Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

histoire

(Chine ancienne) "Puisse-t-il n'y avoir personne qui marche affamé dans les rues"

15 Mai 2024 , Rédigé par D'argent à la fasce de gueules Publié dans #Chine, #Politique, #Economie, #Histoire

Sceau impérial chinois

Sceau impérial chinois

(Chine ancienne) "Puisse-t-il n'y avoir personne qui marche affamé dans les rues"
Monnaie chinoise ancienne. Le carré de la Terre est enfermé dans le cercle du Ciel.

Monnaie chinoise ancienne. Le carré de la Terre est enfermé dans le cercle du Ciel.

(Chine ancienne) "Puisse-t-il n'y avoir personne qui marche affamé dans les rues"
Source: Wikipedia

Source: Wikipedia

Lire la suite

La France dans la Guerre d'Indépendance Américaine (Le Retour du Cajun)

8 Mai 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #France, #Angleterre, #Guerre, #Louis XVI, #USA, #Histoire

Merci à Rinaldo

Lire la suite

Saint Louis - Le plus grand roi d'Occident (Le Retour du Cajun)

1 Mai 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #France, #Histoire, #Saint Louis

Merci à Rinaldo

Lire la suite

Pierre-Olivier Combelles: Travaux sur le Québec-Labrador (1988-2024)

7 Avril 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Labrador, #John James Audubon, #Canada, #Québec, #Pierre-Olivier Combelles, #Ornithologie, #Histoire, #Mer, #Marine, #Sciences, #Nature, #Henry Wolsey Bayfield, #Botanique, #France, #Forêt

Pierre-Olivier Combelles: Travaux sur le Québec-Labrador (1988-2024)

PIERRE-OLIVIER COMBELLES

TRAVAUX SUR LE QUÉBEC-LABRADOR

(1988-2024)

 

Audubon, J.-J., 1988. La baie de Fundy. Traduit de l’américain par P.O. Combelles. In : Cols Bleus, revue de la Marine Nationale, Nº1978 du 27 février : 11-15. [Extrait du Journal du Labrador de J.-J. Audubon]

Audubon, J.-J., 1989. Le petit pingouin, Alca torda. Traduit de l’américain par P.O. Combelles. In : Cols Bleus, revue de la Marine Nationale, Nº2041 du 8 juillet : 10-15. [Extrait du Journal du Labrador de J.-J. Audubon]

Grandeur Nature. Film documentaire 26’ de Pierre-Olivier Combelles, réalisé par Y. Bourgeois. Production ATOM/FR3, 1989.

https://www.youtube.com/watch?v=EGlJRnL2SoQ

Dans le sillage d’Audubon. Géo Magazine N° 131, janvier 1990: 122-137.

Dans le sillage d’Audubon, à la découverte de la Basse Côte-Nord du Québec. Exposition itinérante créée par Pierre-Olivier Combelles au Carré des Arts du Parc floral de Vincennes, 1990. Présentée ensuite à Couëron (Hôtel de Ville), Saint-Malo (1er Festival du Livre d’Aventure et de Voyage), Cambrai (Hôtel de Ville), Saint-Etienne (Hôtel de Ville, Fête du Livre), Rueil-Malmaison (Maison de la Nature), Saint-Germain en Laye (Hôtel de Ville), Ville d’Avray (Maison de la Culture), Bourges (Muséum d’Histoire naturelle).

(Radio). Gens du Saint-Laurent (entretiens avec Roiand Jomphe, etc.). L’Échappée Belle, France-Culture, janvier 1991.

Expédition Basse Côte-Nord 1990 - appuyée par l’OFQJ. Tandem, février 1991.

Audubon’s wake. Equinox, Nº59, September/October 1991 : 48-57.

Le Labrador en pneumatique: croisière en éternité. Neptune-Yachting N° 84, juillet-août 1991: 84-91.

Ouapitagone, l’île des plongeons catmarins. Îles Magazine, Nº15, avril-mai 1991 : 24-29.

