Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs

30 Novembre 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Le biologiste, écrivain et philosophe Jean Rostand a écrit un jour : "Je n'ai jamais eu le goût des voyages. J'ai toujours trouvé assez d'exotisme dans mon petit jardin pour me dépayser."

J'aime voyager, j'aime naviguer, j'aime explorer, j'aime les grands espaces: la mer, la forêt, la montagne; j'ai vécu de longues années en Amérique du sud http://mal217.org/agenda/naturalistes-dans-les-andes-1997-2017 , j'ai fait de longs séjours au Québec-Labrador. Et pourtant, j'ai d'abord été attentif à ce qui m'entourait immédiatement, "ici et maintenant" http://pocombelles.over-blog.com/2015/06/misumena-vatia-une-araignee-en-kimono-dans-une-orchidee.html  http://pocombelles.over-blog.com/2017/10/alisier-mon-ami.html Et non seulement dans le présent, mais aussi dans le passé, par l'histoire http://pocombelles.over-blog.com/2017/10/grattoir-mesolithique-visage-enigmatique.html. Ma perception, mon intérêt, ma curiosité, ma sensibilité ont toujours été cosmiques et diachroniques (tradition et évolution dans le temps)http://pocombelles.over-blog.com/2017/06/une-apres-midi-de-canicule-dans-le-parc-du-chateau-de-rambouillet.html .

J'ai aussi beaucoup voyagé et appris dans les livres et au contact de ceux qui savent, quels qu'ils soient, de toutes les époques, de tous les pays et de toutes les langues, sans limites, sans frontières. Mon guide a été l'amour, tout simplement. J'étais guidé par ce que j'aimais. Limiter la définition de l'explorateur à la découverte d'un pays exotique par rapport à son pays natal a quelque chose à la fois d'insuffisant, d'incomplet, de stupide et de prétentieux aussi, surtout à notre époque où n'importe qui avec de l'argent peut se rendre sans risques en quelques heures au bout du monde.

Mais il y a aussi autre chose. Pour moi, un voyage est d'abord une expérience intérieure, une épreuve initiatique, comme celle de Thésée qui explore de Labyrinthe, tue le Minotaure et en ressort, différent, grâce au fil d'Ariane, le fil qu'Ariane lui avait donné par amour et qui lui a sauvé la vie en lui permettant de vaincre et de se vaincre. Séparer le voyage et l'exploration matériels de l'initiation vers une connaissance plus large, plus profonde, plus sage du monde et de nous-même n'a pour moi aucun sens. Limiter le voyage à un exploit sportif, médiatique, scientifique ou carriériste ne m'intéresse pas et ne m'a jamais intéressé.

Ce sont les raisons pour lesquelles j'ai quitté la Société des Explorateurs peu de temps après avoir reçu le prix Guy de Beauchêne à la Société de Géographie (1992) et être parti  dans les Andes pour y vivre ma femme Péruvienne et nos enfants.

Au Québec-Labrador, au Pérou et en Bolivie; pays très éloignés du mien, j'ai vécu pleinement, et non pas seulement voyagé, car ÊTRE C'EST HABITER. http://www.provancher.org/Naturaliste_Canadien_120-2_ETE_1996.pdf En Bolivie et au Pérou, j'y ai cultivé la terre avec les paysans locaux et consommé, échangé, donné ou vendu ce que nous produisions: pommes de terre, maïs, etc. En mer aussi, j'habitais entièrement mes bateaux et la mer, le ciel et le vent qui m'entouraient. J'ai partagé la vie, longtemps, souvent dure, de ceux qui vivaient là, de langues et de cultures totalement différentes. Je suis devenu l'un des leurs (ou j'ai parfois cru le devenir...). Je me suis même engagé politiquement pour les défendre. Je n'ai pas voyagé en touriste, ni d'ailleurs en scientifique officiel, en mission et avec de gros moyens, car j'ai toujours été indépendant et les miens ont toujours été modestes. Je n'ai jamais vécu dans le luxe ni même dans l'aisance ou le confort. Je suis un homme ordinaire, mais peut-être pas un explorateur ordinaire...

