Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

asie

Vande Mataram et prières à Durga pour la délivrance du monde

17 Février 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Asie, #Religion

Avec nos amis de l'Inde, priez Durga pour qu'elle vainque les démons du Mal qui veulent s'emparer de la Terre avec l'esprit malfaisant du Covid !

La déesse Durga combat Mahishasura, le démon-buffle. 2021 est justement l'année chinoise du buffle. Durga nous délivrera du démon, ayons confiance en elle !

La déesse Durga combat Mahishasura, le démon-buffle. 2021 est justement l'année chinoise du buffle. Durga nous délivrera du démon, ayons confiance en elle !

Mother, I praise thee!
Rich with thy hurrying streams,
bright with orchard gleams,
Cool with thy winds of delight,
Dark fields waving Mother of might,
Mother free.

Glory of moonlight dreams,
Over thy branches and lordly streams,
Clad in thy blossoming trees,
Mother, giver of ease
Laughing low and sweet!
Mother I kiss thy feet,
Speaker sweet and low!
Mother, to thee I praise thee. [Verse 1]

Who hath said thou art weak in thy lands
When the swords flash out in seventy million hands
And seventy million voices roar
Thy dreadful name from shore to shore?
With many strengths who art mighty and stored,
To thee I call Mother and Lord!
Thou who savest, arise and save!
To her I cry who ever her foeman drove
Back from plain and Sea
And shook herself free. [Verse 2]

Thou art wisdom, thou art law,
Thou art heart, our soul, our breath
Thou art love divine, the awe
In our hearts that conquers death.
Thine the strength that nerves the arm,
Thine the beauty, thine the charm.
Every image made divine
In our temples is but thine. [Verse 3]

Thou art Goddess Durga, Lady and Queen,
With her ten hands that strike and her swords of sheen,
Thou art Goddess Kamala (Lakshmi), lotus-throned,
And Goddess Vani (Saraswati), bestower of wisdom known
Pure and perfect without peer,
Mother lend thine ear,
Rich with thy hurrying streams,
Bright with thy orchard gleems,
Dark of hue O candid-fair [Verse 4]

In thy soul, with bejeweled hair
And thy glorious smile divine,
Loveliest of all earthly lands,
Showering wealth from well-stored hands!
Mother, mother mine!
Mother sweet, I praise thee,
Mother great and free! [Verse 5]

 

Traduction: Sri Aurobindo

"It is difficult to translate the National Song of India into verse in another language owing to its unique union of sweetness, simple directness and high poetic force".

Sri Aurobindo.

 

Devi Suktam hymn (abridged):

I am the Queen, the gatherer-up of treasures, most thoughtful, first of those who merit worship.
     Thus gods have established me in many places with many homes to enter and abide in.
Through me alone all eat the food that feeds them, – each man who sees, breathes, hears the word outspoken.
     They know it not, yet I reside in the essence of the Universe. Hear, one and all, the truth as I declare it.
I, verily, myself announce and utter the word that gods and men alike shall welcome.
     I make the man I love exceeding mighty, make him nourished, a sage, and one who knows Brahman.
I bend the bow for Rudra [Shiva], that his arrow may strike, and slay the hater of devotion.
     I rouse and order battle for the people, I created Earth and Heaven and reside as their Inner Controller.
On the world's summit I bring forth sky the Father: my home is in the waters, in the ocean as Mother.
     Thence I pervade all existing creatures, as their Inner Supreme Self, and manifest them with my body.
I created all worlds at my will, without any higher being, and permeate and dwell within them.
     The eternal and infinite consciousness is I, it is my greatness dwelling in everything.

Devi Sukta, Rigveda 10.125.3 – 10.125.8,

Source: https://en.wikipedia.org/wiki/Devi_Mahatmya

Devi Suktam
 
DEVI SUKTAM

Namoh Devyai Mahadevyai 
Sivayei Satatam Namah !

Namah Prakrityai Bhadrayai 
Niyatah Pramatah Ma Tam !!

Raudrai Namo Nityayai 
Gauryei Dhatrayei Namo Namah !

Jyotsnayei Chendu Roopinyei 
Sukhayei Satatam Namah !!

Kalyanyei Pranatam Vridhayei 
Siddhayei Kurmo Namo Namah !

Nairtyei Bhoobhritam Lakshmye 
Sharvanyei Te Namo Namah !!

Durgayei Durga Parayei 
Sarayei Sarva Karinye !

Khyatyei Tatheva Krishnayei 
Dhoomrayei Satatam Namo Namah !!

Ati Saumya Tiraudraye 
Natastsyei Namo Namah !

Namo Jagatpratish Thaye 
Devyei Krityei Namo Namah !!

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Vishnumayeti Shabdita !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi, the power of Lord Vishnu, who abides in all beings. Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Chetanetya Bhideeyate !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all beings as the eternal consciousness. 
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu
Budhiroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all beings as intelligence. 
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu
Nidraroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutation to Devi who causes sleep in all beings.
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Kshudharoopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi, who causes hunger in all beings. 
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu
Chayaroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all beings as the power of reflection.
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu
Shaktiroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who manifests as power in all beings.
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu
Trishnaroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who causes thirst in all beings.
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu
Kshantiroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all beings as forgiveness.
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Jatiroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all beings as genius.
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Lajjaroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who manifests in all beings as modesty. 
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Shantiroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who manifests in all begins as peace. 
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu
Shraddharoopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who manifests in all beings as faith. 
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu
Kantiroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all beings as beauty. 
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Lakshimiroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all begins as wealth. 
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Vrittiroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all begins as activity. 
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Smritiroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all beings as memory.
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Dayaroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutation to Devi who abides in all beings as compassion. 
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Tushtiroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all beings as contentment.
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Matriroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all beings as Mother.
Salutations to her again and again.

Ya Devi Sarva Bhooteshu 
Bhrantiroopena Sanstitha !
Namastasyei Namastasyei 
Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who abides in all beings as delusion. 
Salutations to her again and again.

Indriyanamdhishthatri Bhootanam Chakhileshu Ya !
Bhooteshu Satatam Tasyei Vyaptidevyei Namo Namah !!

Salutations to Devi, the Ruler of all the elements and all the senses. 
Salutations to her again and again.

Chitiroopen Ya Kritsnametadvyapya Sthita Jagat !
Namastasyei Namastasyei Namastasyei Namo Namah !!

Salutations to Devi who pervades the whole universe and abides in all beings as consciousness. 
Salutations to her again and again.

Stuta Sureih Poorvabheeshthasamsraya, 
Tatha Surendrena Dineshu Sevita !

Karotum Sa Nah Shubhahetureeshwari, 
Shubhani Bhadranyabhihantu Chapadah !!

Ya Sampratam Choddhatadaityetapitai, 
Rasmabhireesha Cha Surernamasyate !

Ya Cha Smrita Takshanameva Hanti Nah, 
Sarvapado Bhaktivinamrammortibhih !!
 
Source: http://hindudailyprayers.blogspot.com/2008/01/devi-suktam.html

"Aigiri Nandini Nanditha Medhini" is a very popular Durga Devi Stotram. Mahishasur Mardini is an incarnation of Goddess Durga which was created to kill the demon Mahishasur. 'Aigiri Nandini' is addressed to Goddess Mahishasur Mardini. Mahishasur Mardini is the fierce form of Goddess Durga where she is depicted with 10 arms, riding on a lion and carrying weapons".

 

 

SREE MAHISASURA MARDHINI STOTRAM

(With English translation)

Author: (believed to be) Adi Sankaracharya

Translation by: Prof. Madhav Deshpande, U.Michigan, Ann Arbor.

Roman transcription: G. Ramkumar, ramk...@cs.stanford.edu.

Please contact Prof. Deshpande at Madhav.D...@um.cc.umich.edu if you

have comments or suggestions for improvement in the text or the translation.

(Some of the Sanskrit words were so long they had to broken up for

readability.)

 

#1

 

ayi girinandini nanditamedini visvavinodini nandinute ||

girivaravindhya shirodhinivasini vishnuvilaasini jisnunute ||

bhagavati he shitikaNthakutumbini bhoorikutumbini bhoorikrute ||

jaya jaya he mahishaasuramardhini ramyakapardini shailasute ||||

O daughter of the mountain, who makes the whole earth happy, who

makes the whole universe rejoice, praised by Nandin ||

dwelling on the peak of the great Vindhya mountain, glittering widely,

praised by those desirous of victory ||

o goddess, wife of the blue necked siva, one who has many families,

one who has done a lot, ||

be victorious, be victorious, O destroyer of the demon mahisa, with

beautiful braids of hair, daughter of the mountain Himalaya || ||

 

#2

 

suravaravarshiNi durdharadharshiNi durmukhamarshiNi harsharate ||

tribhuvanaposhiNi shankaratoshiNi kilbishamoshiNi ghosharate ||

danujaniroshiNi ditisutaroshiNi durmadashoshiNi sindhusute ||

jaya jaya he ... || ||

bestower of boons on Gods, one who assails those hard to control,

who tolerates those with ugly faces (?), one engrossed in rejoicing ||

one who nourishes the three worlds, one who pleases sankara,

one who removes sins, one who engrosses in sound of Om (?) ||

one who is angry with the progeny of Danu (demon), one who is angry

with the sons of Diti (also demon), one who destroys those with evil

intoxication of pride, daughter of the ocean ||

 

#3

 

ayi jagadamba madamba kadambavanapriyavaasini haasarate ||

shikharishiromaNi tungahimaalaya shringanijaalaya madhyagate ||

madhumadhure madhukaitabhaganjini kaitabhabhanjini raasarate ||

jaya jaya he ... || ||

O mother of the world, my mother, one who loves to dwell in a forest

of Kadamba trees, one who keeps on smiling ||

one who is on her own dwelling on the tall peak of the Himalaya, the

greatest among the mountains ||

one who is very sweet, one who has the treasure of demons Madhu and

Kaitabha, destroyer of the demon Kaitabha, engaged in dancing ||

 

#4

 

ayi shatakhaNda vikhaNditaruNda vituNditashuNda gajaadhipate ||

ripugajagaNda vidaaraNachaNda paraakramashuNda mrigaadhipate ||

nijabhujadaNda nipaatitakhaNda vipatitamuNda bhataadhipate ||

jaya jaya he ... || ||

O one who split the heads (of demons) into hundreds of pieces and one

who cut the trunks of great battle elephants ||

whose great lion is skilled in terrifying valor in tearing apart the

temples of enemy elephants ||

one who has cut down into pieces the heads of enemy chieftains with

the strength of her own arms ||

 

#5

 

ayi raNadurmadashatruvadhodita durdharanirjara shaktibhrute ||

chaturavicharadhuriiNamahasiva dutakrita pramathaadhipate ||

duritaduriihaduraashayadurmati daanavaduta krutaantamate ||

jaya jaya he ... || ||

O one who holds the invincible and undiminishing striking force which

arose on the occasion of killing the enemies who were hard to subdue

on the battlefield ||

who made Pramatha, the great attendant of Shiva, a leader in subtle

thinking, her commander (?) ||

who decided to destroy the messenger of demons who were sinful, with

evil intentions, thoughts and mind ||

 

#6

 

ayi sharaNaagata vairivadhoovara viiravaraabhayadaayakare ||

tribhuvanamastaka shoolavirodhishiirodhikritaamala shoolakare ||

dumidumitaamara dundubhinaada mahomukhariikrita tigmakare ||

jaya jaya he ... || ||

O one who gives protection to the great heroic husbands of the enemy

wives who have come seeking refuge ||

one who holds in her hands a spotless spear pointed towards the head

of the opponent who is causing a great pain for all the three worlds ||

one who is like the blazing hot sun, aroused by the power of

resounding noise of the drums of Gods ||

 

#7

 

ayi nijahunkriti maatraniraakrita dhoomravilochana dhoomrashate ||

samravishoshita shoNitabeeja samudbhavashoNita biijalate ||

shivashivashumbhani shumbhamahaahavatarpita bhutapishaacharate ||

jaya jaya he ... || ||

O one who has blown aside hundreds of streams of smoke coming from

demons with smoking eyes merely with her own roaring ||

who is like a vine of blood-drops grown from the dried blood drops in

battle ||

one who delights in the company of auspicious Shiva, Shumbha,

Nishumbha, and the spirits who were fed during the great battle.||

 

#8

 

dhanuranusangaraNakshaNasanga parishphuradanga naTatkaTake ||

kanakapishanga prishatkanishanga rasadbhatasringa hataabaTuke ||

krutachaturanga balakshitiranga ghatadbahuranga raTadbaTuke ||

jaya jaya he ... || ||

one who decks herself with dancing ornaments on throbbing limbs at the

moment of the battle, making her bow ready ||

who killed the huge enemy soldiers with a shining sword and with

(arrows from) a quiver which has golden brown spots ||

who made the battleground with fourfold army into a stage with a

colorful drama with screaming little soldiers ||

 

#9

 

jaya jaya japyajaye jayashabda parastutitatatpara vishvanute ||

jhaNa jhaNa jhinjhimijhinkritanoopura sinjitamohita bhootapate ||

natita nataardhanatiinatanaayaka naatitanaatyasugaanarate ||

jaya jaya he ... || ||

be victorious! be victorious! whose victory should be sung, praised by

the whole universe ready to sing the praise extolling her victory ||

who attracted the attention of shiva by twinkling of bells making

various sounds of dancing ||

who delights in beautiful singing and in dance-drama presented by a

leading dancer acting out the role of an actress with half of his body ||

 

#10

 

ayi sumanah sumanah sumanah sumanoharakaantiyute ||

shrita rajanii rajanii rajanii rajanii rajaniikaravakravrute ||

sunayanavibhra marabhra marabhra marabhra marabhra maraadhipate||

jaya jaya he ... || ||

O one who has a flowerlike complexion attractive to the good heart of

the goodhearted people ||

(meaning of this part is unclear, the last word seems to mean

"surrounded by the face of the moon" )

(meaning of this compound is not clear)

 

#11

 

sahitamahaahava mallamatallika mallitarallaka mallarate ||

virachitavallika pallikamallika shrillikabhillika vargavrute ||

sita kruta phullisamullasitaakruNtallaja pallavasallalite ||

jaya jaya he ... || ||

(text of the verse seems corrupt??)

