Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

histoire

Le 5 novembre 1798 naissait la duchesse de Berry

5 Novembre 2022 , Rédigé par Béthune Publié dans #Duchesse de Berry, #France, #Histoire

La duchesse de Berry par Thomas Lawrence. Château de Versailles.

La duchesse de Berry par Thomas Lawrence. Château de Versailles.

Marie Caroline Ferdinande Louise de Bourbon, princesse des Deux-Siciles, (Caserte, 5 novembre 1798 - Brünnsee, 16 avril 1870), plus connue sous son titre de duchesse de Berry, fut l'épouse de Charles-Ferdinand d'Artois, duc de Berry, second fils du roi Charles X de France, assassiné en 1820 et la mère du comte de Chambord, prétendant légitimiste au trône de France sous le nom de « Henri V »
Au nom de son fils, elle tenta en vain de prendre le pouvoir en France en 1832 en qualité de « régente ». Elle est à l'origine des dernières insurrections vendéennes et chouannes qui secouent le nord-ouest de la France en mai et juin 1832.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Caroline_de_Bourbon-Siciles_(1798-1870)

 

Le château de Rosny, à la duchesse de Berry, par Camille Corot. Rosny fut construit par Maximilien de Béthune, duc de Sully.

Le château de Rosny, à la duchesse de Berry, par Camille Corot. Rosny fut construit par Maximilien de Béthune, duc de Sully.

Le Furet, le cotre de la duchesse de Berry. Peinture par Louis Garneray. le Furet cotre de l'État au service de Son Altesse Royale madame la duchesse de Berry quittant le port de Dieppe" (1827). Source: Philippe Alès/Wiipedia

Le Furet, le cotre de la duchesse de Berry. Peinture par Louis Garneray. le Furet cotre de l'État au service de Son Altesse Royale madame la duchesse de Berry quittant le port de Dieppe" (1827). Source: Philippe Alès/Wiipedia

"L’affection de Dieppois tourne à la vénération lorsqu’ils voient la duchesse de Berry défier les éléments. Le peintre de marine Ambroise Louis Garneray immortalise ce jour de tempête où Le Furet, un cotre destiné au service particulier de la duchesse, a risqué de s’échouer, par une mer démontée, à la sortie des jetées. À bord, la Duchesse galvanise équipage et s’emploie à soutenir ses dames de compagnie terrorisées. Une mer en furie, un bateau presque en perdition et cette frêle jeune femme, impavide, qui force le destin…"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Louis_Garneray,_le_furet,_cotre_de_l'etat_au_service_de_la_duchesse_de_Berry.jpg

Lire la suite

Paul Craig Roberts: Armageddon est plus proche que vous ne le pensez

25 Octobre 2022 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Guerre, #Histoire, #OTAN, #Occident, #Paul Craig Roberts, #Politique, #Russie, #Serbie, #USA

Paul Craig Roberts: Armageddon est plus proche que vous ne le pensez

25 octobre 2022

L'Armageddon est plus proche que vous ne le pensez

Paul Craig Roberts

Le monde est confronté à une catastrophe, et il n'y a aucune prise de conscience.  Pendant des années, Stephen Cohen, de son vivant, et moi-même avons affirmé que les provocations de Washington à l'égard de la Russie, y compris celles de ses États fantoches de l'OTAN, étaient malavisées et contre-productives.  Même avant la chute de l'Union soviétique, Gorbatchev était ouvert à ce que l'Union soviétique devienne un membre coopérant de l'Occident.  La population russe avait une attitude favorable envers l'Occident et attendait avec impatience l'incorporation de la Russie dans le monde occidental.

L'administration Reagan et le successeur de Reagan, l'administration George H. W. Bush, étaient ouvertes à cette idée.  Le secrétaire d'État du président Bush, Jim Baker, a affirmé qu'il avait promis qu'il n'y aurait pas de déplacement de l'OTAN à l'est des frontières soviétiques si Gorbatchev autorisait la réunification de l'Allemagne, ce qui ouvrait la voie à la libération de l'empire d'Europe de l'Est de l'Union soviétique.

Le régime Clinton, sous l'influence des néoconservateurs, a violé la parole de l'Amérique au motif qu'elle était verbale et non écrite et ne comptait donc pas.  Le régime Clinton a non seulement renversé la Yougoslavie et l'a brisée en morceaux tout en livrant une partie historique de la Serbie aux musulmans, mais il a également déplacé l'OTAN à la frontière de la Russie.  À l'époque, avec l'effondrement de l'Union soviétique en 1991, la Russie était trop faible pour faire quoi que ce soit, car le gouvernement Eltsine était la marionnette de Washington.

Lors de la conférence sur la sécurité de Munich en 2007, Poutine, le successeur d'Eltsine, a déclaré que la Russie n'acceptait pas le monde unipolaire dans lequel Washington régnait en maître, et que la Russie suivrait ses intérêts et non ceux de Washington.  La déclaration d'indépendance de Poutine a été plus ou moins ignorée à l'époque, car Washington poursuivait ses guerres au Moyen-Orient au profit d'Israël.

