Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

L'homme libre (Ernst Jünger)

30 Janvier 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Junger-Schmitt.jpg

Ernst Jünger et Carl Schmitt devant l'étang du Parc de Rambouillet,avec le château à l'arrière-plan.



"Notre intention n'est pas, plus généralement, de nous en prendre aux coulisses de politique et de la technique, ni à leurs groupements. Elles passent, tandis que la menace demeure, et même revient plus vite et plus violemment. Les adversaires finissent par se ressembler, au point qu'il n'est plus difficile de deviner en eux des déguisements d'une seule et même puissance.Il ne s'agit pas d'endiguer ici et là le phénmène, mais de dompter le temps. On ne peut le faire sans souveraineté. Or, elle se trouve moins, dans nos jours, dans les décisions générales qu'en l'homme qui abjure la crainte en son coeur. Les énormes préparatifs de la contrainte ne sont destinés qu'à lui, et pourtant, ils sont voués à faire éclater son triomphe ultime. C'est ce savoir qui le rend libre. Les dictatures tombent alors en poussière. Là reposent les réserves, presque vierges, de notre temps, et non pas seulement du nôtre; c'est le thème de toute l'histoire et sa délimitation, ce qui la sépare, et des empires et des démons, et du simple événement zoologique. Les mythes et les religions en donnent un modèle qui se reproduit sans cesse, et sans cesse les Géants et les Titans dressent leur puissance accablante. L'homme libre les abat; il le peut, même s'il n'est pas toujours prince et Héraclès. Le caillou lancé par une fronde de pâtre, l'oriflamme portée par une vierge, une arbalète ont déjà suffi à cette tâche."

Ernst Jünger, Traité du rebelle, ou le recours aux forêts. Traduit de l'allemand par Henri Plard, Points Seuil/Christian Bourgois, 1981.


Automne.jpg

La forêt de Rambouillet en automne

Photo: P.O.Combelles

Lire la suite

Le Rouge et le Blanc x Le Rouge et le Noir

30 Janvier 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Lorsque j'étais adolescent, j'ai lu et relu "Le Rouge et le Noir". J'étais conquis par le charme sobre et ardent de Stendhal. Trois moments se détachent encore de ce livre : la conquête amoureuse de Madame de Rênal, la sombre et mystérieuse figure du révolutionnaire sud-américain dans les salons parisiens (Bolivar), et, surtout, l'habit bleu; ce fameux habit que le marquis de la Môle avait fait faire à Julien pour participer à ses réunions monarchistes et qui le mettait sur un pied d'égalité avec l'aristocratie. La vertu et la courtoisie de la vieille noblesse française éclatent dans cet épisode, où l'on voit bien toute l'admiration que Stendhal avait pour elle.
Cet habit bleu était pour moi le coeur et la vérité de ce livre. Il symbolisait pour moi la distinction et le service de ce qu'il y a de plus beau, de plus élevé,  de plus ancien et de meilleur au monde. Je connaissais par coeur ces pages que je relisais sans cesse. Les buts, les calculs et les méthodes de Julien me restaient totalement étrangers; je ne les aimais pas, sans toutefois comprendre encore très bien pourquoi.
Aujourd'hui, je le sais. "Le Rouge et le Noir", c'est le roman de l'ambition et de la trahison, qui sont les ressorts de la Révolution bourgeoise. Julien Sorel n'est qu'un brillant et vulgaire arriviste  comme il en existe tant. Il conquiert et détruit; son idéal humaniste n'est qu'un prétexte servant à justifier l'ascension sociale personnelle dans une société où l'ordre et la justice légitimes ont été détruits.  Quel mérite à cela ?
Auditeur au Conseil d'Etat et consul à Trieste ont été les prébendes de Stendhal/Henri Beyle/Julien Sorel.
Voici pourquoi Stendhal est devenu le modèle des écrivains-hommes d'Etat ou hauts fonctionnaires-bourgeois français qui écrivent sous un pseudonyme, et dont "Erik Orsenna" est actuellement un exemple, quoique dans un genre et avec des talents très différents.
Le Rouge et le Noir" est, paraît-il, le livre le plus répandu dans le monde aujourd'hui. Il a été traduit et tiré à des quantités incroyables dans la Russie et la Chine communistes (source, si mes souvenirs sont bons, Simon Leys*, "Les habits neufs du Président Mao", ou Etiemble).
Rouge comme le révolutionnaire bourgeois et noir comme la soutane du séminariste défroqué et comme la mort.
A ces deux couleurs j'oppose celles de la Maison de Béthune qui sont le rouge et le blanc. Rouge comme le feu, le sang de la guerre et la vie. Blanc comme la neige, la pureté, la paix et la fidélité.

