Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

sciences

Christian Vélot docteur en biologie et maître de conférences en génétique moléculaire à l’université Paris-Sud 11 analyse magistralement les effets des injections COVID

5 Novembre 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Biologie, #Opération Coronavirus, #Sciences

Christian Vélot docteur en biologie et maître de conférences en génétique moléculaire à l’université Paris-Sud 11 analyse magistralement les effets des injections COVID:

https://www.facebook.com/kairospresse/videos/809023997004777/?extid=CL-UNK-UNK-UNK-AN_GK0T-GK1C&mibextid=1YhcI9R&ref=sharing

Le Pr Vélot (éminent spécialiste critique des OGM) a été paraît-il exclu ou suspendu de son université pour ses prises de position.

La science véritable, que représente C. Vélot, s'oppose au scientisme et à la propagande.

Pierre-Olivier Combelles

Ancien chercheur boursier au Laboratoire d'Ethnobiologie du Muséum national d'histoire naturelle (Paris).

Lire la suite

Paul Craig Roberts: La civilisation occidentale est en train de cesser d'exister

17 Octobre 2022 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Paul Craig Roberts, #Philosophie, #Politique, #Sciences, #Finances

Lorsque le monde suit la Voie, le sage prospère. Lorsque le monde s'écarte de la Voie, le sage survit.

Proverbe taoïste chinois.

Paul Craig Roberts: La civilisation occidentale est en train de cesser d'exister

17 octobre 2022

La civilisation occidentale est en train de cesser d'exister

Paul Craig Roberts

J'explique souvent que nous sommes en train de perdre la civilisation. Les risques proviennent de nombreuses sources.  Parmi elles, on peut citer le risque croissant de guerre nucléaire ; la montée d'un État policier dans lequel les comportements protégés par la Constitution sont criminalisés en dépit de la Constitution ; l'unité supplantée par une tour de Babel ; les haines raciales et sexistes fomentées qui servent la politique identitaire ; la destruction des sols par le glyphosate avec pour conséquence la réduction de la valeur alimentaire des plantes et de la viande et du lait des animaux nourris aux produits OGM ; la corruption de la science et de l'éducation ; le rejet de la culture accumulée dans la littérature, l'art, la musique, la morale et le comportement ; les politiques drastiques pour remédier aux menaces perçues, telles que le changement climatique, qui pourraient ou non être réelles ; le remodelage de la société sous l'impulsion de l'idéologie, comme la Grande Réinitialisation du Forum Économique Mondial ; les fléaux créés et diffusés intentionnellement dans le but de contrôler la population ; la militarisation de la météo.

Le long assaut contre la religion a donné libre cours aux forces sataniques.

La corruption de la science est le sujet d'aujourd'hui.  La science est fondée sur la recherche de la vérité et sur l'intégrité de celui qui la cherche.  Cette base est fragile et corruptible.  Si la science est perçue comme du racisme et un outil de la suprématie blanche, elle perd son autorité auprès de ceux qui la perçoivent ainsi. Si le genre dépend de l'auto-déclaration et non des parties du corps, la biologie est rejetée, tout comme le marxisme génétique de Lyssenko a détruit la génétique soviétique au début du 20e siècle.  L'idéologie est l'ennemi de la science, et nous voyons à nouveau la suppression de la science par l'idéologie dans l'interdiction de l'enquête sur la base génétique de l'intelligence.  

Le plus grand corrupteur de la science est l'argent.  Aujourd'hui, les expériences scientifiques coûtent beaucoup d'argent. Elles ne peuvent plus être financées par les budgets des départements universitaires de physique, de chimie, de biologie et d'astronomie.  Le financement vient de l'extérieur, ce qui a ouvert la voie à l'entrée des intérêts des bailleurs de fonds dans le processus.  Les fonds fédéraux alloués à l'éducation contenaient toutes les menaces, et plus encore, que les conservateurs avaient prédites, et l'argent des entreprises et des fondations a acheté encore plus de menaces.

Le financement n'affecte pas seulement l'objet de la recherche, mais aussi ses résultats.  Un grand pourcentage de physiciens et de chimistes américains sont engagés dans la recherche sur les armes et ne peuvent adopter aucune position, telle que la remise en question du récit officiel du 11 septembre, qui menace leur financement.  Les psychologues aident la CIA à affiner les techniques de torture.  Les anthropologues aident la CIA à développer des méthodes de contrôle des populations.  Les virologues développent des armes biologiques. Les écoles de commerce développent la propagande publicitaire.  Et la liste est encore longue.

Comme nous l'avons appris de Covid, les NIH et Big Pharma financent la plupart des recherches médicales. Comme l'argent provient de ces sources, ce sont elles qui déterminent ce qui est recherché et les conclusions.  L'un des produits de ce financement a été Covid lui-même et les protocoles empêchant un traitement efficace qui ont été imposés aux médecins au nom des profits du "vaccin" Covid de Big Pharma et des mandats gouvernementaux inconstitutionnels qui ont encore marginalisé la liberté.  

Les carrières scientifiques dépendent de la publication.  Lorsque le financement provient de ceux qui ont des intérêts commerciaux ou lucratifs dans les résultats de la recherche, le scientifique financé se trouve dans une situation de conflit d'intérêts.  Il est nécessaire de plaire aux bailleurs de fonds pour que le financement se poursuive, tout comme un représentant élu répond aux intérêts de ceux qui contribuent à sa campagne.  

Le problème du financement de la science a, comme celui du financement des élections, atteint un stade critique qui détruit l'intégrité de la science, comme le prouvent ces déclarations des rédacteurs en chef des deux plus prestigieuses revues médicales :

"Il n'est tout simplement plus possible de croire une grande partie de la recherche clinique publiée, ni de se fier au jugement de médecins de confiance ou à des directives médicales faisant autorité."  - La rédactrice en chef du New England Journal of Medicine, Marcia Angell, M.D.

"Une grande partie de la littérature scientifique, peut-être la moitié, peut tout simplement être fausse... des conflits d'intérêts flagrants... la science a pris un virage vers l'obscurité." - Richard Horton, rédacteur en chef du Lancet

Ce documentaire :

https://rumble.com/v1nk6tu-science-for-hire-full-movie-a-gary-null-production.html

explique qu'aujourd'hui la science est achetée et dépourvue d'intégrité.  Ce phénomène est dû à l'effondrement de la culture scientifique. L'argent prime sur l'intégrité et la vérité.

Si les pressions exercées sur les scientifiques en termes de carrière sont suffisantes pour mettre de côté l'intégrité et l'engagement envers la vérité, que se passe-t-il ailleurs dans la société où les normes en vigueur sont plus faibles ?

La science est une base fondamentale.  Si elle est détruite, comme cela se passe sous nos yeux, la civilisation est détruite.

Paul Craig Roberts

Traduit de l'américain par Rouge et Blanc avec DeepL.

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2022/10/17/western-civilization-is-ceasing-to-exist/

Le Phénix de feu s'élève de la Terre en flammes. Feu d'artifice clôturant les JO de Londres en 2012. https://www.francetvinfo.fr/sports/jo/bye-bye-les-jeux-olympiques-de-londres_128929.html

Le Phénix de feu s'élève de la Terre en flammes. Feu d'artifice clôturant les JO de Londres en 2012. https://www.francetvinfo.fr/sports/jo/bye-bye-les-jeux-olympiques-de-londres_128929.html

Paul Craig Roberts a raison dans tout ce qu'il écrit  https://pocombelles.over-blog.com/2022/10/paul-craig-roberts-la-civilisation-occidentale-est-en-train-de-cesser-d-exister.html et il y a très peu d'esprits en Occident, pour s'exprimer comme lui. Mais en réfléchissant, quelle est la cause, la source de cette évolution maléfique ? Cette décadence de l'Occident, cette évolution dans le mal n'est-elle pas liée à sa nature et à son histoire mêmes ?