Il y a longtemps, j'ai réalisé une édition de la totalité des textes et des dessins de Pierre Loti, alors Julien Viaud, simple Aspirant de Marine de 22 ans à bord de la frégate française  La Flore, lors de son bref passage à l'Île de Pâques en 1872. Ce qu'il a fait là est unique et merveilleux. Tous les jours il était à terre, grâce à une autorisation spéciale de l'amiral de Lapelin, pour partager la vie des Pascuans, explorer l'île, prendre des notes et dessiner. Une expérience inoubliable pour lui et un témoignage incomparable pour les autres. http://www.vers-les-iles.fr/livres/Gauguin/Loti_Flore.html. Je me sens très proche du Julien Viaud de cette époque et de celui qui, plus tard, parcourait l'île d'Oleron ou le château de la Belle-au-Bois-Dormant (La Roche-Courbon) près de Saintes, attentif aux arbres, aux fleurs sauvages, aux parfums, à une plume de miroir de geai sur le sol de la forêt.

J'ai beaucoup aimé, lu et étudié Saint-John Perse. Plusieurs de ses strophes figurent en épigraphes de mes publications. Ses oeuvres complètes dans la Pléiade m'ont accompagné jusque dans les Hautes Andes, pendant des mois et des mois. L'univers de Saint-John Perse, c'est l'univers infini du monde qui nous entoure, de la réalité merveilleuse et surprenante. Il me faudrait des heures pour parler de lui.

Joseph Conrad a beaucoup compté pour moi. Là encore, ce serait trop long de l'expliquer ici. Le Miroir de la Mer a été et est toujours un de mes livres de chevet.

En dehors des poètes chinois et japonais avec lesquels j'ai toujours eu une profonde affinité, un autre de mes modèles, en tant qu'écrivain, a été Jacques Delamain, le gendre de Jacques Chardonne, qui a étudié et décrit les oiseaux de sa région de Jarnac, en Charente, avec une simplicité, une vérité et un art incomparables. Jacques Delamain a ensuite créé et dirigé la collection Les Livres de nature chez Stock. http://pocombelles.over-blog.com/article-jacques-delamain-par-jacques-chardonne-60444932.html (son fils Jean Delamain a d'ailleurs continué avec l'étude émerveillée, savante et délicate des orchidées sauvages de leur petit coin de pays). C'est son exemple qui m'a décidé à prendre la plume pour exprimer ce que je vivais dans la nature. Chardonne a été aussi mon modèle, ou plutôt mon guide, quand il parlait de la Charente et décrivait des paysages. Un officier de marine et deux écrivains sédentaires ... mais qui voyageaient tellement dans le monde proche qui les entourait... 

Cette contradiction, ou plutôt cette complémentarité (au sens taoïste du Yin et du Yang) entre le proche et le lointain, entre l'extérieur et l'intérieur ont modelé ma vie, ce que j'ai entrepris ou tenté de faire, le tout si incomplètement. Mais ce qui a été présent partout, c'est le goût de l'aventure et de l'imprévu, des découvertes et des rencontres qu'on n'imaginait même pas et qui élargissent notre âme, celle d'enfants des étoiles.

Pierre-Olivier Combelles, 1er décembre 2017

Devant une station d'orchidées sauvages Platanthera chlorantha, dans la forêt de Rambouillet (1995)

Devant une station d'orchidées sauvages Platanthera chlorantha, dans la forêt de Rambouillet (1995)

Pierre Loti au sextant, par le peintre de la Marine Jean Delpech

Pierre Loti au sextant, par le peintre de la Marine Jean Delpech

Exemplaire (N°1 de l'édition numérotée) de la Bibliothèque de Versailles. Photo: Bibliothèque municipale de Versailles

Exemplaire (N°1 de l'édition numérotée) de la Bibliothèque de Versailles. Photo: Bibliothèque municipale de Versailles

Carton d'invitation à la Table ronde sur l'Île de Pâques à la Maison de l'Amérique latine en 1989

Carton d'invitation à la Table ronde sur l'Île de Pâques à la Maison de l'Amérique latine en 1989

Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Pierre-Olivier devant le tableau de George Roux (Théâtre Montansier, Versailles) représentant Louis XVI et la Famille royale en gondole sur le Grand Canal de Versailles. Photo: Denis Gliksman. L'exploration, cela commence chez soi, là où on habite. Son village, sa ville, sa campagne, la nature qui nous entoure. Je suis né à Versailles, c'est là que mes explorations ont commencé. Cette photo a été prise dans le cadre d'un article sur la Flottille de Versailles et d'une conférence au Musée de la Marine.

Pierre-Olivier devant le tableau de George Roux (Théâtre Montansier, Versailles) représentant Louis XVI et la Famille royale en gondole sur le Grand Canal de Versailles. Photo: Denis Gliksman. L'exploration, cela commence chez soi, là où on habite. Son village, sa ville, sa campagne, la nature qui nous entoure. Je suis né à Versailles, c'est là que mes explorations ont commencé. Cette photo a été prise dans le cadre d'un article sur la Flottille de Versailles et d'une conférence au Musée de la Marine.

