Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Le cinéma d'horreur ("gore") au programme de Seconde des lycées français

30 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Après Harry Potter et les romans de vampires et de sorcières (Sarah Cohen, Les dents de la nuit) les films d'horreur, violents ou pervers sont maintenant au programme des collèges et des lycées.

Exemple:

Ce mois de novembre, les élèves de Seconde d'un lycée d'Ile-de-France se sont rendus au cinéma de leur ville, dans le cadre du cours de Français,  pour voir La mouche (The fly), un film de David Cronenberg avec Jeff Goldblum, Geena Davis et John Getz.

La projection est patronnée par la Région d'Ile-de-France, le Ministère de la Culture et de la Communication et le Centre National du Cinéma. Deux autres films sont au programme de Français de Seconde pour l'année scolaire 2010-2011: Blow-Up d'Antonioni (1967) et Le Petit lieutenant (un film de Xavier Beauvais avec Nathalie Baye, Jalil Lespert et Roschy Zem).

La plupart des élèves ont été horrifiés, terrorisés. Certains sont sortis ou se sont réfugiés dans les toilettes, d'autres se sont cachés la tête sous leur manteau pour ne pas voir. Rapports sexuels avec des prostituées, personnages se transformant en ver sanglant ou en monstres, etc.

Voici le résumé du film La Mouche figurant sur la plaquette distribuée aux élèves: 

"Traitant de la confusion identitaire et de la métamorphose, La Mouche est un film lui-même hybride. Son argument narratif est emprunté à la science-fiction: dans les années 1980, la téléportation n'existe pas et la manipulation génétique en est à ses balbutiements. Sans être un savant fou, Seth fait de son laboratoire un lieu d'abomination. Cependant, David Cronenberg s'occupe moins de la peur engendrée par la démesure scientifique que de l'angoisse face au corps qui s'altère. il livre un film de monstre qui vient grossir le bestiaire horrifique des années 1980, comptant déjà des créatures extraterrestres aux formes pures (Alien) ou grotesques (The Thing, Xtro), des zombies, des lycanthropes (Le loup-garou de Londres, Hurlements). Mais la question de l'humain reste chevillée au corps mutant de Seth et fait basculer La Mouche dans une forme d'horreur à la fois excessive et réaliste. Le gore [NDLR: "Le gore est un sous-genre cinématographique du cinéma d'horreur, caractérisé par des scènes extrêmement sanglantes et très explicites dont l'objectif est d'inspirer le rire, le divertissement ou le dégoût au spectateur." (Wikipedia link)]est présent puisqu'on assiste de façon quasi-clinique à la décomposition du chercheur: son corps se déchire, suinte, vomit... L'horreur se fait viscérale pour décrire la fragilité de notre condition: le monde ne manque pas de formes d'agressions (vieillissement, cancer, maladies dégénérescentes, attaques virales) pour nous faire perdre figure humaine."

Il ne fait nul doute que les Ministères français de la Culture et de la Communication et de l'Education nationale appliquent, à leur manière, les principes de Sun Tzu pour détruire un pays:

 

1 - Discrédite le bien.

2 - Compromets les chefs.

3 - Ebranle leur foi, livre-les au dédain.

4 - Utilise des hommes vils.

5 - Désorganise les autorités.

6 - Sème la discorde entre les citoyens.

8 - Ridiculise les traditions.

9 - Perturbe le ravitaillement.

10 - Fais entendre des musiques lascives.

11 - Répands la luxure.

12 - Débourse.

13 - Sois renseigné.

 

Quels seront les prochains titres au programme: Sa Majesté des mouches link, de William Golding, le Kabbaliste de Prague link, de Marek Halter, Orange Mécanique de Stanley Kubrick ou les films de Polanski ? Suspense.

 

Béthune

 

Armoiries-des-comtes-de-B-thune-Pitunilla-janv-fev-06.jpg

Lire la suite

"Arrêtons-nous un peu, causons..." (Rainer Maria Rilke)

28 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

LVIII

 

 

 

Arrêtons-nous un peu, causons.

C'est encore moi, ce soir, qui m'arrête,

c'est encore vous qui m'écoutez.

 

Un peu plus tard d'autres joueront

aux voisins sur la route

sous ces beaux arbres que l'on se prête.


 

Rainer Maria Rilke, Vergers

Lire la suite

Soutien à l'enseignant français suspendu pour avoir projeté une vidéo sur l'avortement

26 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France

AFP, Mise a jour : 24 novembre 2010

"Un professeur d'histoire-géographie d'un lycée de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) a été suspendu pour avoir projeté à ses élèves une vidéo anti-avortement très violente, a annoncé mercredi le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel."