L'Occident, en tant que partie du monde, a exercé sa suprématie sur le monde jusqu'au XXe siècle inclus. Pour construire sa civilisation hégémonique, l'Occident a détruit ou a essayé de détruire beaucoup d'autres civilisations, dans les Amériques, en Asie, en Afrique, en Océanie. Si nous assistons aujourd'hui à la destruction de la civilisation occidentale (sans jugement de valeur sur elle) qui a détruit tant d'autres civilisations, nous pouvons nous demander si cette auto-destruction apparente n'est pas une étape violente, un processus de métamorphose, pour construire une nouvelle super-civilisation matérialiste, technocratique et oligarchique à l'échelle mondiale, voire spatiale (les rêves d'Elon Musk), celle qui est sous-entendue dans le programme de la "Grande Réinitialisation" (The Great Reset) du Forum Économique Mondial, avec par exemple un centre géographique et juridique à Jérusalem (dixit J. Attali) et des "élites" dispersées un peu partout, dans chaque pays ?

Le symbole de cette mort et de cette renaissance est le Phénix, et justement, c'est l'image de la Terre en flammes avec un Phénix de feu qui s'en élève qui a clôturé le spectacle final des Jeux Olympiques de Londres en 2012, suscitant l'admiration stupide et béate des foules, ces mêmes foules qui seront décimées plus tard par l'Opération Covid, la misère et les guerres y compris en Europe avec la Russie via l'Ukraine.

Mais cette politique maléfique, "satanique" comme dit justement Paul Craig Roberts, repose sur un postulat erroné. Le monde n'est pas l'Occident, et la Terre avec toute la vie qui est en elle n'est pas non plus ce que le capitalisme, le communisme ou l'idéologie du "Climat" veulent en faire. Tout organisme menacé développe ses défenses pour éliminer ce qui menace son existence; la Vie elle-même éliminera ce qui la menace. Car la Vie est la manifestation d'une sagesse divine supérieure à tout (Brahman).

C'est pourquoi la nouvelle stratégie occidentale mondialiste est un vrai suicide et le faux Phénix mondialiste ne renaîtra pas de ses cendres. Cette mort coïncidera avec la fin du Kali Yuga, l'Âge de Fer, qui précèdera le retour à un nouvel Âge d'Or, celui de l'Amour, de la Préservation et de la Création, dans lequel nous devons mettre tout notre espoir et notre foi.

Pierre-Olivier Combelles

Kalki et son cheval blanc Devadatta qui, dans l'hindouisme, mettront fin au Kali-Yuga (Âge de Fer) pour permettre le retour de Vishnou, divinité de l'amour et de la création et restaurer un nouvel Âge d'Or conforme au Dharma.

Kalki et son cheval blanc Devadatta qui, dans l'hindouisme, mettront fin au Kali-Yuga (Âge de Fer) pour permettre le retour de Vishnou, divinité de l'amour et de la création et restaurer un nouvel Âge d'Or conforme au Dharma.

Lire la suite

Suzanne Burdick / Children's Health Defense: Les "semences magiques" de Bill Gates ne résoudront pas la faim dans le monde mais créeront un désastre écologique

7 Octobre 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Agriculture, #Bill Gates, #Children's Health Defense, #Dépopulation, #Environnement, #Inde, #Opération Réchauffement climatique, #Robert F. Kennedy Jr, #Santé, #Sciences, #Technologie, #Vandana Shiva

Suzanne Burdick / Children's Health Defense: Les "semences magiques" de Bill Gates ne résoudront pas la faim dans le monde mais créeront un désastre écologique

09/22/22
-
Big Tech
  -
Big Food
 Nouvelles


Les "semences magiques" de Bill Gates ne résoudront pas la faim dans le monde mais créeront un désastre écologique

Bill Gates qualifie les semences génétiquement modifiées de "semences magiques" et affirme qu'elles sont la réponse à la faim dans le monde, mais selon Vandana Shiva, docteur en médecine, "une manipulation grossière, maladroite et ratée de systèmes vivants ne crée pas de "semences magiques". Elle crée un désastre écologique".
Par
Suzanne Burdick, Ph.D.

 

Bill Gates a déclaré qu'il pensait que la communauté internationale devait investir dans des cultures modifiées utilisant ce qu'il appelle ses "graines magiques" pour résoudre le problème de la faim dans le monde.

L'aide alimentaire ne peut à elle seule résoudre le problème, a-t-il déclaré dans un essai accompagnant le rapport Goalkeepers 2022 de la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF), publié au début du mois.

Ce qu'il faut, selon lui, ce sont des semences "magiques" qui ont été génétiquement modifiées pour résister aux climats chauds et secs ou pour pousser trois semaines plus vite que les semences naturelles.

"La température ne cesse d'augmenter", a déclaré M. Gates. "Il n'y a aucun moyen, sans innovation, de s'approcher de l'alimentation de l'Afrique. Je veux dire, ça ne marche tout simplement pas".

Cependant, André Leu, expert en agriculture biologique, ancien président d'IFOAM Organics International et auteur de "Growing Life : Regenerating Farming and Ranching", a critiqué Gates pour avoir qualifié ses semences génétiquement modifiées de "magiques".

"C'est manifestement faux et c'est un exemple de manipulation par des sociétés de relations publiques pour donner une nouvelle image à des produits qui sont largement considérés comme des aliments Frankenfoods", a déclaré M. Leu au Defender.

Selon Vandana Shiva, Ph.D., militante écologiste, auteur et fondatrice de Navdanya International, " les graines [naturelles] en tant que source de vie sont magiques. Elles détiennent en elles leur ordre implicite, et se déploient pour relocaliser les schémas et structures uniques de la vie dans sa diversité."

En revanche, Shiva a déclaré : "Les semences génétiquement modifiées ont été rendues propriétaires de la vie par des brevets."

Shiva a déclaré à The Defender :

"[Les semences génétiquement modifiées] sont une technologie qui a échoué.

"Les cultures résistantes aux herbicides étaient censées contrôler les mauvaises herbes. Elles ont créé des super mauvaises herbes. Les cultures de toxines Bt étaient censées contrôler les parasites. Elles ont créé des super-nuisibles, accru le besoin de pesticides, augmenté la dette des agriculteurs et poussé les agriculteurs au suicide en Inde.

"Une manipulation ratée, maladroite et grossière de systèmes vivants ne crée pas de "graines magiques".

"Elle crée un désastre écologique de monocultures d'OGM [organismes génétiquement modifiés] déplaçant la riche diversité de cultures dont nous avons besoin pour la santé des gens et la santé de la planète."

Selon M. Gates, il est préoccupé par la planète - du moins par la façon dont elle pourrait être affectée par le changement climatique.

Le 6 septembre, la Fondation Bill et Melinda Gates a publié un "Atlas d'adaptation de l'agriculture" qui utilise des modèles prédictifs pour estimer comment le changement climatique peut affecter les conditions de croissance des cultures dans les pays africains.

Le BMGF encourage également l'utilisation de l'intelligence artificielle (IA) qui traite les séquences génomiques des cultures ainsi que les données environnementales afin de créer une vision basée sur les données de ce à quoi les fermes devraient ressembler à l'avenir.

"À partir de ce modèle informatique, les chercheurs peuvent identifier la variété de plante optimale pour un endroit particulier", a déclaré au début du mois à l'Associated Press (AP) Cambria Finegold, directrice du développement numérique pour CABI, une organisation intergouvernementale qui développe des modèles pour le BMGF. "Ou bien ils peuvent faire l'inverse : localiser l'endroit optimal pour faire pousser une culture spécifique".