Pierre-Olivier Combelles photographié à Paris par Alain Rastoin lors du 60e anniversaire du Club des Explorateurs en 1995

Pierre-Olivier Combelles photographié à Paris par Alain Rastoin lors du 60e anniversaire du Club des Explorateurs en 1995

Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs

Réalisations de Pierre-Olivier Combelles au Québec


Mémoire
COMBELLES, P.O., 1997. Le Voyage au Labrador de John James Audubon (1833) et sa contribution à l’Histoire naturelle de la Côte-Nord du Québec. Mémoire de Diplôme d’Etudes Doctorales (3º cycle). Laboratoire d’Ethnobiologie-Biogéographie. Muséum National d’Histoire Naturelle (Paris) : 255 p.
http://bibliotheques.mnhn.fr/medias/detailstatic.aspx?INSTANCE=EXPLOITATION&RSC_BASE=HORIZON&RSC_DOCID=363026

Récit
COMBELLES, P.O., 1997. Iter canadensis : voyages sur la Basse Côte-Nord du Québec (1989-1993). Manuscrit non publié.


Articles scientifiques
COMBELLES, P.O., 1996. Les fruits sauvages comestibles et l’alimentation sur la Basse Côte-Nord du Québec. In : Le Naturaliste Canadien, Vol. 120, Nº2 : 8-19.

http://www.provancher.org/Naturaliste_Canadien_120-2_ETE_1996.pdf
COMBELLES, P.O., 1998. Le voyage de John James Audubon au Labrador (1833) : sa contribution à l’Histoire naturelle de la Côte-Nord du Québec. In : Le Naturaliste Canadien, Vol. 123, Nº1 : 67-74.

http://www.provancher.org/Naturaliste_Canadien_123-1_Hiver_1999.pdf
COMBELLES, P.O., 2001. Introduction à l’Histoire naturelle de la baie et des lacs Coacoachou (Basse Côte-Nord du Québec) – Première partie. In : Le Naturaliste Canadien, Vol.125 , Nº 1 (Hiver 2001) : 57-67.

http://www.provancher.org/Naturaliste_Canadien_125-1_Hiver_2001.pdf
COMBELLES, P.O., 2001. Introduction à l’Histoire naturelle de la baie et des lacs Coacoachou (Basse Côte-Nord du Québec) – Deuxième partie. In : Le Naturaliste Canadien, Vol.125 , Nº 2 (Eté 2001) : 75-83.

http://www.provancher.org/Naturaliste_Canadien_125-2_ETE_2001.pdf
COMBELLES, P.O., 2002. John James Audubon, l’amiral Henry Wolsey Bayfield et leur rencontre sur la Basse Côte-Nord du Québec durant l’été 1833. Textes de J.J. Audubon et de H.W. Bayfield traduits de l’américain par l’auteur. In : La revue d’histoire de la Côte-Nord. Sept-Iles (Québec). Numéro 34 (juin) : 16-24.

COMBELLES, P.-O., 2020. Les plantes de la Basse Côte-Nord des planches des "Oiseaux d'Amérique" de John James Audubon. La Revue d'Histoire de la Côte-Nord. Numéro 69-70 (mai) : 84-90.


Articles divers
COMBELLES, P.O., 1990. Dans le sillage d’Audubon. In : GEO Magazine, Nº131, janvier: 122-137.
COMBELLES, P.O., 1991. Audubon’s wake. In : Equinox, Nº59: 48-59. (en anglais).
COMBELLES, P.O., 1991. Le Labrador en pneumatique : croisière en éternité. In : Neptune-Yachting, Nº84: 85-91.
COMBELLES, P.O., 1991. Expédition Basse Côte-Nord 91. In : Tandem, journal de l’O.F.Q.J., février.
COMBELLES, P.O., 1997. Audubon, un naturaliste au Québec. In : Grands Reportages, septembre, Nº188 : 66-69.
Traductions
AUDUBON, J.J., 1988. La baie de Fundy. Traduit de l’américain par P.O. Combelles. In : Cols Bleus, revue de la Marine Nationale, Nº1978 du 27 février : 11-15.
AUDUBON, J.J., 1989. Le petit pingouin, Alca torda. Traduit de l’américain par P.O. Combelles. In : Cols Bleus, revue de la Marine Nationale, Nº2041 du 8 juillet : 10-15.
Télévision
COMBELLES, P.O., 1989. Grandeur Nature (sur les traces d’Audubon au Québec). Film vidéo 26’. Réalisation Y. Bourgeois. Production : ATOM/FR3. Première diffusion: janvier 1990 (Thalassa/FR3).  http://www.dailymotion.com/video/x5bh68i
Radio
COMBELLES, P.O., 1991. Gens du Saint-Laurent (entretiens avec le poète Roland Jomphe). L’Echappée-Belle, France-Culture, janvier.
Photographie
Photographies de la Basse Côte-Nord du Québec. In : Guide toponymique du Québec. Commission de Toponymie du Québec, 1994.
Exposition "Dans le sillage de John James Audubon- A la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec"
COMBELLES, P.O., 1990. (Conception, réalisation, photographies et production). Dans le sillage d’Audubon, à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec. Création (janvier) au Carré des Arts du Parc floral de Paris (Vincennes). Cette exposition a été présentée depuis à : Couëron (Hôtel de Ville), Saint-Malo (Festival du Livre d’Aventure et de Voyage), Cambrai (Hôtel de Ville), Saint-Etienne (Hôtel de Ville, Fête du Livre), Rueil-Malmaison (Maison de la Nature), Saint-Germain en Laye (Hôtel de Ville), Ville d’Avray (Maison de la Culture), Bourges (Muséum d’Histoire naturelle).

Exposition "Le chemin de la forêt"

Pôle culturel La Lanterne (Rambouillet), 4 mai-30 juin 2019)

http://pocombelles.over-blog.com/2019/05/exposition-le-chemin-de-la-foret-rambouillet-pole-culturel-la-lanterne-mai-2019.html


Conférences et communications
COMBELLES, P.O., 1992. Voyage sur la chaîne des lacs Coacoachou avec les Montagnais de La Romaine (Québec). Société de Géographie, Paris (octobre).
COMBELLES, P.O., 1989-93. La flore et la faune de la Basse Côte-Nord du Québec (1º partie). L’Histoire et la population de la Basse Côte-Nord du Québec (2º partie). Carré des Arts du Parc floral de Paris, Muséum d’Histoire Naturelle de Bourges, Maison de la Nature de Rueil-Malmaison, Hôtel de Ville de Saint-Germain en Laye.
COMBELLES, P.O., 4 juin 1993. Un automne avec les Indiens Montagnais du Québec-Labrador. Mairie des Essarts-le-Roi (78).
Prix

Dotation Kodak Grand Reportage 1990

Prix Guy de Beauchêne 1992 (Société des Explorateurs français, Paris) http://www.societe-explorateurs.org/parrainage-et-prix/prix-de-la-societe/

EN PREPARATION

Exposition (2019): Le chemin de la forêt - De la forêt de Rambouillet à la taïga du Québec-Labrador: itinéraire naturaliste, humain et spirituel.

http://pocombelles.over-blog.com/2019/05/exposition-le-chemin-de-la-foret-rambouillet-pole-culturel-la-lanterne-mai-2019.html

Un parfum de forêt

 

 

Le vent se lève

sur la forêt

et caresse les arbres

en grandes vagues douces.

 

Je repartirai vers ce pays,

la proue du navire Argo

tournée vers le nord,

loin de l’alisier au feuillage léger

et des gentianes cachées.

 

Le vent emporte le parfum du myrica

et des pins sylvestres

au-delà des monts,

au-delà des mers,

jusque vers cette terre

haute, froide et inhumaine,

vers le Labrador.

 

Pierre-Olivier Combelles

10 septembre 1991

La Péninsule du Labrador-femme dont je rêvais devant le miroir du bassin du Palais-Royal à Paris... dessin du Journal de bord de Pierre-Olivier Combelles

La Péninsule du Labrador-femme dont je rêvais devant le miroir du bassin du Palais-Royal à Paris... dessin du Journal de bord de Pierre-Olivier Combelles

La Péninsule du Labrador. Dessin aquarellé. Journal de bord de Pierre-Olivier Combelles

La Péninsule du Labrador. Dessin aquarellé. Journal de bord de Pierre-Olivier Combelles

Shaman sibérien. Photo: National Geographic Magazine. La taïga, qui couvre tout le Subarctique en faisant le tour de la terre, est un seul monde, partout. Un monde qui nous relie à la Forêt des Origines.

Shaman sibérien. Photo: National Geographic Magazine. La taïga, qui couvre tout le Subarctique en faisant le tour de la terre, est un seul monde, partout. Un monde qui nous relie à la Forêt des Origines.