Béthune

Bethune-copie-1.gif
 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Simon_Leys

" Il est normal que les imbéciles profèrent des imbécilités comme les pommiers produisent des pommes, mais moi qui ai vu chaque jour depuis ma fenêtre le fleuve Jaune charrier des cadavres, je ne peux accepter cette présentation idyllique par Madame de la Révolution culturelle. " Simon Leys (Emission Apostrophes, à Marie-Antonietta Macciocchi)

Lire la suite

Le Cabinet des Médailles menacé de disparaître

30 Janvier 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France

Le Cabinet des Médailles et Antiques à Paris est un musée de premier plan qui abrite des trésors nationaux (trésor de Childéric, trône de Dagobert, échecs "de Charlemagne", etc.) et s'est enrichi jusqu'à nos jours de nombreux dons. Il constitue une des plus importantes collections au monde de vases grecs, pierres fines et monnaies, mais aussi marbres, bronzes, ivoires... Mais il est aujourd'hui gravement menacé. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site :

http://www.cabinetdesmedailles.net

 

Et pour nous aider à sauver le musée, n'hésitez pas à diffuser l'information autour de vous, signer la pétition... et venir visiter.


Pour la pétition :
http://jesigne.fr/sauvonsleplusancienmuseedefrance, la procédure est la suivante :


1. Cliquer sur Signez au bas de la première page.

2. Une feuille d'enregistrement s'affiche. Remplir les champs (ceux avec * sont indispensables pour l'enregistrement : Prénom et Nom, Mail et Code postal), recopier les 5 chiffres inscrits en bas dans la case à côté, et cliquer sur Signez.

3. Une nouvelle page s'affiche : ne pas tenir compte des questions posées et cliquer directement sur Envoyer.


Avec nos vifs remerciements,


Association pour la sauvegarde du Musée des médailles et antiques

info@cabinetdesmedailles.net

Lire la suite

Virus H1N1

21 Janvier 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Discours très critique de Madame le Dr. Ewa Kopacz, Ministre polonais de la Santé, devant le Parlement de la Pologne, le 5 novembre 2009, à propos de la vaccination H1N1 :


http://www.dailymotion.com/video/xb5o8d_ministre-de-la-sante-polonaise-sur_news


Dr Marc Girard : Faut-il faire vacciner vos enfants ? réponse : non !


http://www.dailymotion.com/video/xbd96u_marc-girard-faut-il-faire-vacciner_news

http://www.dailymotion.com/video/xb50hs_marc-girard-vs-roselyne-bachelot-ra_news

Lire la suite

Haïti: un séisme stratégique ?

21 Janvier 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés. Les plus gros sont gardés par l'incrédulité publique. Marshall Mac Luhan.



Un effroyable et étrange séisme vient de ravager Port-au-Prince, la capitale d'Haïti. Le bilan est très lourd: au moins 70.000 morts, 250.000 blessés, un million de sans-abris. L'armée étatsunienne  occupe maintenant l'île. Une menace dirigée vers Cuba*, toute proche, le Nicaragua** et le Vénézuela, alliés des Russes. En février 2004, un coup d'Etat (où Régis Debray avait joué son rôle) avait mis fin à la présidence de Jean-Bertrand Aristide. Assistons-nous au déroulement d'une stratégie ?