Finegold a ajouté :

"Il ne s'agit pas seulement de se demander 'comment traverser cette crise et revenir à la normale', mais plutôt 'à quoi ressemble la future normale'".

Mais les critiques ont souligné que cette dépendance à l'IA et aux semences génétiquement modifiées exacerberait les problèmes environnementaux, car les semences modifiées nécessitent une utilisation intensive d'engrais à base de combustibles fossiles, qui doivent être transportés sur de grandes distances, et de pesticides qui menacent la biodiversité.

Selon l'Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique et AGRA Watch, un groupe qui "travaille avec des organisations partenaires en Afrique et aux États-Unis pour soutenir des alternatives durables, agroécologiques, socialement responsables et indigènes", les programmes d'agriculture industrielle de la BMGF en Afrique, y compris son Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), entraînent une perte de biodiversité, nuisent aux petits agriculteurs et à l'environnement - tout en ne parvenant pas à résoudre le problème de la faim.

Rachel Bezner Kerr, professeur de développement mondial à l'université de Cornell, a déclaré à l'AP qu'il existait des alternatives - telles que les banques de semences gérées localement, les systèmes de compostage qui favorisent un sol sain et les interventions non chimiques sur les pesticides - qui peuvent construire des systèmes agricoles plus résilients et réduire le besoin d'aide alimentaire.

M. Kerr, l'un des principaux auteurs du chapitre sur l'alimentation du dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations unies, a déclaré que, bien que le groupe ne fasse pas de recommandations, "dans l'ensemble, l'accent mis sur quelques technologies et la dépendance à l'égard des intrants à base de combustibles fossiles ne vont pas dans le sens d'une adaptation fondée sur les écosystèmes" ou d'un avenir riche en biodiversité.

Cependant, le PDG du BMGF, Mark Suzman, soutient que les engrais sont nécessaires. "Vous ne pouvez tout simplement pas réaliser des gains de productivité globaux sans eux", a-t-il déclaré lors d'un appel aux journalistes, selon l'AP.

M. Gates a également rejeté les idées alternatives.

"S'il y a une solution qui n'est pas basée sur l'innovation, vous savez, comme chanter 'Kumbaya', je mettrai de l'argent derrière elle", a déclaré Gates à l'AP dans une interview. "Mais si vous n'avez pas ces graines, les chiffres ne fonctionnent tout simplement pas".

Gates a déclaré : "Lorsque des chercheurs au Kenya ont comparé des parcelles de ce nouveau maïs [génétiquement modifié], qu'ils ont appelé 'DroughtTEGO®', avec l'ancien, ils ont constaté que les fermes DroughtTEGO produisaient en moyenne 66 % de céréales en plus par acre."

Shiva a déclaré que les cultures et les graines génétiquement modifiées ne sont pas la réponse.

"Pour mettre fin à la faim dans le monde, nous devons cesser de traiter la nourriture comme une marchandise et les semences comme une "propriété intellectuelle" d'entreprise", a-t-elle déclaré à The Defender.

"Pour résoudre la faim dans le monde, chaque ferme doit devenir biodiversifiée et écologique. L'intensification de la biodiversité produit plus de nutrition par acre, sans dépendance vis-à-vis des apports extérieurs de semences et de produits agrochimiques toxiques, comme le montre notre rapport 'Health Per Acre'."

"Nous pouvons nourrir les gens tout en régénérant la biodiversité de la planète", a déclaré Shiva.

Leu a approuvé. "La mise à l'échelle de l'agriculture biologique régénératrice basée sur la science de l'agroécologie permettrait de résoudre facilement la crise mondiale de l'insécurité alimentaire. Elle est peu coûteuse, éprouvée et efficace, et son extension à l'échelle mondiale coûterait moins cher que le développement d'une seule culture OGM."

Affirmant que les OGM n'ont pas leur place dans la résolution de la faim dans le monde, Leu a déclaré :

"Malgré plus de 40 ans de battage publicitaire selon lequel les semences OGM allaient augmenter considérablement les rendements, résoudre les problèmes de parasites et de maladies, réduire l'utilisation de pesticides, rendre les cultures résistantes à la sécheresse, permettre de les cultiver dans des sols salins, et de nombreuses autres affirmations extravagantes, cela n'a pas été réalisé.

"Les recherches menées par des scientifiques indépendants - et non par les scientifiques employés par les entreprises de biotechnologie qui ont un conflit d'intérêts évident - montrent clairement qu'il n'y a eu aucune augmentation de rendement par rapport à la sélection conventionnelle.

"Les deux seules choses que les cultures OGM ont réussi à faire sont l'augmentation spectaculaire de l'utilisation de pesticides toxiques tels que le glyphosate (Roundup) dans nos aliments, nos corps et notre environnement et les profits des grandes entreprises agro-industrielles de pesticides."

Leu a souligné l'efficacité de l'enseignement des méthodes d'agriculture biologique aux petits agriculteurs pour lutter contre la faim.

"La majorité des personnes en situation d'insécurité alimentaire sont des petits exploitants agricoles familiaux et d'autres personnes qui dépendent d'eux dans les communautés rurales", a-t-il déclaré.

"Nous avons prouvé à de nombreuses reprises que l'enseignement de bonnes pratiques d'agriculture biologique peut augmenter leurs rendements de plus de 100 % afin qu'ils puissent nourrir leurs familles et les communautés locales. Ils obtiennent également un revenu pour payer les soins de santé, l'éducation et bien d'autres choses qui sont importantes pour une bonne qualité de vie."

Qui souffre réellement et qui profite du "philanthrocapitalisme basé sur la biopiraterie" ?

La BMGF et l'AGRA, dirigée par Gates, affirment vouloir transformer l'agriculture en Afrique en augmentant les revenus et la sécurité alimentaire de millions de petits exploitants.

Le 13 juillet, Gates s'est engagé à faire don de 20 milliards de dollars à la BMGF afin qu'elle puisse augmenter ses dépenses annuelles pour "atténuer certaines des souffrances auxquelles les gens sont confrontés en ce moment". Ce don a porté la dotation de la fondation à 70 milliards de dollars, a rapporté CNBC en juillet.

La BMGF a consacré 1,5 milliard de dollars à des subventions axées sur l'agriculture en Afrique, selon Candid, un organisme à but non lucratif qui étudie les dons philanthropiques.

Toutefois, une évaluation indépendante des efforts de l'AGRA, publiée fin février par la société de conseil Mathematica, a révélé des résultats "mitigés" en ce qui concerne les marchés financiers inclusifs, les marchés de production et les résultats des agriculteurs, rapporte The Defender.

Selon Joeva Rock, Ph.D., professeur adjoint d'études sur le développement à l'Université de Cambridge qui a écrit un livre non encore publié sur la souveraineté alimentaire au Ghana, les activistes en Afrique se sont demandé si les fonds n'auraient pas pu être mieux dépensés ailleurs.

Au Ghana, les essais sur le terrain de quatre variétés de semences génétiquement modifiées ont commencé en 2013, a déclaré Rock à l'AP.

"Que se passerait-il si ces fonds servaient à augmenter les fonds destinés aux centres de recherche nationaux au Ghana, à construire des routes, à construire des entrepôts, à construire des silos ou à aider à construire des marchés ?". a déclaré Rock.

L'insécurité alimentaire n'est pas causée par les faibles rendements, a déclaré Leu au Defender. "Elle est causée par des systèmes de distribution alimentaire injustes et inefficaces".

a déclaré Leu :

"Les systèmes agricoles industriels ne sont pas conçus pour nourrir les pauvres. Les blocages liés à la pandémie de COVID-19 et la guerre en Ukraine sont des exemples qui montrent pourquoi ce n'est pas le bon modèle.