Mais avec le temps, Washington s'est rendu compte que la Russie sortait de sa réserve et qu'il fallait faire quelque chose.

Les Jeux olympiques de Sotchi ont fourni une opportunité.  Le Kremlin pensait que le succès des Jeux olympiques organisés par la Russie renforcerait la position de la Russie vis-à-vis de l'Occident. Au lieu de cela, les responsables américains, britanniques et allemands ont boycotté les Jeux olympiques de Sotchi, pendant lesquels, alors que Poutine était inattentif, les États-Unis ont renversé le gouvernement favorable à la Russie de l'Ukraine, qui faisait partie de la Russie depuis des siècles.  

Le gouvernement nazi et anti-russe que Washington a installé en Ukraine a commencé à maltraiter physiquement la population russe des anciennes provinces russes que les dirigeants soviétiques avaient incorporées dans la province ukrainienne soviétique.  La Crimée, qui faisait partie de la Russie depuis les années 1700, a été rattachée à l'Ukraine par Khrouchtchev en 1956, et le Donbass a été rattaché à l'Ukraine par les dirigeants soviétiques précédents. À l'époque, l'Ukraine et la Russie faisaient partie du même pays, l'Union soviétique.  

L'indépendance de l'Ukraine a été garantie par Washington après l'effondrement de l'Union soviétique en 1991, lorsque le président Gorbatchev a été arrêté par des membres du parti communiste pur et dur qui pensaient, à juste titre rétrospectivement, qu'il libéralisait trop rapidement et cédait trop de choses à Washington sans garanties exécutoires.

C'est en Crimée que se trouve la base navale russe de la mer Noire, louée à long terme par la Russie à l'Ukraine depuis l'indépendance de cette dernière.  Poutine était suffisamment alerte pour comprendre que le nouveau gouvernement fantoche américain en Ukraine annulerait le bail, privant ainsi la Russie de l'accès à la mer Noire et, par cette mer, à la Méditerranée.

La population de Crimée a voté à 97% pour être réunie à la Russie, tout comme les Russes qui peuplent le Donbass.  Poutine a accepté la demande de la Crimée, mais a refusé celle du Donbass.

Quelle a été la raison de cette décision de Poutine, une décision qui a conduit à la guerre qui ne cesse de s'étendre en Ukraine huit ans plus tard ?

La meilleure explication est que Poutine a laissé la propagande occidentale prendre sa décision.  Si Poutine reprenait le Donbass en plus de la Crimée, qu'il devait prendre ou perdre la base navale d'eau chaude de la Russie, cela confirmerait l'affirmation de la propagande occidentale selon laquelle Poutine avait l'intention de restaurer l'Empire soviétique.  La raison pour laquelle Poutine pensait que la propagande occidentale devait limiter le comportement de la Russie dans son propre intérêt, plutôt que dans celui de l'Occident, suggère un Poutine qui a un pied dans l'Occident et un pied dans le nationalisme russe.

Les Russes du Donbass souffraient horriblement aux mains des néo-nazis ukrainiens que Washington avait installés à Kiev.  Poutine a compris qu'il devait faire quelque chose.  Ce qu'il a décidé de faire suppose une bonne volonté occidentale qui n'existe pas.  Poutine a proposé l'"accord de Minsk", un plan visant à maintenir le Donbass en Ukraine, mais à protéger les résidents par certaines formes d'autonomie, comme leur propre force de police, qui protégerait la population russe de la persécution néonazie.

Poutine a obtenu de l'Ukraine et des républiques du Donbass qu'elles signent l'accord de Minsk, et il a obtenu de l'Allemagne et de la France qu'elles garantissent cet accord.  Mais Washington a interdit à l'Ukraine de respecter l'accord et à la France et à l'Allemagne de le faire appliquer.

Poutine a perdu huit ans à essayer de vendre son accord qui, de toute évidence, n'avait aucune perspective, compte tenu des intentions évidentes de Washington d'utiliser l'Ukraine pour causer un maximum de problèmes à la Russie.  Pourquoi Poutine a-t-il été incapable de s'en rendre compte ?

Le danger de l'"opération militaire limitée" de Poutine et de sa politique de ralentissement est qu'elle donne à l'Occident le temps de rassembler ses forces et de prendre l'initiative.  Malgré la "ligne rouge" de Poutine, les États-Unis et l'Europe envoient des armes en Ukraine.

Comme il n'y a pas eu de réponse efficace de la part de la Russie aux provocations, malgré les "lignes rouges" déclarées, on a ensuite assuré la formation des troupes ukrainiennes.  Puis des renseignements et des informations de ciblage. Puis des armes à plus longue distance pouvant atteindre des cibles stratégiques russes.  Puis l'attaque du pont de Crimée, les pipelines Nord Stream, et maintenant un complot pour une bombe sale, à utiliser comme excuse pour une intervention américaine avec des troupes déployées en Roumanie et la destruction d'un barrage qui détruirait la ville russe de Kherson et laisserait les soldats d'élite des forces spéciales russes isolés et susceptibles d'être capturés par les Ukrainiens, ce qui serait une énorme victoire de propagande pour l'Occident.