* Curieusement, la baie de Guantanamo, (occupée depuis 1898) où les Etats-Unis d'Amérique ont installé une importante et célèbre base militaire, malgré l'opposition du gouvernement cubain, est située juste en face de Haïti, à l'extrémité est de Cuba.
** Le Nicaragua a reconnu l'indépendance de l'Ossétie du sud et de l'Abkhazie. Un projet de canal reliant l'Atlantique et le Pacifique est à l'étude, avec participation de la Russie:

 

http://fr.rian.ru/world/20100118/185868281.html



http://www.voltairenet.org/article163692.html

 


http://www.alterinfo.net/Activiste-l-IDF-suspectee-d-etre-la-pour-voler-des-organes-en-Haiti_a41697.html


http://www.alterinfo.net/La-machine-a-seisme_a41508.html


http://www.alterinfo.net/Haiti,-seisme,-poncifs-sur-la-pauvrete-et-realite-des-mecanismes-du-sous-developpement_a41565.html


http://www.7sur7.be/7s7/fr/6176/Seisme-Haiti/article/detail/1057113/2010/01/21/L-Amerique-latine-pourrait-avoir-le-meme-sort-qu-Haiti.dhtml


Sur le coup d'Etat de Haïti:

http://www.voltairenet.org/article12713.html

Sur Régis Debray:


http://www.aaargh.codoh.info/fran/livres10/RibbeEspa.pdf

 


Et en guise de conclusion:

" La guerre mondiale n’est pas encore finie. Elle a été provoquée le 11 septembre 2001 et elle n’est que le prélude à de grands événements à venir. "
Général Leonid Ivashov

 

Extrait de l'article :

 

Le 11 septembre 2001 : une provocation mondiale


par Général Leonid Ivashov*

 

http://www.voltairenet.org/article159301.html#article159301

 

* Le général Leonid Ivashov est vice-président de l’Académie des problèmes géopolitiques. Il fut chef du département des Affaires générales du ministère de la Défense de l’Union soviétique, secrétaire du Conseil des ministres de la Défense de la Communauté des États indépendants (CEI), chef du Département de coopération militaire du ministère de la Défense de la Fédération de Russie. Il était chef d’état-major des armées russes, le 11 septembre 2001. Il est membre de la conférence Axis for Peace.


http://www.alterinfo.net/Haiti-expulsion-de-journalistes-etrangers-par-les-GI-s-medias_a41698.html

Lire la suite

Ernst Jünger (1993)

16 Janvier 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Junger-Schmitt.jpg
Ernst Jünger et Carl Schmitt à Rambouillet (octobre 1941)


(…)

Nouvel Observateur – Que cherchez-vous en réalité dans cet univers de la pierre, de l’herbe et du papillon ? Un monde ordonné selon des lois intangibles, ou une consolation aux chaos de l’histoire ?

E. Jünger.- La passion du détail. Tout l’intérêt de ces matières consiste à savoir distinguer entre les choses d’après de subtiles variations ou de très infimes différences. Un coléoptère, c’est beau comme une phrase bien construite ; le plaisir que dispense sa contemplation est du même ordre. La botanique, c’est la grammaire de la nature. Hélas, je vous concède volontiers que les grammairiens se font rares. Même les Verts, en Allemagne, dont je ne renie pas la sympathie que m’inspire leur action, paraissent incapables de distinguer un chêne d’un tilleul.

(…)

N.O. – Le sentiment de votre durée vous laisserait-il sceptique ?

E. Jünger.- C’est une souffrance qui se paie de solitude. L’idée parfaite du vieillard a longtemps été incarnée à mes yeux par François-Joseph, l’empereur d’Autriche, dont j’ai été le contemporain. Aujourd’hui, malgré le grand âge qu’il avait atteint et au sommet duquel il symbolisait pour moi le patriarche définitif, il serait, si j’ose dire mon cadet de douze ans. C’est difficile à admettre.

N.O.- Evidemment, vous n’avez aucun secret ?

E. Jünger.- Evidemment. Je me contente d’éviter la compagnie des médecins.

N.O.- De quelle façon vivez-vous dans votre maison souabe de Wilflingen ?