"Cultiver des aliments à des milliers de kilomètres de là où ils sont nécessaires au lieu de les cultiver localement est le problème. Les gens sont dépendants de chaînes d'approvisionnement qui peuvent facilement être perturbées.

"De plus, les personnes souffrant d'insécurité alimentaire sont les plus pauvres de la planète. Même si la nourriture arrive dans leur pays, ils n'ont pas les moyens de l'acheter.

D'autre part, nous avons maintenant une épidémie d'obésité dans les pays et les régions les plus riches en raison d'une offre excessive de calories vides de nutrition provenant de l'agriculture industrielle."

En 2006, la BMGF s'est associée à la Fondation Rockefeller pour impulser une "révolution verte" en Afrique en créant l'AGRA.

"Sur le long terme, le partenariat, appelé Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), entend améliorer le développement agricole en Afrique en s'attaquant à la fois aux questions agricoles et aux questions économiques pertinentes, notamment la fertilité des sols et l'irrigation, les pratiques de gestion des agriculteurs, et l'accès des agriculteurs aux marchés et au financement", ont déclaré les groupes.

Dès sa création, l'AGRA a déclaré que l'Afrique était déficiente en ce qu'elle appelle les "intrants améliorés", tels que les engrais et les semences "avancées", et a œuvré à la mise en œuvre de politiques qui obligeraient les agriculteurs africains à utiliser des engrais manufacturés, des pesticides et des semences transgéniques - qui sont tous des produits brevetés qui génèrent des profits pour leurs propriétaires.

AGRA Watch - fondé pour répondre aux politiques de l'AGRA et les contester - qualifie les efforts du BMGF de "philanthrocapitalisme basé sur la biopiraterie".

Bien que la BMGF et l'AGRA prétendent être "pro-pauvres" et "pro-environnement", leur alignement avec des sociétés transnationales telles que Monsanto, et des groupes de politique étrangère tels que l'Agence américaine pour le développement international (USAID), rend leurs motivations suspectes, selon AGRA Watch :

"[La BMGF] profite des crises alimentaires et climatiques mondiales pour promouvoir une agriculture industrielle de haute technologie, basée sur le marché, et générer des profits pour les entreprises, tout en dégradant l'environnement et en déresponsabilisant les agriculteurs."

Une série de vidéos en trois parties intitulée "Rich Appetites : How Big Philanthropy Is Shaping the Future of Food in Africa" explique pourquoi l'exportation du modèle agroalimentaire américain vers l'Afrique est une "grave erreur" et expose comment "Big Philanthropy" - à savoir la BMGF - détruit l'agriculture et l'alimentation en Afrique en prenant le contrôle des intérêts locaux.

En date du 20 septembre, Forbes estimait la valeur nette de M. Gates à environ 104,4 milliards de dollars.

Suzanne Burdick, Ph.D.

Suzanne Burdick, Ph.D., est journaliste et chercheuse pour The Defender, basé à Fairfield, Iowa. Elle est titulaire d'un doctorat en études de communication de l'Université du Texas à Austin (2021), et d'un master en communication et leadership de l'Université Gonzaga (2015). Ses travaux d'érudition ont été publiés dans Health Communication. Elle a enseigné dans divers établissements universitaires aux États-Unis et parle couramment l'espagnol.

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc avec DeepL.

Source: https://childrenshealthdefense.org/defender/bill-gates-genetically-engineered-seeds-world-hunger-ecological-disaster/?utm_source=salsa&eType=EmailBlastContent&eId=8ad4e1dd-353b-431d-9c30-7212afb73ef1

Suzanne Burdick / Children's Health Defense: Les "semences magiques" de Bill Gates ne résoudront pas la faim dans le monde mais créeront un désastre écologique
Lire la suite

Le Dr Russell Blaylock explique la prise de contrôle de la médecine par Big Pharma et les bureaucrates et le massacre des innocents par les protocoles Covid

3 Mai 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Opération Coronavirus, #Santé, #Sciences

La pandémie de COVID et le vaccin à ARNm : Quelle est la vérité ?

Dr Russell L. Blaylock

La pandémie de COVID-19 est l'un des événements liés aux maladies infectieuses les plus manipulés de l'histoire, caractérisé par des mensonges officiels dans un flot incessant mené par les bureaucraties gouvernementales, les associations médicales, les commissions médicales, les médias et les agences internationales[3, 6, 57].

Nous avons été témoins d'une longue liste d'intrusions sans précédent dans la pratique médicale, y compris des attaques contre des experts médicaux, la destruction de carrières médicales parmi les médecins refusant de participer au meurtre de leurs patients et une régimentation massive des soins de santé, dirigée par des individus non qualifiés disposant d'une énorme richesse, de pouvoir et d'influence.

Pour la première fois dans l'histoire américaine, un président, des gouverneurs, des maires, des administrateurs d'hôpitaux et des bureaucrates fédéraux déterminent les traitements médicaux non pas sur la base d'informations précises fondées sur la science ou même sur l'expérience, mais plutôt pour forcer l'acceptation de formes spéciales de soins et de "prévention" - y compris le Remdesivir, l'utilisation de respirateurs et, finalement, une série de vaccins à ARN messager essentiellement non testés.

Pour la première fois dans l'histoire des traitements médicaux, les protocoles ne sont pas formulés sur la base de l'expérience des médecins qui traitent avec succès le plus grand nombre de patients, mais plutôt sur celle d'individus et de bureaucraties qui n'ont jamais traité un seul patient - notamment Anthony Fauci, Bill Gates, EcoHealth Alliance, le CDC, l'OMS, les responsables de la santé publique des États et les administrateurs d'hôpitaux[23, 38].

Les médias (télévision, journaux, magazines, etc.), les sociétés médicales, les commissions médicales d'État et les propriétaires de médias sociaux se sont désignés comme la seule source d'information concernant cette soi-disant "pandémie".

Des sites Web ont été supprimés, des médecins cliniciens et des experts scientifiques hautement qualifiés et expérimentés dans le domaine des maladies infectieuses ont été diabolisés, des carrières ont été détruites et toutes les informations divergentes ont été qualifiées de "désinformation" et de "mensonges dangereux", même lorsqu'elles provenaient des meilleurs experts dans les domaines de la virologie, des maladies infectieuses, des soins intensifs pulmonaires et de l'épidémiologie.

Ces occultations de la vérité se produisent même lorsque ces informations sont étayées par de nombreuses citations scientifiques émanant de certains des spécialistes médicaux les plus qualifiés au monde[23]. Incroyablement, même des personnes telles que le Dr Michael Yeadon, ancien scientifique en chef à la retraite et vice-président de la division scientifique de la société pharmaceutique Pfizer au Royaume-Uni, qui a accusé la société de fabriquer un vaccin extrêmement dangereux, sont ignorées et diabolisées. En outre, lui et d'autres scientifiques hautement qualifiés ont déclaré que personne ne devrait prendre ce vaccin.

Le Dr Peter McCullough, l'un des experts les plus cités dans son domaine, qui a traité avec succès plus de 2000 patients atteints du COVID en utilisant un protocole de traitement précoce (que les soi-disant experts ont complètement ignoré), a été victime d'une attaque particulièrement vicieuse de la part de ceux qui bénéficient financièrement des vaccins. Il a publié ses résultats dans des revues à comité de lecture, faisant état d'une réduction de 80 % des hospitalisations et de 75 % des décès grâce à un traitement précoce[44]. Malgré cela, il fait l'objet d'une série d'attaques incessantes de la part des contrôleurs de l'information, dont aucun n'a traité un seul patient.