Photographies de la Basse Côte-Nord du Québec., in: Dictionnaire des noms de lieux du Québec, Commission de Toponymie du Québec, 1995.

Les fruits sauvages comestibles et l’alimentation sur la Basse-Côte-Nord du Québec. Le Naturaliste canadien, volume 120, N° 2 (été 1996): 8-19.

Le voyage de John James Audubon au Labrador (1833) et sa contribution à l’Histoire naturelle de la Côte-Nord du Québec. Mémoire de Diplôme d’Études Doctorales, Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, 1997, 225 p.

https://bibliotheques.mnhn.fr/medias/detailstatic.aspx?INSTANCE=EXPLOITATION&RSC_BASE=HORIZON&RSC_DOCID=363026

Le voyage de John James Audubon au Labrador (1833). Sa contribution à l’Histoire naturelle de la Côte-Nord du Québec. Le Naturaliste canadien, volume 123, N° 1 (Hiver 1999): 67-74.

Introduction à l’histoire naturelle de la Baie et du lac Coacoachou. Première partie. Le Naturaliste canadien, vol. 125, Nº 1 (hiver 2001) : 57-67.

Introduction à l’histoire naturelle de la Baie et du lac Coacoachou. Deuxième partie. Le Naturaliste canadien, vol. 125, Nº 2 (été 2001) : 75-83.

John James Audubon, l’amiral Henry Wolsey Bayfield et leur rencontre sur la Basse Côte-Nord du Québec durant l’été 1833. Textes de J.J. Audubon et de H.W. Bayfield traduits de l’américain par l’auteur. La Revue d’histoire de la Côte-Nord. Sept-Îles (Québec). N° 34 (juin 2002) : 16-24.

Le chemin de la forêt. Exposition créée à La Lanterne, Pôle culturel de la ville de Rambouillet (France, Yvelines), mai-juin 2019.

https://www.youtube.com/watch?v=mS_qO0HZyfg

Les plantes de la Basse Côte-Nord des planches des « Oiseaux d’Amérique » de John James Audubon. La Revue d’Histoire de la Côte Nord, N° 69-70 (mai 2020): 82-90.

Extraits du journal de bord du Lac Robertson (octobre 1992). La Revue d’Histoire de la Côte Nord, N° 71-72, juin 2021, pp. 64-72.

(Avec mise en contexte de Pierre Rouxel). Pierre-Olivier Combelles sur les traces de John James Audubon au Labrador, en Basse Côte-Nord, en 1833. Littoral N°16, Automne 2021: 6-53.

https://www.septentrion.qc.ca/catalogue/revue-littoral-no-16

Un regard depuis les Andes du Pérou sur les recherches sur la Basse Côte-Nord et au Labrador. La Revue  d’Histoire de la Côte-Nord, N° 73-74, mai 2022, pp. 67-74.

À Natashquan, pendant l’été 1833, John James Audubon peignait un fou de Bassan pour Les Oiseaux d’Amérique. La Revue d’Histoire de la Côte Nord, N° 75-76, Avril 2023, pp. 63-68.

Trois poèmes et un portrait. Littoral N°17, 2023, pp. 190-196.

https://www.septentrion.qc.ca/catalogue/revue-littoral-no-17

Le Thé du Labrador, un emblème de la péninsule. Littoral N°18, 2024, pp. 118-122.

https://www.septentrion.qc.ca/catalogue/revue-littoral-no-18

L’île de la Demoiselle au cœur d’un récit de Marguerite de Navarre (1559). La Revue d’Histoire de la Côte Nord, N°77- Avril 2024: 71-76

https://www.shcote-nord.org/wp/?page_id=435

Pierre-Olivier Combelles: Travaux sur le Québec-Labrador (1988-2024)
Pierre-Olivier Combelles: Travaux sur le Québec-Labrador (1988-2024)
Pierre-Olivier Combelles: Travaux sur le Québec-Labrador (1988-2024)
Lire la suite