E. Jünger.- Aussitôt levé, à 9 heures, je prends un bain à la température où l’eau s’échappe du robinet : 4 degrés en ce moment. Après le petit déjeuner, j’écris pendant deux heures. " Nulla dies sine linea ", c’est ma devise : pas un jour sans une ligne. Je remplace le déjeuner par une longue promenade dans les forêts de la famille Stauffenberg. Je m’offre le soir un dîner arrosé de bordeaux, puis je gagne mon lit où je passe deux heures à lire. Je m’endors vers minuit et me réveille au matin, tout mélancolique et triste.

N.O.- Pourquoi mélancolique et triste ?

E. Jünger.- Parce que je quitte les paysages merveilleux du rêve et me retrouve tout d’un coup au XXe siècle. Je fais des rêves de travail, énigmatiques, longs et colorés.

(…)

N.O.- Vous avez manifesté de l’intérieur votre hostilité au régime hitlérien, mais vous savez qu’une partie de l’intelligentsia française vous conserve une certaine rancune, et que vous continuez de lui apparaître tel que vous êtes apparu à Paris en 1941 : en uniforme d’officier allemand.

E. Jünger.- Il ne saurait être question de chercher dans l’intelligentsia française la protection sans défaut qu’assurent aux nécessiteux l’armée prussienne, la Compagnie de Jésus ou la flotte anglaise !

(…)

 

Jünger contre ses ombres – A 98 ans, l’ermite de Wilflingen continue de produire une œuvre à vocation prophétique.

Propos recueillis par Jean-Louis Ezine

Le Nouvel Observateur (1993)

La suffisance et l'ineptie de ce  journaliste (j'en sais quelquechose, il m'avait interviewé en 1988  au Salon du Livre de Paris pour la sortie de mon livre sur l'Ile de Pâques) n'émeuvent pas Ernst Jünger dont les réponses pleines de sagesse ne sont pas dénuées d'une certaine ironie (pour ne pas dire une ironie certaine). Ernst Jünger est mort en 1998.

Lire la suite

Menaces sur l'Eglise orthodoxe russe

13 Janvier 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Dans sa Lettre n° 311, le site internet Virgo-Maria publie un article intelligent et courageux qui analyse les manoeuvres de subversion de l'Eglise orthodoxe russe par l'oecuménisme maçonnique.
Dans cette stratégie des puissances mondialistes, l'antipape Benoît XVI et ses agents faussement catholiques (noachides) jouent un rôle certes important.
On peut aussi s'interroger sur ce que signifie l'arrivée du patriarche Cyrille Ier à la place d'Alexis II, associé à la politique nationale de Vladimir Poutine.

Mais cela n'est pas tout, et cela n'est peut-être pas l'essentiel. Y a-t-il une face cachée du gouvernement russe et l'image forte et démocratique de la Russie qu'il donne à l'extérieur ne cache-t-elle pas un grave conflit avec tous ceux qui sont fondamentalement attachés à la défense du peuple russe ?

http://www.virgo-maria.org/articles_HTML/2010/001_2010/VM-2010-01-10/VM-2010-01-10-A-00-Concile_Panorthodoxe.html

 

 

Consulter aussi, pour le dernier aspect:

 

http://www.youtube.com/watch?v=qoJc7VoEmq0&feature=email
http://eaazi.blogspot.com/2008/10/chabad-lubavitch-putin-russian.html
http://www.mecanopolis.org/?tag=le-jeu-dangereux-de-chabad-loubavitch
http://www.haaretz.com/hasen/spages/957003.html


Que Dieu garde la Sainte Russie et la Sainte France!