Ni Anthony Fauci, ni le CDC, ni l'OMS, ni aucun établissement médical gouvernemental n'ont jamais proposé de traitement précoce autre que le Tylenol, l'hydratation et l'appel d'une ambulance dès que vous avez des difficultés à respirer. C'est sans précédent dans toute l'histoire des soins médicaux, car le traitement précoce des infections est essentiel pour sauver des vies et prévenir les complications graves. Non seulement ces organisations médicales et les chiens de poche du gouvernement fédéral n'ont même pas suggéré un traitement précoce, mais ils ont attaqué quiconque tentait d'initier un tel traitement avec toutes les armes à leur disposition - perte de licence, retrait des privilèges hospitaliers, honte, destruction des réputations et même arrestation [2].

Un bon exemple de cet outrage à la liberté d'expression et à la fourniture d'informations sur le consentement éclairé est la récente suspension par le conseil médical du Maine de l'autorisation d'exercer du Dr Meryl Nass et l'ordre de lui faire subir une évaluation psychiatrique pour avoir prescrit de l'Ivermectine et partagé son expertise dans ce domaine[9, 65] Je connais personnellement le Dr Nass et je peux me porter garant de son intégrité, de son intelligence et de son dévouement à la vérité. Ses références scientifiques sont impeccables. Ce comportement d'un conseil de l'ordre des médecins rappelle la méthodologie du KGB soviétique à l'époque où les dissidents étaient incarcérés dans des goulags psychiatriques pour faire taire leur dissidence.

(...)

Traduit de l'anglais par Le Rouge et le Blanc avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Lisez la suite ici, sur le site Globalresearch.ca: https://www.globalresearch.ca/covid-update-what-truth/5779037

Le groupe pharmaceutique américain Pfizer a enregistré un chiffre d'affaires d'environ 24 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 77% sur un an, en grande partie grâce aux ventes de son vaccin contre le Covid-19.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/economie/98299-24-milliards-deuros-chiffre-daffaires-pfizer-bondit-77-vaccin-covid

 

Lire la suite
Lire la suite

Vers une famine mondiale organisée

2 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Agriculture, #Economie, #Environnement, #Nature, #Politique, #Santé, #Sciences, #Société

Article du quotidien péruvien "Expreso".

Article du quotidien péruvien "Expreso".

Le "changement climatique anthropique" est une escroquerie, une opération psychologique servant de prétexte pour réaliser d'immenses changements économiques, culturels et socio-politiques à l'échelle mondiale. C'est une instrumentalisation, inventée par Al Gore le bien-nommé, des constantes et multiples variations du climat depuis que la Terre existe ("La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change toujours".- Proverbe taoïste chinois). Comme avec l'Opération Covid, et avec d'énormes profits financiers pour les intéressés, elle a aussi servi à asservir la science, par la corruption comme par la punition. Les programmes scientifiques doivent répondre à des critères idéologiques et les scientifiques qui n'acceptent pas sont écartés, suspendus, censurés, diffamés.

Dans les années 1990/2000, vivant et faisant de la recherche en botanique et en ethnobiologie de manière indépendante en Amérique du sud (Pérou et Bolivie), je m'étais rendu compte par exemple que les programmes de l'IRD (Institut pour la Recherche en Développement), autrefois ORSTOM (Office de la Recherche Scientifique dans les Territoires d'Outre-Mer) étaient directement déterminés par le Sommet de Rio de 1992 et par la politique de l'ONU, notamment celle du réchauffement/changement climatique, et par les intérêts privés de l'industrie (breveter par exemple les plantes alimentaires ou médicinales autochtones). Ces "recherches" étaient déconnectées de l'histoire et de la réflexion philosophique, et d'ailleurs les chercheurs titulaires, bénéficiant de salaires et d'indemnités d'expatriés mirobolants (ils étaient là, dans ces pays très pauvres "pour se faire des couilles en or", selon leurs propres termes) étaient généralement incultes et sans scrupules: des "mercenaires de la science", comme je les avais appelés à l'époque.

Dans idéologie du réchauffement/changement climatique anthropique, aucune réflexion critique, aucun débat, aucune contestation ne sont autorisés.

Le "changement climatique", boosté par la guerre contre la Russie qui a des conséquences mondiales sur l'approvisionnement en céréales, surtout de blé (dont l'importance dans l'alimentation moderne a pris une importance aberrante) va justifier le passage à une alimentation artificielle, la plus artificielle possible, utilisant les découvertes de la bio-technologie. Celle qui rapporte le plus au secteur financier et par ses conséquences désastreuses sur la santé humaine (ne parlons pas de l'impact sur la nature, considérée comme une poubelle), contribue à réaliser le programme malthusien de dépopulation de la planète.

Le véganisme, né sur la côte ouest des États-Unis, est un des moteurs de cette "transition écologique" (qui n'a rien d'écologique), ce passage au "capitalisme vert et inclusif" prôné par la Haute Finance avec la bénédiction du Vatican.

https://www.forbes.com/sites/jackkelly/2020/12/09/pope-francis-partners-with-corporate-titans-to-make-capitalism-more-inclusive-and-fair-is-this-for-real-or-just-corporate-virtue-signaling/?sh=5dac7be4c7b1

Tout cela suppose l'uniformisation et l'urbanisation générale des humains, afin de les parquer, de les modifier et les contrôler comme du bétail. Pire que du bétail même: comme une fourmilière qu'il faut détruire. Urbanisation (dans des métropoles ou des mégapoles qui n'ont plus rien à voir avec les villes traditionnelles) qui a été accélérée par la virtualisation des échanges provoquée par la "crise" du Covid.

Avec la "pandémie" (terme mensonger de l'O.M.S, financée en grande partie par Bill Gates), les élèves des écoles, collèges et universités du Pérou, par exemple, ont été obligés se suivre l'enseignement à distance. Pour cela, il faut des appareils compliqués et coûteux: smartphones, tablettes, ordinateurs, un abonnement téléphonique et à internet, l'acquisition de techniques en général totalement étrangères aux parents et aux grands-parents, et une connexion inexistante dans les "campagnes". Le résultat est catastrophique. les professeurs avouent que les élèves ne travaillent plus, constamment distraits par leurs portables.

Bilan au Pérou: les villages et hameaux ruraux se sont vidés, les enfants étant obligés d'aller vivre en ville pour suivre les cours ... virtuellement ! Dans ce  pays d'agriculteurs qui, dans le passé préhispanique, ont domestiqué tant de plantes comme la pomme de terre, la oca, l'ulluco, la mashwa, la maca, l'achira, l'arracacha, le cedrón, la cacahuète (mani), des Passiflores (tumbo, granadilla, maracuya), et tant d'autres, la main d’œuvre rurale est devenue encore plus rare. Et bien entendu, les jeunes qui vivent en ville ne reviendront plus travailler aux champs. Ils deviendront, non pas des producteurs, mais des consommateurs, directement dépendants du "libre-échange", des modes véhiculées par les réseaux sociaux et les vedettes du sport et du show-business, des importations et des exportations, elles-mêmes soumises aux lois et aux vicissitudes du Marché et de la politique internationale.

Les gouvernements qui se sont suivis ont tous pratiqué la même politique néfaste d'assistance qui consiste d'une part à freiner la production nationale au profit des importations et d'autre part à distribuer à la population appauvrie voire misérable des aides (sous condition de vaccination aujourd'hui!): "bonos" de quelques centaines de soles, approvisionnement en aliments de base de très médiocre qualité (pâtes) par des organisations comme les Restaurants populaires, Vaso de Leche, etc. Et cela dans les zones rurales où les habitants devraient vivre de la production agricole !