En l'état actuel des choses, nous sommes dans une situation où la méthode de guerre de Poutine contraint ses propres forces et non ses ennemis. Les dernières indications montrent que Poutine et le haut commandement russe souhaitent que l'initiative reste entre les mains de leurs ennemis occidentaux.  Le Kremlin réagit aux mouvements de son ennemi.  Si l'Ukraine, avec l'aide des États-Unis et du Royaume-Uni, fait sauter le barrage de Dniper et inonde Kherson, alors, et seulement alors, peut-être, peut-être, la Russie fera-t-elle sauter le barrage qui lui permettra de gagner la guerre en coupant une grande partie de l'Ukraine.  Apparemment, le Kremlin ne s'est pas posé la question de savoir pourquoi la Russie accepte des pertes et l'apparence de défaites humiliantes alors qu'elle peut facilement gagner la guerre en un jour.

Les provocations de Washington s'accumulent et la réponse de Poutine n'est pas une démonstration de force mais un appel à la négociation et une offre d'approvisionnement en énergie des ennemis russes de l'OTAN.   Il n'est pas étonnant que Washington intensifie le conflit.

L'absence d'action décisive de la Russie a permis à Washington de mettre l'humanité sur la voie de l'Armageddon.  Washington et ses marionnettes de l'OTAN n'ont plus peur de la Russie, et les provocations vont se poursuivre.  Comme Poutine n'a défendu aucune des lignes rouges déclarées par la Russie, Washington pense qu'il n'en a aucune.   Poutine ne défend même pas la Syrie, un pays qu'il a sauvé de la conquête de Washington, contre les attaques israéliennes.

La patience est une vertu chez un dirigeant, mais la patience de Poutine est considérée par beaucoup à Washington comme un manque de résolution. Si cette interprétation de la patience de Poutine s'avère être une erreur, Washington franchira une ligne rouge qui nous fera entrer dans la période d'Armageddon de l'histoire humaine.

 

https://www.paulcraigroberts.org/2022/10/24/the-ever-widening-war-becomes-wider/

https://www.paulcraigroberts.org/2022/10/24/breaking-news-rushing-toward-armageddon/

https://www.paulcraigroberts.org/2022/10/23/the-ever-widening-war-6/

https://www.paulcraigroberts.org/2022/10/22/the-ever-widening-war-5/

https://www.paulcraigroberts.org/2022/10/24/fred-reed-indicates-what-nuclear-war-would-be-like-but-steven-starrs-comment-better-describes-the-death-of-the-planet/

Traduit de l'américain par Rouge et Blanc avec www.DeepL

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2022/10/25/armageddon-is-closer-than-you-think/

Lire la suite

Paul Craig Roberts: Le gouvernement nous a aussi appris à mentir

14 Octobre 2022 , Rédigé par Red & White Publié dans #France, #Histoire, #Paul Craig Roberts, #Politique, #USA, #Monarchie

Paul Craig Roberts: Le gouvernement nous a aussi appris à mentir

12 octobre 2022

Le gouvernement nous a aussi appris à mentir

Paul Craig Roberts

 

Hier, j'ai écrit sur la façon dont le gouvernement nous a appris à voler.

Aujourd'hui, la leçon est que le gouvernement nous a appris à mentir.

Un lecteur peut-il citer une seule question importante sur laquelle le gouvernement nous a dit la vérité ?

La Première Guerre mondiale ?  La Seconde Guerre mondiale ?  La guerre de Corée ?  La guerre du Vietnam ?  Les assassinats du président John F. Kennedy, de son frère le sénateur Robert Kennedy, de Martin Luther King ?  9/11 ?  La guerre en Afghanistan ?  La guerre en Irak ?  La destruction de la Libye ?  L'utilisation d'armes chimiques par Assad ?  Covid ?  Les "vaccins" Covid ?  L'Ukraine ?

Les lecteurs trouveront plus facile d'ajouter à cette liste que de trouver un seul cas où le gouvernement a dit la vérité.

Pourtant, malgré le taux de mensonge de 100 % du gouvernement, les gens se laissent toujours prendre au prochain mensonge, et lorsqu'ils se rendent compte qu'ils ont encore été pris pour des idiots, le gouvernement est passé à autre chose.

Il est très difficile de corriger les mensonges.  Les livres d'histoire, les romans historiques et les films les préservent.  Les professeurs protègent leur capital humain en les conservant.  Il est beaucoup plus facile de donner les mêmes conférences chaque année que d'en préparer de nouvelles.  Et l'esprit humain protège les mensonges.  Ce que l'on a enseigné aux gens, beaucoup le considèrent encore comme la vérité et ils défendent la "vérité" telle qu'elle leur a été enseignée contre la vraie vérité qui prend généralement une ou plusieurs générations pour s'imposer.  Lorsque la vérité réelle est connue, la plupart des personnes impliquées à l'époque sont mortes, et les nouvelles générations ne comprennent pas sa pertinence.