Lire la suite

Les Bourbons de la Survivance (Jacques Jousset, 1949)

13 Janvier 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France

medaillon.jpeg


La famille de Bourbon, issue de l'antique race capétienne, se classe parmi les premières et les plus illustres de tous les temps. Son nom évoque le souvenir universellement vénéré du plus grand, du modèle des rois, le roi Saint Louis de France. C'est en effet du sixième fils de Saint Louis, le prince Robert de France, comte de Clermont, et de son épouse, la princesse capétienne Béatrix de Bourgogne qui lui apporta en dot la seigneurie de Bourbon, que sortit cette descendance fameuse qui, avant d'occuper avec un si vif éclat les trônes de France, d’Espagne et d'Italie, avait donné tant de puissants seigneurs, de valeureux capitaines, et arrosé tant de champs de bataille de son sang généreux.

 

Quelle différence entre ce passé brillant et prestigieux et la condition si modeste dans laquelle se trouvent ces Bourbons de la Survivance dont le présent ouvrage a pour objet de donner les portraits et la généalogie! Bourbons de la Survivance, c'est-à-dire descendants du roi Louis XVII, ce prince infortuné dont on ne peut encore établir avec une absolue certitude tout le cours de la vie, mais dont on peut affirmer qu'il n'est pas mort au Temple le 8 juin 1795 comme un faux acte d'état-civil l'avait voulu accréditer.

 

Les Bourbons de la Survivance se considèrent comme descendants de Louis XVII, parce que leurs pères se considéraient aussi comme tels et le leur ont dit, et parce que leur ancêtre commun auquel avaient été imposés à la suite de conjonctures surprenantes et tragiques le nom et la personnalité imaginaire d'un horloger prussien, a montré au cours des trente-cinq dernières années de sa vie avec une constance sans défaillance et une sincérité indéniable, qu'il se savait le Dauphin, fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette, reine de France, qu'il en possédait la mémoire intégrale, les signes physiques naturels ou accidentels, l'allure, le caractère moral, ce qui fut reconnu et affirmé par de nombreux témoins honorables et dignes de foi, ayant connu autrefois le Dauphin enfant et le Roi son père, et ce que sont venues confirmer encore des expériences ou des découvertes récentes comme celles du professeur Doct. Edmond Locard, directeur du Laboratoire de police technique de Lyon, en 1943 et 1944.

 

Cette identité, contraire à l'enseignement officiel de l'histoire, peut, bien entendu, être encore aujourd'hui mise en doute, mais, grâce aux multiples et vains efforts de ses adversaires, il s'est avéré impossible d'établir qu'elle n'était pas vraie et, en toute hypothèse, ce qui n'est pas douteux, c'est l'absolu et indéfectible devoir moral qui s'impose aux Bourbons de la Survivance de rester fidèles au nom et aux traditions familiales qu'ils ont reçus de leurs pères et qu'ils doivent transmettre intacts à leurs descendants.

 

Cela devrait suffire à leur attirer un minimum d'égards et de respect alors que trop souvent il n'y eut pour eux que dédain, moqueries et injures; les plus acharnés à les dénigrer et à les tourner en dérision étant précisément ceux-là mêmes qui se targuent d'être les plus traditionnellement attachés au passé monarchique de leur patrie.

 

Agir de la sorte, ce n'est pas rendre hommage à la vérité, c'est manquer gravement à la charité et à la justice, c'est en même temps insulter à la mémoire des rois que ces Bourbons, se croyant de bonne foi héritiers de leur sang, représentent et honorent, sinon toujours avec tout le décorum désirable, du moins avec une conviction sincère et touchante.

 

Et quelle hypocrisie dans les griefs contre eux formulés!

 

On leur a reproché d'être pauvres et de mener une vie misérable comme si la pauvreté n'était pas tout ce qu'ils pouvaient attendre d'un Louis XVII dépouillé de tous ses biens, méconnu, persécuté! On leur a reproché de n'être pas Français alors qu'avait été ignominieusement chassé de France l'infortuné Proscrit qui venait y revendiquer son nom et sa patrie. On leur a reproché de s'entourer d'intrigants et d'illuminés, mais qu'a-t-on fait pour les défendre, pour défendre le grand nom qu'ils portent et qui est leur, contre certaines compromissions fâcheuses et contre les entreprises intéressées d'aventuriers sans scrupules?