Au Pérou, pays tropical où l'on peut cultiver toute l'année et jusqu'à plus de 4000 mètres d'altitude (4350 m exactement pour la maca, Lepidium meyenii), tous les prix augmentent en raison de la pénurie de carburant et aussi de farine de blé qui était en grande partie importée d'Ukraine et de Russie avant la guerre. Sur les 2 millions de tonnes consommées chaque année au Pérou, 800.000 tonnes étaient importées et seulement 200.000 tonnes produites nationalement. Alors que partout dans les Andes on peut cultiver le blé, en plus de l'orge, du maïs, de la pomme de terre et quantité d'autres plantes alimentaires, avec en plus toutes les ressources infinies de la Côte et de l'Amazonie!

Aujourd'hui, nous assistons aussi à une pénurie de fertilisants, d'engrais chimiques, qui aggrave la crise alimentaire. C'est la rançon du passage à l'agriculture industrielle. Les petits agriculteurs péruviens, depuis des temps immémoriaux, n'utilisent que des engrais naturels: "guano" de poules, de cochons d'Inde, des îles ("guano de las islas"), guano de molle (humus de l'arbre Schinus molle), etc. Ils sont donc autonomes. C'est insupportable pour le Marché, le Libre-échange et le néo-libéralisme.

En Inde, 70% de la population sont des petits agriculteurs. Aujourd'hui, ils manifestent massivement contre le passage à l'agriculture industrielle que cherche à imposer le premier ministre Narendra Modi, un néo-libéral, actuellement en visite officielle en France, après celle de la Commission européenne.

https://mu.ambafrance.org/Visite-du-Premier-Ministre-Narendra-Modi-en-France

https://french.almanar.com.lb/2317229

La situation au Pérou est une aberration totale, qui s'explique par le manque de culture générale de la population (qu'on ne peut pas lui reprocher : "Le peuple étant toujours enfant, le Souverain doit toujours être père" - Rivarol), mais surtout par la bêtise, l'arrogance, la corruption et la méchanceté des milieux politiques, médiatiques et d'affaires péruviens et leur soumission totale à l'idéologie internationale et du Marché ainsi qu' au règne absolu de l'Argent et du profit.

C'est cela le "Progrès", selon certains. Le Progrès... vers quoi ?...

Le président Pedro Castillo, cible des milieux d'argent au Pérou, mais élu par la majorité des Péruviens, devrait profiter de la crise actuelle pour susciter un retour à la terre et redévelopper la petite agriculture, en donnant lui-même l'exemple.

https://www.hispantv.com/noticias/peru/542673/castillo-racismo-derecha-referendum

Pierre-Olivier Combelles

(Naturaliste, ethnobiologiste, ancien membre du Laboratoire d'Ethnobiologie-Géographie du Muséum  national d'Histoire naturelle)

 

Sur les mêmes sujets et sur le même blog:

https://pocombelles.over-blog.com/article-le-perou-pays-emergent-qui-pratique-l-inclusion-sociale-111485954.html

https://pocombelles.over-blog.com/2016/08/ernesto-cardenal-economia-de-tahuantinsuyu.html

https://pocombelles.over-blog.com/2015/10/vivre-c-est-penser.html

et ailleurs:

Vers une catastrophe alimentaire mondiale, provoquée par des actes de sabotage. politiqueBiden utilise cyniquement l’Ukraine pour couvrir le sabotage alimentaire
Par F. William Engdahl

Mondialisation.ca, 28 avril 2022

https://www.mondialisation.ca/vers-une-catastrophe-alimentaire-mondiale-provoquee-par-des-actes-de-sabotage-politique/5667739

Pénuries alimentaires dans six mois – Les mondialistes nous disent ce qui va se passer ensuite

par Brandon Smith

https://strategika.fr/2022/05/02/penuries-alimentaires-dans-six-mois-les-mondialistes-nous-disent-ce-qui-va-se-passer-ensuite/

https://alt-market.us/food-shortages-in-six-months-the-globalists-are-telling-us-what-happens-next/

Vers une famine mondiale organisée
Vers une famine mondiale organisée
Lire la suite

Claude Bourguignon: Gestion de la pathologie végétale et gestion de la pathologie humaine

30 Avril 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Agriculture, #Environnement, #France, #Nature, #Opération Coronavirus, #Politique, #Santé, #Sciences

Capture d'écran. "Discussion avec Claude Bourguignon" (vidéos ci-dessus)

Capture d'écran. "Discussion avec Claude Bourguignon" (vidéos ci-dessus)

Claude Bourguignon est un microbiologiste des sols. Il a travaillé à l'INRA (France) avant de quitter cet organisme, en désaccord avec sa politique.

Cette citation date de quelques années, d'avant la "plandémie" du Covid. On ne peut que faire le parallèle entre l'agriculture industrielle actuelle qui est, selon son expression "la gestion de la pathologie végétale" et la "Santé", devenue la "gestion de la pathologie humaine". Toutes deux témoignent de la même perversion. Perversion fondée sur le mensonge et la torsion du sens des mots selon la méthode orwellienne (Orwell ayant été un initié et 1984 étant un programme, comme Le Meilleur des Mondes d'Huxley), conséquences du pouvoir absolu de l'argent et de la religion du profit et de l'usure imposés par quelques-uns à l'ensemble de l'humanité.

Conversation avec Claude Bourguignon (2011). À visionner absolument:

https://www.youtube.com/watch?v=bCfPYKrESPI

https://www.youtube.com/watch?v=Ec_efHkkpFM

Claude Bourguignon, c'est l'intelligence, la vraie intelligence, l'intelligence profonde, élevée, vaste, cosmique, holistique. C'est l'intelligence de la vie. Née du contact intime avec la terre. C'est la sagesse.

P.O.C.

Lire la suite

F. William Engdahl: Après le COVID, Davos passe à la Grande Réinitialisation

31 Mai 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #F. William Engdahl, #Agriculture, #Bill Gates, #Economie, #Environnement, #Guerre, #Opération Coronavirus, #Politique, #Sciences, #Société

Après le COVID, Davos passe à la Grande Réinitialisation

 

Par F. William Engdahl

 

25 janvier 2021

 

http://www.williamengdahl.com/englishNEO25Jan2021.php

 

 

 

Avec la présidence américaine de Biden, Washington a rejoint l'agenda du réchauffement climatique des Accords de Paris. La Chine s'est engagée à respecter des normes strictes en matière d'émissions de CO2 d'ici 2060, et le Forum économique mondial est sur le point de dévoiler ce qui transformera notre mode de vie dans ce que Klaus Schwab, directeur du WEF, appelle la grande réinitialisation. Ne vous y trompez pas. Tout ceci s'inscrit dans un programme planifié depuis des décennies par les vieilles familles riches comme Rockefeller et Rothschild. Brzezinski l'a appelé la fin de l'État-nation souverain. David Rockefeller l'a appelé "un gouvernement mondial". George H.W. Bush en 1990 l'a appelé le Nouvel Ordre Mondial. Maintenant, nous pouvons mieux voir ce qu'ils prévoient d'imposer si nous le permettons.

 

La grande réinitialisation du Forum économique mondial est un déploiement du XXIe siècle pour une nouvelle forme de contrôle total mondial. "Nous n'avons qu'une seule planète et nous savons que le changement climatique pourrait être la prochaine catastrophe mondiale avec des conséquences encore plus dramatiques pour l'humanité. Nous devons dé-carboniser l'économie dans le court laps de temps qui nous reste et remettre notre pensée et notre comportement en harmonie avec la nature", a déclaré M. Schwab, fondateur du WEF, à propos de l'agenda de janvier 2021. La dernière fois que ces acteurs ont fait quelque chose d'une ampleur similaire, c'était en 1939, à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

 

Études sur la guerre et la paix

 

À cette époque, la Fondation Rockefeller finançait un groupe stratégique top secret travaillant au sein du New York Council on Foreign Relations. Il était connu sous le nom de War and Peace Studies et dirigé par le "Haushofer de l'Amérique", le géographe Isaiah Bowman de l'université Johns Hopkins. Avant même que les chars Panzer allemands n'aient pénétré en Pologne, ils planifiaient un monde d'après-guerre dans lequel les États-Unis émergeraient comme l'unique vainqueur et remplaceraient les Britanniques en tant que puissance hégémonique mondiale.