Christophe-Paulin de la Poix de Fréminville (Chevalier de Fréminville): La révolution de Saint-Domingue , le système constitutionnel et le gouvernement représentatif

30 Mars 2024 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France, #Saint-Domingue, #Haïti, #Fréminville, #Histoire, #Mer, #Politique, #Légitimisme, #Monarchie, #Révolution française

Christophe-Paulin de la Poix de Fréminville (Chevalier de Fréminville)- (24 janvier 1787, Ivry-sur-Seine - 12 janvier 1848, Brest)

Christophe-Paulin de la Poix de Fréminville (Chevalier de Fréminville)- (24 janvier 1787, Ivry-sur-Seine - 12 janvier 1848, Brest)

Christophe-Paulin de la Poix de Fréminville (Chevalier de Fréminville): La révolution de Saint-Domingue , le système constitutionnel et le gouvernement représentatif

"Les causes  de la révolution de Saint-Domingue, l'histoire de ses différens procédés et de ses calamités inouïes qui depuis tant d'années pèsent sur cette terre malheureuse sont  des choses peu connues de la plupart des Français et surtout des Français d'aujourd'huy. On croit généralement que la promulgation du décret qui proclamait la liberté des Noirs en 1790 fut la cause de leur révolte et des désastres qui s'ensuivirent; c'est une grande erreur. Ce sont les Blancs, ce sont les colons eux-mêmes, qui ont fait la révolution de Saint-Domingue, ou plutôt c'est l'établissement du système constitutionnel, du gouvernement représentatif dans cette isle, qui y a tout renversé, tout détruit. La métropole s'écroulait par l'effet de ce système fatal avec lequel aucun état ne pourra jamais subsister (1), comment avec ses éléments incohérens une colonie eût-elle pu se soutenir ?

(1): Nous disons qu'aucun état ne pourra avoir de durée ni de continuation avec un gouvernement représentatif parce que le pouvoir divisé en est  par cela même affaibli au point de n'avoir plus la force de faire respecter ni exécuter les lois; parce que ce mode de gouvernement met sans cesse en jeu mille intérêts différents et opposés, réveille l'esprit de parti, ranime toutes les haines, fomente toutes les espèces de dissensions, met en présence tous les partis et au milieu de leur lutte plus ou moins sanglante, l'État périt et s'écroule. (Note de l'auteur)."

In: Jean Merrien, Un certain Chevalier de Fréminville - 1787-1848 - Marin, naturaliste, "antiquaire", légitimiste et romantique... le tout à la folie. Éditions Maritimes et d'Outremer, 17, rue Jacob, Paris 6e, 1970. Chapitre III: À Saint-Domingue, l'expédition Leclerc. Paragraphe: La vraie révolution de Saint-Domingue, pp. 72-73.

Christophe-Paulin de la Poix de Fréminville (Chevalier de Fréminville): La révolution de Saint-Domingue , le système constitutionnel et le gouvernement représentatif
Christophe-Paulin de la Poix de Fréminville (Chevalier de Fréminville): La révolution de Saint-Domingue , le système constitutionnel et le gouvernement représentatif
Aquarelle du Chevalier de Fréminville (Guadeloupe)

Aquarelle du Chevalier de Fréminville (Guadeloupe)

Christophe-Paulin de la Poix de Fréminville (Chevalier de Fréminville): La révolution de Saint-Domingue , le système constitutionnel et le gouvernement représentatif
Lire la suite

Terry Brown: Carnet de voyage - Les arbres de Sully

13 Mars 2024 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France, #Nature, #Histoire, #Voyage, #Terry & Eileen Brown, #Béthune, #Maximilien de Béthune, duc de Sully

La plaque sur l'arbre de Sully à Innimont (Ain) © Terry Brown

La plaque sur l'arbre de Sully à Innimont (Ain) © Terry Brown

Carnet de Voyage : les Arbres de Sully
Première publication : 20 septembre 2023 par Terry Brown  

 

Notes de voyage de la vraie France.

