ongles marqués
Par les loups voyageurs que nous avions traqués.
Nous avons écouté, retenant notre haleine
Et le pas suspendu. -- Ni le bois, ni la plaine
Ne poussait un soupir dans les airs ; Seulement
La girouette en deuil criait au firmament ;
Car le vent élevé bien au dessus des terres,
N'effleurait de ses pieds que les tours solitaires,
Et les chênes d'en-bas, contre les rocs penchés,
Sur leurs coudes semblaient endormis et couchés.
Rien ne bruissait donc, lorsque baissant la tête,
Le plus vieux des chasseurs qui s'étaient mis en quête
A regardé le sable en s'y couchant ; Bientôt,
Lui que jamais ici on ne vit en défaut,
A déclaré tout bas que ces marques récentes
Annonçait la démarche et les griffes puissantes
De deux grands loups-cerviers et de deux louveteaux.
Nous avons tous alors préparé nos couteaux,
Et, cachant nos fusils et leurs lueurs trop blanches,
Nous allions pas à pas en écartant les branches.
Trois s'arrêtent, et moi, cherchant ce qu'ils voyaient,
J'aperçois tout à coup deux yeux qui flamboyaient,
Et je vois au delà quatre formes légères
Qui dansaient sous la lune au milieu des bruyères,
Comme font chaque jour, à grand bruit sous nos yeux,
Quand le maître revient, les lévriers joyeux.
Leur forme était semblable et semblable la danse ;
Mais les enfants du loup se jouaient en silence,
Sachant bien qu'à deux pas, ne dormant qu'à demi,
Se couche dans ses murs l'homme, leur ennemi.
Le père était debout, et plus loin, contre un arbre,
Sa louve reposait comme celle de marbre
Qu'adorait les romains, et dont les flancs velus
Couvaient les demi-dieux Rémus et Romulus.
Le Loup vient et s'assied, les deux jambes dressées
Par leurs ongles crochus dans le sable enfoncées.
Il s'est jugé perdu, puisqu'il était surpris,
Sa retraite coupée et tous ses chemins pris ;
Alors il a saisi, dans sa gueule brûlante,
Du chien le plus hardi la gorge pantelante
Et n'a pas desserré ses mâchoires de fer,
Malgré nos coups de feu qui traversaient sa chair
Et nos couteaux aigus qui, comme des tenailles,
Se croisaient en plongeant dans ses larges entrailles,
Jusqu'au dernier moment où le chien étranglé,
Mort longtemps avant lui, sous ses pieds a roulé.
Le Loup le quitte alors et puis il nous regarde.
Les couteaux lui restaient au flanc jusqu'à la garde,
Le clouaient au gazon tout baigné dans son sang ;
Nos fusils l'entouraient en sinistre croissant.
Il nous regarde encore, ensuite il se recouche,
Tout en léchant le sang répandu sur sa bouche,
Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri.

II

J'ai reposé mon front sur mon fusil sans poudre,
Me prenant à penser, et n'ai pu me résoudre
A poursuivre sa Louve et ses fils qui, tous trois,
Avaient voulu l'attendre, et, comme je le crois,
Sans ses deux louveteaux la belle et sombre veuve
Ne l'eût pas laissé seul subir la grande épreuve ;
Mais son devoir était de les sauver, afin
De pouvoir leur apprendre à bien souffrir la faim,
A ne jamais entrer dans le pacte des villes
Que l'homme a fait avec les animaux serviles
Qui chassent devant lui, pour avoir le coucher,
Les premiers possesseurs du bois et du rocher.

Hélas ! ai-je pensé, malgré ce grand nom d'Hommes,
Que j'ai honte de nous, débiles que nous sommes !
Comment on doit quitter la vie et tous ses maux,
C'est vous qui le savez, sublimes animaux !
A voir ce que l'on fut sur terre et ce qu'on laisse
Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse.
- Ah ! je t'ai bien compris, sauvage voyageur,
Et ton dernier regard m'est allé jusqu'au coeur !
Il disait : " Si tu peux, fais que ton âme arrive,
A force de rester studieuse et pensive,
Jusqu'à ce haut degré de stoïque fierté
Où, naissant dans les bois, j'ai tout d'abord monté.
Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. "

 

Alfred de Vigny (1797-1863)

 

Ecoutez le poème récité par Gérard Philippe:

http://www.youtube.com/watch?v=an4_fPZmhws

Lire la suite

SURVIVAL: connaissez-vous la face cachée du Brésil ?