La démocratie américaine elle-même est devenue un mensonge.  La démocratie est basée sur l'autonomie via des représentants élus.  Mais les représentants ne dépendent pas seulement des votes mais aussi des contributions aux campagnes électorales, et celles-ci proviennent principalement de groupes d'intérêts organisés qui achètent l'élection du représentant pour lui en payant les factures de publicité et les divers forfaits.  Le représentant doit son poste aux quelques personnes qui l'ont financé, et sa loyauté leur est acquise.  Il fait ce qu'il peut pour ses électeurs, mais jamais au détriment des intérêts des groupes qui le financent.

Il n'y a pas longtemps, la Cour suprême a statué que les contributions aux campagnes électorales sont un droit du premier amendement et que les groupes d'intérêt ont le droit constitutionnel d'acheter le gouvernement qui finit par servir leurs intérêts plutôt que ceux du peuple.  Tant que ce système reste en place, il est impossible pour la démocratie américaine de représenter le peuple.  

Il est possible que les gens ordinaires aient été mieux représentés sous l'aristocratie et les rois anglais que sous la démocratie américaine.  Les rois et l'aristocratie avaient le gouvernement par droit de naissance et n'avaient pas besoin de vendre leur âme à des groupes d'intérêt.  Par conséquent, ils étaient libres de prendre en compte les intérêts du peuple et l'ont fait, car la pérennité du pays dépendait de personnes ordinaires prêtes à se comporter et à rendre service. Lorsque le roi et l'aristocratie ont été trop absorbés par leurs privilèges et ont négligé le peuple, le roi et l'aristocratie français ont été victimes de la Révolution française de 1789.  

Ces régimes aristocratiques bénéficiaient également de la loyauté raciale ou ethnique. Un Anglais était un Anglais, qu'il soit descendant de Celtes, d'Anglo-Saxons ou de Normands.  Un Français était un Français.  

A qui un peuple dans une Tour de Babel diverse et multiculturelle est-il loyal ?  C'est la question de notre temps pour tous les pays occidentaux.

Au début de ma vie, j'ai vécu dans une Amérique où la parole d'une personne la définissait.  Les contrats étaient des poignées de main sur un accord verbal, non enregistré. Une personne qui n'honorait pas sa parole était ruinée.

Il y a vingt ans, j'ai discuté de contrats avec des avocats d'affaires.  Ils m'ont dit qu'aujourd'hui, un contrat n'a plus de sens et est inapplicable. Ils continuent à rédiger des contrats pour consigner ce que les parties au contrat attendent d'elles, au cas où elles n'auraient pas l'intention d'honorer le document qu'elles ont signé.  Apparemment, les sociétés ne souffrent pas du non-respect des contrats, car les profits sont universellement considérés comme plus importants que la parole donnée.

Traduit de l'américain par Rouge et Blanc avec DeepL.

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2022/10/12/the-government-also-taught-us-to-lie/

Lire la suite

The Silkies

10 Octobre 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Ecosse, #Histoire, #Musique

To my dear departed Scottish-Irish nanny Elisabeth Wilkie and to my distant ancestors who migrated to Scotland in the Middle Ages.

Do mo chara a d'fhág nanny Albanach-Éireannach Elisabeth Wilkie agus chuig mo shinsir i bhfad i gcéin a chuaigh ar imirce go hAlbain sna Meánaoiseanna.

Dans la mythologie celte et nordique, les silkies, selkies ou selchies désignent le peuple des hommes-phoques, capables de changer de phoque en humain en se dépouillant de leur fourrure. Il s'agit souvent d'êtres féminins qui vont s'unir aux hommes qui leur ont volé ou caché leur peau.

En navigant et en campant pendant des mois d'affilée sur les côtes du Labrador, côtoyant tous les jours des phoques gris, des phoques communs et des petits rorquals, j'ai souvent rêvé d'êtres mi-hommes mi-phoques qui nageaient à côté de moi, parfois même vêtus d'une veste d'officier de marine avec des galons, et qui conversaient avec moi. C'est que vivant constamment entre la mer et la terre, j'étais devenu moi-même mi-homme, mi-phoque.

Selchie Warrior est le pseudonyme d'un anthropologue écossais génial dont j'ai reproduit plusieurs fois sur ce blog cette réflexion très importante et profonde:

Both Aymara and Mäori refer to the past as the time before us and the future as the time behind us.
In Mäori, the phrase i ngā wā o mua, literally the time before us refers to the idea that tikanga, correct traditions [from tika, correct] are handed to us from the past as part of an unbroken chain which, if we take the time to follow it, will lead us all the way back to the creation. The past is not a mystery, it is something that we can see, whereas the future, which is yet to come, is unpredictable, and as hard to see as something behind us.  
In Aymara, qhipa pacha translates as behind time, which to speakers of English seems like the past, but which to the Aymara translates as the future, whereas nayra pacha, front time, refers to the past. In Aymara this understanding of time has even affected the body language of its speakers - Aymara speakers will often gesture forwards when talking about the back and point backwards when talking about the future.
 