Alors que nous campions dans les Monts Lyonnais, nous avons visité le village voisin de Riverie. À côté de l'église se trouvait un vieux tilleul sur lequel était apposée une plaque racontant son horrible histoire. Pendant les guerres de religion au XVIe siècle, Riverie était un village huguenot dans une région catholique. Un jour, une force venue de la ville voisine de Lyon est entrée dans ce minuscule village et a assassiné tous les hommes et les garçons. Cette tragédie est aujourd'hui commémorée par la rue des Morts et par l'arbre, planté à la suggestion du duc de Sully, premier ministre d'Henri IV et lui-même huguenot, comme symbole de réconciliation et d'espoir pour l'avenir. Malheureusement, cet arbre est devenu malade et a dû être abattu.

À l'époque, je pensais qu'il s'agissait d'un exemple isolé. Je me suis trompé ! Au fil des années, nous avons trouvé de plus en plus d'exemples d'arbres solitaires plantés sur ordre du duc, dans des livres, sur des sites web, sur de vieilles cartes postales et dans nos contacts français. Certaines découvertes étaient tout à fait inattendues. Par exemple, une mention fortuite dans Wild Boy de Jill Dawson, un livre écrit comme un roman mais fondé sur l'histoire vraie de Victor qui a été découvert vivant à l'état sauvage dans les forêts de l'Aveyron à la fin du 18ème siècle, m'a amené à contacter l'archiviste de l'Institut national des enfants sourds à Paris. Elle m'a confirmé l'existence d'un orme dit de Sully dans leur enceinte. En 1903, il était lui aussi devenu malade et avait dû être abattu.

Tout cela m'a fait réfléchir. Ces arbres ne sont pas connus de tous. En effet, les habitants de Sully-sur-Loire (notre ville jumelle) m'ont assuré qu'ils n'existaient pas. Mais le duc a-t-il ordonné la plantation d'arbres commémoratifs dans toutes les communes de France ? Ce serait certainement dans l'ordre des choses, car il était économe des deniers publics et la plantation d'un arbre ne coûte pas grand-chose. Il s'agit bien sûr d'une histoire populaire, inscrite dans la mémoire collective des villageois et non écrite. C'est pourquoi nous essayons toujours de parler aux habitants lorsque nous voyons un arbre de Sully. Ce n'est pas difficile ; lorsque les habitants voient un couple d'Anglais ridiculement surexcités par leur arbre, ils sont toujours prêts à nous parler.

Les raisons invoquées pour ces arbres sont diverses, mais il semble qu'ils aient été plantés pour célébrer l'Édit de Nantes (1598), qui a apporté la paix après les guerres de religion, et pour offrir au village un autre centre que l'église ; après tout, c'est l'église qui posait problème. Ils ont été plantés à côté de l'église ou dans un lieu d'importance locale dans les hameaux.  La plupart sont des tilleuls - le tilleul est un symbole de vérité, de guérison, de renouveau, de justice, de paix, etc. Leurs fleurs donnent une boisson apaisante et non alcoolisée. Beaucoup ont de vieux bancs en pierre sous lesquels les gens peuvent se reposer et discuter. Des plaques nous apprennent qu'ils sont devenus des centres communautaires, où l'on lisait des proclamations, où l'on célébrait des mariages et des baptêmes, où l'on organisait des marchés. Aujourd'hui encore, certaines communautés villageoises organisent un pique-nique annuel pour les habitants sous et autour de leur arbre.