29 Mai 2014 , Rédigé par Béthune

‘Nous les Indiens, sommes comme des plantes. Comment pouvons-nous vivre sans notre sol, sans notre territoire?’(Marta Guarani)

(Marta Guarani)

 

Brésil: ce mot évoque le carnaval, Copacabana et la Coupe du monde de football.

Mais si l'on gratte un peu la surface, on découvre alors sa face cachée, bien plus sombre : l'image que l'on se fait du Brésil élude en effet le traitement révoltant qu’il réserve à ses premiers habitants.

Ses stades de football sont construits sur les terres des Indiens et ses nouvelles sources de financement émanent de leur expropriation et de la spoliation de leurs terres.

Le Brésil est sur le point d’attenter une nouvelle fois aux droits des peuples indigènes en s’appropriant les territoires qu'ils étaient parvenus à conserver.

Les fantômes de la Coupe du monde

Lorsque les premiers Européens débarquèrent au Brésil en 1500, quelque 10 millions d’autochtones vivaient sur cette terre. Au terme de cinq siècles de meurtres, tortures, épidémies et exploitation qui ont ravagé leur population, celle-ci chuta dans les années 1950 à son taux le plus bas jamais atteint : elle ne comptait plus que 100 000 personnes.

L’éminent sénateur et anthropologue Darcy Ribeiro estimait qu’au siècle dernier une tribu disparaissait tous les deux ans et il prédisait une extinction totale des Indiens d’ici 1980. On estime à 1 500 le nombre de tribus ayant disparu depuis l’an 1500.

Pour certains autres groupes, leur taille a été tellement réduite qu’ils ne comptent même plus les 11 membres nécessaires pour composer une équipe de football :

5: Tribu Akuntsu (Etat de Rondônia)

4: Tribu Juma (Etat d’Amazonas)

3: Tribu Piripkura (Etat de Rondônia)

2: Indiens de la rivière Tapirapé (Etat de Maranhão). (L’un d’eux étant probablement décédé aujourd’hui)

1: ‘Le dernier de sa tribu’/ ‘l’homme dans le trou (Etat de Rondônia)

 

Lisez la suite sur le site de Survival France: http://www.survivalfrance.org/coupedumonde

 

Indiens du Brésil: http://www.survivalfrance.org/peuples/bresil

 

Jeune Guarani. Photo par Claude Lévi-Strauss

Lire la suite

Etienne Chouard : L'Union Européenne est un piège fasciste et antisocial

29 Mai 2014 , Rédigé par Béthune

Visionnez la vidéo sur You Tube: https://www.youtube.com/watch?v=7EhbGQUoy5o

 

Et réécoutez Etienne Chouard expliquer magistralement la "crise" économique et le mécanisme de la création monétaire, de la dette publique et des intérêts qui en découlent (les "biens fertiles" comme dit Attali: l'usure): https://www.youtube.com/watch?v=GrihOt79upQ

 

Le Message.org: http://www.le-message.org/

 

 

 

 

 

Lire la suite

Terres de schiste (Grégory Lassalle / Les Amis de la Terre-France)

27 Mai 2014 , Rédigé par Béthune

Le documentaire Terres de schiste  témoigne de la nouvelle ruée vers les gaz et huiles de schiste de l’Argentine à la France.
Sa sortie le 13 mai 2014 a été accompagnée de la sortie d'un rapport d'enquête "Repousser les limites".