 

#12

 

aviralagaNda galanmadamedura mattamatangajaraajapate ||

tribhuvana bhooshaNa bhootakalaanidhi roopapayonidhiraajasute ||

ayi sudatiijanalaalasamaanasa mohanamanmatharaajasute ||

jaya jaya he ... || ||

who is in charge of huge royal elephants in fury whose rut is

streaming down their temples incessantly ||

princess, the daughter of the ocean, who has the beauty of the moon,

the ornament of all the three worlds ||

princess of cupid who enchants the minds desirous of ladies with

beautiful teeth ||

 

#13

 

kamaladalaamalakomala kaantikalaakalitaamala bhaalatale ||

sakalavilaasakalaanilayakrama kelichalatkala hamsakule ||

alikulasankula kuvalayamaNdala maulimiladbakulaalikule ||

jaya jaya he ... || ||

whose spotless forehead is enhanced by the beautiful complexion, pure

and delicate like that of lotus petals ||

whose flock of swans is moving sportingly with steps which are the

marks of all beautiful arts ||

whose bees from the bakula trees meet on the tops of lotus flowers

which are crowded with (their own) bees ||

 

#14

 

karamuraliirava viijita koojita lajjita kokila manjumate ||

militapulinda manoharagunjita ranjitashailanikunjagate ||

nijaguNabhoota mahaashabariigaNa sadguNasambhruta kelitale ||

jaya jaya he ... || ||

whose sweet cooing sounds made with the flute held in her own hands

have put to shame the Kokila bird and who has sweet thoughts ||

who is in colorful mountain groves pleasantly resounding with the

assembled mountain folks ||

whose playbround is filled with good qualities of the flocks of the

great tribal women who are manifestations of her own qualities ||

 

#15

 

katitatapiitadukoolavichitra mayookhatiraskrita chandraruche||

praNatasuraasura maulimaNisphuradamshulasannakha chandraruche||

jitakanakaachala maulipadorjita nirbharakunjara kumbhakuche ||

jaya jaya he ... || ||

who has set aside the brilliance of the moon with the colorful rays

coming from the yellow silk she is wearing on her waist ||

whose toe-nails shine like the moon because of the rays emanating form

the crest jewels of the bowing gods and demons ||

whose breasts outshine the temples of wild elephants and the high

peaks of the golden mountains ||

 

#16

 

vijitasahasra karaikasahasra karaikasahasra karaikanute ||

krutasurataaraka sangarataaraka sangarataaraka soonusute ||

surathasamaadhi samaanasamaadhi samaadhi samaadhi sujaatarate ||

jaya jaya he ... || ||

one who has surpassed the thousand-handed sun with her own thousand

hands and one who is singularly praised by a thousand suns ||

she who performed the battle to save the Gods and whose sons fought a

battle with the demon Taraka and are saviours ||

(meaning of this compound unclear)

 

#17

 

padakamalam karuNaanilaye varivasyati yonudinam sashive ||

ayi kamale kamalaanilaye kamalaanilayah sakatham na bhavet ||

tava padameva param padamityanushiilayato mama kim na shive ||

jaya jaya he ... || ||

O benevolent goddess accompanied by Shiva, if someone daily cherishes

your lotuslike feet ||

(contd. from prev line) then, O lotus dwelling Lakshmi, how will he

not become wealthy? ||

O auspicious Goddess, is there anything that I would not have, if I

earnestly believe that your feet are the highest goal to be achieved? ||

 

#18

kanakalasatkala sindhujalairanusinchinute guNarangabhuvam ||

bhajati sa kim na sachikuchakumbha tatiiparirambha sukhaanubhavam ||

tava charaNam sharaNam karavaaNi nataamaravaaNi nivaasisivam ||

jaya jaya he ... || ||

if someone bathes you, the playground of virtues, with shining golden

waters of the ocean ||

will he not experience in heaven the happiness (equal to that of

Indra) embracing the full bosom of Sachi? ||

O Goddess worshipped by the speech of Gods, I take refuge in your

feet, which are also the abode of Shiva ||

 

#19

tava vimalendukulam vadanendum alam sakalam nanu koolayate ||

kimu puruhoota puriindumukhiisumukhiibhirasau vimukhiikriyate ||

mama tu matam sivanaamadhane bhavatii kripayaa kimuta kriyate ||

jaya jaya he ... || ||

He who sufficiently dedicates himself to your entire moonlike face,

which is as bright as a host of spotless moons ||

will he be turned away (in heaven) by the moon-faced beauties of the

city of Indra? ||

(the text of this line is unclear)

 

#20

ayi mayi diinadayaalutayaa krupayaiva tvayaa bhavitavyamume ||

ayi jagato jananii krupayaasi yathaasi tathanumitaasitare ||

yaduchitamatra bhavatyurariikrutaadurutaapa mapaakrurute ||

jaya jaya he ... || ||

O Uma, you should be kindly disposed toward me because of your virtue

of compassion toward the meek ||

(meaning unclear) ||

you may choose to do (with me) whatever is appropriate, she removes

the great pain (of her devotees). ||

 

Source: https://groups.google.com/g/soc.culture.indian.telugu/c/j_fapjm5Bpw

An image of Maa Durga on display during Durga Puja in Kolata. Source: https://en.wikipedia.org/wiki/Durga

An image of Maa Durga on display during Durga Puja in Kolata. Source: https://en.wikipedia.org/wiki/Durga

Lire la suite

Alexandre Douguine : Tout a changé à 180 degrés en Arménie (Club d'Izborsk, 15 février 2021)

15 Février 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Alexandre Douguine, #Club d'Izborsk (Russie), #Asie, #Guerre, #Iran, #Russie, #USA, #Politique

Alexandre Douguine : Tout a changé à 180 degrés en Arménie  (Club d'Izborsk, 15 février 2021)

Alexandre Douguine : Tout a changé à 180 degrés en Arménie

 

15 février 2021

 

https://izborsk-club.ru/20652

 

 

- Alexandre G. Douguine, nous voyons que la situation en Arménie après la signature par le Premier ministre Pashinyan de la déclaration trilatérale sur le Karabakh est très spécifique. Cela semblait être une voie de choc pour le pays. Nous avons assisté au siège du bâtiment du gouvernement, le Parlement. L'opposition avait formé une sorte de "Mouvement de sauvetage de la patrie" et, jusqu'à la nouvelle année, descendait régulièrement dans les rues d'Erevan pour exiger la démission de Pashinyan. Et maintenant, après une courte pause, les rassemblements continuent. Mais ce que nous voyons. Pashinyan n'a pas pu être évincé. Quelle en est la raison ?

 

- L'échec politique initial de Pashinyan et sa perception de ses voisins ont été son travail avec Soros, sa querelle avec Moscou, qui ont tous conduit à son incapacité à défendre le Karabakh. Ce sont les maillons d'une même chaîne. Il est passé à la coopération avec les mondialistes et n'a donc pas eu confiance en Moscou, les mondialistes l'ont poussé à des scandales avec Poutine et à des actions ignobles. Ainsi, lorsque l'Azerbaïdjan a commencé à restaurer son intégrité territoriale par la force, Poutine l'a perçu assez calmement et l'a même soutenu intérieurement dans un certain sens. Il n'y avait aucun obstacle moral ou psychologique à ce que Moscou accepte de restaurer l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan. Elle correspondait à nos intérêts stratégiques et elle est rationnelle. En raison du comportement de Pashinyan, Bakou a soudainement eu les mains libres pour reprendre le contrôle des territoires précédemment occupés. Elle était importante pour les Azerbaïdjanais, elle ne contredisait absolument pas les intérêts stratégiques de la Russie et était activement soutenue par la Turquie.

 

J'ai été vraiment étonné de la façon dont Pashinian s'est conduit pendant la première moitié de sa présidence. Comme s'il n'était pas du tout arménien. Mais maintenant, après la défaite, le Premier ministre arménien a soudainement changé de position et a commencé à se comporter comme un politicien raisonnable. Avec Moscou, il essaie (bien qu'en principe, sur la base de sa politique précédente, il pourrait même maintenant se lancer dans de nouvelles provocations) d'adoucir la situation, d'établir des relations. Parfois, oui, on entend la dure rhétorique anti-Azerbaïdjanaise, mais elle est beaucoup moins présente, et elle est axée sur le public national, et elle est progressivement retirée de l'agenda international. Pashinyan est désormais bénéfique pour tout le monde, sauf pour les nationalistes arméniens et les mondialistes.

 

La façon dont le Premier ministre agit maintenant, à mon avis, est dans l'intérêt et pour le bien de l'avenir de l'Arménie elle-même. Je pense que le peuple arménien a réalisé qu'à ce stade, le Pashinyan est ce qu'il faut, c'est la façon de résoudre tous les problèmes. Il a apposé sa signature dans le cadre de l'accord de paix, reconnaissant en fait la négation par l'Arménie des revendications du Karabakh et les résultats de la victoire de l'Azerbaïdjan. En outre, il a facilité la poursuite des relations de l'Arménie avec Moscou. Car Moscou se serait retrouvée dans une situation difficile si des nationalistes étaient arrivés au pouvoir qui auraient évincé Pachinien. Dans ce cas, les nationalistes qui sont arrivés au pouvoir en Arménie s'adresseraient à Moscou et diraient qu'ici, nous avons éliminé l'agent de Soros et que maintenant nous rétablissons nos positions. Et puis, il ne serait pas si facile pour Moscou de mener une politique sur le Karabakh. Bien sûr, les Arméniens essaieraient de manipuler Moscou. Des provocations au Karabakh ne seraient pas exclues afin d'entraîner la Russie dans une nouvelle escalade. Cela n'arrivera pas sous le règne de Pashinyan. Il ne veut plus jouer à la guerre. C'est pourquoi il convient à tout le monde en ce moment. Aujourd'hui, l'Arménie, aussi étrange que cela puisse paraître, bénéficie de la paix ; la paix avec l'Azerbaïdjan, avec la Turquie, avec la Russie. C'est sa chance, une chance d'essor économique, une chance de résoudre tous les problèmes. Pashinian se montre aujourd'hui comme un homme politique, flexible et guidé par les intérêts de l'Arménie. Il a réussi à s'arrêter en temps voulu.

 

- Les organisations Soros en Arménie se dressent maintenant contre Pashinyan. Apparemment, quelque chose a mal tourné pour Soros qui aurait amené le "premier ministre de velours" au pouvoir en Arménie et Pashinyan est maintenant un "déchet" pour lui ?

 

- Précisément. C'est pourquoi les structures de Soros avec lesquelles Pashinyan était initialement lié réagissent de cette manière. Maintenant, en fait, le Premier ministre en exercice a toutes les raisons de détruire le nid de Biden-Soros américain dans son pays qui vient de porter un coup énorme à l'Arménie. Chassez Soros du pays. Pashinyan, comme beaucoup, sait ce que vaut le soutien de l'Occident, quel genre d'hôte il est - le plus effrayant de tous les hôtes. Le système est bien connu. L'Occident en profite d'abord et le jette ensuite à la poubelle. C'était avec Saakashvili, Porochenko, ce sera avec Navalny. Ces "protégés" à un certain moment sont simplement remis en une seconde. Pour Soros, ils seront toujours du matériel utilisé, des "travailleurs invités", des indépendants saisonniers - travaillez et sortez. Quiconque traite avec les mondialistes, avec Biden, avec Kamala Harris, avec l'establishment américain actuel et sa structure est condamné, peu importe qui ils sont - géorgien, arménien, syrien, turc, azerbaïdjanais. C'est une marque noire. Ils ne protègent pas les leurs, ils les trahissent, ils en profitent et les jettent.