Bien entendu, tous les arbres n'ont pas survécu et ceux qui ont survécu sont souvent endommagés. L'église se trouve généralement sur la partie la plus élevée d'un village et tout arbre planté près d'elle est un aimant pour la foudre. Un grand nombre de ces arbres ont été frappés par la foudre, souvent plus d'une fois. Nous connaissons aujourd'hui 270 de ces arbres, dont la plupart ont survécu, et nous en avons visité environ 150. Si certains ont été négligés par la communauté, beaucoup sont entretenus avec amour, avec des tuteurs qui soutiennent les branches, des rochers ou du béton qui stabilisent le tronc principal et des élingues métalliques qui soutiennent les branches en danger.

Je terminerai par un arbre dont la signification est clairement comprise par la communauté. En 1919, les habitants d'Esse (Charente) l'ont intégré à leur monument aux morts. La statue d'un Poilu mort repose sur le banc de pierre. Un menhir a été érigé contre l'arbre et porte les noms des hommes de la région tués pendant la Première Guerre mondiale. Le tout est entouré d'un cromlech. Il s'agit d'un mémorial de tristesse et de souvenir dans le contexte de la longue histoire du peuple français. La plaque de 1919 l'appelle leur "arbre séculaire de la paix" et je pense que c'est exactement ce qu'il faut.  

À la retraite, Terry Brown a parcouru la France à bord de son Dandy et rédigé des récits de voyage, d'histoire de France et de littérature française pour de nombreuses publications. Accompagné de sa femme Eileen, il a séjourné dans 337 campings français répartis dans toutes les régions du continent. En outre, il a donné des conférences sur les arbres de Sully en France et en Angleterre et a contribué à la rédaction d'articles sur ces arbres dans diverses publications, dont "Le Courrier de la Nature"*, le magazine français pour la protection de la nature. Pour en savoir plus, visitez le site sullystrees.weebly.com.

Crédit photo principal : Arbre de Sully à Prevencheres (Lozère) qui a été frappé par la foudre © Terry Brown

Traduit de l'anglais par Rouge et Blanc avec DeepL.com

Source: https://francetoday.com/travel/carnet-de-voyage-the-sully-trees/

* NDLR: Point de Vue- Les arbres du duc de Sully par Terry Brown, Professeur d’anglais et d’éducation, voyageur francophile passionné. Traduit par Iris Petitjean, SNPN

https://www.snpn.com/produit/le-courrier-de-la-nature-n-305-septembre-octobre-2017/

CONSULTEZ AUSSI

The Duke of Sully and his Trees, par Terry Brown

Catalogue photographique

https://sullystrees.weebly.com/photo-gallery-des-arbres-de-sully.html

Terry Brown est décédé en 2023, la veille de Noël, à l'âge de 87 ans. Nos condoléances à sa vaillante épouse Eileen qui l'a accompagné dans sa vie, ses voyages et sa découverte amoureuse et attentive des arbres de Sully et de la vraie France.

The Duke of Sully and his Trees (2013)

https://pocombelles.over-blog.com/article-the-duke-of-sully-and-his-trees-le-duc-de-sully-et-ses-arbres-115365796.html

Des arbres et des gentilshommes

https://pocombelles.over-blog.com/2017/12/des-arbres-et-des-gentilshommes.html

Terry Brown: Carnet de voyage - Les arbres de Sully
Statue du duc de Sully à Sully-sur-Loire © Terry Brown

Statue du duc de Sully à Sully-sur-Loire © Terry Brown

Brux (Vienne). Photo: Terry Brown

Brux (Vienne). Photo: Terry Brown

 Arbre de Sully à Bonnefond (Corrèze), soutenu par du béton et des aussières © Terry Brown

Arbre de Sully à Bonnefond (Corrèze), soutenu par du béton et des aussières © Terry Brown

Arbre de Sully à La Postolle (Yonne) avec branche soutenue par un poteau © Terry Brown

Arbre de Sully à La Postolle (Yonne) avec branche soutenue par un poteau © Terry Brown

Arbre de Sully et monument aux morts, Esse (Charente)

Arbre de Sully et monument aux morts, Esse (Charente)

Armes de la Maison de Béthune. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Armes de la Maison de Béthune. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Lire la suite