 

Quelques moments de réflexion sur un tel sujet ne paraîtront pas superflus avant d'aborder le présent ouvrage, lequel ne s'adresse pas seulement aux croyants de la Survivance, mais encore à tous les autres, du moins à ceux que passionnent la recherche et la connaissance de la vérité.

 

Que ceux-là, en lisant les pages qui vont suivre, ne s'arrêtent pas devant ce qui tout d'abord, pourra les surprendre et les choquer, devant ces prétentions opposées autour d'un trône problématique, ces titres trop lourds de gloire pour des épaules trop faibles, mais qu'ils considèrent au delà de cet illusoire décor le destin tragique de ces hommes obligés de gagner leur vie comme de modestes employés, comme de petits bourgeois sans fortune ou, pour les plus favorisés, de s'attacher comme officiers au service d'un pays hospitalier et généreux, certes, mais étranger à leur race, alors qu'ils sentent bouillonner en eux le sang des plus grands rois et ne vivent que dans l'espoir profond et tenace de voir réhabilitée un jour de manière éclatante et complète la mémoire de celui dont ils tiennent leur nom et le plus intime de leur être et qui, pour eux, ne peut être que Louis XVII, le royal orphelin du Temple, le dernier roi légitime de France.

 

Puisse la vérité se manifester bientôt aux yeux de tous avec une rayonnante et souveraine clarté!

 

Chef d'Escadron Jacques JOUSSET

Conservateur au Musée de l'Armée

 

Paris, en la fête de Saint Louis,

le 25 août 1949

 

 

 

Lire la suite

Le monde selon Monsanto (Geopolis)

6 Janvier 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Article publié sur le site GEOPOLIS:

http://geopolis.over-blog.net/

 

"Lundi 23 novembre 2009 1 23 /11 /2009 22:08

Monsanto s'invite chez vous !

 

 

Sans doute avez-vous déjà entendu parler de ce semencier industriel US qui ne jure que par les OGM, les pesticides... et les gaz de combat !, le mal nommé Monsanto, qui devrait plutôt s'appeler Monsatan en tant que grand pourrisseur de l'humanité. A ce propos, on lira le livre éclairant de la journaliste d'investigation Marie-Monique Robin, Le monde selon Monsanto : De la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien, Paris (La Découverte), 2009.

Voilà que cette entreprise totalitaire s'en prend aux potagers américains, comme nous l'apprend un petit article paru dans FEE (France Ecologie Environnement), n° 22, automne 2009, p. 12, que je reprends :

 

USA : Monsanto propose une loi pour interdire les potagers

 

De petites fermes ou des particuliers faisant pousser leurs légumes pourraient être placés sous la supervision directe du gouvernement fédéral [US] grâce à une nouvelle législation présentée au Congrès.

 

La Résolution 875 a été présentée à la Chambre sous le nom de "Acte de Modernisation de la Sécurité Alimentaire 2009" en février par Rosa DeLauro dont le mari, Stanley Greenburg, dirige les recherches pour la firme Monsanto - le leader mondial de la production d'herbicides et de semences génétiquement modifiées.

 

La nouvelle loi viserait à réduire les risques de contamination via la nourriture par bactéries, produits chimiques, toxines naturelles ou artificielles, virus, parasites, prions et autres agents pathogènes pour l'homme.

 

Elle concernerait les établissements qui produisent, stockent, font transiter ou vendent toute catégorie de nourriture. Fermes agricoles et aquacoles, ranchs, vignobles seraient soumis à une stricte régulation gouvernementale.

 

Des "experts" de l'industrie alimentaire, mandatés par le gouvernement, pourraient venir demander de mettre aux normes de petites exploitations, causant des mises en faillite nombreuses...

 

 

Il n'y aurait pas que des faillites à craindre, bien sûr, mais encore la disparition de toute forme de culture naturelle. Et quand les USA s'y mettent, l'Union Européenne ne tarde pas à suivre..."