 

 

Et par conséquent, dès que Pashinyan s'est tourné vers la politique arménienne sensée, Soros s'est immédiatement indigné. Je pense que maintenant Soros va commencer à soutenir les opposants de Pashinyan - les nationalistes extrémistes, le "clan du Karabakh" qui étaient ses ennemis. En Arménie, tout a changé de 180 degrés. Auparavant, les forces nationalistes extrêmes étaient orientées vers la Russie - le "clan du Karabakh", Serzh Sargsyan, avant cela Robert Kocharyan. Ils ont essayé d'accommoder Moscou ; grâce à cela, le statu quo au Karabakh a été en quelque sorte maintenu. Soudain, Pashinian est arrivé, et avec l'aide de Soros, il a pris et détruit ce modèle, perdant ainsi le Karabakh.

 

En fait, selon le plan initial de Soros, la tâche de Pashinyan lors de son arrivée au pouvoir en Arménie était de se rebeller contre la Russie, l'OTSC, après avoir perdu le Karabakh ; il a dû lancer des provocations contre l'Azerbaïdjan, s'indigner du rôle de la Turquie - en général, remplir la stratégie de Soros. Mais il a rapidement changé d'avis : il a signé le traité de paix avec l'Azerbaïdjan et la Russie, a conclu l'accord avec Poutine. Maintenant, Soros, ce vampire, s'arrache ses derniers cheveux séniles. Je pense que maintenant il n'y a pas de pire ennemi pour Soros et l'ambassade américaine, centre de subversion stratégique en Transcaucasie. Il me semble que la direction actuelle des États-Unis ne peut être considérée comme une "organisation terroriste" d'aucune autre manière, elle devrait être assimilée à l'IS (une organisation terroriste, interdite en Russie), et tous les diplomates américains et les responsables de la CIA devraient être expulsés du pays, et tous leurs fonds devraient être fermés le plus rapidement possible. Ce poison, ces éléments terroristes non constructifs ne laisseront personne en paix. Il me semble que l'Arménie sera désormais très vigilante à l'égard de cette idéologie extrémiste. Et maintenant que Soros et Pashinyan entrent dans un grave conflit, je pense que nous devrions soutenir le Premier ministre arménien. Toute alliance peut être positive, constructive, efficace si elle est d'une manière ou d'une autre en opposition avec les réseaux mondialistes. C'est la voie de la victoire dans toute situation géopolitique. Ilham Aliyev l'a toujours très bien compris ; Erdogan l'a toujours très bien compris ; l'Iran l'a toujours très bien compris. Si les Arméniens comprennent cela, ce serait bien. Les derniers qu'il faut convaincre sont les Géorgiens qui sont aussi des gens merveilleux, orthodoxes, merveilleux, dans leur essence et leur culture très proches des Russes qui sont devenus les otages des stratégies libérales, de la tromperie, des provocations, qui ont cru aux vrais sadiques et aux meurtriers de l'atlantisme. Je pense que l'une des tâches les plus importantes pour l'Azerbaïdjan victorieux et l'Arménie en voie de redressement, à la lumière des résultats du règlement du Karabakh et du mouvement de la région vers la paix, sera de convaincre la Géorgie que continuer à être dirigée par les Américains n'est pas seulement une voie vers nulle part, mais une voie vers la fin de la Géorgie. Je pense que nous devrions tous, les pays eurasiens, agir ensemble maintenant, chercher notre place dans le monde multipolaire complètement nouveau, ce que fait déjà activement Ilham Aliyev, qui est pleinement soutenu par la Russie et ce que l'Arménie approche progressivement au prix d'erreurs colossales, de dommages à ses intérêts.

 

- C'est-à-dire l'opposition en Arménie, qui repose sur le "clan du Karabakh", les nationalistes, appelant aujourd'hui à la vengeance - le nommé, mais il semble, plus le chef symbolique de l'opposition - l'ancien ministre de la défense d'Arménie, l'un des fondateurs du mouvement séparatiste du Karabakh Vazgen Manoukian, Robert Kocharian, Robert Kocharyan, qui a annoncé son retour à la "grande politique" et qui a en fait prétendu être "la personne compréhensible et forte", le "manager professionnel" que les gens attendent pour arriver au pouvoir, n'est qu'une fiction... Il s'avère que les nationalistes actuels, les revanchards, les représentants du "clan du Karabakh" n'ont aucun avenir en Arménie...

 

- Hier, les politiciens qui ont fait référence au soi-disant "clan du Karabakh" étaient nos alliés. Mais aujourd'hui, ils deviennent nos ennemis - c'est la politique. Rien de personnel. Je pense que maintenant que le projet "Pashinyan" de Soros a échoué en Arménie, les mondialistes vont essayer d'entrer en Arménie par le "clan du Karabakh". Pas par Pashinyan, mais exactement par le "clan du Karabakh". En même temps, je pense que dans un avenir proche, une nouvelle force nationale doit apparaître en Arménie. Elle est tout simplement nécessaire et inévitable. Que cette force soit opposée à Pashinyan, mais elle ne doit pas être atlantiste. Mais je crains qu'il ne soit pas facile de parvenir à une telle force. Si le Premier ministre arménien changeait radicalement de cap politique, je pense que ses plus ardents opposants, les nationalistes, le "clan du Karabakh", se tourneraient vers les Américains, Soros, pour leur demander de l'aide et ainsi tenter à nouveau de mener l'Arménie dans ce cercle vicieux. Par conséquent, un nouveau pouvoir doit apparaître en Arménie.

 

Pour tout pays de l'espace post-soviétique et pas seulement l'alliance du nationalisme, du libéralisme et de l'orientation vers les Etats-Unis conduit (et c'est une conséquence naturelle) à la perte de territoires. C'est vrai pour tout le monde. Nous l'avons également constaté dans l'histoire de l'Azerbaïdjan - lorsque le Front populaire libéral-nationaliste est arrivé au pouvoir au début des années 1990, l'Azerbaïdjan a alors perdu le Karabakh. Lorsque les nationalistes ukrainiens, soutenus par l'Occident, sont arrivés au pouvoir à Kiev, ils ont perdu la Crimée et le Donbass. C'est la loi. Et les représentants du "clan du Karabakh" devraient se rendre compte de l'effet de cette loi. Qu'ils n'ont une chance de rester une force politique en Arménie qu'en gardant l'orientation eurasienne et en rejetant Soros. Oui, le "clan du Karabakh" a aujourd'hui des ambitions. Mais ils ne pouvaient pas faire face à 30 ans lorsque le Karabakh était entre leurs mains, ils ne pouvaient rien offrir à la population, aux voisins ou à qui que ce soit d'autre. Ils ont eu une chance, ils ont essayé et ont échoué. Cela signifie qu'il y a une crise profonde dans le mouvement national arménien lui-même. Tout n'est pas arrivé par hasard - nous avions le Karabakh, et bêtement nous l'avons perdu - donc il y a quelque chose qui ne va pas dans l'idée elle-même. Et maintenant, nous devons travailler sur les erreurs, mais pas jeter toutes les forces pour renverser Pashinyan. Pashinyan n'a fait ici que formaliser la crise fondamentale de l'idée arménienne.

 

- Le déblocage des liens entre le transport et l'économie est la prochaine étape sur la voie du Karabakh, prise pour mise en œuvre. En même temps, en Arménie, y compris les fonctionnaires, on entend périodiquement des thèses selon lesquelles tout ce dont les parties ont convenu pour le règlement du Karabakh, y compris le déblocage des liens économiques et de transport, est dans l'intérêt de l'Azerbaïdjan et de la Turquie uniquement. Cela semble assez étrange, si l'on considère que c'est l'Arménie qui est bloquée depuis environ 30 ans et ne peut pas participer à des projets mondiaux...

 

- Que peuvent dire d'autre les vaincus ? En réalité, l'Arménie devrait être épargnée maintenant. Le vrai gagnant est celui qui commence à traiter le vaincu comme un allié. Nous devons simplement ignorer ces déclarations, comprendre ce qui les déclenche. C'est une réaction douloureuse, alors laissez-les parler. La sagesse d'un vrai homme politique, et Aliyev est un vrai homme politique, est de ne pas prêter attention aux bagatelles et de faire des actes, de montrer ce qui sera, non par des mots mais par des actes. L'Azerbaïdjan a repris le contrôle de ses territoires, et la partie du Karabakh contrôlée par les forces russes est également reconnue par tous, y compris la Russie, comme faisant partie de l'Azerbaïdjan. Il n'y a aucun doute à ce sujet. Et c'est pourquoi l'Azerbaïdjan doit maintenant mener le processus de paix avec calme, confiance, sans prêter beaucoup d'attention à certaines formulations. Maintenant, il doit faire des affaires. Comme il s'est montré dans la restauration de l'intégrité territoriale. Aliyev l'a pris et l'a fait tranquillement. Ce sont les actes qui comptent, pas les mots. L'Azerbaïdjan doit maintenant s'orienter vers le déblocage des transports et des liens économiques, pour garantir les droits de la population arménienne au Karabakh, pour montrer que les Azerbaïdjanais ne sont pas seulement un changement du nationalisme arménien vers le turcisme, mais qu'il s'agit d'un système politique responsable, profond, fort, ouvert, inclusif, véritablement respectueux des droits des peuples, et qu'il remplace ce modèle nationaliste radical qui y dominait auparavant. Cela doit être prouvé. Il est vraiment nécessaire de relier directement la Russie à l'Arménie par différentes nouvelles communications, la Turquie à l'Azerbaïdjan, l'Arménie à l'Azerbaïdjan, l'Iran. Il est nécessaire de développer ce bloc pour le rendre amical, dans l'intérêt de tous les pays de Transcaucasie, ce doit être une stratégie gagnant-gagnant.

 

Le déblocage des liens transport-économie sera bénéfique pour tous les pays de la région, il ouvrira une nouvelle page. Toutefois, elle sera particulièrement bénéfique pour l'Arménie. Parce que tous les pays de la région, contrairement à l'Arménie, ont accès aux autres pays par voie maritime ou terrestre. Seule l'Arménie se trouve bloquée, dans une impasse. C'est, en fait, la tragédie du pays. Et le déblocage des communications de transport, l'établissement de relations normales avec l'Azerbaïdjan et la Turquie, la possibilité d'une intégration directe dans toutes les directions est une chance pour une explosion positive de l'économie arménienne. Il s'agit de la prospérité économique, sociale, politique, diplomatique et culturelle du pays.

 

La véritable chance de vaincre votre ancien ennemi, de vous en faire un ami sans vous réjouir de votre victoire. C'est une chose très subtile. Mais les Turcs n'auraient jamais créé leurs grands États s'ils ne savaient pas comment s'y prendre. Aucun grand État n'est jamais créé sans que le souverain ait cette compétence. Et la Turquie n'aurait jamais créé l'Empire ottoman. Toute puissance forte comprend parfaitement combien il est important d'avoir des amis. Et le prix d'une véritable amitié eurasienne sera le prix de la prospérité pour l'Arménie, qui doit tirer un maximum de profit du déblocage de toutes les barrières économiques et commerciales qui font obstacle à la renaissance de l'économie et de la société arméniennes.

 

- Depuis de nombreuses années, les experts parlent de l'axe Moscou-Bakou-Ankara qui est en train de naître. Dans quelle mesure s'est-elle manifestée aujourd'hui au détriment du règlement du Karabakh ?

 

- Elle se manifeste très bien. La situation au Karabakh a parfaitement montré qu'elle n'est pas seulement imminente, elle existe. Peu importe à quel point la Russie a été poussée par ses ennemis dans le conflit avec l'Azerbaïdjan pendant la guerre du Karabakh, combien de fois les structures russes ont crié que les Turcs venaient ici, elles ont montré du doigt le défilé militaire à Bakou avec la participation de la Turquie, ont crié que c'était la victoire des Turcs contre les chrétiens, ont montré les vidéos montées en chromakey dans les studios américains. Peu importe le nombre de ces provocations, la Russie est si sérieuse au sujet de cet axe, Moscou-Bakou-Ankara, que rien, pas même l'abattage accidentel d'un avion par l'Azerbaïdjan vers la fin de la guerre, n'a fait changer la situation. Et rappelez-vous l'incident de l'avion de chasse russe abattu par la Turquie. Le fait que les États aient aplati ces situations montre que Moscou et Poutine prennent personnellement très au sérieux la ligne stratégique Moscou-Bakou-Ankara et continueront à avancer dans cette direction. Nous avons déjà vu cet axe en action alors que nous nous attendions à une guerre avec la Turquie ; après le même avion, après l'assassinat de notre ambassadeur, même de sérieux désaccords sur Idlib ou la Libye ne nous ont pas conduits à une confrontation directe avec les Turcs. C'est très, très grave. Quant au rapprochement entre Aliyev et Poutine, c'est une véritable épopée. Deux leaders visionnaires forts, qui ont amené leurs propres pays et peuples à des positions offensives, ont exécuté de nombreux événements grandioses, bien sûr, leur rapprochement a créé un lien indissoluble.

 

En même temps, je ne peux m'empêcher de constater qu'il existe un autre axe qui, en principe, ne doit pas être oublié. Il s'agit de l'axe Moscou-Erevan-Téhéran. Moscou perçoit les Arméniens et les Iraniens comme ses alliés et des alliés très proches. Et malgré les provocations de Soros qui étaient visibles pendant la présidence de Nikol Pashinyan, cet axe existe. Et ici, il est important que ces deux axes ne soient pas en conflit, et nous pouvons les harmoniser. Nous devons nous rappeler que la Turquie et l'Iran ont des désaccords ainsi que beaucoup de choses en commun. Ankara-Téhéran n'est pas une zone d'inimitié, mais une zone de rivalité historique, tout comme avec la Russie. Les relations de l'Iran avec l'Azerbaïdjan sont également un fait historique. L'Iran est un facteur crucial dans l'ensemble de la politique régionale, et la stabilité et la prospérité de la région dépendent de la manière dont l'Azerbaïdjan et la Turquie gèrent leurs relations avec l'Iran. Ici, nous devons être très attentifs.

 

Il ne fait aucun doute que l'axe Moscou-Bakou-Ankara attend de nombreux défis. Plus les États seront proches, plus les défis seront également nombreux sur la piste du Karabakh. Il est nécessaire de montrer tout le temps sa vitalité. Cet axe est à bien des égards le contraire de l'atlantisme, du mondialisme, c'est l'axe des Etats indépendants forts comme le contraire de la pression occidentale. Et ce n'est qu'en renforçant la coopération entre les pays de la région que nous pourrons faire face aux nouveaux défis. Comme je l'ai dit, il y aura d'autres provocations de la part des agents d'influence atlantistes. Ils seront partout, dans tous les pays, ils essaieront par tous les moyens de déformer la réalité. Il est très important d'isoler cette influence. Les agents d'influence vont essayer d'entrer en conflit avec nos pays, ils vont dire à certains politiciens qu'ils iront avec Ankara au lieu de Moscou, parce que la Turquie est beaucoup plus importante que la Russie, ils vont essayer de soutenir le séparatisme en Azerbaïdjan méridional iranien et ainsi de suite, et ils vont essayer de poursuivre la guerre avec les Arméniens. Ceux qui vont maintenant essayer de détruire cet axe Moscou-Bakou-Ankara, d'accuser les voisins - ce sont des agents d'influence, des représentants des structures de Sorosov. N'ayant finalement pas réussi à faire face à l'Arménie, ils pourraient essayer de passer par l'Azerbaïdjan. Il est très important que les patriotes azerbaïdjanais, les porteurs profonds de l'identité azerbaïdjanaise, comprennent la situation dans laquelle nous nous trouvons, qu'ils la surveillent. Il existe en Azerbaïdjan des forces intellectuelles et analytiques très sérieuses et très influentes, mais il y a aussi des "subversifs". C'est pourquoi, aujourd'hui plus que jamais, il est important que le président s'appuie sur de vrais patriotes, des personnes, propres à tout engagement dans les structures mondialistes.

 

 

Alexandre Douguine

 

http://dugin.ru

Alexandre G. Douguine (né en 1962) est un éminent philosophe, écrivain, éditeur, personnalité publique et politique. Docteur en sciences politiques. Professeur de l'Université d'État de Moscou. Il est le leader du mouvement eurasien international. Membre fréquent du Club Izborsk.

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc.

"Soros, ce vampire, s'arrache ses derniers cheveux séniles." (Alexandre Douguine). Dessin (détail): Ben Garrison.

"Soros, ce vampire, s'arrache ses derniers cheveux séniles." (Alexandre Douguine). Dessin (détail): Ben Garrison.

Lire la suite

Youri Tavrovski : Qui danse avec qui ? (Club d'Izborsk, 28 janvier 2021)

28 Janvier 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Asie, #Chine, #Club d'Izborsk (Russie), #Economie, #Politique, #Russie, #USA

Youri Tavrovski : Qui danse avec qui ? (Club d'Izborsk, 28 janvier 2021)

Youri Tavrovski : Qui danse avec qui ?

 

28 janvier 2021

 

https://izborsk-club.ru/20581

 

 

Pékin invite Washington au tango, mais veut mener la danse.

 

À la veille de l'inauguration de Joseph Biden, le président chinois Xi Jinping a fait un geste de conciliation. Le 14 janvier, Pékin a publié une lettre de réponse à Howard Schultz, président émérite du conseil d'administration de la chaîne de café américaine Starbucks. Elle note, selon les termes de l'agence de presse officielle Xinhua, que "la Chine a entamé une nouvelle voie pour construire de manière globale un pays socialiste modernisé qui offrira encore plus d'espace aux entreprises du monde entier, y compris aux entreprises américaines". La lettre a été envoyée le 6 janvier, mais la publication a été placée dans les médias plus près du 20 janvier, lorsqu'il y a eu un changement officiel de propriétaire à la Maison Blanche.

 

Le premier anniversaire de la "phase 1" de l'accord commercial entre la Chine et les États-Unis, signé le 15 janvier 2020, s'est également avéré très opportun. Les médias chinois commentent activement cet événement, en soulignant la nécessité de surmonter la "guerre commerciale" initiée par le président Trump en 2018. En même temps, il est souligné que même dans des conditions de ralentissement de la croissance économique dû à la pandémie de COVID-19, la Chine remplit ses obligations autant que possible. Pékin a promis d'acheter pour 200 milliards de dollars supplémentaires de produits agricoles, d'énergie et d'autres biens dans un délai de deux ans. Selon les dernières données du département des douanes, rien qu'en 2020, les importations en provenance d'Amérique ont atteint 135 milliards de dollars, soit une hausse de 9,8 %. Dans le même temps, les achats de produits agricoles ont augmenté de 66,9 %.

 

L'espoir d'une "nouvelle page" dans les relations commerciales lors des prochaines négociations commerciales est souligné par les mises à jour de l'équipe chinoise. De sérieux changements sont inévitables dans l'équipe américaine également. Les contacts officiels sont peu probables tant que l'administration du président Biden n'est pas finalisée et qu'une nouvelle "politique de la Chine" n'est pas formulée, mais une délégation chinoise de haut niveau devrait se rendre à Washington dans quelques semaines.

 

Les entreprises américaines sont mécontentes de la politique de découplage, qui, selon la Chambre de commerce américaine, a déjà coûté 245 000 emplois à l'Amérique. Les experts estiment que si le processus de divorce se poursuit, le PIB américain diminuera de 1,6 trillion de dollars en 5 ans. D'ici 2022, 732 000 emplois seront perdus et 320 000 autres d'ici 2025. Et ce ne sera pas long après la prochaine élection présidentielle américaine. Biden ne s'en soucie peut-être pas beaucoup, mais les dirigeants démocrates, eux, s'en soucient.

 

Bien entendu, l'économie chinoise, en particulier ses provinces côtières traditionnellement tournées vers l'exportation vers les États-Unis, souffre également de graves dommages. La stratégie des "deux circulations" adoptée en Chine l'année dernière vise à minimiser la dépendance vis-à-vis des marchés américains et d'autres marchés étrangers. Toutefois, la réorientation vers le marché intérieur prendra du temps. Les paroles et les actions conciliantes de Pékin visent à gagner du temps.

 

La position de faiblesse de l'Amérique

 

Les Chinois parlent maintenant aux Américains poliment, très poliment. Ils le font non pas dans une position de faiblesse, mais dans une position de force. Le contraste entre la première et la deuxième puissance mondiale est impressionnant. L'Amérique est entrée dans l'année 2021 dans un état préinfarctus. L'élection présidentielle a divisé la nation en deux. L'assaut du Capitole a dépouillé la démocratie américaine de ses robes blanches vierges et a révélé les tenues miteuses d'une vieille pute. Le spectre de la bataille de Gettysburg (1863), où, au plus fort de la guerre civile, des Américains ont tué d'autres Américains, plane au-dessus du pays. La nation la plus riche du monde a démontré le fiasco de son système de soins de santé et mène confortablement le nombre de décès dus à la pandémie COVID-19. L'économie stagne, le chômage augmente. Le pays n'a pas de programme cohérent pour l'avenir prévisible, et encore moins pour le long terme. Le sénile président de la Maison Blanche oublie parfois même des épisodes de son propre passé. Ses objectifs ne sont pas clairs, ses tâches ne sont pas définies. Les choses ne doivent pas être comme elles étaient sous Trump - c'est l'essentiel pour l'instant.

 

La position forte de la Chine

 

La Chine a commencé l'année 2021 sur une note importante. Les résultats de 2020 publiés à Pékin le 18 janvier par le Bureau national des statistiques ont montré un taux de croissance du PIB de 2,3 %. C'est la meilleure performance mondiale en une année "covid". Il convient de rappeler que l'épidémie de COVID-19, qui a débuté il y a exactement un an, a porté à la Chine un coup dont elle a eu du mal à se remettre. L'isolement de provinces entières comptant entre 50 et 60 millions d'habitants, la perturbation des transports et des chaînes de production, et la réduction de la consommation, tout cela dans un climat de pessimisme. Le PIB s'est effondré de 6,8 % au premier trimestre. On a même parlé de la fin du "miracle chinois". Mais le miracle n'a pas cessé. Après avoir touché le fond, l'économie a commencé à grimper comme un avion en surrégime. Au quatrième trimestre, le taux de croissance a été de 6,5 %, dépassant les chiffres de la période correspondante de 2019, la dernière année "normale" (6 %).

 

Le chiffre d'affaires du commerce de détail reste un goulot d'étranglement. Il a diminué de 3,9 %, alors qu'en 2019, une croissance de 8 % a été enregistrée. Un autre casse-tête pour les économistes de Pékin est la situation de l'emploi. Pour 2020, les villes ont réussi à créer 11,86 millions de nouveaux emplois au lieu des 11 millions prévus, ce qui a fait baisser le taux de chômage de 5,5 % à 4,7 %. Cependant, les statistiques officielles ne donnent pas de chiffres sur les migrants, les résidents ruraux qui travaillent à temps partiel dans des entreprises urbaines. Leur nombre avant l'épidémie dépassait les 200 millions.

 

Les résultats impressionnants de l'économie chinoise en 2020 renforcent son rôle de "locomotive" de l'économie mondiale à l'ère post-industrielle. Elles confirment également la transition de la Chine vers une nouvelle étape de développement. L'achèvement du PIB de 100 billions de yuans (15,4 billions de dollars) et du revenu moyen par habitant de 10 000 dollars l'année dernière, ainsi que l'éradication de la pauvreté absolue dans tout l'Empire du Milieu, achèvent la création de la "société à revenu moyen" (Xiao-kang). À partir de cette année, la création d'une "société de haute affluence" va commencer.

 

Xi Jinping envisage le doublement du PIB du pays et une augmentation égale des revenus du peuple chinois d'ici 2035. Un nouveau système juridique doit correspondre au nouveau mode de vie. Il y a quelques jours, le Plan pour le développement d'un État de droit en 2020-2025 a été publié. Un tel document est sans précédent dans l'histoire de la Chine et a été préparé par le parti communiste au pouvoir. L'extension progressive et systématique des droits est considérée comme la mise en œuvre d'une "démocratie à caractéristiques chinoises".

 

Le principe de "gouverner l'État par des lois" (et fa zhi guo) a été dès le début une partie importante du plan à long terme de Xi Jinping pour le "rêve chinois pour la grande renaissance de la nation chinoise". Plusieurs séances plénières du Comité central et réunions de haut niveau ont discuté de la manière de "mettre le gouvernement en cage avec la loi". Ils ont réussi à mettre en place non pas l'ensemble du gouvernement, mais seulement quelques dizaines de milliers de ses "serviteurs" - des fonctionnaires à tous les niveaux, jusqu'aux récents membres du Politburo. La Commission centrale de vérification de la discipline de parti, "contre-espionnage du parti" avec ses enquêteurs et ses isolateurs, ressemblant au VChK, a commencé à travailler. L'approche systématique a constitué un grand pas en avant par rapport aux arrestations au hasard et aux fusillades de fonctionnaires corrompus dans les stades que Deng Xiaoping avait introduites au milieu des années 1980.

 

Il est maintenant temps de passer à l'étape suivante. Ces plans à long terme se concrétiseront-ils ? Nous verrons bien. Nous n'avons plus que 15 ans à attendre !

 

La pâte pressée ne peut pas être remise dans le tube.