21 janvier (1793) 2024: Je me souviens

21 Janvier 2024 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France, #Monarchie, #Louis XVI, #Histoire, #Mgr Gaume, #Révolution française

Pierre-Olivier Combelles devant le tableau de Gustave Alaux (Théâtre Montansier à Versailles) représentant Louis XVI et la famille royale en gondole sur le Grand Canal de Versailles, avec le château à l'arrière-plan, éclairé par les rayons rougeâtres du soleil COUCHANT et recouvert par de grands nuages d'ORAGE. Photo: Denis Gliksman (fils du navigateur Alain Gliksman, décédé récemment).

Pierre-Olivier Combelles devant le tableau de Gustave Alaux (Théâtre Montansier à Versailles) représentant Louis XVI et la famille royale en gondole sur le Grand Canal de Versailles, avec le château à l'arrière-plan, éclairé par les rayons rougeâtres du soleil COUCHANT et recouvert par de grands nuages d'ORAGE. Photo: Denis Gliksman (fils du navigateur Alain Gliksman, décédé récemment).

 

"En coupant la tête au Roi, on a fait de la France un cadavre."

Rivarol

 

"La France est devenue souterraine."

S.A.R. Mgr. Sixte-Henri de Bourbon-Parme

21 janvier (1793) 2024: Je me souviens
Lire la suite

(Linnean Society) The Enduring Nature of Gilbert White's Natural History of Selborne | Steph Holt

5 Janvier 2024 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Gilbert White, #Angleterre, #Nature, #Ornithologie, #Histoire, #Linnean Society

The Natural History and Antiquities of Selborne, ou simplement The Natural History of Selborne, est un ouvrage du révérend-naturaliste anglais Gilbert White (1720-1793). Il a été publié pour la première fois en 1789 par son frère Benjamin. Il n'a cessé d'être imprimé depuis, avec près de 300 éditions jusqu'en 2007.

https://en.wikipedia.org/wiki/The_Natural_History_and_Antiquities_of_Selborne

Avec John James Audubon, Jacques Delamain, Linné et  Vladimir Arseniev, Gilbert White est le naturaliste qui m'a le plus influencé dans mon goût pour l'histoire naturelle. Mon "Introduction à l'histoire naturelle de la baie et du lac Coacoachou*", au Labrador québécois, a été inspirée par lui et par le Voyage en Laponie de Linné. Dans les années 1990, je souhaitais traduire l'Histoire naturelle de Selborne, mais mes contacts avec les éditeurs français, trop ignorants, ont été négatifs et j'y ai renoncé.

Pierre-Olivier Combelles

* Pierre-Olivier Combelles, Introduction à l'histoire naturelle de la baie et du lac Coacoachou, Le Naturaliste canadien, vol. 125, (lire en ligne [archive]), chap. 1

Pierre-Olivier Combelles, Introduction à l'histoire naturelle de la baie et du lac Coacoachou, Le naturaliste canadien, vol. 125, (lire en ligne [archive]), chap. 2

https://fr.wikipedia.org/wiki/Baie_Coacoachou

Frontispice dépliant, vue nord-est de Selborne depuis la Short Lythe, dessinée par Samuel Hieronymus Grimm.

Frontispice dépliant, vue nord-est de Selborne depuis la Short Lythe, dessinée par Samuel Hieronymus Grimm.

(Linnean Society) The Enduring Nature of Gilbert White's Natural History of Selborne | Steph Holt
(Linnean Society) The Enduring Nature of Gilbert White's Natural History of Selborne | Steph Holt
(Linnean Society) The Enduring Nature of Gilbert White's Natural History of Selborne | Steph Holt
(Linnean Society) The Enduring Nature of Gilbert White's Natural History of Selborne | Steph Holt
(Linnean Society) The Enduring Nature of Gilbert White's Natural History of Selborne | Steph Holt
(Linnean Society) The Enduring Nature of Gilbert White's Natural History of Selborne | Steph Holt
(Linnean Society) The Enduring Nature of Gilbert White's Natural History of Selborne | Steph Holt
Lire la suite

Sir Francis Chichester, troisième grand circumnavigateur anglais après Sir Francis Drake et le Capitaine James Cook

15 Décembre 2023 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Sir Francis Chichester, #Angleterre, #Navigation, #Histoire, #Mer

Sir Francis Chichester (1901-1972)

Sir Francis Chichester (1901-1972)

Gipsy Moth passant le Cap Horn, sous trinquette seule.