Pierre-Olivier Combelles et son ami Mathieu Mark, Innu/Montagnais de La Romaine. Expédition en canot autour de la chaîne des lacs Coacoachou, 1992

Pierre-Olivier Combelles et son ami Mathieu Mark, Innu/Montagnais de La Romaine. Expédition en canot autour de la chaîne des lacs Coacoachou, 1992

Arethusa bulbosa L.. Cette merveilleuse et inoubliable orchidée poussait en petite colonie dans une tourbière de la Basse Côte-Nord. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Arethusa bulbosa L.. Cette merveilleuse et inoubliable orchidée poussait en petite colonie dans une tourbière de la Basse Côte-Nord. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Tandem (Février 1991), Bulletin de l'Office Franco-Québécois pour la Jeunesse

Tandem (Février 1991), Bulletin de l'Office Franco-Québécois pour la Jeunesse

Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs
Pierre-Olivier Combelles vous emmène à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec... et ailleurs

Livre du Cinquantenaire de l'OFQJ. Source: https://issuu.com/ofqj/docs/ofqj50ans

Le 8 mars 2018 lors de la réception donnée au Quai d'Orsay à Paris pour le Cinquantenaire de l'Office Franco-Québécois pour la Jeunesse. Avec Valérie Dion, je représentais la décennie 90 des boursiers de l'OFQJ.

Le 8 mars 2018 lors de la réception donnée au Quai d'Orsay à Paris pour le Cinquantenaire de l'Office Franco-Québécois pour la Jeunesse. Avec Valérie Dion, je représentais la décennie 90 des boursiers de l'OFQJ.

Lire la suite

Dans la forêt du Basajaun

25 Novembre 2017 , Rédigé par Basajaun von Rübezahl

La forêt du Basajaun. Les arbres sont ses amis. Il est leur protecteur, comme celui de tous les êtres qui y vivent et qui y trouvent refuge. Il converse avec Mari, avec le Soleil, avec le Vent et avec les Nuages qui courent dans le ciel.

La forêt du Basajaun. Les arbres sont ses amis. Il est leur protecteur, comme celui de tous les êtres qui y vivent et qui y trouvent refuge. Il converse avec Mari, avec le Soleil, avec le Vent et avec les Nuages qui courent dans le ciel.

La nuit, le Basajaun  parle avec la Lune, les étoiles et les constellations. Le Basajaun est un être entier, cosmique.

La nuit, le Basajaun parle avec la Lune, les étoiles et les constellations. Le Basajaun est un être entier, cosmique.

Comme Mari, les Laminak et les Jentilak, le Basajaun existe, car tout ce qui a un nom existe: IZENA DUENA IZANA DU

Comme Mari, les Laminak et les Jentilak, le Basajaun existe, car tout ce qui a un nom existe: IZENA DUENA IZANA DU

Dans la forêt du Basajaun, l'amour n'est pas un crime, mais une vertu. Un hêtre et un chêne enlacés. Le hêtre féminin à la douce écorce lisse, le chêne masculin au tronc rugueux. Le Yin et le Yang.

Dans la forêt du Basajaun, l'amour n'est pas un crime, mais une vertu. Un hêtre et un chêne enlacés. Le hêtre féminin à la douce écorce lisse, le chêne masculin au tronc rugueux. Le Yin et le Yang.

Ils se donnent un baiser qui n'en finit plus, éternel.

Ils se donnent un baiser qui n'en finit plus, éternel.

Le Basajaun parle avec tous les animaux, comme le Pic noir, hôte des grands chênes et des vieux pins sylvestres.

Le Basajaun parle avec tous les animaux, comme le Pic noir, hôte des grands chênes et des vieux pins sylvestres.

Aux branches d'un grand chêne foudroyé (pour les Jentilak, le chêne était l'arbre du dieu de l'éclair, du tonnerre et de la foudre) qui a survécu, le Basajaun a suspendu des rubans de couleur, afin de l'honorer.

Aux branches d'un grand chêne foudroyé (pour les Jentilak, le chêne était l'arbre du dieu de l'éclair, du tonnerre et de la foudre) qui a survécu, le Basajaun a suspendu des rubans de couleur, afin de l'honorer.

Les soirs d'avril, dans la forêt du Basajaun, les Laminak viennent parfois s'ébattre dans la mer bleue des jacinthes des bois.

Les soirs d'avril, dans la forêt du Basajaun, les Laminak viennent parfois s'ébattre dans la mer bleue des jacinthes des bois.

La forêt du Basajaun est une forêt enchantée

La forêt du Basajaun est une forêt enchantée

La grotte du Basajaun au sommet de la montagne, dans la forêt. Là, il se connecte au monde des Esprits, des Laminaks et des Jentilaks, ses lointains ancêtres qui y laissèrent des signes gravés dans la pierre.