Pierre-Olivier Combelles
2007 Faroese stamp depicting a selkie (Source: Wiipedia)

2007 Faroese stamp depicting a selkie (Source: Wiipedia)


[Chorus]
In Norway, there sits a maid
By lou, my baby, she begins
Little know I my child's father
Or if land or sea he's livin' in

Then there arose at her bed feet
And a grumbly guest
I'm sure it was he
Saying here am I thy child's father
Although that I am not comely

I am a man upon the land
I am a selchie in the sea
And when I am in my own country
My dwellin' is in Shule Skerry
And he hath taken a purse of gold
He hath put it upon her knee
Saying give to me my little wee son
And take thee up thy nurse's fee

And it shall come to pass
On a summer day
When the sun shines hot
On every stone
That I shall take my little wee son
And I'll teach him for to swim in the foam
And you will marry a gunner good
And a proud good gunner I'm sure he'll bev And he'll go out on a May morning
And he'll kill both my wee son and me

And lo, she did marry a gunner good
And a proud good gunner I'm sure it was he
And the very first shot that ere he did shoot
He killed the son and the great selchie

[Chorus]

Lire la suite

Tipu Sultan, le Tigre de Mysore

14 Mai 2022 , Rédigé par लाल और सफेद Publié dans #Guerre, #Histoire, #Inde, #Islam, #Lettres, #Tipu Sultan, #Nemo

टीपू सुल्तान

 

"Il vaut mieux vivre un jour comme un tigre que mille ans comme un chacal".

Tipu Sultan

Portrait de Tipu Sultan, le Tigre de Mysore. Sultan de Mysore (10 décembre 1782 – 4 mai 1799). Couronné le 29 décembre 1782. Né le 1 Décembre 1751 à  Devanahalli, aujourd'hui Bangalore, Karnataka.  Mort le 4 Mai 1799 (à 47 ans) à Srirangapatna, aujourd'hui Mandya, Karnataka

Portrait de Tipu Sultan, le Tigre de Mysore. Sultan de Mysore (10 décembre 1782 – 4 mai 1799). Couronné le 29 décembre 1782. Né le 1 Décembre 1751 à Devanahalli, aujourd'hui Bangalore, Karnataka. Mort le 4 Mai 1799 (à 47 ans) à Srirangapatna, aujourd'hui Mandya, Karnataka

Tipu Sultan assis sur son trône, par Anna Tonelli (1800). Clive Museum, Powis.

Tipu Sultan assis sur son trône, par Anna Tonelli (1800). Clive Museum, Powis.

Tipu Sultan (टीपू सुल्तान) a été l'ennemi implacable de la domination anglaise en Inde. Il a servi de modèle à Jules Verne pour le personnage du capitaine Nemo, neveu de Tipu Sultan, dans Vingt mille lieues sous les mers et L'île mystérieuse.

Les Indiens ont défendu leur liberté par l'épée (Tipu Sultan) comme par la non-violence (Gandhi).

Consulter:

https://en.wikipedia.org/wiki/Tipu_Sultan

Tipu Sultan, le Tigre de Mysore

Pour affirmer son pouvoir, Tipu utilisait des images de tigre sur son trône en or, ses textiles, ses pièces de monnaie, ses épées et ses uniformes de soldat. Et c'est ainsi que le tigre a fini par être associé à lui. Il existe une autre légende selon laquelle un jour, alors qu'il chassait dans une forêt, Tipu Sultan s'est retrouvé face à un tigre. Il voulait tirer sur l'animal mais son arme ne fonctionna pas et au même moment, alors que le tigre l'attaquait, la dague de Tipu Sultan tomba également sur le sol. Mais l'esprit vif et courageux du sultan lui a rapidement fait ramasser la dague et tuer le tigre. À partir de ce moment-là, on l'a surnommé "le Tigre de Mysore".

Le tigre de Tipu Sultan

Le tigre de Tipu Sultan

Le tombeau de Tipu Sultan. 	Srirangapatna, aujourd'hui Mandya, Karnataka

Le tombeau de Tipu Sultan. Srirangapatna, aujourd'hui Mandya, Karnataka

Le capitaine Nemo sur le pont du Nautilus, faisant le point.

Le capitaine Nemo sur le pont du Nautilus, faisant le point.

Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Dans "l'île mystérieuse" de Jules Verne, le capitaine Nemo, sur son lit de mort, raconte l'histoire de sa vie.

Dans "l'île mystérieuse" de Jules Verne, le capitaine Nemo, sur son lit de mort, raconte l'histoire de sa vie.

A leader of people believing in all religions

 

Dans le film indien "The Sword of Tipu Sultan", les parents de Tipu Sultan, Hyder Ali et Fatima Fakhr-un-Nisa, parlent de l'éducation de leur fils, encore enfant.

Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Tipu Sultan, le Tigre de Mysore

 

Images: captures d'écran du film indien " The Sword of Tipu Sultan".

https://www.youtube.com/watch?v=t-JKxwbBG70

A propos du film: https://en.wikipedia.org/wiki/The_Sword_of_Tipu_Sultan

Tipu Sultan, le Tigre de Mysore
Lire la suite

Général Leonid Ivashov: "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies", "L'Esprit perdu".