France, 2011 : suite à la mobilisation citoyenne, une loi est votée, interdisant la fracturation hydraulique sur le territoire français, avec notamment pour conséquence l'abrogation du permis dit de Montélimar, qui avait initialement été accordé à Total. Mais rien n'empêche cette entreprise d'aller exploiter les gaz et huiles de schiste ailleurs, en Europe et dans le monde.
Second opérateur de gaz en Argentine, Total acquiert avant toutes les autres grandes multinationales du secteur, des permis de gaz non conventionnels dans la province de Neuquén en Patagonie, y compris au sein d'une aire naturelle protégée. Le bassin de Vaca Muerta, qui s'étend sur 30 000 km 2 devient vite le nouvel eldorado des compagnies pétrolières telles que Chevron, YPF, Shell, Apache : l'Argentine serait le troisième pays mondial en terme de réserves potentiellement exploitables de gaz et pétrole de schiste.
Accaparement de terres, répression... les populations, notamment les communautés Mapuche et les petits paysans, qui souffrent déjà des impacts de décennies d'exploitation conventionnelle de pétrole et gaz se retrouvent piégées par la compagnie nationalisée et les majors étrangères. Le gouvernement a donné son accord sans les consulter. La résistance commence.
.....

La sortie du documentaire Terres de schiste a lieu à l'occasion de la présence à Paris de deux représentants des communautés affectées en Argentine, venus demander des comptes à Total, qui tiendra son assemblée générale d'actionnaires le vendredi 16 mai. L'occasion aussi d'interpeller le gouvernement français sur la nécessité de reconnaître la responsabilité légale des maisons-mères des multinationales sur les activités de leurs filiales et sous-traitants à l'étranger.
Ils se rendront ensuite aux Pays-Bas (siège de Shell), en République Tchèque, Hongrie et Pologne, puis en Espagne.

 

Grégory Lassalle avait déjà réalisé un premier film sur les méfaits des multinationales à l'étranger: "Des dérives de l'art aux dérivés du pétrole" sur l'entreprise pétrolière franco-britannique Perenco au Guatemala...et au Musée du Quai Branly: http://www.dailymotion.com/video/xss12k_l-entreprise-de-petrole-perenco-au-guatemala-et-au-quai-branly_news

 

Site internet du film: http://terresdeschiste.fr/fr/accueil/

Visionnez la bande-annonce sur VIMEO : http://vimeo.com/92919698

Lire la suite

Le Sarasara profané, Parinacochas est livrée au pillage et à la destruction

27 Mai 2014 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

le-volcan-sarasara-et-des-vigognes-au-premier-plan.jpg

Le volcan Sarasara. Au premier plan et un peu plus loin, des troupeaux de vigognes.

Photo: Pierre-Olivier Combelles, 2002.

 

Le site incasique de Incahuasi (ou Incawasi) avec la lagune de Parinacochas et le volcan Sarasara à l'arrière-plan. Photo: Pierre-Olivier Combelles (Wikipedia)

 

Le volcan Sarasara au sommet enneigé domine le paysage et la lagune de Parinacochas, dans les Andes méridionales du Pérou (département d'Ayacucho). Les gens du pays ne veulent pas y monter car c'est pour eux le domaine des esprits ou des dieux de la montagne (Apus) et des morts.

Vivant dans la région depuis 2004 (hacienda Pitunilla, près de Chumpi*), je me suis souvent rendu au bord de la lagune Parinacochas (du quechua parihuana: flamant rose et cocha: vaste étendue d'eau), où se trouve le hameau et les vestiges incasiques de Incawasi**, mais, malgré ma curiosité, je me suis toujours retenu d'explorer le volcan, dont mes amis paysans me parlaient avec respect et crainte. Avec raison.

En 1996, une expédition dirigée par l'archéologue étasunien Johan Reinhard et l'archéologue péruvien José Antonio Chávez explora le sommet et découvrit, avec des restes de constructions, la momie d'une fillette et des offrandes: statuettes masculine et féminine, de vigogne, de lama, etc***. Elles provenaient d'un sacrifice humain propiatoire (capacocha) au temps des Incas. Les vestiges furent transportés au Museo de Santuarios Andinos à Arequipa****.

Au nom de la science et de l'archéologie, l'homme moderne a violé, profané une montagne sacrée, séjour des dieux. Elle a été dépouillée de ses offrandes religieuses qui ont été déplacées dans un lieu profane par excellence, un Musée. C'est un sacrilège.

Aujourd'hui, la province est bouleversée par le développement de l'industrie minière (extractivisme). En 2012, la mine à ciel ouvert d'or et de cuivre Breapampa (Newmont-Buenaventura) a commencé son exploitation au sommet de la montagne qui domine le village de Chumpi, à une vingtaine de kilomètres au nord. C'est le "château d'eau" qui irrigue tout le pays. Le traitement du minerai se fait au cyanure, comme partout au Pérou.