Gipsy Moth passant le Cap Horn, sous trinquette seule.

Gipsy Moth IV. Un bateau rapide et conçu pour être manoeuvré par un seul homme, mais agité.

Gipsy Moth IV. Un bateau rapide et conçu pour être manoeuvré par un seul homme, mais agité.

Sir Francis Chichester, troisième grand circumnavigateur anglais après Sir Francis Drake et le Capitaine James Cook

Dans le cloître sud de l'abbaye de Westminster, la plaque commémorative des navigateurs, peu connue, indique les noms, les navires et les itinéraires des "trois grands circumnavigateurs anglais" : Sir Francis Drake, le capitaine James Cook et Sir Francis Chichester.

C'est une indication aussi claire que possible de la façon dont Chichester a capturé l'imagination de la nation lorsqu'il a fait le tour du monde à la voile en solitaire en 1966/7. Il ne s'est arrêté qu'une seule fois, à Sydney, en suivant la route des clippers, la fameuse "Route de l'Est" à travers l'océan Austral et en contournant les trois grands caps.

Chichester avait 65 ans lorsqu'il a terminé. Avec une vitesse de passage record, un sponsoring important et une couverture médiatique sur la BBC et dans les journaux Sunday Times et The Guardian, le voyage a donné à la circumnavigation en solitaire la forme que nous lui connaissons aujourd'hui, et a été à l'origine de la course aux Golden Globes l'année suivante.

Il est facile de l'oublier aujourd'hui, dans la sobriété de l'abbaye de Westminster, avec le bruit des touristes étouffant leur toux en arrière-plan, mais Chichester - et son voyage - était une légende de la fin des années 60, un symbole d'une extraordinaire période d'exploration : une décennie qui a commencé avec le premier voyage au fond de la mer et s'est achevée avec l'alunissage. Son retour à Plymouth en 1967 a été suivi par pas moins d'un demi-million de fans en liesse. Gipsy Moth avait fait le tour du monde en 226 jours, manquant de peu son objectif d'égaler le temps des grands clippers comme Cutty Sark, mais cela n'avait pas d'importance. Tous les records ont été battus, y compris le plus long passage en solitaire de 14 100 milles jusqu'à son escale à Sydney, et une nouvelle ère de la circumnavigation a commencé. La reine anoblit Chichester avec la même épée que celle utilisée pour honorer Francis Drake, et il devient un héros national.

(...)

Traduit de l'anglais par Rouge et blanc avec DeepL.

Source et suite de l'article: https://www.classicboat.co.uk/articles/50-years-ago-today-chichester-left-plymouth/

La reine Elisabeth II anoblit Francis Chichester avec la même épée avec laquelle La reine Elisabeth 1ere avait anobli Francis Drake.

La reine Elisabeth II anoblit Francis Chichester avec la même épée avec laquelle La reine Elisabeth 1ere avait anobli Francis Drake.

Lire la suite

Jahangir, l'empereur moghol au globe

6 Décembre 2023 , Rédigé par Sudharsan Publié dans #Jahangir, #Akbar le Grand, #Moghols, #Inde, #Bharat, #Histoire, #Soufisme, #Islam, #Pakistan

Nur-ud-Din Muhammad Salim (31 août 1569 - 28 octobre 1627), connu sous son nom impérial Jahangir (prononciation persane : [d͡ʒahɑːn'giːr] ; littéralement " Conquérant du monde "), est le quatrième empereur moghol, qui régna de 1605 à sa mort en 1627. Il est le troisième et seul fils survivant de l'empereur Akbar le Grand et de son impératrice en chef, Mariam-uz-Zamani, née en 1569. Il a été nommé d'après le saint soufi indien Salim Chishti.