30 Avril 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Club d'Izborsk (Russie), #Général Leonid Ivashov, #Opération Coronavirus, #Guerre, #Histoire, #Philosophie, #Politique, #Russie

Leonid Ivashov. L'humanité. Guerres mondiales et pandémies

19 janvier 2022

Leonid Ivashov. L'humanité. Guerres mondiales et pandémies. - Moscou : Book World, 2020. - 544 с.

Plus l'ère de la bipolarité mondiale avance dans l'histoire, plus la tragédie de la destruction de la puissance soviétique et du système socialiste mondial est ressentie de manière aiguë et profonde. Ce n'est pas seulement un État puissant, l'un des centres de la construction mondiale du XXe siècle, qui a disparu de la carte politique du monde, mais aussi l'ancienne humanité avec son sens de la vie, son but et ses priorités de développement, les piliers de soutien de l'ordre mondial. L'essence et le rôle des sujets du processus politique mondial et les forces motrices du développement de la communauté humaine ont changé, la diversité des formes de développement et la compétitivité des systèmes sociaux des projets géopolitiques eurasien et atlantique ont fortement diminué. Le grand capital de nature transnationale est devenu le principal sujet du processus mondial. La notion même de "développement" a également changé de sens essentiel ; on peut plutôt parler de la dégradation de l'ancien modèle du monde et de l'humanité en général. Le principe de justice dans les relations internationales a été démantelé ; le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des États, qui a été lancé et établi dans la Charte des Nations unies, a été détruit ; l'utilisation du pouvoir militaire et du "soft power" est devenue omniprésente. Pourquoi l'humanité en est-elle arrivée à une telle conclusion et qu'est-ce qui attend le monde ? Le colonel général Ivashov, président de l'Académie des problèmes géopolitiques, docteur en histoire, en parle dans son nouveau livre.

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Source: https://izborsk-club.ru/22192

 

Général Leonid Ivashov: "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies", "L'Esprit perdu".

19 janvier 2022

Leonid Ivashov. "L'esprit perdu". - Moscou : Argumenty Nedeli, 2021. - 512 с.

L'homme n'a jamais pris la peine de comprendre le sens et les lois de l'univers, n'a jamais appris à vivre en harmonie avec la nature. Au contraire, il a tué, ruiné et volé. Dégradation rapide, confiance dans le "progrès technologique" (les nanotechnologies et l'intelligence artificielle sont un semblant pathétique des réalisations des civilisations précédentes).

Le livre montre toute l'impasse du cours consumériste actuel avec ses fausses théories du "milliard d'or", de la "croissance zéro (organique)" et des idées de surenrichissement. L'auteur pense que l'homme, la nature, l'univers créé par le Créateur, et au cœur de toutes choses se trouve l'énergie, mais pas la matière. L'auteur assène au lecteur une affirmation raisonnable : l'homme fait partie du domaine de l'information, et il n'est pas matériel ...

Le livre fournit de nombreuses données jusqu'alors classées secrètes, réfutant les croyances courantes, notamment la théorie du Big Bang et la doctrine darwinienne, et révèle les causes de l'état catastrophique de notre civilisation.

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Source: https://izborsk-club.ru/22234

 

Général Leonid Ivashov: "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies", "L'Esprit perdu".
Lire la suite

L'entraide: Akira Miyawaki, Pierre Kropotkine

22 Avril 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Histoire, #Philosophie, #Russie, #Kropotkine, #Miyawaki

Akira Miyawaki, Elgene O. Box: The Healing Power of Forests: The Philosophy Behind Restoring Earth's Balance with Native Trees

Akira Miyawaki, Elgene O. Box: The Healing Power of Forests: The Philosophy Behind Restoring Earth's Balance with Native Trees

L'entraide: Akira Miyawaki, Pierre Kropotkine
Le prince Pierre Kropotkine (1842-1921)

Le prince Pierre Kropotkine (1842-1921)

L'entraide: Akira Miyawaki, Pierre Kropotkine
Pierre Kropotkine: "L'entraide, un facteur de l'évolution"

Pierre Kropotkine: "L'entraide, un facteur de l'évolution"

L'entraide: Akira Miyawaki, Pierre Kropotkine
L'entraide: Akira Miyawaki, Pierre Kropotkine
L'entraide: Akira Miyawaki, Pierre Kropotkine
L'entraide: Akira Miyawaki, Pierre Kropotkine
L'entraide: Akira Miyawaki, Pierre Kropotkine

PDF: https://www.levilainpetitcanard.be/wp-content/uploads/2018/11/Kropotkine-Pierre-Lentraide.pdf

Consulter aussi:

Jean-Marie Pelt, avec la collaboration de Franck Steffan: La solidarité chez les plantes, les animaux, les humains. Fayard, 2004.

Lire la suite

Gandhi: L'Europe

16 Avril 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Europe, #Histoire, #Philosophie, #Politique, #Gandhi

Gandhi: L'Europe
Lire la suite

UNE TRAGIQUE MÉPRISE

25 Février 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Amérique du sud, #Exploration, #Histoire, #Pérou, #Mexique

Moctezuma. Codex Mendoza.

