Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Chasse subtile: le repas du fauve

19 Mai 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

De merveille en merveille, l'existence s'ouvre.

Lao Tseu

 

Une matinée de mai dans la forêt de Rambouillet. Le ciel est bleu, le soleil brille, il fait chaud. Les robiniers faux-acacias en fleur embaument parmi le bourdonnement léger des insectes. Des petits hannetons bruns au thorax vert foncé, Phyllopertha horticola Linné, explorent fébrilement les feuillage et les grappes de fleurs blanches. Sur le chemin sablonneux courent et s'envolent devant moi les cicindèles. Je marche avec précaution, attentif à tout ce qui m'entoure. Soudain, je vois quelque chose qui bouge à mes pieds. C'est une cicindèle aux prises avec une proie. Lentement, je m'agenouille, puis je me mets à plat ventre pour l'observer. C'est une cicindèle hybride (Cicindela hybrida Linné). Elytres bruns cuivré marqués de hiéroglyphes blancs, ceux du milieu en forme de crochet s'arrêtant à la limite de l'abdomen. Enormes yeux noirs, proéminents. De ses longues et puissantes mandibules marquées latéralement de blanc, elle tient une chenille jaune aussi longue qu'elle. Allongé sur le sol, je me rapproche lentement en rampant sur les coudes, l'appareil photo braqué devant moi en position macro. Impossible d'être plus près; je suis à la limite de la mise au point. Elle cisaille le cou de la chenille. Presque décapitée, elle ne bouge presque plus. La cicindèle plonge ses mandibules et ses pièces buccales dans sa victime,d'où sort un jus noirâtre, visqueux. Sans faire attention à moi, elle la traîne jusque dans son terrier dans le sable où elle disparaît. Un peu plus loin, sur le sable, le cadavre d'un bourdon, ventre en l'air. Une autre de ses victimes ? La cicindèle est le tigre silencieux du monde des insectes. La forêt ne résonne pas de ses rugissements. Les tigres à dents de sabre et les lions des cavernes ont disparu de cette forêt depuis longtemps*; les cicindèles font partie des êtres qui m'aident à m'en consoler.

Pierre-Olivier Combelles, mai 2018

* http://pocombelles.over-blog.com/2018/01/la-caverne-du-tigre.html

Appareil photo numérique: Fujifilm X100T. Focale fixe équivalent à 35 mm (pas de zoom).

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Chasse subtile: le repas du fauve
Chasse subtile: le repas du fauve
Chasse subtile: le repas du fauve
Chasse subtile: le repas du fauve
Chasse subtile: le repas du fauve
Chasse subtile: le repas du fauve
Chasse subtile: le repas du fauve
Chasse subtile: le repas du fauve
Chasse subtile: le repas du fauve
Chasse subtile: le repas du fauve
Chasse subtile: le repas du fauve
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :