Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Terre-mère (Chef indien Smohalla/Mircea Eliade)

25 Mai 2014 , Rédigé par Béthune

Historic photo of Indians dancing at a rodeo

Wanampum People: Photo by Burrell courtesy of Nez Perce National Historical Park, NEPE 1605.

Source: http://www.rosebudvineyards.com/wanapum-tribe-makes-national-geographic/

 

Un Prophète indien, Smohalla, chef de la tribu Wanapum, refusait de travailler la terre. Il estimait que c'était un péché de blesser ou de couper, de déchirer ou de griffer "notre mère commune" par des travaux agricoles. Et il ajoutait: "Vous me demandez de labourer le sol ? Irai-je prendre un couteau pour le plonger dans le sein de ma mère ? Mais alors, lorsque je serai mort, elle ne me reprendra plus dans son sein. Vous me demandez de bêcher et d'enlever des pierres? Irai-je mutiler ses chairs pour arriver à ses os ? Mais, alors, je ne pourrai plus entrer dans son corps pour naître de nouveau. Vous me demandez de couper l'herbe et le foin et de le vendre et de m'enrichir comme les Blancs ? Mais comment oserais-je couper la chevelure de ma mère*?"

Ces paroles ont été prononcées il y a moins d'un siècle, mais elles nous arrivent de très loin. L'émotion que l'on ressent à les entendre tient surtout à ce qu'elles nous révèlent, avec une fraîcheur et une spontanéité incomparables, l'image primordiale de la Terre-Mère.

* James Mooney, "The Ghost Dance religion and the Sioux Outbreak of 1890"(Annual Report of the Bureau of American Ethnology. XIV, 2, Washington, 1896, p. 641-1136), p. 721, 724.

 

Mircea Eliade, Le sacré et le profane. Gallimard, Paris, 1965. Chapitre III: La sacralité de la Nature et la religion cosmique.

 

Smohalla, fondateur de la religion des rêveurs, a vu le jour entre 1815 et 1820; il faisait partie des Sokulks, une petite tribu des Nez-Percés habitant près de Priest Rapids sur la rivière Columbia à l'est de l'Etat de Washington. Smohalla se distingua comme guerrier et commença à prêcher vers 1850. Il a constamment rejeté la civilisation de l'homme blanc et ses enseignements. La religion des rêveurs était un retour à des concepts indigènes, particulièrement à ceux de la Douce Mère la Terre qui font du rêve l'unique source du pouvoir surnaturel. La doctrine dont quelques détails sont révélés dans la déclaration qui suit, attira beaucoup d'adeptes. Au nombre des plus dévots "rêveurs" on doit compter Chef Joseph et ses Nez-Percés.

Pieds nus sur la terre sacrée. Textes rassemblés par T.C. McLuhan. Denoël, 1974.

 

 

This was in the 2014 March edition of National Geographic Magazine.  The caption reads, “Destiny Buck, of the Wanapum tribe, rides her mare, Daisy, in the yearly Indian princess competition in Pendleton, Oregon. Embraced first for war, hunting, and transport, horses became partners in pageantry and a way to show tribal pride.”

Source: http://www.rosebudvineyards.com/wanapum-tribe-makes-national-geographic/

 

Magnifique collection de photographies anciennes d'Indiens d'Amperique du Nord: http://www.pinterest.com/dazifarm/native-americans/

 

Partager cet article

Repost 0