 

La formulation d'une Organisation des Nations Unies dominée par les États-Unis et d'un ordre monétaire de Bretton Woods basé sur le dollar faisait partie de leur projet. En 1941, alors que l'Amérique entrait officiellement en guerre, le groupe CFR a envoyé un mémo au département d'État américain : "Si l'on énonce des buts de guerre qui semblent ne concerner que l'impérialisme anglo-américain, ils n'offriront pas grand-chose aux peuples du reste du monde. Les intérêts des autres peuples devraient être soulignés. Cela aurait un meilleur effet de propagande."

 

Ce projet réussi a été le cadre de ce que Henry Luce a appelé en 1941 « Le Siècle américain », et a duré jusqu'à tout récemment.

 

Aujourd'hui, ces mêmes familles, dont la Fondation Rockefeller et les Rothschild en la personne du "Conseil pour un capitalisme inclusif avec le Vatican" de Lynn de Rothschild, s'apprêtent à créer la prochaine génération dans leur quête de domination mondiale. C'est ce qu'on appelle « La Grande Réinitialisation ». Il nécessite un gouvernement mondial, un plan approuvé de manière significative par le pape jésuite François. Son responsable des relations publiques, Klaus Schwab, est un protégé avoué de l'initié des Rockefeller, Henry Kissinger, depuis l'époque où ils étaient à Harvard, il y a 50 ans.

 

Mieux reconstruire

 

En mai 2020, alors que le coronavirus avait provoqué une panique mondiale bien au-delà de l'épidémie initiale à Wuhan, le prince héritier britannique Charles, ainsi que le fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab, ont dévoilé ce qu'ils ont joyeusement appelé « La Grande Réinitialisation ». De plus en plus, les dirigeants politiques et économiques du monde entier utilisent des termes tels que "la grande réinitialisation", ou "la quatrième révolution industrielle" et l'appel à "reconstruire en mieux" que l'administration Biden préfère. Tous ces termes s'appuient sur le même ensemble de changements mondiaux spectaculaires. Le Green New Deal américain et le Green Deal européen en font tous partie.

 

Le fait le plus frappant concernant l'agenda de la Grande Réinitialisation est qu'il est mis en avant par les mêmes familles de ploutocrates giga-riches responsables des défauts du modèle économique mondial actuel. Ce sont elles, et non nous, qui ont créé la ruine des champs biologiques et de la nature avec leur glyphosate Roundup et leurs pesticides toxiques. Ils ont ruiné la qualité de l'air dans nos villes par les modèles de transport qu'ils nous imposent. Ils ont créé le modèle de "libre marché" de la mondialisation qui a ruiné la base industrielle des États-Unis et des nations industrielles de l'UE. Aujourd'hui, alors qu'ils nous rendent responsables d'une prétendue émission catastrophique de CO2, nous sommes conditionnés pour accepter la culpabilité et être punis afin de "sauver la prochaine génération" pour Greta et ses amis.

 

La 4e révolution industrielle

 

Derrière la rhétorique séduisante des puissances en place sur la création d'un monde "durable", se cache un programme d'eugénisme brut, de dépopulation à une échelle jamais tentée auparavant. Ce n'est pas humain, en fait, certains l'appellent « trans-humain".

 

En 2016, le chef du WEF, Schwab, a écrit un livre intitulé Shaping the Future of The Fourth Industrial Revolution. Il y décrit les changements technologiques à venir avec la 4e révolution industrielle des smartphones 5G, de l'Internet des objets et de l'intelligence artificielle qui relient tout à tout pour prendre les décisions les plus banales pour nous, comme acheter plus de lait ou baisser la température de la cuisinière. Dans le même temps, les données sont centralisées dans des sociétés privées telles que Google ou Facebook pour surveiller chacune de nos respirations.

 

Schwab décrit comment les technologies de nouvelle génération, déjà déployées par Google, Huawei, Facebook et d'innombrables autres, permettront aux gouvernements de "s'immiscer dans l'espace jusqu'ici privé de nos esprits, de lire nos pensées et d'influencer notre comportement... Les technologies de la quatrième révolution industrielle ne s'arrêteront pas à faire partie du monde physique qui nous entoure - elles feront partie de nous", a déclaré Schwab. "Les dispositifs externes d'aujourd'hui - des ordinateurs portables aux casques de réalité virtuelle - deviendront presque certainement implantables dans nos corps et nos cerveaux."

 

Schwab ajoute : "Ce à quoi conduira la quatrième révolution industrielle, c'est à une fusion de notre identité physique, numérique et biologique." Parmi ces technologies de fusion, on trouve "des micro-puces implantables actives qui brisent la barrière cutanée de notre corps", explique Schwab. Ces "dispositifs implantables aideront probablement aussi à communiquer des pensées normalement exprimées verbalement, par le biais d'un smartphone 'intégré', et des pensées ou humeurs potentiellement inexprimées en lisant les ondes cérébrales et d'autres signaux". "Je ne sais pas pour vous, mais je n'ai pas envie que l'État ou Google lise mes ondes cérébrales.

 

Contrôler notre alimentation

 

Ce qui est déroutant pour beaucoup, c'est la pléthore de groupes de façade, d'ONG et de programmes qui tendent tous vers le même objectif : le contrôle drastique de chaque membre de la société au nom de la durabilité - Agenda 2030 des Nations unies. Nulle part ailleurs cela n'est plus inquiétant que dans leurs plans pour l'avenir de notre alimentation. Après avoir créé le système actuel d'agriculture industrielle mondialisée, l’agro-business, un projet lancé dans les années 1950 par la Fondation Rockefeller, ces mêmes cercles prônent aujourd'hui une agriculture "durable", ce qui signifie un passage à de faux aliments génétiquement modifiés, à des viandes synthétiques fabriquées en laboratoire et autres, voire même à des vers et des mauvaises herbes comme nouvelles sources de nourriture.

 

Le Schwab du WEF s'est associé à quelque chose appelé EAT Forum, qui se décrit comme un "Davos de l'alimentation" qui prévoit de "définir l'agenda politique." EAT a été créé en Suède en 2016 avec le soutien du Wellcome Trust britannique (établi avec des fonds de GlaxoSmithKline), et de l'Institut allemand de Potsdam pour la recherche sur l'impact climatique. Les viandes synthétiques génétiquement modifiées cultivées en laboratoire sont soutenues entre autres par Bill Gates, le même qui soutient Moderna et d'autres vaccins génétiquement modifiés. L'EAT travaille notamment avec Impossible Foods et d'autres entreprises de biotechnologie. Impossible Foods a été initialement cofinancé par Google, Jeff Bezos et Bill Gates. Des résultats de laboratoire récents ont montré que l'imitation de viande de l'entreprise contenait des niveaux de glyphosate toxique 11 fois plus élevés que son concurrent le plus proche.

 

En 2017, EAT a lancé FReSH (Food Reform for Sustainability and Health) avec le soutien de Bayer AG, l'un des producteurs de pesticides et d'OGM les plus toxiques au monde, qui possède désormais Monsanto ; le géant des OGM et des pesticides Syngenta, détenu par la Chine, Cargill, Unilever, DuPont et même Google. Voilà l'avenir alimentaire prévu dans le cadre de la Grande Réinitialisation. Oubliez l'agriculteur familial traditionnel.