Moctezuma. Codex Mendoza.

"Le peintre russe, Louis Choris, embarqua le 17 juillet 1815 à bord du Rurick en compagnie du botaniste Aldebert von Chamisso pour un voyage dans le Pacifique, initié en Russie par le comte de Romanzov. Au cours d’une expédition à but scientifique qui passa par le Chili, les îles Sandwich, Radak et Aléoutiennes, le Kamtchatka, la Californie et Sainte-Hélène où était alors emprisonné Napoléon Bonaparte, il ne cessa de peindre les paysages tropicaux ou enneigés de ces contrées, la faune et la flore et « les traits caractéristiques, la couleur, en un mot, la physionomie de ces peuples » alors encore méconnus". https://booknode.com/voyage_dans_le_pacifique_03387389

"Le peintre russe, Louis Choris, embarqua le 17 juillet 1815 à bord du Rurick en compagnie du botaniste Aldebert von Chamisso pour un voyage dans le Pacifique, initié en Russie par le comte de Romanzov. Au cours d’une expédition à but scientifique qui passa par le Chili, les îles Sandwich, Radak et Aléoutiennes, le Kamtchatka, la Californie et Sainte-Hélène où était alors emprisonné Napoléon Bonaparte, il ne cessa de peindre les paysages tropicaux ou enneigés de ces contrées, la faune et la flore et « les traits caractéristiques, la couleur, en un mot, la physionomie de ces peuples » alors encore méconnus". https://booknode.com/voyage_dans_le_pacifique_03387389

Ariki maori. Les ariki etaient les Anciens et les chefs des Maori et des peuples du Pacifique. https://teara.govt.nz/en/tribal-organisation/page-5

Ariki maori. Les ariki etaient les Anciens et les chefs des Maori et des peuples du Pacifique. https://teara.govt.nz/en/tribal-organisation/page-5

« Il faut se souvenir de la proclamation au peuple toltèque de Quetzalcoatl, dieu et roi, en l’an mille de l’ère chrétienne: « Lorsque les temps seront accomplis, je reviendrai au milieu de vous par la mer orientale, accompagné d’homme blancs et barbus… » C’est la raison pour laquelle l’arrivée des Espagnols fut tenue pour miraculeuse, et Hernan Cortes salué comme le dieu en personne. »

Jacques Soustelle, Album de la vie quotidienne des Aztèques. Hachette, Paris, 1959, p. 6.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Soustelle

 

On raconte la même chose à propos des Incas du Pérou (appelé en quechua Tawantinsuyu: l’Empire des quatre côtés): une prophétie annonçait que le dieu Viracocha arriverait un jour sous la forme d’un homme blanc et barbu, marquant la fin d’un cycle et le commencement d’une nouvelle ère.

Comme au Mexique, « on » a expliqué la conquête espagnole comme la réalisation de ces prophéties. C’est ce que nous disent les chroniqueurs et les historiens, qui étaient des Blancs ou des métis (comme l’Inca Garcilaso de la Vega, auteur des Commentaires royaux sur le Pérou des Incas). De même que le dieu Viracocha a été présenté comme le messager du Christ chez les peuples précolombiens.

Cette interprétation justifiait à merveille la domination politique espagnole et le messianisme religieux de l’Église catholique. Aujourd’hui encore, elle sert les intérêts de la suprématie occidentale sur l’Amérique autochtone, c’est pourquoi elle est véhiculée par la recherche officielle. La vérité me semble être toute autre.

D’abord, comment les Européens pourraient-ils incarner Quetzalcoatl ou Viracocha et « revenir » alors qu’avant la Conquête, ils n’étaient jamais venus? Comme il s’agissait de temps anciens, fabuleux, les Mexicains et les Incas, tout à leur surprise devant l’apparition de ces hommes et animaux (les chevaux de guerre) extraordinaires, n’ont certainement pas eu le temps d’y réfléchir.

L’utilisation de cette prophétie par l’idéologie européenne a masqué la réalité: les « hommes blancs et barbus » dont parlaient les prophéties n’étaient pas les Européens, mais d’autres peuples qui, eux, étaient déjà venus en Amérique centrale et du sud, par la mer: les habitants des îles du Pacifique, qui avaient colonisé ces régions d’Amérique il y a très longtemps. Comme les Européens, ils avaient le teint clair, comme les Maori et leurs chefs portaient la barbe.

Ce retour aux origines, comme l’atterrissage de pirogues océaniennes sur les côtes du Pérou, avait sans doute motivé l’expédition aux Îles de l’Ouest de l’Inca Tupac Yupanki au XVe siècle, qui quitta le nord du Pérou à la tête d’une armada d’un millier de radeaux à destination de l’île de Pâques, où il laissa une garnison et un temple, et de l’île Mangareva. De retour dans son pays, il fit agrandir et embellir le temple de Pachacamac, au bord du Pacifique, au sud de Lima, et se lança à la conquête du Collasuyu (Bolivie actuelle).

