Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Mannerheim: le plus grand Européen du XXe siècle ?

27 Janvier 2012 , Rédigé par Béthune

"Droit dans les causes droites"

Baron Carl Gustaf Emil Mannerheim (1867-1951)

 

 

(...) "Pour la première fois depuis plus d'un siècle, nous avons entendu les salves des canons finlandais tonner à Suomenlinna. C'est un salut à nos camarades tombés, mais aussi un message annonçant les temps nouveaux. Une ère nouvelle avec des devoirs nouveaux. Et pourtant, aujourd'hui comme jadis, les grands problèmes se résolvent par le fer et le sang. Forteresses, canons et aide étrangère sont inutiles, si chaque homme dans le rang ne sait pas que c'est justement lui qui monte la garde de la patrie. Puissent les enfants de la Finlande se rappeler que, sans union, on ne peut créer une armée forte, et que seul un peuple fort peut envisager l'avenir avec confiance.

Soldats! Maintenez haut et sans tache votre drapeau, notre belle bannière blanche qui nous a tous unis et conduits à la victoire."

 

Général Mannerheim, Discours d'Helsinki, 16 mai 1918.

 

Les Mémoires du maréchal Mannerheim 1882-1946. Préface du général Weygand. Hachette, Paris, 1952 (page 101, chapitre: La guerre d'indépendance de la Finlande)

 

 

"Qu'il m'ait été accordé, à l'heure où le soleil allait se coucher sur une riche carrière militaire en pays étranger, de consacrer mes forces à servir ma patrie au faîte de la pyramide formée par notre défense nationale, c'est certainement un bonheur qu'un vieux guerrier comme moi sait apprécier. Ce n'est pas que le métier de soldat, avec ses responsabilités d'acquérir une gloire militaire, exerce une attraction sur quiconque a vu les horreurs de la guerre s'abattre sur bien des pays et aussi sur sa propre patrie; mais la défense du sol natal est le plus haut devoir et le plus grand honneur qui puisse incomber à un homme. Nous autres soldats nous savons bien que l'honneur de la la tâche accomplie appartient également à tous ceux qui ont fait leur devoir, et c'est pourquoi la généreuse reconnaissance qui m'est dévolue revient également à tous ceux qui m'ont assisté dans ma tâche quotidienne.

C'est sous l'égide de la paix que la concorde doit se créer, afin que la nation, solidement unie, puisse résister aux épreuves que chaque peuple désireux de vivre longtemps sur cette terre se voit imposer par une sagesse supérieure à la nôtre. Si nous sommes divisés, chacun doit aller à la rencontre d'autrui à mi-chemin. Je suis convaincu que toutes les volontés créatrices qui se sont réunies ici chercheront à se rencontrer au même but: le salut de la nation, la sécurité et l'honneur du pays.

Si j'avais le pouvoir de faire en ce jour un cadeau à mes compatriotes, ce serait: unité, confiance mutuelle et contentement.

Maréchal Mannerheim: allocution de remerciement au discours de M. Kivimäki, ancien président du Conseil, à l'occasion de son soixante-dixième anniversaire, le 4 juin 1937. Mémoires, op. cit., pp. 181-182.

 

 

"Même un rêveur qui a vécu dans la foi en la paix éternelle commence à s'éveiller et à comprendre le XXe siècle dans toute sa réalité brutale. Ce n'est pas par des déclarations et des phrases qu'on défend le droit des nations, il y faut aussi une volonté défensives en actes et en sacrifices."

Mannerheim, Défilé militaire de Viipuri, 1939. Mémoires, op. cit., p. 197.


 

      

 

 

 

  • Consulter aussi mon article sur Kai Donner (qui fut son aide de camp) et Mannerheim: link

et:

  • La vie du Maréchal Mannerheim par Jean-Louis Ricot (Association France-Finlande) : link
  • Le Maréchal Mannerheim (1867-1951): "modèle parfait du stratège complet", par le C.E. Yvan Carbonnelle (Ecole de Guerre: link)
  • Roland S. Süssmann: Dilemme et loyauté. In shalom magazine link

Partager cet article

Repost 0