 

Les gestes de conciliation envers le président Biden ont peu de chances d'atteindre le but recherché. "La guerre froide a commencé sous Trump, non pas à cause de son caractère querelleur, mais pour freiner les progrès de la Chine. Cependant, ni les droits de douane supplémentaires sur les produits chinois, ni la pression militaire, ni l'incitation des séparatistes et des dissidents n'ont eu l'effet escompté. Même le coronavirus n'a pas aidé à "repousser la pâte pressée dans le tube". L'histoire de la crise financière mondiale de 2008-2009 se répète sous nos yeux. À l'époque, les gouvernements du monde entier ont versé des billions dans les banques pour "sauver le système financier". Cet argent n'a pas servi à financer le secteur réel, mais à alimenter les entreprises offshore et à renforcer la domination de la mafia financière. Seule la Chine n'a pas suivi le "contribuable de Washington" et a commencé à investir dans la construction de chemins de fer et d'autoroutes, de bâtiments municipaux et de logements. Puis, le plus grand réseau ferroviaire à grande vitesse (TGV) du monde a été mis en place. C'est à ce moment-là qu'a commencé l'endiguement de la Chine, la phase préparatoire de la guerre froide. Aujourd'hui, l'histoire se répète. Les spécialistes de la Chine ayant l'expérience des années du "Grand Bond en avant", de la "Révolution culturelle" et des sanctions occidentales après les événements de Tienanmen connaissent la capacité de l'Empire céleste à renaître de ses cendres sous la forme d'un Phénix, pour surmonter les plus dures difficultés. Le modèle socio-économique unique de "socialisme à caractéristiques chinoises", la planification à long terme de la vie économique et sociale, un haut degré de mobilisation de la nation ont créé un autre "miracle chinois" sous nos yeux.

 

Washington, où les néoconservateurs qui professent le "droit inaliénable de l'Amérique à la domination du monde" se sont à nouveau emparés du pouvoir, sera-t-il réconcilié avec cela ? Certainement pas. Biden ne va pas mettre la main sur "une feuille blanche sur laquelle on peut écrire les plus beaux hiéroglyphes". Les annales commenceront bientôt à se remplir de nouvelles pages de lutte implacable avec la Chine rivale. Il peut y avoir des changements dans le vocabulaire, dans les noms des doctrines anti-chinoises et les listes de sanctions. Il est peu probable que Pékin se fasse de sérieuses illusions à cet égard. Mais ils espèrent toujours faire preuve de volonté de compromis, au moins pour un temps "pour fermer les vieilles pages et en ouvrir de nouvelles". Dans les derniers jours de la présidence du président Trump, les experts et les journalistes chinois ont commencé à jouer le jeu de l'équipe de Biden, accusant Trump de tous les péchés des quatre dernières années. Une illustration picturale de cette ligne est le post de l'agence de presse Xinhua du 18 janvier sur les listes de sanctions américaines de 9 autres entreprises chinoises : "Cet épisode de folie anti-Chine est une démonstration claire que ces bellicistes politiques de l'administration actuelle, dont le secrétaire d'État américain Michael Pompeo, courent 24 heures sur 24 pour frapper la Chine et creuser autant de trous que possible pour l'avenir des relations entre la Chine et les États-Unis. Il semble qu'au cours des quatre dernières années, cette administration a simplement mesuré le succès de sa diplomatie à l'aune de la force avec laquelle elle peut frapper la Chine. Leur désir désespéré d'intimider la Chine est devenu d'une sauvagerie sans précédent alors qu'il ne leur reste que quelques jours au pouvoir. Ces faucons anti-Chine cherchent désespérément à causer des dommages irréparables à la relation bilatérale la plus importante du monde. Les conspirations punitives n'étoufferont jamais le désir des entreprises chinoises de continuer à embrasser un monde plus ouvert et à rejoindre leurs partenaires mondiaux pour leur bénéfice mutuel".

 

Comme vous le savez, "il faut deux partenaires pour danser le tango". Pour le plaisir de rire, le tango peut être représenté seul. Mais la danse ne fonctionnera pas du tout, si les deux danseurs essaient de mener la danse en même temps, ou, de plus, ne veulent pas l'exécuter du tout.

 

 

Youri Tavrovski

 

Youri Vadimovitch Tavrovski (né en 1949) est un orientaliste, professeur à l'Université russe de l'amitié des peuples et membre du présidium de l'Académie eurasienne de télévision et de radio. Il est membre permanent du Club d’Izborsk.

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc.

Lire la suite

Miguel Covarrubias (Island of Bali): “No feast is complete in Bali without music and elaborate dramatic and dance performances"

27 Novembre 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Art, #Asie, #Pacifique, #Exploration, #Histoire, #Musique, #Photographie, #Société, #Voyage

“It is plain that the refined and sensitive Balinese make the most of their daily routine, leading a harmonious and exciting, although simple existence, making an art of the elemental necessities of daily life – dress, food, and shelter.”

Miguel Covarribias

 

“No feast is complete in Bali without music and elaborate dramatic and dance performances,” he tells us. Every village and neighborhood has one or more gamelan ensembles, in which they take great pride. Unlike Colin McPhee’s fascinating but complex and detailed classic Music in Bali, Covarrubias’s descriptions are relatively non-technical: “In a general way, a Balinese composition is divided into four parts: a light solo to introduce the piece (geginaman); an introductory theme (pengunkab); a central motif (pengawak), the ‘body’ of the piece; and a rhapsodical finale in which the motives are developed (pengetjet).” He talks briefly about the many styles of gamelan, including the virtuosic kebyar, perhaps the most famous, as well as the pelelangan (which accompanies the legong, a dance specialized in by young girls), the portable angklung, and the gender wayang of the beloved shadow puppet theater called wayang kulit – “the medium of their classical poetry, for their ribald humour; and, most important of all … the greatest factor in the spiritual education of the masses.”

https://32minutes.wordpress.com/2011/10/04/miguel-covarrubias-island-of-bali/

Miguel Covarrubias (Island of Bali): “No feast is complete in Bali without music and elaborate dramatic and dance performances"
Lire la suite

Leonid Ivashov : Nos soldats de la paix au Karabakh vont arrêter de tuer des gens. (Club d'Izborsk, 11 novembre 2020)

11 Novembre 2020 , Rédigé par POC Publié dans #Club d'Izborsk (Russie), #Guerre, #Général Leonid Ivashov, #Asie, #Politique, #Russie, #USA

Leonid Ivashov : Nos soldats de la paix au Karabakh vont arrêter de tuer des gens.  (Club d'Izborsk, 11 novembre 2020)
Leonid Ivashov : Nos soldats de la paix au Karabakh vont arrêter de tuer des gens.  (Club d'Izborsk, 11 novembre 2020)

Leonid Ivashov : Nos soldats de la paix au Karabakh vont arrêter de tuer des gens.

 

11 novembre 2020

 

https://izborsk-club.ru/20132

 

 

 

- Bonjour, Leonid Grigorievich. Nous nous rencontrons à un moment d'incertitude, alors que l'Amérique vit l'élection la plus incompréhensible de l'histoire, et nous nous demandons, avec le monde entier, qui sera le nouveau président américain. Cela me rappelle l'époque de la perestroïka en URSS, il y a 35 ans. A cette époque, il y avait deux personnages - Gorbatchev et Eltsine. Ils semblaient diamétralement opposés, mais en fait, c'étaient exactement les mêmes personnes qui se partageaient le pouvoir. L'un voulait le garder, et l'autre voulait le lui enlever. Il s'est avéré qu'aucun d'entre eux n'avait de réel pouvoir. Et il y avait des gens postés en embuscade qui ont dévalisé le pays par une privatisation frauduleuse sous la forme d'enchères collatérales. C'est la même chose aux États-Unis aujourd'hui. Trump et Biden sont pratiquement dans le même champ de fraises. Qui est en embuscade en Amérique aujourd’hui et comment cela se terminera-t-il ?

 

- La comparaison est quelque peu inattendue. Les contours ont quelque chose en commun, mais l'essence est légèrement différente. Parce que l'Union soviétique n'a pas vraiment brisé ces deux personnages, bien que cela ait été fait par leurs mains. Ce sont eux qui ont mené l'opération géopolitique mondiale appelée « Guerre froide ». Cette guerre a connu trois étapes. Le « Confinement du communisme » a été achevé par Truman. Eisenhower était chargé de « jeter le communisme ». Et Reagan travaillait déjà à l'étape finale, « la destruction du communisme ». Il était très important pour eux de détruire leur adversaire, car le socialisme leur semblait plus avantageux. Les gens le cherchaient. Et aux États-Unis, il y a une lutte des concurrents nationaux, qui ne s'opposent en aucune façon. Mais il y a sans doute un point commun. La lutte des élites américaines se déroule sur fond de destruction de leur monde.

 

- Est-ce bien le cas ?

 

- Il y a ce Club de Rome. C'est le groupe de réflexion de l'oligarchie mondiale. Il y a deux ans, son vice-président a fait une déclaration : le Vieux monde est condamné, le Nouveau monde est inévitable. Le capitalisme a conduit l'humanité dans une impasse. Et le 1er avril de cette année, Anders Wijkman, le premier vice-président du club, a déclaré que le Vieux monde s'est déjà effondré, que le capitalisme s'est épuisé et qu'il ne peut plus être développé et amélioré. Il est nécessaire de construire une sorte de structure socio-naturelle dans le monde.

 

- Alors, qui aux États-Unis est assis dans une embuscade et regarde comment le monde s'effondre ?

 

- Ce sont toujours les mêmes personnes - Soros, Gates et tout le reste. Même Club Bilderberg, même Commission Trilatérale. Les mêmes personnes qui ont dirigé le monde auparavant. Ils voient que le modèle capitaliste est en train de s'effondrer. La nature sous le poids du capitalisme s'étouffe et, comme tout organisme vivant, commence à se défendre.

 

- De quel côté sont Trump et Biden ?

 

- Il ne s'agit pas de personnalités. Ce n'est pas Trump et Biden en Amérique, ce sont les deux forces les plus puissantes. Biden représente l'internationale financière. Pour le groupe de Trump, les actions de ces "internationalistes" sont évidentes - elles apportent des fonds aux pays où il y a plus de profit, moins de coûts. Le résultat est que l'Amérique devient un grand Detroit, une ville fantôme. Les grandes villes, autrefois centres de la puissance industrielle, deviennent des villes mortes. Il y en a plus de vingt aux États-Unis.

 

- Alors pourquoi les Américains votent-ils pour Biden ? Ne veulent-ils pas des emplois ?

 

- C'est ça, la technologie. Qu'est-ce que Trump a inventé ? à un moment de son discours inaugural, il a dit : "Ce n'est pas seulement un processus de transfert de pouvoir d'une administration à une autre. Je vous ai apporté le pouvoir, à vous, le peuple américain!" Trump a besoin d'argent vivant. Il a fait un pari sur l'industrie. L'industrie de la sixième génération.

 

- Tout changement américain se traduit par une course à l'armement. Trump dit qu'ils vont à nouveau déployer des missiles à courte et moyenne portée en Europe. Que pouvons-nous faire pour empêcher cette course, qui, à part la conscience que nous pourrions tuer quelqu'un, ne nous servira plus à rien ?

 

- Je crois fermement qu'il n'y aura pas de course sérieuse. Combien de missiles vont-ils installer en Europe ? Vingt ? Trente ? Nous avons des missiles de croisière, des Iskanders et bien d'autres choses encore. Aujourd'hui, la capacité des missiles nucléaires n'est pas une menace, mais une force de dissuasion. Les armes de destruction massive passent désormais sous le compte de la puissance douce. Ils n'ont pas besoin d'être utilisés, ils fonctionnent par le fait même de leur existence. Il existe des armes plus effrayantes que les armes nucléaires. Même la virologie se développe à un rythme effréné. Les scientifiques se sont lancés dans l'ADN. Il existe déjà des armes raciales. Il existe de nouvelles armes de destruction massive. Voyons maintenant ce que veut Trump. Regardez les bombardiers stratégiques américains B-52. Ils sont de 1967, semble-t-il, même s'ils ont été mis à jour une centaine de fois. Quels types de missiles stratégiques américains ont été modernisés ? Aucun. Non seulement ils n'ont pas développé leurs énormes sous-marins lance-missiles Trident 2, mais ils ont également converti quatre bateaux en missiles de croisière de haute précision. Ils ont orienté leur doctrine militaire, qui était axée sur les énormes missiles, chacun d'entre eux étant, le cas échéant, notre réponse correspondante, vers les armes de haute précision.

 

- Les Américains espèrent-ils s'asseoir derrière un parapluie de missiles ?

 

- Nous devons comprendre que la situation sécuritaire de l'Amérique est critique. La caldeira du super-volcan Yellowstone mesure 55 kilomètres sur 75. C'est difficile à manquer. Et ce qui lui arrivera en cas d'une ou plusieurs explosions nucléaires dans cette région - personne ne peut le prévoir. (L'éruption du super-volcan Toba en Indonésie, il y a 75 000 ans, a failli provoquer l'extinction de l'humanité. Selon certaines estimations, la population humaine a ensuite diminué pour atteindre plusieurs milliers de personnes sur l'ensemble de la planète. - Voir "NA"). Ils ne prendront donc aucun risque. Deuxièmement. De toute évidence, l'Union soviétique s'est effondrée sans un seul coup de feu. Pourquoi couvriraient-ils le territoire qu'ils revendiquent avec des charges nucléaires ? Ils ne le feront pas.