 

Lire la suite

L'apostasie du baronnage (J. de Maistre/Béthune)

6 Janvier 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France

" Tant qu’une aristocratie pure, c’est-à-dire professant jusqu’à l’exaltation les dogmes nationaux, environne le trône, il est inébranlable, quand même la faiblesse ou l’erreur viendrait à s’y asseoir ; mais si le baronnage apostasie, il n’y a plus de salut pour le trône, quand même il porterait saint Louis ou Charlemagne ; ce qui est plus vrai en France qu’ailleurs. Par sa monstrueuse alliance avec le mauvais principe [NDLR : Les Lumières, la corruption des mœurs, la Révolution], pendant le dernier siècle [NDLR : le XVIIIe siècle)], la noblesse française a tout perdu ; c’est à elle qu’il appartient de tout réparer. Sa destinée est sûre, pourvu qu’elle n’en doute pas, pourvu qu’elle soit bien persuadée de l’alliance naturelle, essentielle, nécessaire, française du sacerdoce et de la noblesse. "

Joseph de Maistre, Du pape (1817)

 

Cette réflexion de Joseph de Maistre suscite plusieurs remarques :

 

1) Il n’y a pas de monarchie sans noblesse fidèle et vertueuse. Ceci vaut pour tous les mouvements royalistes, légitimistes, orléanistes, carlistes ou autres, qui s’illusionnent en croyant qu’on peut restaurer la monarchie avec seulement un héritier (ou un prétendant) au trône alors que la noblesse a été détruite en tant que corps social voué à la défense du peuple et des institutions traditionnelles légitimes. Aujourd’hui la noblesse, qui est par essence Service et Conseil, n’est plus qu’une bourgeoisie titrée, une oligarchie, voire une ploutocratie seulement soucieuse de ses intérêts personnels, que ce soient ses biens, son argent ou son prestige aux yeux des ignorants. Il faut commencer par recréer la noblesse pour recréer la monarchie. Cela ne peut se faire que par la guerre contre les véritables ennemis de la France. C’est de cette guerre que pourra sortir une noblesse, à condition aussi qu’il y ait, de la part de quelqu’un de capable, la VOLONTE de créer cette noblesse, comme Napoléon l’avait fait.

 

2) Les membres de l’ancienne et de la récente noblesse française qui sont entrés ou entrent dans le clergé et les ordres religieux depuis Vatican II n’accomplissent pas le devoir dont parle J. de Maistre car ils sont entrés au service d’une fausse institution dirigée par des usurpateurs, je veux parler de l’" Eglise " catholique officielle et des Papes qui la dirigent depuis Jean XXIII jusqu’à Benoît XVI inclus. Protestantisée, maçonnique, judaïsée, gnostique, Rome n’est plus catholique, mais hérétique, et ses papes sont des antipapes. Il en est de même de ceux qui, nombreux et conscients d’appartenir à une élite sociale, morale et spirituelle, ont rejoint les différentes communautés catholiques traditionnalistes, qui, toutes, se sont ralliées à la Rome hérétique, y compris la FSSPX.

 

3) La deuxième vocation de la noblesse et peut-être même la première, dont J. de Maistre ne parle pas, c’est l’armée. Quand on est (ou quand on se croit) un noble français au XXe et au XXIe siècles, fait-on son devoir en s’engageant dans une armée de mercenaires voire d’assassins au service de la ploutocratie internationale et de l’OTAN dévoyée et en participant, directement ou indirectement, à des guerres aussi iniques que celles d’Afghanistan, d’Irak, de Yougoslavie et peut-être un jour d’Iran et de Russie ? Certainement pas. Quelle gloire, pour un militaire noble, d'exterminer des populations civiles? Cela n'a jamais été la vocation des chrétiens ni des Français.

Les royalistes et les catholiques fervents qui veulent se consacrer à la défense de la France et du catholicisme, leur religion nationale, doivent bien y réfléchir.

Pour servir Dieu et pour servir la France, il faut d'abord servir la vérité, car

 + Dieu est esprit, et ceux qui l'adorent doivent adorer en Esprit et en Vérité + (Jean, 4, 24)
 

Béthune

Lire la suite
1 2 > >>