La grotte du Basajaun au sommet de la montagne, dans la forêt. Là, il se connecte au monde des Esprits, des Laminaks et des Jentilaks, ses lointains ancêtres qui y laissèrent des signes gravés dans la pierre.

La grotte n'a pas de porte et c'est au coeur du Basajaun qu'Eguzkilore est accroché et brille. "Cuando llega al corazon, el eguzkilore se queda para siempre."

La grotte n'a pas de porte et c'est au coeur du Basajaun qu'Eguzkilore est accroché et brille. "Cuando llega al corazon, el eguzkilore se queda para siempre."

Mucha gente no entienden lo que soy

Por eso vivo en los bosques profundos

En las montañas

Y hablo por las voces de los aves, de los animales, del viento en las ramas de los árboles, de las gotas de lluvia en el suelo, del canto de los rios y arroyos.

El Basajaun

 

Sur le même blog: Rübezahl: http://pocombelles.over-blog.com/2017/10/rubezahl.html

Lire la suite

Don Fernando d'Alva Ixtlilxochitl

24 Novembre 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Image from Portion of Page 107r of Codex Ixtlilxochitl

http://www.famsi.org/research/graz/ixtlilxochitl/

"Le nom du prince Ixtlilxochitl veut dire Fleur noire sur le visage, une allusion à son visage disgracieux. "

http://www.persee.fr/doc/homso_0018-4306_1967_num_4_1_1049

https://en.wikipedia.org/wiki/Fernando_de_Alva_Cort%C3%A9s_Ixtlilx%C3%B3chitl

https://en.wikipedia.org/wiki/Aztec_codices#Codex_Ixtlilxochitl

https://fr.wikipedia.org/wiki/Codex_Ixtlilxochitl

 

Folio 106R du Codex, représentant Nezahualcoyotl, roi-poète de Texcoco

https://fr.wikipedia.org/wiki/Codex_Ixtlilxochitl

 

Chants prophétiques

 

 Nezahualcoyotl est sans aucun doute le représentant le plus connu de la poésie précolombienne. Né en 1402 au Royaume de Texcoco, près de Mexico, il entre au Collège des Prêtres et étudie la pensée de ses ancêtres toltèques, tout en s’adonnant à la poésie. Après s’être caché dans les montagnes pendant une dizaine d’années suite au meurtre de son père, il revient à Texcoco dont il devient roi en 1431. Ses travaux de grand bâtisseur, l’ardeur qu’il met à réorganiser le pays et ses talents d’administrateur lui valent une certaine renommée et attire dans la région des artistes de tous horizons. Avant les calamités naturelle et le déclin.
 Les chants de Nezahualcoyotl tournent autour de trois grands axes : le destin de l’homme, la parole et Dieu. Un dieu qui revêt une importance particulière aux yeux du dirigeant, un dieu qui n’appartient pas à la galerie des dieux connus mais nous accompagne pourtant tout au long de notre quotidien "invisible et impalpable", tout en étant "celui de l’immédiat voisinage".
 Une première édition de ce recueil a été publiée en 1985 aux Éditions Obsidiane, préfacée par J. M. G. Le Clézio. La traduction du nahuatl est due à Pascal Coumes et Jean-Claude Caër.
 Un des éléments qui m’ont frappée dans ces poèmes est la résignation qui semble s’emparer du poète à certains moments, comme si il savait sa civilisation condamnée et qu’il reconnaissait son impuissance face à cet inéluctable destin. Les mots prennent alors des tonalités désabusées et déchirantes qui inspirent beaucoup de respect. La mort est accueillie en musique, avec des danses, car elle mérite une arrivée digne de ce nom, malgré les sombres présages qu’elle traîne avec elle. La désolation s’empare du monde mais celui-ci conservera la tête haute. Avec encore et toujours, ce regard tourné vers Dieu, l’implorant de sa pitié et lui portant un amour sans failles. Vénération fidèle à l’épreuve de tout tourment ; là encore, c’est impressionnant.
 En invoquant la ruine des siens, Nezahualcoyotl célèbre la valeur des choses, des végétaux, des animaux, de la vie... dans tout ce que ces éléments peuvent avoir d’éphémère. Puisque bientôt nous partirons, rendons grâce à ce qui.
 Il y a également une grande part consacrée à la peur, à l’inconnu, à cet autre monde dans lequel se trouvent les « Décharnés ». Crainte et angoisse se mêlent aux louanges terrestres et illustrent la fragilité du poète. La vie et la mort se marient dans un immense paradoxe, c’est une tragédie désespérée qui se joue sous nos yeux.
 Après l’extinction de la civilisation, il restera les chants, le verbe et le poème, autant de sources qui jamais ne se tariront et continueront à raconter la vie.
 Quelques lignes : « Je suis ivre, je pleure et me tourmente, / Je pense et me parle, et me dis en moi-même : / Si la mort jamais ne venait, / Et si j’étais sûr de ne jamais disparaître ? / Là où la mort n’existe pas,/ Là où elle est réduite à merci, / C’est là-bas que je m’en vais... / / Si la mort jamais ne venait, / Et si j’étais sûr de ne jamais disparaître ? »