 

- Vous avez laissé entendre l'existence d'une nouvelle arme de destruction massive.

 

- Le camarade Gref était préoccupé par son utilisation. Il vient de se mettre à danser - nous avons un besoin urgent de numérisation ! Nos scientifiques, qui ne veulent pas écouter, montrent donc que la personne soumise à cette numérisation - qui n'a pas besoin de puce implantée, de passeport numérique ou autre - est une victime potentielle de ces armes. Armes de type électronique. Il est une cible pour ces armes. Il devient contrôlable. Nous avons toutes les données sur lui.

 

- Sommes-nous tous en vue ? Je veux dire, tous les ordinateurs, les smartphones, les réseaux sociaux - ils ne sont pas fabriqués ici et ils ne sont pas contrôlés par nous.

 

- Le plus important est que notre leadership soit également sous contrôle. Le personnel opérationnel d'une structure étrangère, qui prend des décisions, est capable de forcer, de contraindre, d'ordonner à la direction de notre pays de prendre des décisions stratégiquement mauvaises. C'est la clé du succès dans toute guerre, et surtout dans une guerre hybride. Nous avons parlé d'Eltsine, de Gorbatchev. Ils ont été les principaux objets d'influence lorsque le coup mortel a été porté à l'URSS. Gorbatchev a été attiré par le prix Nobel, influencé par Raissa Maximovna, d'autres points d'influence ont été utilisés. Et voici le résultat : Gorbatchev a pris de mauvaises décisions stratégiques. Puis ils ont pris le contrôle d'Eltsine. C'était encore plus facile avec ça. Versez un verre de plus, et lui, un homme pathologiquement méfiant, commença à croire en tout. Il croyait que si tout était privatisé, enlevé des mains de l'État en tant que propriétaire inefficace, nous allions guérir immédiatement. Et il n'est pas nécessaire de faire quoi que ce soit - du matin au soir, le marché mettra tout à sa place. C'est ainsi que l'Union soviétique a été achevée. Et maintenant, il y a la même tâche - achever la Russie. L'opération n'est pas terminée. Et la méthode est la même - forcer à nouveau notre direction à prendre la mauvaise décision stratégique.

 

- Que veut Trump ?

 

- Faire sortir le gaz russe d'Europe. Et puis le pétrole. Parce qu'il n'a pas besoin de l'argent de la Fed pour reconstruire l'Amérique industrielle, mais de l'argent vivant avec des ressources matérielles. Le gaz américain en Europe, c'est de l'argent vivant. Et les compagnies de gaz aux États-Unis sont des industries vivantes. Voici la deuxième chose. Le 24 juillet, le secrétaire d'État Mike Pompeo a déclaré la guerre froide n°2 à la Chine. Il considère la Chine industrielle comme le principal défi de l'Amérique.

 

Et Biden est le protégé d'une internationale financière, d'une oligarchie mondiale. Que nous dit Anders Wijkman, le représentant du think tank financier mondial à l'image du Club de Rome ? 98% des transactions financières sont frauduleuses. Et si Trump considère la Chine comme son principal adversaire, alors Biden a déclaré que la Russie était la principale menace pour la sécurité des États-Unis. Pourquoi ? Car en Russie, la "cinquième colonne" associée à l'oligarchie financière des États-Unis et du monde est beaucoup plus forte qu'en Chine. Et la principale menace pour notre sécurité n'est pas Trump, ni Biden, ni les missiles américains, mais cette "cinquième colonne".

 

- Qui se trouve dans cette cinquième colonne ? Tous nos sacs d'argent avec des billets de dollars et des appartements à Londres ?

 

- Tous ceux qui ont peur ou ne veulent pas garder de l'argent en Russie pour une autre raison. Ce sont ceux qui sont directement liés aux entreprises occidentales. Ce sont eux qui gardent leurs richesses à l'étranger. Ils y construisent leur vie, à quelques exceptions près. Tout d'abord, ce sont de hauts fonctionnaires. Ils travaillent en Russie. Mais je ne vois pas un seul signe qu'ils travaillent en Russie. L'entreprise de Potanin - qu'est-ce que c'est, un Russe ? "La Rusal de Deripaska est même gérée par les Américains. Et ce processus continue à se développer. En 2018, le Congrès américain a créé un groupe de travail économique sur la Russie. Ce groupe produit, à mon avis, des rapports très objectifs sur l'état de nos finances et de notre économie. Il contient beaucoup de choses inattendues et intéressantes. Voici un fait intéressant qui ressort de ce rapport. Notre ministère des finances et notre ministère de l'industrie considèrent la croissance de l'économie, la croissance du PIB. Ils prennent franchement des entreprises étrangères, occidentales, qui ne travaillent que sur notre territoire, résument leur succès à nos pertes et reçoivent en moyenne une croissance économique. Ceux qui pensent ainsi ne sont pas la "cinquième colonne", ou quoi ? Pourquoi avons-nous besoin de révolutions alors que tout - les ressources, l'énergie et le reste de l'industrie - devient progressivement transnational, et surtout propriété américaine.

 

- Vous pensez donc qu'il n'y a tout simplement pas de raison pour nous de faire une révolution de couleurs ?

 

- Pourquoi devrait-on la faire ? "La Cinquième Colonne travaille pour eux. De plus, il n'existe nulle part dans le monde une population aussi passive.

 

- Notre président prouve assez souvent qu'il est un leader à vocation nationale. Il le démontre occasionnellement par un exemple. Le même retour en Crimée a suscité une vague patriotique sans précédent. Il semble que le moment soit venu de faire quelque chose comme ça, de franchir une étape qui pourrait unir la nation. Je pense que la seule façon de le faire maintenant est de nationaliser. Pourquoi ne pas nationaliser Norilsk Nickel, par exemple ? Pourquoi ne pas nationaliser l'industrie chimique, la métallurgie ?

 

- Je l'espère vraiment. Mais je comprends que cette espérance est illusoire. Parce qu'il faut une équipe de personnes partageant les mêmes idées pour diriger un pays systématique comme la Russie. Les nouveaux bolcheviks. Je ne suis pas sûr que Vladimir Vladimirovitch soit prêt pour la nationalisation et, surtout, que son équipe soit prête.

 

- Allons dans le sud. La dernière fois, nous avons parlé du conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh. Depuis lors, il est devenu évident que les Turcs encouragent consciemment les Azerbaïdjanais à prendre des mesures actives dans l'espoir que la Russie s'implique dans la protection des Arméniens sur place. L'état-major de l'URSS n'a-t-il pas calculé de telles choses ? Qu'était-il censé y faire pour que les Turcs oublient à jamais leurs prétentions à la gloire d'il y a 200 ans ?

 

- La première chose qu'ils ont faite à l'état-major soviétique a été de laisser des gars de toutes les nationalités passer par l'armée internationale. Il était censé créer de telles conditions pour que les Arméniens soient amis avec les Azerbaïdjanais. Pour qu'après leur départ pour leurs villages, les garçons azerbaïdjanais correspondent avec leurs camarades arméniens. Il existe de nombreuses façons de le faire.

 

- Et les Turcs ?

 

- À cette époque, la Turquie n'avait aucune influence ni dans le Caucase ni en Asie centrale. Le contre-espionnage, y compris le contre-espionnage militaire du KGB de l'URSS, travaillait dur. L'armée turque était la plus nombreuse d'Europe. La Turquie avait une flotte puissante. Les détroits étaient sous leur contrôle. Tout était là. Mais ils ont toujours eu à réfléchir! Lorsque la Turquie est devenue membre de l'OTAN, la Convention de Montreux sur les détroits du Bosphore et des Dardanelles a vu le jour. En cas de troubles en provenance de Turquie, nous avions prévu des opérations de débarquement pour débloquer le détroit et en prendre le contrôle.

 

- Poutine a annoncé l’envoi de troupes russes de maintien de la paix au Haut-Karabakh. Pourquoi pensez-vous qu'il l'a fait ? Surtout après que les Azerbaïdjanais aient abattu notre hélicoptère Mi-24 et tué deux de nos pilotes ?

 

- Je pense que notre Mi-24 n'a rien à voir avec cela. C'est une coïncidence tragique. Et les documents ont été signés par arrangement préalable. Les deux camps opposés, l'Azerbaïdjan et l'Arménie, ont demandé le déploiement de soldats de la paix. Cela s'est produit après que l'armée azerbaïdjanaise ait capturé la ville de Chouchou et libéré les régions d'Azerbaïdjan prises par les Arméniens en 1993-1994. On peut dire que l'Azerbaïdjan a déclenché, ou plutôt dégelé, ce conflit pour libérer ces territoires capturés sans prendre le contrôle de l'ensemble du Karabakh. C'est ce qui a été fixé par la résolution du Conseil de sécurité préparée par la Russie en 1994.

 

- Et quelle en sera l'utilité ? Nos soldats de la paix étaient en Transnistrie - la situation y est gelée, la DMR, bien qu'en état de suspension, vit toujours sans guerre depuis plus d'un quart de siècle. Nos soldats de la paix étaient en Ossétie du Sud, mais Saakashvili n'a pas eu peur et s'est retrouvé en guerre. Au Kosovo, nos soldats de la paix ont capturé l'aéroport de Pristina selon votre plan, mais ils sont finalement partis quand même. Comment cela fonctionnera-t-il au Karabakh ?

 

- Il ne s'agit pas de l'armée ou des soldats de la paix. Les observateurs russes ont également mis fin à cette guerre en 1994. Au moins, ils ont évité la provocation. L'important est que les deux parties se soient mises d'accord pour introduire des soldats de la paix. Ce n'est pas la Russie qui a introduit les troupes par la force. Et puis la question est résolue par la politique. La politique de la Russie et les pays où la Russie a introduit des soldats de la paix. Par exemple, personne n'a fait sortir du Kosovo nos soldats de la paix par la force. Oui, il y avait quelques mécontents à l'Ouest, mais nous sommes partis de là nous-mêmes. Je pense que nos soldats de la paix vont jouer leur rôle au Karabakh. Au moins, ils mettront fin aux meurtres de personnes. Ils se sont déjà arrêtés aujourd'hui.

 

- Il est clair que ces derniers jours, nos troupes se sont accumulées à la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.

 

- Plutôt à la frontière du contact militaire.

 

- Et pourquoi l'option n'a-t-elle pas été retenue lorsqu'il a été proposé d'introduire un contingent de maintien de la paix des pays scandinaves comme étant neutre ? Ce n'est pas ce que voulaient les Azerbaïdjanais ou les Arméniens ?

 

- C'est un secret des négociations. Mais je constate qu'à cette époque, Bakou n'avait pas encore rempli sa tâche, n'avait pas pris la ville de Choucha. Dans cette situation, Bakou n'avait pas besoin de soldats de la paix. Arrêter la campagne militaire entamée sans atteindre aucun objectif équivaut à une défaite. Le peuple azerbaïdjanais n'accepterait pas un tel résultat. Après tout, de nombreux soldats azerbaïdjanais étaient déjà morts. Pour quoi faire ? Aliyev n'aurait pas pu répondre à cette question. Et maintenant, il le peut. Maintenant, Bakou fait la fête. Erevan est triste. Que pouvez-vous faire ? Nous n'avons pas pu.

 

 

Leonid Ivashov

 

Leonid Ivashov (né en 1943) - personnalité militaire, publique et politique russe. Colonel-général. 1996-2001 - Chef de la Direction principale de la coopération militaire internationale du ministère de la défense. Docteur en sciences historiques, professeur. Président de l'Académie des problèmes géopolitiques. Membre permanent du Club d'Izborsk.

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc.

Lire la suite

Lettre ouverte adressée aux scientifiques, aux intellectuels et à tous les citoyens du monde (IRNA)

5 Novembre 2020 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Asie, #France, #Iran, #Opération Charlie, #Religion

Téhéran (IRNA) -Une lettre ouverte adressée aux scientifiques, aux intellectuels et à tous les citoyens du monde, signée par un nombre d’intellectuels et de personnalités religieuses et politiques, représentants de divers pays et de cultes, met en garde contre les tentatives visant à semer la discorde entre les adeptes des religions divines et la propagation d’une islamophobie cachée derrière le droit à la liberté d'expression.

La lettre pointe du doigt une politique islamophobe qui fait partie des traditions idéologiques de la France et des États-Unis. « La conséquence en est les phénomènes que nous constatons actuellement tels que la séparation de la communauté musulmane de la communauté non-musulmane, l'étiquetage provoquant la terreur, les discriminations professionnelles et sociales et les comportements hostiles de la police dont les musulmans sont les victimes », peut-on lire dans le texte.

Les signataires dénoncent également la « pensée eurocentrique » de la France qui a déjà été à l'origine de « grandes erreurs dans l'Histoire ».