"J'ai demandé au recteur de l'académie Aix-Marseille de suspendre à titre conservatoire [ce professeur et] une procédure disciplinaire va être engagée à son encontre. Ce qui s'est passé est inacceptable, les professeurs sont tenus à un principe de neutralité, de respect de la personne.", a expliqué M. Chatel.

link

 

Depuis la loi Veil (1975), 7 millions d'enfants ont été avortés en France, au rythme de 200 0000 par an en moyenne.

Non seulement c'est un génocide planifié et légalisé du peuple français, que l'Etat souhaite remplacer par une population immigrée déracinée, mais il s'agit d'un gigantesque massacre d'êtres innocents, chaque avortement étant un assassinat, ce que les mères savent bien. 

Le Ministère de l'"Education Nationale" (qu'on devrait plutôt appeler "Ministère de l'Idéologie et du Conditionnement") fait la propagande de ce génocide.

La décision de M. Luc Chatel et ses propos sont odieux. C'est lui qui devait être suspendu immédiatement et jugé pour complicité de crimes contre l'humanité. Ce qui est frappant chez le Petit Peuple, c'est son cynisme et son mépris haineux du Grand Peuple, qu'il considère comme une masse sans âme, un objet, un matériau.

Quant à l'enseignant de Manosque, il a fait son devoir d'homme et de Français (et de chrétien, je crois aussi savoir): informer pour empêcher de nouveaux crimes et de nouvelles souffrances.


"Heureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, le Royaume des Cieux est à eux."


Béthune

 

Eric Zemmour sur RTL:link

Vidéo sur l'avortement: link

Autre vidéo en espagnol: link

 

 

"Dans une société en révolution, le défaut, ou, pour parler plus exactement, l'absence de pouvoir légitime, constitue tout homme qui en reconnaît l'autorité Ministre du pouvoir pour combattre l'erreur par ses écrits, et même la tyrannie par ses armes, dès qu'il peut le faire avec probabilité de succès. C'était à tous de conserver la société, c'est à chacun à la rétablir. D'ailleurs, l'homme qui combat pour la vérité est défendu par elle, et il a pour lui ce qu'il y a de plus fort au monde. les partisans des bonnes et vieilles maximes remplissent donc le plus saint des devoirs en restant en insurrection permanente, au moins de pensées et d'actions privées, contre ce que les tyrans et leurs esclaves appellent la loi, et qui n'est autre chose que des opinions absurdes, ou atroces, qu'un petit nombre d'hommes pervers a imposées à un grand nombre d'hommes faibles."

Louis-Gabriel-Ambroise, vicomte de Bonald (1754-1840), Du pouvoir et du devoir dans la société.

 

 

" Quand l’individu perd tout intérêt pour le travail et les destinées de son pays, la vie devient un poids dénué de sens, la jeunesse cherche une issue à travers des flambées de violence irrationnelle, les hommes deviennent alcooliques ou drogués, les femmes cessent d’engendrer et le peuple se décime…

Telle est l’issue vers laquelle nous entraîne le " Petit Peuple ", qui travaille sans relâche à détruire tout ce qui sert à maintenir l’existence du " Grand Peuple ". C’est pourquoi la création d’une armure spirituelle protectrice est une question de survie nationale. Une telle tâche est à la mesure d’un peuple. Mais il y a une tâche bien plus modeste, et que nous ne pouvons mener à bien qu’individuellement : elle consiste à DIRE LA VERITE, proférer à haute et intelligible voix ce que d’autres ont voulu taire craintivement. "

 

Igor Chafarévitch, La Russophobie, traduit du russe par Alexandre Volsky, Editions Chapitre Douze SER, 1993.

Lire la suite

La CIA, mécène de l'expressionisme abstrait

22 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

L’historienne Frances Stonor Saunders, auteure de l’étude magistrale sur la CIA et la guerre froide culturelle, vient de publier dans la presse britannique de nouveaux détails sur le mécénat secret de la CIA en faveur de l’expressionnisme abstrait. La Repubblica s’interroge sur l’usage idéologique de ce courant artistique.

Article en français sur Réseau Voltaire: link

Article source: « Modern art was CIA ’weapon’ », par Frances Stonor Saunders, The Independent, 22 octobre 2010. link

Lire la suite

Suisses contre les parcs naturels

18 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Parcs naturels: «L’autonomie communale en pâtira certainement»

Entretien avec Fridolin Beglinger, ancien garde-chasse, Sigriswil BE

Horizons et Débats: link

Lire la suite

Li Po: Au clair torrent

17 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

 

lipo

 

 

Au clair torrent

 

 

Avec la nuit, je veille au clair torrent.

Mon ami vit dans les rochers bleus!

 

 

La Grande Ourse s'accroche au bord de l'auvent.

Sur ma natte, l'écho du vent, l'écho de l'eau.