Source: http://www.arfuyen.fr/chants-prophetiques.html

et: http://www.arfuyen.fr/nezahualcoyotl.html

Lire la suite

Astana 2017: le pillage généralisé de l'Amérique latine par l'extractivisme comme objectif

24 Novembre 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

La mine de Cerro de Pasco, dans les Andes péruviennes. Reportage du National Geographic Magazine: https://news.nationalgeographic.com/2015/12/151202-Cerro-de-Pasco-Peru-Volcan-mine-eats-city-environment/

La mine de Cerro de Pasco, dans les Andes péruviennes. Reportage du National Geographic Magazine: https://news.nationalgeographic.com/2015/12/151202-Cerro-de-Pasco-Peru-Volcan-mine-eats-city-environment/

"América Latina revela su potencial energético en la Expo Astaná 2017 aspirando a convertirse en uno de los centros mundiales de la materia en el futuro.

La gran mayoría de las naciones del mundo están trabajando en la optimización y la creación de nuevos  procesos tecnológicos para maximizar no solo las energías no renovables, sino para proyectar un futuro donde las energías verdes jueguen un mayor papel. Los países de América Latina no son la excepción.

Los portavoces de estas naciones en el evento Expo Astaná 2017, que se desarrolla en la capital kazaja bajo el eslogan Energía del Futuro, brindan este lunes en una entrevista con la cadena rusa RT, detalles sobre las potencialidades y sus planes para la seguridad energética mundial. 

De acuerdo a la transnacional British Petroleum, las reservas mundiales probadas de petróleo son suficientes para asegurar el consumo mundial solo unos 51 años, mientras que las de gas podrían satisfacer la demanda global, apenas un año más, con la condición de que se mantenga la presente tasa de producción.

Según datos de la consultora global Mckensey, los combustibles fósiles continuarán su dominio en el mercado energético mundial. El porcentaje de los combustibles fósiles en la balanza global será de un 74 % para 2050, lo que refleja la importancia de los recursos no renovables en el futuro próximo de la economía mundial.

La región latinoamericana se ubica en la segunda posición del mundo en cuanto a sus reservas de petróleo y cuenta además con importantes reservas de gas. En estos momentos México, Venezuela y Brasil, entre otros países de la región, registran destacados niveles de exportación de hidrocarburos. Según datos de BP, alcanzaron en 2016 cerca del 5 % del consumo mundial de crudo. 

El comisionado de la República Bolivariana de Venezuela en la Expo Astaná 2017, el general en jefe y embajador en Teherán, Jesús González González, manifestó que su país "cuenta con la primera reserva certificada de petróleo del mundo, 298.000 millones de barriles de petróleo".

Hoy día, Venezuela desarrolla el proyecto petrolero de mayor envergadura del planeta, el desarrollo de la Faja Petrolífera del Orinoco Hugo Chávez, cuyas reservas podrían alcanzar los 513.000 millones de barriles de petróleo, lo que superaría el volumen de las combinadas de Arabia Saudí, Irán y Catar. 

América del Sur cuenta con las mayores reservas de litio del mundo. Las estimaciones son dispares y van desde el 58 % hasta el 96 % del total conocido. Sin embargo, nadie pone en duda que allí está el futuro del llamado 'oro' o 'petróleo blanco'.

En las últimas dos décadas, el precio de este metal alcalino ha subido de forma exponencial. Según reseña el diario digital El Confidencial, "una tonelada de litio se cotizaba a 1670 euros en 1998", mientras que a comienzos de 2017 se pagaban "hasta 8600 euros".

El comisionado del Estado Plurinacional de Bolivia, Rafael González Alemán, señaló que entre las oportunidades energéticas de su país destaca el importante papel del salar más grande del mundo, el de Uyuni, con que esperan desarrollar el litio, para industrializar el país.

Algo en común que expresan todos los entrevistados es el creciente peso energético de la región en el mercado energético mundial. En definitiva, Latinoamérica cuenta no solo con unas gigantescas reservas de hidrocarburos, sino además con enormes fuentes hidroeléctricas, minerales y privilegiadas características geográficas, que en conjunto pueden convertir en el futuro a América Latina en una superpotencia en los mercados energéticos."