Déplorant les deux poids deux mesures des autorités françaises, les auteurs de cette lettre ouverte, se sont dits étonnés que les discours haineux et les attaques constantes du magazine satirique controversé français, Charlie Hebdo, contre l'Islam, les musulmans et le Saint Prophète, ne fasse pas l'objet d'une poursuite judiciaire. Par contre ces agissements sont soutenus par tout un Etat et des alliés à l’étranger au nom d’une espèce de pseudo liberté d’expression !, déplorent-ils.

En informant tous les penseurs, intellectuels et les personnes libre d'esprit, la lettre tente ainsi à mettre en garde les gouvernements qui incitent directement ou indirectement aux haines raciales et religieuses, comme celui de la France, contre le danger de leurs mesures renforçant l'hostilité et contre le fait qu'il serait le seul responsable du catastrophe qui risque de toucher tous et dont les conséquences dépasserait certainement le cadre d'une religion, une race ou une ethnie.

Parmi ses 29 signataires se trouvent les hauts représentants des minorités religieuses iraniennes (zoroastrienne, assyrienne, arménienne et juive) et un nombre de hautes personnalités culturelles, universitaires et religieuses toujours iraniennes et étrangères ( Irak, Liban, Palestine, Tunisie et aux Etats-Unis).

Voici l’intégralité de la lettre dont une copie a été adressée à l’IRNA :

 

Au nom de Dieu Clément et Miséricordieux

 

Honorables scientifiques, intellectuels et citoyens du monde,

La raison d'être de la démocratie, sous sa forme saine et juste, est le respect des êtres humains. Tout acte qui conduirait au non-respect, à la discrimination et la propagation de la haine contre les hommes, que ce soit effectué sous prétexte du libéralisme et de la démocratie ou en recourant à la force et à la dictature, est une action contre l'humanité. L'esprit de la démocratie n'est pas compatible avec la politique de deux poids, deux mesures, encourageant la violence contre une communauté et la tolérance envers une autre. L'attaque au Saint Prophète de l'Islam est d'un côté une attaque contre tous les prophètes des religions divines et contre l'ensemble de la communauté humaine, et de l'autre côté, une source de frustration pour une grande population comme la communauté musulmane, ce qui aurait pour conséquence la propagation de la haine et le mécontentement des membres de cette communauté. En effet, le seul chemin dont l'humanité dispose est de revenir vers le Message de Dieu qui est la véritable loi pour atteindre le salut. Pourtant, tous les savants du monde s'accordent sur le fait que la moindre des choses serait d'assurer le respect de la communauté humaine et la reconnaissance de l'être humain et l'humanité en tant que le chef-d'œuvre de la création. 

Actuellement, nous vivons dans une société où l'oppression et le mépris de l'autrui gagnent du terrain avec de plus en plus de vitesse et où l'injustice, la discrimination, l'hostilité et le discours de la haine se sont largement répandus.

La France, avec sa pensée eurocentrique, a déjà été à l'origine de grandes erreurs dans l'Histoire, des erreurs qui ont eu pour conséquence l'emprisonnement de certains, le pillage de d'autres, des massacres, l'hégémonie et l'oppression de la population de diverses régions du monde et en un mot, la violation des droits de l'homme et de la liberté de la communauté humaine. A notre époque aussi, en gardant le même esprit et en suivant la même politique de deux mesures, deux poids, ce pays est à l'origine de l'établissement d'un climat de haine, des confrontations sociales et l'atteinte aux sentiments d'une grande partie de la population mondiale dont le nombre approche, aujourd'hui, deux milliards de personnes.   

Les tentatives visant à semer la discorde entre les adeptes des religions divines et la propagation de l'islamophobie, ont toujours fait partie des traditions idéologiques de la France et des Etats-Unis. La conséquence en est les phénomènes que nous constatons actuellement tels que la séparation de la communauté musulmane de la communauté non-musulmane, l'étiquetage provoquant la terreur, les discriminations professionnelles et sociales et les comportements hostiles de la police dont les musulmans sont les victimes.

Dans la lutte des sociétés pour la défense des droits de l'homme, de la liberté d'expression et de la démocratie, le gouvernement français est le dernier à disposer d'un tel droit, étant donné son histoire entachée de nombreux crimes contre l'humanité, des génocides, des massacres, et des répressions violentes. La liste suivante ne reflète qu'une partie de ces crimes commises durant le vingtième siècle :

1) En 1940 : En Algérie, pendant la lutte anticoloniale dans les années 1940, le gouvernement français a tué plus d'un million d'Algériens, et blessé et expulsé des centaines de milliers de personnes. Les violences systématiques contre les Algériens se sont poursuivies avec les massacres de Setif et Guelma, de 1945 à 1962, jusqu'à ce que le pays déclare finalement son indépendance. Près de 30 000 musulmans ont été tués durant cette période. [1] En plus, l'Algérie a été victime du génocide culturel depuis 1830, la France ayant modifié de nombreux sites culturels et religieux de ce pays. [2]

2) En 1947 : le 29 novembre, le massacre de civils vietnamiens [3] dans un village par l'armée française à l'époque de la domination française au Vietnam, une attaque au cours de laquelle 326 maisons ont été incendiées, de nombreuses femmes violées avant d'être assassinées par des soldats français et plus de 300 civils ont été tués, dont 170 femmes et 157 enfants. [4]

3) En 1961 : le massacre des manifestants algériens à Paris par la Police Nationale Française qui a battu et noyé dans la Seine plus de 300 personnes.[5]

4) La France a également participé indirectement au génocide du 1994 au Rwanda en mettant des armes à la disposition des milices de Juvénal Habyarimana et en les entrainant au combat. Elle a ainsi contribué au massacre de près de 800 000 personnes au cours de trois mois. D'ailleurs, alors qu'un rapport officiel présenté en 400 pages par la Commission Ougandaise [6] et publié par Paul Kagamé, le président Rwandais en 2007 prouve clairement que '' les troupes françaises ont été directement impliquées dans l'assassinat des Tutsis et des Hutus" et que "les forces françaises ont à plusieurs reprises  «violé les survivants tutsis.» [7], non seulement les autorités françaises ont refusé catégoriquement de s'excuser [8], mais aussi le ministre français des Affaires Etrangères à l'époque du génocide, Alain Juppé, a qualifié la poursuite juridique de ce génocide de « la déformation de l'histoire».

Honorables chercheurs et scientifiques du monde,

 La France a violé les droits de l'homme à de nombreuses reprises durant ses années de colonisation, particulièrement en Afrique. Elle a occupé et colonisé en 1524, plus de 20 pays de l'Afrique du Nord et de l'Ouest. En fait, près de 35 pour cent de la surface de ce continent a été sous la domination française pendant 300 ans. La population du Sénégal, de la Côte d'Ivoire et du Bénin étaient alors réduite en esclavage et toutes les ressources de ces régions étaient exploitées par la France. Pendant cette longue période, toutes les tentatives de décolonisation ont été sévèrement réprimées si bien que plus de 2 millions d'Africains y ont perdu la vie. 

La France, dans son droit positif, a prévu des lois concernant la défense des droits de l'homme visant à lutter contre le racisme, l'incitation à la haine, et la discrimination. Nous pouvons nous appuyer sur ces mêmes lois pour condamner les actes de sacrilège dont les musulmans sont les victimes. La liste suivante comprend les dispositions les plus importantes dans la réglementation française qui criminalisent le discours haineux, la discrimination et le non-respect des religions et prévoient des sanctions pour les éviter.

 1) Les dispositions concernant l'incitation à la haine en France dans la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen Français (adoptée en 1789), figurent aussi bien dans le code civil que dans le code pénal. La loi prétend punir les citoyens qui diffame ou injurie des individus et des groupes en raison de leur appartenance religieuse, ethnique, nationale ou raciale.

2) En plus, les articles 24, 32 et 33 de la loi française (adoptée le 29 juillet 1881) concernant la liberté de presse interdisent aux individus l'incitation à la discrimination, à la haine, ou à l'atteinte contre le corps et la personne des individus ou des groupes en raison de leur appartenance ou non-appartenance, réelle ou fantaisiste, à une ethnie, une nation, une race ou une religion. Ces actes seront punis de l'emprisonnement, d'une amende et la suspension de certains droits civils [9].

3) Ces dispositions mises à part, selon '' la loi de la lutte contre le racisme'' adoptée en 1972, le gouvernement français interdit l'activité des groupes promulguant le racisme [10].

4) En outre, la loi contre les discours haineux sur internet (adoptée le 13 mai 2020) interdit la publication du contenu haineux sur le réseau.

Pourtant,  nous pouvons constater que non seulement les discours haineux et les attaques constantes de Charlie Hebdo contre l'Islam, les musulmans et le Saint Prophète, enfreignant les lois susmentionnées, ne font pas l'objet d'une poursuite juridique, mais qu'ils sont aussi considérés, à tort et de par partialité, comme une manifestation de la liberté d'expression. Par contre, toute sorte de soutien porté à la population réprimée de la Palestine et toute tentative de condamnation de l'apartheid sioniste ou de mise en question des pays du monde qui soutiennent les effroyables crimes de ce régime infanticidaire est tout de suite poursuivie par la loi et condamnée de façon la plus violente.

D'un côté, nous pouvons constater qu'insulter le judaïsme et les juifs dont la population ne constitue que 600 000 personnes en France et 15 millions de personnes dans le monde est considéré comme illicite et constitue une infraction au code civil et pénal, d'ailleurs pour éviter de mettre l'Holocauste en question, la France a prévu la Loi Gayssot (adoptée en juillet 1990). De l'autre côté, on voit que l'islam qui est la dernière religion divine et son Saint Prophète, le dernier des prophètes divins, avec une communauté constituée de deux milliards de musulmans est victime de toutes sortes d'insultes, de discrimination et de terreur, ses adeptes sont sous la pression de l'islamophobie et menacés de guerre et de massacre et qu’aucun de ces actes n'évoque la réaction, même apparente, du gouvernement français. Bien évidemment, l'islam et ses véritables adeptes condamnent toute sorte d'insulte portée aux religions en général, et aux valeurs des nations en particulier et portent un regard semblable au christianisme, au judaïsme et à l'islam. 

Le regard eurocentrique et égocentrique de la France est à l'origine de la collusion historique et répressive des pays colonisateurs, aussi bien en Europe, avec sa sombre histoire entravée des crimes effroyables, qu'en Afrique opprimée sous l'apartheid raciste ou dans les territoires occupés par l'apartheid ethnique des Sionistes.      

Il paraît que la France d'aujourd'hui, n'a pas appris de son passé colonial plein d'échecs et du destin honteux des autres pays agresseurs et qu'elle est de nouveau tombée dans le piège de ses anciennes méthodes désagréables, sombres et haineuses qui risque d'engendrer de nouvelles catastrophes humaines. Or, l'analyse des courants actuels et les réactions en cours renforce l'hypothèse selon laquelle le gouvernement français fait exprès de continuer ses comportements indus afin de provoquer les réactions de vengeance qu'il compte utiliser pour justifier la répression encore plus intense des minorités religieuses, raciales et spirituelles. Néanmoins, les gouvernements comme celui de la France devrait être conscients du danger de leurs mesures renforçant l'hostilité. Ces mesures peuvent préparer le terrain à de grands dégâts à l'échelle mondiale au XXème siècle.

Finalement, nous tenons à insister sur le fait que nous distinguons aujourd'hui le peuple français et les partisans de la justice dans ce pays des autorités, et nous estimons que ceux qui veulent du bien à la France  devraient tenter d'améliorer cette situation et d'empêcher toute sorte de discrimination sociale systématique contre les musulmans réprimés de la France et de ne pas permettre que la compétition pour le pouvoir devienne une source de l'expansion de l'oppression et d'un comportement injuste contre les musulmans de la France, ce qui rappellerait encore une fois au monde, le passé colonial de ce pays. 

En informant tous les penseurs, intellectuels et les personnes libre d'esprit, nous tenons à mettre en garde le gouvernement français contre le fait qu'il serait le seul responsable du catastrophe qui risque de nous toucher tous et dont les conséquences dépasserait certainement le cadre d'une religion, une race ou une ethnie. Nous lui demandons ainsi de présenter ses excuses au Saint Prophète de l'islam, de fermer les journaux qui propagent un discours haineux et de poursuivre les responsables des actes de sacrilège et de les condamner aux peines prévues par la loi.

Honorables chefs religieux, élites, intellectuelles et citoyens du monde,

Nous, les auteurs de cette lettre, pensons qu'une attention portée aux erreurs radicales commises dans le passé par la France et à son extrémisme idéologique constitue un important point de départ permettant à des intellectuels du monde et au peuple libre de la France de pouvoir laisser derrière eux les crises et les conflits actuels et même y remédier.   

Nous demandons de la Haute Commissariat des Nations Unies, ainsi qu'au Secrétariat Général des Nations Unies et la Cour de La Haye de réagir, comme il faut, aux mesures qui conduisent à la propagation de la haine et à la violation des droits de l'homme dont la plus basique constitue le respect des valeurs culturelles et sociales des hommes et d'adoption des lois empêchant l'atteinte aux prophètes, aux religions divines et à leurs adeptes.