La surprise et la radicalisation de la conquête, le caractère totalitaire de la domination occidentale, autant sur le plan politique que religieux, si contraire à la mentalité indigène, peuvent expliquer cette interprétation, devenue dogmatique. Elle a été renforcée, de plus, par un autre dogme: celui du peuplement de l’Amérique par des peuples venus du Nord et d’Eurasie, par le détroit de Béring. Celui-ci n’a pu être que marginal en comparaison du peuplement en provenance d’Asie et des îles du Pacifique, comme le prouve la multiplicité des similitudes culturelles, religieuses, linguistiques et techniques des deux côtés du Pacifique (1). Multiplicité tellement générale, que par son ampleur et sa profondeur, elle échappe au regard myope des « intellectuels » occidentaux spécialisés, qu’ils soient d’Europe ou d’Amérique, à l’exception de rares esprits indépendants comme le savant Paul Rivet (2) ou le marin et historien naval Éric de Bisschop (3). Un proverbe japonais dit: « Il ne faut pas parler de la mer à un crapaud ».

La méprise des peuples américains a été tragique et fatale. Ils ont confondu les Européens destructeurs avec les ancêtres civilisateurs. Des civilisations américaines, ils ne reste plus rien ou presque rien.

Cette destruction en trois temps, d’abord par la Conquête, puis par la Révolution et l’instauration de républiques franc-maçonnes, et aujourd’hui par le globalisme, semble obéir à une loi de la physique: dans l’Univers, la destruction est sans commune mesure plus rapide que la création. Un exemple: il ne faut que quelques dizaines de minutes à un employé ignorant et irresponsable équipé d’une tronçonneuse pour abattre un arbre géant de la forêt primaire amazonienne âgé de 700 ans et dont la canopée, à 70 m du sol, abrite une faune et une flore d’une extrême richesse, totalement inconnues de la science et même des peuples aborigènes qui vivent en bas depuis des siècles (4).

Si les peuples américains avaient compris que ces arrivants n’étaient pas les Anciens dont parlaient leurs prophéties, mais des imposteurs, ils auraient chassés et sans doute combattus à mort, et le résultat n’aurait pas été le même. Il semble en effet que la victoire des Conquistadores a été moins due à leur supériorité militaire ou autre qu’à cette ancienne croyance et à la confiance avec laquelle les Amérindiens les avaient accueillis à leur arrivée, ne se doutant pas que ces étrangers ne respecteraient rien, en particulier la protection traditionnelle pour les vassaux ou les vaincus, ne laissant derrière eux que mensonge, mort, destruction et corruption.

 

Pierre-Olivier Combelles

Hacienda Pitunilla (Parinacochas, Ayacucho, Pérou)

24 février 2022

 

1 « Na wai taua ? » Conférence de Pierre-Olivier Combelles au Muséum d’histoire naturelle de Lima pour le 461e anniversaire de l’Université Nationale Majeure de San Marcos, le 15 mai 2012.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Rivet

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_de_Bisschop

4 Voir les travaux du botaniste Francis Hallé et du « Radeau des cimes ».

 

Note. Un ami lecteur, Alain Sennepin https://europe-tigre.over-blog.com/ me signale avec raison l'adjectif "orientale" au sujet de la mer dans la prophétie de Quetzalcoatl et qui semble être en contradiction avec mon analyse. Je ne connais pas le texte espagnol original de cette prophétie rapportée par Soustelle, sans doute un chroniqueur espagnol. Il peut s'agir, de la part de ce chroniqueur ou historien, d'une erreur de compréhension et d'interprétation, involontaire ou volontaire. Les prophéties incaïques, elles, parlent simplement de "la mer" sans préciser laquelle. La question ne se posait guère d'ailleurs pour les habitants de la côte Pacifique de l'Amérique du sud. En revanche, ce que l'on peut à juste titre se demander, c'est si les peuples du Pacifique qui ont atterri sur les côtes d'Amérique (en pirogues de haute mer d'exploration et en radeaux de colonisation comme Tahiti Nui I et II, ceux qu'a construit Eric de Bisschop) avant la conquête espagnole avaient découvert et exploré les côtes atlantiques de l'Amérique et en particulier celles du Mexique. Tout cela est très intéressant mais ne doit pas nous faire perdre de vue l'essentiel qui est ceci: le peuplement ancien des Amériques et surtout de l'Amérique du sud et de l'Amérique centrale s'est fait principalement par le Pacifique, par la mer. D'Ouest en Est. Et ce que les peuples autochtones riverains du Pacifique ont en commun compte beaucoup plus que ce qui les sépare. L'Européisme est un puissant projecteur électrique qui voudrait nous faire oublier la lumière du Soleil. Avant la Conquête, les origines des habitants de l'Amérique étaient à l'ouest et c'est ce savait à mon avis l'Inca Tupac Yupanki.

UNE TRAGIQUE MÉPRISE
Diego Rivera: La conquête du Mexique (fresque, détail).

Diego Rivera: La conquête du Mexique (fresque, détail).

Diego Rivera, La conquête du Mexique (fresque, détail)

Diego Rivera, La conquête du Mexique (fresque, détail)

Lire la suite
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>