La lagune de Parinacochas, l'une des plus vastes des Andes et qui abrite d'importantes colonies d'oiseaux (flamants roses, foulques géants), est menacée par des concessions minières. La pionnière de l'ornithologie au Pérou, Maria Koepcke (1924-1971), avait souhaité la convertir en parc national pour la protéger. 

L'admirable lac Junín ou lac Chinchaycocha, dans les Andes centrales du Pérou, que j'ai visité à maintes reprises dans les années 1990 et 2000 au cours de mes recherches sur la maca (Lepidium meyenii Walpers), le plus vaste des Andes après le lac Titicaca, est aujourd'hui pollué par les déchets de la mine de Cerro de Pasco. La faune et la flore finissent de disparaître. Ce lac était en principe une "aire naturelle protégée" par l'Etat.

La lagune de Parinacochas subira-t-elle le même sort ?

La destruction de la nature et les malheurs qui en sont la conséquence sont le châtiment de sa désacralisation par l'homme moderne. Le volcan Sarasara et les offrandes au dieux ont été profanés. Il n'y a plus ni religion, ni prêtres, ni soldats, ni lois pour les garder. N'étant plus sacrée, la Terre devient la proie de l'appétit sans limite des hommes follement guidés par l'argent et par leurs passions: la richesse matérielle, la puissance, l'ambition, la gloire.

Les dieux protégeaient les hommes et la nature. Sans eux, ce sont les hommes qui risquent fort de disparaître.

 

Pierre-Olivier Combelles

 

* http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/1341321

**http://fr.wikipedia.org/wiki/Province_de_Parinacochas#mediaviewer/Fichier:Le_volcan_Sarasara_et_le_lac_Parinacochas._Vue_des_hauteurs_d%27Incawasi.jpg

*** Film de J. Reinhard: Ice Mummies- Frozen in Heaven : link

**** link

 

Comme l'homme fait partie de la nature, l'esprit de l'homme fait partie de l'Esprit de la Nature.

由于人是性的一部分,人的精神是性之灵的一部分

Yóuyú rén shì Xìngzhì de yībùfèn, rén de jīngshén shì Xìngzhì zhī líng de yībùfèn

Pierre-Olivier Combelles

 

Pierre-Olivier Combelles et ses amis de Huallwa 2012

Pierre-Olivier Combelles (à droite sur la photo) avec ses amis paysans de Huallwa,en face de Pitunilla, en décembre 2012 (fin de la saison sèche dans les Andes). La lagune de Parinacochas et le volcan Sarasara se trouvent à une dizaine de kilomètres derrière la montagne à l'arrière-plan.

 

La lagune Parinacochas menacée

 

Captures d'écran du film de Johan Reinhard: Ice Mummies - Frozen in Heaven

Source: http://www.youtube.com/watch?v=P8rFff0BFyQ

 

Sarasara vue du lac depuis le sommet Reinhard

La lagune Parinacochas vue du sommet du Sarasara.

 

Vigogne en or capacocha Sarasara Reinhard

Vigogne en or découverte au sommet du Sarasara

 

lama argent capacocha Sarasara Reinhard

Lama en argent

 

llama en spondyle capacocha Sarasara Reinhard

Lama en coquillage marin (Spondylus)

 

statuette capacocha Sarasara Reinhard

Statuette masculine

 

statuette feminine capacocha Sarasara Reinhard

Statuette féminine

 

momie capacocha Sarasara Reinhard

Momie de la fillette sacrifiée au cours du capacocha (sacrifice humain propiatoire aux dieux ou esprits de la montagne) au sommet du Sarasara.

Ernesto Cardenal: Homenaje a los Indios americanos. Tahuantinsuyu.

Ernesto Cardenal: Homenaje a los Indios americanos. Tahuantinsuyu.

Lire la suite

Deux pensées d'Héraclite d'Ephèse

26 Mai 2014 , Rédigé par Béthune

Orion

Source: Wikipedia

 

 

83 - Où l'homme a son séjour ne sont pas enfermées les maximes de la sagesse, mais là où est le dieu.

150 - l'âme est une étincelle d'essence stellaire.