 

Dans son livre de 2020 sur la Grande Réinitialisation, Schwab soutient que la biotechnologie et les aliments génétiquement modifiés devraient devenir un pilier central des problèmes de pénurie alimentaire mondiale, problèmes que le COVID a exacerbés. Il fait la promotion des OGM et surtout de la controversée édition de gènes. Il écrit que "la sécurité alimentaire mondiale ne sera atteinte que si les réglementations sur les aliments génétiquement modifiés sont adaptées pour refléter la réalité que l'édition de gènes offre une méthode précise, efficace et sûre pour améliorer les cultures." Gates, partenaire de projet avec Schwab depuis des années, soutient la même chose.

 

L'EAT a développé ce qu'il appelle "le régime de santé planétaire", que le WEF présente comme la "solution alimentaire durable de l'avenir". Mais selon Federic Leroy, professeur de science alimentaire et de biotechnologie à l'Université de Bruxelles, "ce régime vise à réduire la consommation de viande et de produits laitiers de la population mondiale de 90 % dans certains cas et à la remplacer par des aliments, des céréales et de l'huile fabriqués en laboratoire."

 

Ce n'est qu'un aperçu de ce qui se prépare sous le couvert des verrouillages COVID-19 et de l'effondrement économique, et 2021 sera une année décisive pour ce programme anti-humain. L'introduction de l'IA, des robots et d'autres technologies numériques permettra aux puissances en place de se débarrasser de centaines de millions de postes de travail. Contrairement à leur propagande, les nouveaux emplois ne seront pas suffisants. Nous deviendrons de plus en plus "superflus". Tout cela semble trop surréaliste jusqu'à ce que vous lisiez leurs propres descriptions. Le fait que la cabale des sociétés et des milliardaires les plus influents du monde siège au conseil d'administration du WEF avec l'élève de Kissinger, Klaus Schwab, ainsi que le chef de l'ONU et du FMI, avec les PDG des plus grands géants financiers du monde, y compris Blackrock, BlackStone, Christine Lagarde de la Banque centrale européenne, David Rubenstein du groupe Carlyle, Jack Ma, le milliardaire le plus riche de Chine, est une preuve suffisante que cette Grande Réinitialisation n'est pas faite avec nos véritables intérêts à cœur, malgré leurs mots soyeux. Ce programme dystopique, c'est 1984 sous stéroïdes. COVID-19 n'en était que le prélude.

 

F. William Engdahl est consultant en risques stratégiques et conférencier, il est diplômé en politique de l'Université de Princeton et est un auteur à succès sur le pétrole et la géopolitique, exclusivement pour le magazine en ligne "New Eastern Outlook".

 

Traduit de l’américain par Le Rouge et le Blanc avec DeepL.

Lire la suite

"Bill Gates continue le travail de Monsanto", dit Vandana Shiva à France 24

29 Mai 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Agriculture, #Inde, #Nature, #Sciences, #Bill Gates, #Forêt

OGM: Semences de destruction: l'arme de la faim

Par Luc Reynaert

F. W. Engdahl examine ici un deuxième instrument (après le pétrole) extrêmement important de la tentative de contrôler le monde: l'alimentation. Il cadre cette tentative dans un plus grand projet concocté par une oligarchie mondiale: contrôler la démographie mondiale et même implémenter des politiques franchement eugéniques.

L'élite mondiale avait créé une industrie agroalimentaire transnationale afin d'ouvrir de nouveaux marchés pour les produits énergétiques (engrais pétrochimiques). A son tour, cette agro-industrie a mis au point une arme plus efficace pour contrôler l'alimentation dans le monde: des organismes génétiquement modifiés (OGM), créant ainsi avec leurs brevets un oligopole mondial constitué de 4 sociétés.

L'évaluation des risques

Les données sur le risque des OGM restent la plupart du temps cachées derrière le voile de «renseignements commerciaux confidentiels». Cependant, certaines expériences sur des rats ont montré que les OGM pourraient être responsables d'une taille inférieure du foie, du caeur, et aussi du cerveau. Un autre risque est la réduction de la diversité génétique végétale (monocultures). Un mensonge flagrant a été leur affirmation que l'utilisation d'OGM conduirait à une moindre utilisation d'herbicides ; alors qu'en fait, plus d'herbicides sont nécessaires pour combattre des mauvaises herbes plus résistantes aux herbicides utilisés.

 Esclaves des semences

Certains agriculteurs sont devenus totalement dépendants de l'oligopole. Chaque année, ils doivent payer une redevance pour l'utilisation des OGM, car il est interdit de réutiliser les semences de l'année précédente. Comme il est devenu extrêmement difficile, même avec une armée importante d'inspecteurs, de contrôler cette `réutilisation', des technologies plus efficaces ont été développés: des plantes `Terminateur', qui `se suicident' après une saison de récolte ou du `maïs contraceptif' basé sur des gènes d'anticorps féminins.

Actuellement, des recherches ont ete entamées pour breveter des semences de porcs et de taureaux.

 Objectif

Un des objectifs de l'élite mondiale est la réduction drastique de la population mondiale (l'auteur utilise le terme de `génocide') par le contrôle du processus reproductif humain. Les OGM font partie de cette stratégie. Comme un membre de l'armée a déclaré: à base d'OGM, les armes biologiques sont `des armes de destruction massive' pas chères et efficaces.

F. William Engdahl a écrit un livre qui donne froid dans le dos: une lecture incontournable pour tous ceux qui s'intéressent à l'avenir de l'humanité.

https://pocombelles.over-blog.com/article-ogm-semences-de-destruction-l-arme-de-la-faim-107653698.html

"Bill Gates continue le travail de Monsanto", dit Vandana Shiva à France 24

Editeur: Jean-Cyrille Godefroy (2008).

4e de couverture:

Ce livre montre comment une puissante élite américaine est en passe de contrôler les bases même de la survie de l'humanité : le pain quotidien." Contrôlez l'alimentation, et vous contrôlerez les peuples " déclarait Kissinger au milieu des années soixante-dix. C'est ce qui est en train d'être accompli. Au-delà des controverses scientifiques sur les bienfaits ou les dangers des OGM, William Engdahl retrace la saga du projet malthusien défendu par de puissants intérêts privés qui, dès les années trente, visaient au contrôle des populations, et qui se trouvent à l'origine de la diffusion et de la prolifération des OGM. A coups de pressions politiques, de fraudes et de mensonges, ces intérêts sont maintenant à une ou deux décennies d'atteindre une complète hégémonie sur les capacités nourricières de la planète. " Semences de destruction " mène le lecteur au cœur du pouvoir américain, dans les laboratoires où sont expérimentées les semences génétiquement modifiées et brevetées, derrière les portes soigneusement verrouillées des conseils d'administration de Monsanto et d'autres multinationales qui contrôlent le monde à l'égal des compagnies pétrolières. La crise alimentaire qui ravage le tiers-monde sera-t-elle pour ces géants aux ambitions sans limite l'occasion d'imposer partout les semences OGM brevetées? Si ce livre se lit comme un roman noir, c'est qu'il en est un.

https://www.payot.ch/Detail/ogm__semences_de_destruction-f_william_engdahl-9782865532049?cId=0

"Bill Gates continue le travail de Monsanto", dit Vandana Shiva à France 24

"This skillfully researched book focuses on how a small socio-political American elite seeks to establish its control over the very basis of human survival, the provision of our daily bread. Control the food and you control the people. This is no ordinary book about the perils of GMO. Engdahl takes the reader inside the corridors of power, into the backrooms of the science labs, behind closed doors in the corporate boardrooms. The author reveals a World of profit-driven political intrigue, government corruption and coercion, where genetic manipulation and the patenting of life forms are used to gain worldwide control over food production. The book is an eye-opener, a must-read for all those committed to the causes of social justice and World peace."

https://www.amazon.com/Seeds-Destruction-Hidden-Genetic-Manipulation/dp/0973714727

Lire la suite
Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>