 

 

Aux monts de l'Ouest, la lune descend - 

Les singes de la nuit se lèvent dans un cri.

 

 

Li Po (701-762)

 

 

Lire la suite

Li Po: à Mong Hao-jan

17 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

lipo

 

 

A Mong Hao-jan

 

 

J'aime le maître Mong;

L'univers reconnaît sa noble insoumission.

A l'âge des joues roses, il fuit char et bonnet;

Au temps des tempes grises, pins et nues l'ont bercé.

 

 

Enivré de lune, il s'adonne au vin des sages;

Eperdu de fleurs, il brave l'ordre des princes.

Qui pourrait contempler le sommet des sommets ?

Inclinons-nous devant son pur parfum.

 


Li Po (701-762)

 

Lire la suite

Sparte n'est plus, mais par son exemple, elle vit immortelle dans le coeur et la mémoire des sages

17 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

XIV. 1. Si quelqu'un me demandait si les lois de Lycurgue me paraissaient demeurer encore maintenant sans changement, eh bien, parbleu! je ne saurais plus le dire avec assurance. 2. Car je sais qu'auparavant les Lacédémoniens préféraient vivre ensemble chez eux avec des moyens modestes plutôt que de se laisser détruire en étant harmostes (gouverneurs) dans les cités  et en se laissant flatter. 3. Et je sais que dans le passé ils redoutaient de paraître détenir de l'or; et qu'à présent il en est qui se font gloire d'en avoir acquis. 4. Je sais aussi très bien que dans le passé on procédait à des refoulements d'étrangers et qu'il n'était pas permis de voyager à l'extérieur pour éviter que les citoyens ne se remplissent d'indolence au contact des étrangers; je sais très bien qu'à présent ceux qui passent pour être les premiers ont fait tous leurs efforts pour ne jamais cesser d'être harmostes à l'étranger. 5. Et il y eut un temps où ils s'efforçaient d'être dignes de commander; à présent ils s'occupent bien plutôt de gouverner que d'en être dignes. 6. Aussi bien, les Grecs auparavant se rendaient à Lacédémone pour lui demander de prendre la tête pour attaquer ceux qui paraissaient leur nuire; à présent, beaucoup s'encouragent les uns les autres pour les empêcher de reprendre leur empire. 7. Il ne faut pourtant nullement s'étonner de ces reproches qu'on leur adresse, puisqu'il est clair qu'ils n'obéissent ni au dieu ni aux lois de Lycurgue.

Xénophon: Constitution des Lacédémoniens. Traduit du grec par Michel Casevitz, Paris, Les Belles Lettres, 2008.

 

Hoplite_Sparte.jpg

 

 

"A supposer que Sparte soit dévastée et que seuls subsistent les sanctuaires et les fondations de ses édifices, les générations qui viendraient dans un lointain futur douteraient fort, je pense, que sa puissance réelle eût été à la hauteur de son prestigieux souvenir. Et pourtant, les deux cinquièmes du Péloponnèse sont directement soumis à son autorité et son hégémonie s'exerce sur l'ensemble de la péninsule, ainsi qu'au dehors sur un grand nombre de cités alliées. Néanmoins, parce qu'il n'y a pas d'agglomération centrale, parce que les sanctuaires et les monuments sont modestes, parce que, comme c'était autrefois le cas dans toute la Grèce, les Lacédémoniens vivent disséminés en bourgades, on pourrait croire que Sparte n'était qu'une puissance de second ordre. Qu'Athènes en revanche vienne à subir le même sort, le spectacle qu'offriraient les vestiges de cette ville ferait croire que sa puissance était double de ce qu'elle est en réalité."

 

Thucydide, La Guerre du Péloponnèse, I, p. 699 (Gallimard, Pléiade)

 

 

18. "Par la suite, à Athènes et dans le reste de la Grèce, où de nombreuses cités avaient connu, avant même Athènes, le régime tyrannique, la plupart des tyrans furent renversés par les Spartiates. A l'exception des tyrans de Sicile, il n'en resta plus un seul. Sparte avait été, à la suite de l'établissement des Doriens actuels, en proie à des luttes civiles qui durèrent plus longtemps que dans aucune autre ville que nous connaissions. C'est pourtant chez elle que le règne de la loi s'instaura le plus tôt et elle ne connut jamais la tyrannie. Un peu plus de quatre siècles se sont écoulés jusqu' à la fin de la Guerre du Péloponnèse, sans que sa constitution ait été modifiée. C'est ce qui a fait sa force et ce qui lui a permis d'intervenir dans les affaires des autres cités."