 

 

Héraclite, fils de Blyson ou, selon d'autres, d'Héraconte, naquit à Ephèse. La LXIXe olympiade [504-501 av. J.-C.] marqua son acmê.

Diogène Laërce

Lire la suite

Terre-mère (Chef indien Smohalla/Mircea Eliade)

25 Mai 2014 , Rédigé par Béthune

Historic photo of Indians dancing at a rodeo

Wanampum People: Photo by Burrell courtesy of Nez Perce National Historical Park, NEPE 1605.

Source: http://www.rosebudvineyards.com/wanapum-tribe-makes-national-geographic/

 

Un Prophète indien, Smohalla, chef de la tribu Wanapum, refusait de travailler la terre. Il estimait que c'était un péché de blesser ou de couper, de déchirer ou de griffer "notre mère commune" par des travaux agricoles. Et il ajoutait: "Vous me demandez de labourer le sol ? Irai-je prendre un couteau pour le plonger dans le sein de ma mère ? Mais alors, lorsque je serai mort, elle ne me reprendra plus dans son sein. Vous me demandez de bêcher et d'enlever des pierres? Irai-je mutiler ses chairs pour arriver à ses os ? Mais, alors, je ne pourrai plus entrer dans son corps pour naître de nouveau. Vous me demandez de couper l'herbe et le foin et de le vendre et de m'enrichir comme les Blancs ? Mais comment oserais-je couper la chevelure de ma mère*?"

Ces paroles ont été prononcées il y a moins d'un siècle, mais elles nous arrivent de très loin. L'émotion que l'on ressent à les entendre tient surtout à ce qu'elles nous révèlent, avec une fraîcheur et une spontanéité incomparables, l'image primordiale de la Terre-Mère.

* James Mooney, "The Ghost Dance religion and the Sioux Outbreak of 1890"(Annual Report of the Bureau of American Ethnology. XIV, 2, Washington, 1896, p. 641-1136), p. 721, 724.

 

Mircea Eliade, Le sacré et le profane. Gallimard, Paris, 1965. Chapitre III: La sacralité de la Nature et la religion cosmique.

 

Smohalla, fondateur de la religion des rêveurs, a vu le jour entre 1815 et 1820; il faisait partie des Sokulks, une petite tribu des Nez-Percés habitant près de Priest Rapids sur la rivière Columbia à l'est de l'Etat de Washington. Smohalla se distingua comme guerrier et commença à prêcher vers 1850. Il a constamment rejeté la civilisation de l'homme blanc et ses enseignements. La religion des rêveurs était un retour à des concepts indigènes, particulièrement à ceux de la Douce Mère la Terre qui font du rêve l'unique source du pouvoir surnaturel. La doctrine dont quelques détails sont révélés dans la déclaration qui suit, attira beaucoup d'adeptes. Au nombre des plus dévots "rêveurs" on doit compter Chef Joseph et ses Nez-Percés.

Pieds nus sur la terre sacrée. Textes rassemblés par T.C. McLuhan. Denoël, 1974.

 

 

This was in the 2014 March edition of National Geographic Magazine.  The caption reads, “Destiny Buck, of the Wanapum tribe, rides her mare, Daisy, in the yearly Indian princess competition in Pendleton, Oregon. Embraced first for war, hunting, and transport, horses became partners in pageantry and a way to show tribal pride.”

Source: http://www.rosebudvineyards.com/wanapum-tribe-makes-national-geographic/

 

Magnifique collection de photographies anciennes d'Indiens d'Amperique du Nord: http://www.pinterest.com/dazifarm/native-americans/

 

Lire la suite

San-shin, l'Esprit des Montagnes

22 Mai 2014 , Rédigé par Béthune

Minhwa (peinture) coréenne représentant un Dieu (Esprit) des Montagnes (San-shin), dont le tigre est le messager.

 

En Asie comme dans l'Amérique préhispanique, les montagnes étaient et sont toujours pour les "peuples de la terre" aborigènes, le séjour des dieux, des esprits et des morts. En Corée, on les nomme "San-Shin". Les "yama-no-kami" ou "yamagami" sont l'équivalent au Japon.