Jahangir par Abu al-Hasan vers 1617

Jahangir par Abu al-Hasan vers 1617

Miniature moghole de Bichitr datant du début des années 1620 représentant l'empereur moghol Jahangir préférant une audience avec un saint soufi à ses contemporains, le sultan ottoman Ahmed Ier et le roi d'Angleterre Jacques Ier (d. 1625) ; l'inscription est en persan : "Bien que des shahs se tiennent devant lui, il fixe son regard sur les derviches".

Jahangir, l'empereur moghol au globe

Abu'l Hasan (1569-1627) était un artiste prolifique sous l'empereur moghol Jahangir qui fut honoré du titre de "Nadir uz-zaman" (merveille de l'âge). Tout au long de sa carrière, Abu'l Hasan a peint une myriade de thèmes commandés par l'empereur et influencés par son propre style.

Les Moghols sont entrés en contact avec les Européens sous le règne de Jahangir, et l'influence des styles et de l'esthétique européens est perceptible dans l'œuvre d'Abu'l Hasan.

Abu'l Hasan est devenu le portraitiste le plus prolifique de son époque. Il excellait non seulement dans les descriptions réalistes, mais il a également expérimenté les peintures allégoriques, qui sont devenues ses œuvres les plus inhabituelles et les plus extraordinaires. Étant donné la nécessité du symbolisme dans les peintures, en particulier les portraits d'empereurs à son époque, les peintures d'Abu'l Hasan avaient un objectif subtil : elles renforçaient la suprématie, la légitimité et le droit divin de régner de son empereur Jahangir.

La représentation symbolique moghole est apparue pour la première fois sous le règne de l'empereur Akbar et a gagné en importance sous celui de Jahangir. Avec Abu'l Hasan comme portraitiste en chef, Jahangir commanda une série de portraits allégoriques tout au long de son règne. Fidèles à son nom, "le maître du monde", les portraits le montrent en position de domination, dominant un globe, représentatif du monde.

Le premier d'entre eux le montre en train de contempler un portrait de son père Akbar qui lui offre le monde et légitime son ascension.

Jahangir, l'empereur moghol au globe

Il existe une autre peinture dans laquelle on le voit s'attaquer à la pauvreté. Une inscription de deux lignes en persan est gravée dans le ciel, juste au-dessus de Jahangir : "Le portrait propice de Son Exaltée Majesté, qui, avec la flèche de la générosité, a éradiqué la trace du daliddar* du monde et a posé à nouveau les fondations d'un monde marqué par la justice et la munificence".

Abu'l Hasan (1569-1627) était un artiste prolifique sous l'empereur moghol Jahangir qui fut honoré du titre de "Nadir uz-zaman" (merveille de l'âge). Tout au long de sa carrière, Abu'l Hasan a peint une myriade de thèmes commandés par l'empereur et influencés par son propre style.

Les Moghols sont entrés en contact avec les Européens sous le règne de Jahangir, et l'influence des styles et de l'esthétique européens est perceptible dans l'œuvre d'Abu'l Hasan.

* NDLR: Mot sanskrit (दलिद्दर) désignant la misère.

Traduit de l'anglais par Rouge et Blanc avec DeepL.

Source: https://daak.substack.com/p/jahangir-the-world-siezer-abul-hasans

Jahangir, l'empereur moghol au globe
Tombe de l'empereur Jahangir à Lahore (Pakistan actuel). Photo par Shweta Sharma, 8 Oct '06.

Tombe de l'empereur Jahangir à Lahore (Pakistan actuel). Photo par Shweta Sharma, 8 Oct '06.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>