Thucydide, La Guerre du Péloponnèse, I, p. 704 (Gallimard, Pléiade)


Lire la suite

Jacques Delamain, par Jacques Chardonne

6 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

hermit-thrush

John James Audubon: la grive ermite (The Birds of America)

L'oiseau qui a le plus beau chant du monde, inoubliable (je l'ai entendu pour la dernière fois dans la solitude d'un lac du Labrador québécois, au soleil couchant)

 

 

"Jacques Delamain était un grand artiste en prose, quand il décrivait ce qu'il aimait: l'oiseau si mobile, multiple dans ses couleurs, ses coutumes et presque insaisissable. Ce n'était pas un écrivain -né; il le fut par accident. Tout à coup, pour exprimer ce qui était sa passion et comme l'obsession de sa vie, il eut un style de virtuose, le trait juste, infiniment souple et varié, sans surcharge, sans la moindre coquetterie dans la phrase; style nu, plein de nuances, avec des ressources incroyables.

Très jeune, il se fixa à la Branderaie de Garde Epée, près de Jarnac; il vécut dans ce bocage, son domaine vraiment, même spirituel; là était réuni tout ce qu'il aimait et qu'il n'a jamais épuisé malgré tant d'intimité avec les choses de son goût et un grand savoir.

Il avait de l'éloignement pour les hommes et s'est même dérobé à l'amitié; il ne s'est guère avancé dans le monde extérieur, à l'aise seulement avec les Anglais qui parlent peu; il était Britannique de complexion, non par l'hérédité, fort différent des Français de son voisinage. J'ai connu des Français qui étaient des Hindous, des Nordiques, des Espagnols. Etrangers à leur communauté au plus profond de l'être, ils se replient dans une solitude plus dense que l'ordinaire retranchement des hommes, l'issue que veut cet isolement a souvent une forme originale. Sans doute la crainte des hommes lui a ouvert les voies vers la nature, affinant sa faculté native de percevoir ce qui nous est caché. Les Anglais aussi sont de bons observateurs de la nature; elle est leur meilleure compagnie. Dans sa retraite, il a rayonné, lié à distance avec beaucoup d'amis, toujours généreux pour le principal. Il était scrupuleux en tout, sans effort, avec une parfaite élégance morale; il le fut dans sa maison de commerce, dans ses moindres démarches, dans son style secrètement musical, si adroit pour saisir ce qui échappe à tous et qui n'eut jamais d'autre prétention que d'être fidèle.

Son indifférence aux attraits ordinaires de la société et aux convoitises communes n'avait rien d'agressif ni de présomptueux; la sagesse était chez lui pente naturelle. Parmi les fleurs qui furent son perpétuel ravissement, une jumelle marine à portée, épiant autour de lui la vie qui l'intéressait, il s'est créé son univers, bien enraciné au sol; je ne crois pas qu'il y entrât de grands problèmes, ni aucune sorte d'inquiétude, ni de certitudes aventurées, plus troublantes que le doute.

Une certaine façon de vivre, délicate et noble, épargne à l'homme beaucoup de soucis, et même lui permet de s'éteindre dans la paix; il est préparé à toutes les éventualités."

 

Jacques Chardonne

 

Ouvrages de Jacques Delamain (1874-1953)


- Pourquoi les oiseaux chantent (Stock, 1928)

- Les jours et les nuits des oiseaux (Stock, 1932)

- Portraits d'oiseaux (Stock, deux volumes, 1938 et 1952)

- Les oiseaux s'installent et puis s'en vont (Stock, 1942)

 

Fillon-Delamain Christine - Les orchidées d' un coteau charentais

Texte de Christine Fillon-Delamain, photos couleurs de Jacques Delamain. Ex. broché, couv. ill. couleurs, les orchidées du coteau), 128 p., (22 x 28 cm). Ed. Boubée, 1992. Histoire d'une vocation, le coteau, description des espèces, les hybrides et autres espèces du coteau, les orchidées de Charente.

ISBN : 9782850040696

 

Jacques Delamain fut aussi le fondateur et le directeur de la célèbre collection Les Livres de Nature, chez Stock.

Le compositeur Olivier Messiaen, auteur du "Catalogue d'oiseaux" lui rendit souvent visite à La Branderaie de Gardépée.

Lire la suite

P. Juan José Turco: El plan de Mgr Fellay con Roma

5 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

 

LUNES 27 SEPTIEMBRE 2010

 

Padre Juan José Turco:

 EL PLAN DE MONSEÑOR FELLAY PARA LAS TRATATIVAS CON ROMA

 

http://radiocristiandad.wordpress.com: link

 

Pape 2

Détail de la fresque du Jugement dernier, dans la chapelle du château de Châteaudun bâtie par Dunois, Grand Bâtard d'Orléans (1403-1468), compagnon de Jeanne d'Arc.

Lire la suite
1 2 > >>