Parmi les cultes que l'on rend àla montagne, il y a les cairns, petites "pagodes" de pierres amoncelées par les pélerins qui, normalement, doivent apporter leur pierre depuis le bas de la montagne. Nous retrouvons ce culte, sous la même forme, dans les Andes où l'on voit sur les cols, d'innombrables "apachetas" avec traces d'offrandes, de libations d'alcool.

(à suivre)

 

 

Site internet de David Mason: http://www.san-shin.org/

Ancient Spiritual Forest Culture of the Baekdu-daegan Range
booklet distributed at a U.N. Conference,  October 2011: http://issuu.com/hikekorea/docs/kfs_booklet_final_standard_size/1

Sur les cairns dans les montagnes de Corée: http://koreamosaic.net/PhotosHTML/CountryPhotos/Korea/k_cairn.htm

 

Lire la suite

Les Barricades mystérieuses de Rochefort

17 Mai 2014 , Rédigé par Béthune

Epée de La Fayette

 

Une réplique de l'Hermione, la frégate qui mena La Fayette en Amérique, a été construite à Rochefort sur Mer, ville qui abrite une des plus anciennes loges maçonniques de France. La mâture est installée, mais le bateau est invisible, caché derrière des barricades mystérieuses qui suscitent la colère du public.

https://fr-fr.facebook.com/Hermione.Rochefort.Fregate.De.La.Honte

L'Hermione devrait paraît-il traverser l'Atlantique en 2015 pour se rendre à New York. 

http://www.sudouest.fr/2013/12/11/feu-vert-pour-la-traverseeavis-aux-volontaires-temeraires-1255850-1504.php

Pour célébrer la signature du TAFTA, l'inique traité de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Union Européenne qui livrera les peuples et la nature à la voracité des financiers, des multinationales et des politiques corrompus ?

Une exposition "La franc-maçonnerie et les voyages" était visible à Rochefort en 2012:

http://poitou-charentes.france3.fr/info/l-hermione-la-fayette-et-les-franc-macons-74980627.html

 

Méditez ces événements en (ré)écoutant les Barricades mystérieuses de François Couperin, interprétées ici au piano par Georges Cziffra:

http://www.youtube.com/watch?v=1lvBZhXEJXY

 et au clavecin (instrument pour lequel elles avaient été écrites è l'époque) par Scott Ross (1951-1989): http://www.youtube.com/watch?v=Hj33HliB5v0

Lire la suite

Strategic and passionate King of Scotland Robert I the Bruce betrayed by Mel Gibson in Braveheart

15 Mai 2014 , Rédigé par Béthune

For as long as one hundred of us shall remain alive, we shall never in any wise consent submit to the rule of the English,, for it is not for glory we fight, nor riches, or for honour, but for freedom alone, which no good man loses but with his life.

King Robert Bruce of Scotland

"In the struggle for independence over the English, Robert the Bruce was the strategic and passionate patriot King of Scotland that grabbed his axe and fought against the English for the freedom of Scotland. Behind him marched thousands of Scottish patriots. He was the leader Scotland deserved and needed.

I wanted to make this documentary about King Robert I the Bruce of Scotland, because after the release of Mel Gibson's Braveheart movie, his name has been dramatically weakened as many took for a fact everything that was displayed in the movie. However, although a beautiful film about William Wallace, it his highly suggestive and historically inacurrate at some points. For example, Wallace never invaded England and captured York. Also, most importantly, Robert never betrayed Wallace. Robert simply stayed quiet during his rebellion because he argued that political power and recognition from other Kingdoms was necissary to truly establish Scotland as a Kingdom again. Braveheart displays Robert as a weak, uncertain and flimsy charachter, when in history, he was far from it. This was the man that truly led Scotland to victory. He deserves more honor and fame and its a shame that his name has been covered with dust."

Source et vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=3fCsWL3S4Bs

 

Ce n'est pas la première fois que Mel Gibson se prête à une grave désinformation politique:

"Dans les années 1980, Hollywood tourna un film avec Mel Gibson accréditant la version officielle de Suharto que le 30 septembre 1965 était un coup d'état communiste. Sélectionné à Cannes, le film rapporte plus de 10 millions de dollars au box office américain (0,2 pour The Act of Killing...)."

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/indonesie-30-09-65-un-des-plus-157448

 

800px-Flag of Scotland svg

ALBA GU BRATH

Lire la suite
1 2 > >>