Source: http://www.hispantv.com/noticias/economia/345679/latinoamerica-potencia-energetica-golfo-persico

Sur le même sujet et sur le même blog: 

http://pocombelles.over-blog.com/2016/08/del-feminicidio-al-pachamamacidio.html

http://pocombelles.over-blog.com/2014/07/nouvelles-du-perou-et-de-pitunilla-par-pierre-olivier-combelles-le-courrier-de-la-nature-n-283-mai-juin-2014.html

http://pocombelles.over-blog.com/2013/11/lettre-du-botaniste-stephan-beck-au-pr%C3%A9sident-de-bolivie-evo-morales.html

Lire la suite

Basajaun

23 Novembre 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier von Rübezahl

Basajaun
Lire la suite

Chêne-serpents

22 Novembre 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Photo: Pierre-Olivier Combelles (nov. 2017)

Photo: Pierre-Olivier Combelles (nov. 2017)

Lire la suite

Alain Peters (La Réunion): Panier sur la tête mi chanté

21 Novembre 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Guet’ mon joli bouquet, mon bon monsieur
Na toute joli couleur ça qu’vi veut
Lu transpire la rosée, gentille madame
Moi la cueille à lu grand matin Brûlé
Aide à moin pose panier
A vous-même va choisir
Mar’grites semb’ z’azalées
Après moin va partir
Faut mi remonte Brûlé
Ou qu’moin nana plein d’frères
Na un l’est p’tit bébé
Achète, madame, mi vendra pas cher

Mar’rits l’est blanc l’est frais, mon bon monsieur
Pour sûr qu’lu va’rrange bien vot salon
Ou bien prends z’azalées, gentille madame
S’ra un tit bouquet d’joie dans vot maison

Panier su la tête ni chanté
Achète l’est bon marché
Pas besoin prend à nous pou becqueurs d’clé
Faut ni gagne nout manger
Chapeaux, saisies, cocos
Dan’ pays-là fait chaud, missié, madame
Chapeaux, saisies, cocos
Moin la quitté la ville
Pou venir ici même
Epargne à nou la peine
Descend’ ou ça fait chaud
Mo vendé mon saisies
Mo vendé Achète un aujourd’hui mon cocos
Chapeau quand y fait chaud, missié, madame
Mal de tête connais pas si ou na chapeau
Cocos néna de l’eau, missié, madame
Po rafraîchir missié madame mêm

Lire la suite

Ecoute bien la brise, écoute son romance (Ziskakan, Ral Si Ton Koukoune) - La Réunion

21 Novembre 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

 

Ral Si Ton Koukoune, invente ton soleil.
La vie lé mauve comme un zamal
la vie lé mauve meme en brouillard.
sommeil en myssouke, y caresse out coeur,
y la musik, y fouille out corps, pou li malaxe out vieux
l'espoir.

Et soleil y frize su le dos l'ardeur,
et ti fomme la y danse doucement,
et ti fomme la un danse dann l'eau .

Ecoute bien la brise, ecoute son romance
oublie la peur, oubli la mort
oublie ou rev jusqu' a taleur .

dann ventre la riviere un riviere y coule
partout devant toué soleil y flambe
li comme un braise si ton figuire.
dann coeur la riviere fénoir y tombe son pal.
et terr la bas né na un fomme,
li malbaraise toute son zistoire, y malbaraise toute son
l'histoire.

invente un musik, la couleur l'encens.
la vie lé mauve, comme un zamal.
la vie lé mauve, tellement facil.
invente un soleil la couleur le temps.
defende sommeil ral out secret,
jusqu'a taleur lé encore loin.

dann ventre la riviere un riviere y coule
partout devant toué soleil y flambe
li comme un braise si ton figuire.
dann coeur la riviere fénoir y tombe son pal.
et terr la bas né na un fomme,
li malbaraise toute son zistoire, y malbaraise toute son
l'histoire.

Ral Si Ton Koukoune, invente ton soleil.
La vie lé mauve comme un zamal
la vie lé mauve tellement facil.

La pirgogue est de tout l'Océan Pacifique et de l'Océan Indien. Celle-ci est de Ceylan.

La pirgogue est de tout l'Océan Pacifique et de l'Océan Indien. Celle-ci est de Ceylan.

Lire la suite

La planète des fous

21 Novembre 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Lire la suite

COP 23

20 Novembre 2017 , Rédigé par POC

COP 23
Dessin de Quino

Dessin de Quino

Lire la suite
1 2 3 > >>