Nous invitons également les chefs religieux du monde, en particulier les mondes musulman, chrétien et juif, de s'unir entre eux et s'opposer aux conflits actuels entre les différentes religions, races et ethnies qui conduisent à l'oppression et à la pratique de l'injustice et élargissement du cercle de la haine. Nous leur demandons aussi de ne pas permettre aux racistes et aux extrémistes de violer les droits de l'homme.

Nous conseillons également au président français, M. Macron, de prendre des mesures contre les atteintes au Saint Prophète de l'Islam dans cette période de la pandémie du Covid-19 qui a entraîné la mort d'un grand nombre de personnes, a mise en danger de la vie ordinaire des gens et provoqué l'angoisse générale. Nous lui demandons de ne pas rajouter à l'inquiétude de la population en faisant descendre 7000 policiers armés dans les rues, car le virus de la haine-20, pourrait aggraver les crises sociales autant que le virus pandémique de Covid-19.

Avec l'expression de nos salutations les plus respectueuses

 

[1] http://www.algerie-dz.com/article611.html

[2] https://web.archive.org/web/20080922190656/http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2236

[3] Thảm sát Mỹ Trạch

[4]https://web.archive.org/web/20101009183535/http://www.quangbinh.gov.vn/3cms/?cmd=130&art=1186213703100&cat=1179730730203  

[5] https://archive.org/details/globalnoiseraphi00mitc/page/77/mode/2up  

[6] https://www.vie-publique.fr/sites/default/files/rapport/pdf/194000082.pdf  

[7] https://www.lepoint.fr/monde/role-de-la-france-au-rwanda-et-si-paul-kagame-disait-vrai-07-04-2014-1810025_24.php#  

[8] http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/africa/7542418.stm

[9] https://www.loc.gov/law/help/freedom-expression/france.php

[10] https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000000864827?isSuggest=true

 

Source: https://fr.irna.ir/news/84099387/Double-standard-dans-l-approche-de-la-démocratie-des-pays

Lire la suite

Vladimir Poutine s'exprime à l'occasion du Jour de l'Unité nationale (RT, 4 novembre 2020)

4 Novembre 2020 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Asie, #Europe, #Religion, #Russie, #Société

RT France, 4 novembre 2020

A l'occasion du Jour de l'Unité nationale, Vladimir Poutine a souligné l'importance de la paix entre les confessions et les ethnies. Il a aussi regretté que dans un certain nombre de pays les relations interethniques font l'objet de spéculations. Le Jour de l'Unité nationale est célébré en Russie le 4 novembre depuis 2005, alors qu'il a été instauré en mémoire des événements de 1612, lorsque la ville de Moscou a été libérée des forces d'occupation polonaises et lituaniennes. L'occasion pour Vladimir Poutine d'aborder le sujet de relations interconfessionnelles qui enflamme le contexte socio-politique en Europe depuis plusieurs semaines. Comme le veut la tradition de cette journée, le chef de l'Etat s'est entretenu avec les représentants des différentes confessions religieuses via une visioconférence, les mesures sanitaires anti-covid obligent. Lors de cette rencontre il a souligné que pour la Russie, un pays grand et vaste, «la paix entre les confessions et les ethnies est la clé de voûte». C'est un domaine qui nécessite une attention constante de la part des autorités, de la société civile et des médias, a expliqué le président. Selon lui, les actions dans ce domaine doivent être délicates et minutieuses. «C’est ainsi que nous procédons, de manière délicate et constructive. Surtout que, d’après ce que l’on voit, dans un certain nombre de pays la situation est complexe. Nous voyons également à quoi mènent des actes commis par des provocateurs de toutes sortes qui se servent du droit à la liberté d'expression pour offenser les sentiments religieux, qui l’utilisent comme prétexte pour justifier la violence et l’intolérance,» a déclaré Vladimir Poutine faisant référence aux récents événements en France. Selon lui, les problèmes complexes et «hautement sensibles» des relations interconfessionnelles font parfois l’objet de «spéculations et de jeux politiques malsains» où les «extrémistes et les radicaux tentent de parasiter incitant à la haine et à l'inimitié mutuelles». Le président russe a ainsi mis en garde contre le risque que ces actions aient pour effet les conflits qui finiront par s'accumuler dans la société comme «une boule de neige», selon l'expression du chef de l'Etat russe. C'est pourquoi la Russie, en tant que pays multiethnique et multiconfessionnel, doit tout mettre en œuvre pour éviter ce genre de dérives, explique-t-il. 

(...)


En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/80414-liberte-dexpression-offenses-sentiments-religieux-poutine-appelle-a-lunite-du-pays

Lire la suite

Andrei Fursov : Seule une alliance tactique est possible avec les Turcs. (Club d'Izborsk, 18 octobre 2020)

18 Octobre 2020 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Club d'Izborsk (Russie), #Politique, #Russie, #Asie

Andrei Fursov : Seule une alliance tactique est possible avec les Turcs.  (Club d'Izborsk, 18 octobre 2020)

Andrei Fursov : Seule une alliance tactique est possible avec les Turcs.

 

18 octobre 2020

 

https://izborsk-club.ru/20025

 

 

- Cette semaine, le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que la Russie n'avait jamais défini la Turquie comme "notre allié stratégique". Pensez-vous qu'une alliance stratégique entre Moscou et Ankara soit possible dans un avenir prévisible ?

 

- Je pense qu'une telle alliance est impossible. Premièrement, compte tenu de notre longue histoire. Surtout, nous nous sommes battus avec la Turquie. Et étant donné que les bolcheviks ont autrefois soutenu Atatürk, il s'agissait d'une alliance purement tactique. Avec les Turcs, seule une alliance tactique est possible. Non pas parce que nous sommes bons et qu'ils sont mauvais, ou vice versa. Parce que, selon la logique géopolitique, nous les avons rencontrés en Transcaucasie, en Asie centrale, maintenant au Moyen-Orient.

 

Deuxièmement, compte tenu des plans des Britanniques et des Américains concernant la Turquie, il est tout à fait clair que celle-ci est préparée comme un bélier contre la Russie. Ce n'est pas une coïncidence si les dernières nominations dans les services de sécurité britanniques et américains sont d'une manière ou d'une autre liées à la Turquie. Par exemple, Haspel, qui est devenu chef de la CIA, a travaillé en Turquie et connaît leur langue. Le chef du Mi-6, Richard Moore, n'est pas seulement un ami, mais une bonne connaissance, le contact d'Erdogan. Et ces nominations ne sont pas aléatoires.

 

Je tiens à vous rappeler que lorsque le collectif occidental a décidé de briser le camp socialiste et a choisi la Pologne comme maillon faible, Brzezinski est immédiatement apparu comme le conseiller de Carter. Et, bien sûr, ils ont commencé à déplacer la Galicie. Lorsque les Américains ont décidé de faire passer la Serbie par le Kosovo, le chef de la CIA n'était cependant pas albanais, mais un homme né en Albanie, Tenet. Et immédiatement, la mafia albanaise est devenue plus active. On peut donc supposer que l'apparition de personnes liées à la Turquie à la tête de deux services de sécurité anglo-saxons indique que l'Occident collectif portera le prochain coup à la Russie avec l'aide de la Turquie. Tout d'abord, en essayant d'en faire un leader régional. Ensuite, pour la lier au projet du "nouveau Commonwealth polono-lituanien".

 

Cependant, ce projet est très ralenti par la situation en Biélorussie, car ayant un "os dans la gorge" comme la Biélorussie, il sera très difficile de créer une nouvelle grande Rzeczpospolita.

 

D'ailleurs, il y a aussi un "os dans la gorge" pour créer une grande Grande Turquie. Certaines élites anglo-américaines ne perçoivent pas Erdogan. Mais je pense que les Erdogan vont et viennent, et que les projets anglo-américains contre la Russie demeurent. Il est donc très possible qu'après les événements actuels entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, Ankara ait un autre dirigeant qui jouera différemment avec les États-Unis et la Grande-Bretagne. Plus agréable. Là encore, nous avons peut-être une alliance tactique avec la Turquie, mais le temps semble avoir passé et nous aurons une confrontation plus ou moins dure avec cette "nouvelle Turquie". En fait, Lavrov a parlé avec douceur d'une telle alliance.

 

 

Andrey Fursov

 

http://andreyfursov.ru

Fursov Andrey Ilyich (né en 1951) - historien, sociologue et publiciste russe bien connu. À l'Institut du conservatisme dynamique, il dirige le Centre de méthodologie et d'information. Directeur du Centre d'études russes de l'Institut d'études fondamentales et appliquées de l'Université des sciences humaines de Moscou. Il est membre de l'Académie internationale des sciences (Innsbrück, Autriche). Il est membre permanent du Club d'Izborsk.

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc.

Lire la suite

La Quête de l'Amour (Shams de Tabriz)

15 Octobre 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Asie, #Iran, #Philosophie, #Poésie, #Religion

"La Quête de l'Amour nous change. Tous ceux qui sont partis à la recherche de l'Amour ont mûri en chemin. Dès l'instant où vous commencez à chercher l'Amour, vous commencez à changer intérieurement et extérieurement."

 

Shams de Tabriz (mystique soufi né à Tabriz en Azerbaïdjan iranien, mort en 1248. Il a initié Jalâl ud Dîn Rûmî (Rûmî) au mysticisme islamique et a été immortalisé dans le recueil de poèmes de Rûmî: Diwan-e Shams-e Tabrîzî ("Les travaux de Shams de Tabriz").

Le Simorgh

Le Simorgh

Lire la suite

L'imbécillité de la campagne contre la viande de chien au Vietnam

13 Octobre 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Amérique du sud, #Asie, #Environnement, #Société

Boucherie servant du chien rôti (Vietnam). Source: Le voyage de Lady Anne (blog de navigateurs autour du monde)

Boucherie servant du chien rôti (Vietnam). Source: Le voyage de Lady Anne (blog de navigateurs autour du monde)

Sous la pression de certains touristes et n'en doutons pas, d'associations et ONG subversives, les autorités d'Hanoï cherchent à interdire la consommation de la viande de chien, populaire au Vietnam:

https://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/vietnam-les-habitants-de-hanoi-pries-de-ne-plus-manger-de-la-viande-de-chien_2034772.html

Le chien "sans poils et sans voix" est ou était élevé en Asie, dans le Pacifique et en Amérique centrale et du sud depuis des temps immémoriaux, pour être mangé.

Il est le résultat d'une longue sélection.

Les touristes qui rencontraient ces chiens étranges au Pérou, par exemple, où on ne les élève plus que comme animaux de compagnie ("mascotas"), ignorent tout de cette histoire.

Pourquoi juger les mœurs des autres peuples ?

Pourquoi chercher à détruire les traditions immémoriale des peuples sinon pour les uniformiser dans le creuset du mondialisme ? c'est criminel.

Remarquons que le goût particulier des hommes pour la viande de chien est partagé avec les tigres et les pumas, qui n'hésitent pas à s'approcher des habitations pour les capturer et les emporter pour les manger. Une anecdote est racontée par l'explorateur russe Vladimir Arseniev dans son inoubliable récit Dersou Ouzala, lorsque, par une nuit de tempête, sa chienne Alpa est enlevée par un tigre qui franchit les corps des voyageurs endormis autour du feu de camp par pour se saisir de l'animal. 

Personnellement, à plusieurs reprises, dans les Andes du Pérou et de la Bolivie, j'ai été le témoin d'enlèvements de chiens par des pumas entrés la nuit dans la cour des petites fermes paysannes. Tous les paysans andins savent que les pumas raffolent de la viande de chien.

Évidemment, ce n'est pas le magazine L'Express, champion du politiquement correct (n'est-ce pas, Valérie Lion ?), qui vous dira tout cela.

POC

Sur le même sujet:

http://bomarea.blogspot.com/2017/01/pour-labolition-du-betail-occidental-en.html

http://pocombelles.over-blog.com/na-wai-taua.html

Chien sans poils et sans voix ("perro chino", au Pérou). Pachacamac, près de Lima (Pérou). Elevé aux temps préhispaniques pour sa viande, comme en Amérique centrale et en Asie, il est devenu aujourd'hui un animal de compagnie. Il semble qu'il soit encore discrètement consommé dans certaines région, près de Huancayo par exemple, dans les Andes centrales du Pérou. On nomme en quechua "alqo micuna" ceux qui mangent du chien. Photo: Pierre-Olivier Combelles (2012)

Chien sans poils et sans voix ("perro chino", au Pérou). Pachacamac, près de Lima (Pérou). Elevé aux temps préhispaniques pour sa viande, comme en Amérique centrale et en Asie, il est devenu aujourd'hui un animal de compagnie. Il semble qu'il soit encore discrètement consommé dans certaines région, près de Huancayo par exemple, dans les Andes centrales du Pérou. On nomme en quechua "alqo micuna" ceux qui mangent du chien. Photo: Pierre-Olivier Combelles (2012)

Lire la suite
1 2 > >>