Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

L'imposture du Colloque de la Contre-Histoire du Mémorial des Rois (Paris, juin 2009)

18 Septembre 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles



Un quarteron d"intellectuels" et de royalistes français, avec parmi eux Reynald Secher, auteur d'ouvrages et de bandes dessinées sur la Vendée et un certain Bertrand Lambert, d'Action Française, ont participé à la réalisation et à la diffusion du colloque "Chute des monarchies et genèse des totalitarismes - Contre Révolutions versus Révolutions française, russe et perse" qui a eu lieu à Paris le 28 juin 2009.
Imposture de mettre sur le même plan ces deux monarques chrétiens, issus de dynasties antiques, chefs d'états souverains, martyrs de révolutions idéologiques, avec le Shah d'Iran Reza Pahlavi, famille politique récente et éphémère et dont le régime était, comme chacun sait, totalement inféodé aux Etats-Unis.
Imposture de mettre ce colloque sous l'invocation de Cadoudal, héros de la résistance vendéenne pendant la Révolution française, et de Vladimir Volkoff, écrivain bien connu, décédé il y a quelques années, auteur d'ouvrages sur la désinformation.
Imposture de brandir pour la cause l'étendard de la Contre-Révolution et de la Contre-Histoire pour abuser le public nostalgique des traditions. 
Cette manifestation se situe dans le cadre d'une opération de propagande destinée à faire accepter aux Européens la nécessité d'un changement de régime en Iran après le trucage des résultats des dernières élections par les services étatsuniens et les médias occidentaux. Et de faire accepter le retour éventuel des Pahlavi en Iran par la frange conservatrice et romantique de la droite européenne, à savoir les royalistes.
La famille Pahlavi vit en effet aux Etats-Unis depuis la chute du Shah et c'est le prince héritier, Reza Pahlavi, qui incarne, semble-t-il, une alternative USA-UE au gouvernement des mollahs et du président d'Amadinejehad, cible de la stratégie d'encerclement de la Russie et du contrôle des hydrocarbures.
Un coup d'oeil sur le site de Reza Pahlavi http://www.rezapahlavi.org/articles/?french&id=376 montre qu'il s'agit d'établir en Iran un  état "laïc et démocratique" (entretien avec RFI).  C'est pourquoi les organisateurs et les diffuseurs de ce colloque dénoncent l'"obscurantisme" religieux et l'illégalité du gouvernement du Président Ahmadinejad, revendiquent le "Progrès" (vocabulaire bien jacobin pour des royalistes...) qui "modernisa" l'Iran au temps du Shah (surtout au profit de l'oligarchie de Téhéran...), soutiennent que le Shah défendit les intérêts de son pays en nationalisant le pétrole, etc.
"Démocratie", "Laïcité", "Progrès", Alliance atlantique et intégration probable dans l'OTAN: on est bien loin des monarchies chrétiennes de Louis XVI et de Nicolas II ! ...

Voici ce qu'écrit l'analyste politique Thierry Meyssan  ("
De Mossadegh à Ahmadinejad, La CIA et le laboratoire iranien", 17 juin 2009, depuis Beyrouth, Liban):

(...) "À l’époque, l’Iran est contrôlée par une monarchie d’opérette dirigée par le chah Mohammad Reza Pahlavi. Il avait été placé sur le trône par les Britanniques, qui avaient forcé son père, l’officier cosaque pro-nazi Reza Pahlavi, à démissionner. Cependant, le chah doit composer avec un Premier ministre nationaliste Mohammad Mossadegh. Celui-ci, avec l’aide de l’ayatollah Abou al-Qassem Kachani, nationalise les ressources pétrolières [2]. Furieux, les Britanniques convainquent les États-uniens qu’il faut stopper la dérive iranienne avant que le pays ne sombre dans le communisme. La CIA met alors en place l’Opération Ajax visant à renverser Mossadegh avec l’aide du chah, et à le remplacer par le général nazi Fazlollah Zahedi, jusque là détenu par les Britanniques. Il installera le régime de terreur le plus cruel de l’époque, tandis que le chah servira de couverture à ses exactions en posant pour les magazines people occidentaux.

L’opération Ajax fut dirigée par l’archéologue Donald Wilber, l’historien Kermit Roosevelt (le petit-fils du président Theodore Roosevelt) et le général Norman Schwartzkopf Sr. (dont le fils homonyme a commandé l’opération Tempête du désert). Elle reste un modèle de subversion. La CIA imagine un scénario qui donne l’impression d’un soulèvement populaire alors qu’il s’agit d’une opération secrète. Le clou du spectacle étant une manifestation à Téhéran avec 8 000 figurants payés par l’Agence pour fournir des photos convaincantes à la presse occidentale" [3]. (...)

[3] "Sur le coup de 1953, l’ouvrage de référence est All the Shah’s Men : An American Coup and the Roots of Middle East Terror, par Stephen Kinzer, John Wiley & Sons éd (2003), 272 pp. Pour les lecteurs francophones, signalons le dernier chapitre du récent livre de Gilles Munier, Les espions de l’or noir, Koutoubia éd (2009), 318 pp."


La chaîne de télévision française FR2 a intyerviewé à deux reprises le Président Mahmoud Ahmadinejad à Téhéran. Ses réponses ont été pleines de sagesse et de finesse. Il a déclaré notamment: "Le Président Sarkozy ne doit pas sacrifier la France aux intérêts d'autrui."

2e Interview FR2 Président Ahmadinejehad Téhéran 22 septembre 2009:

 

http://www.lepost.fr/article/2009/09/23/1709433_interview-du-president-iranien-mahmoud-ahmadinejad-sur-france-2-le-22-septembre-2009.html

 

 

1e Interview FR2 Président Ahmadinejehad 2009:

http://www.youtube.com/watch?v=0ErtNwQw5Fg&hl=fr


Les héros des  étranges royalistes américanophiles du "Colloque de la Contre-Histoire du Mémorial des Rois " ne sont certainement pas des Nicomèdes*.
L'inquiétant, c'est que leur rêve doit être aussi de voir à l'Elysée un monarque "laïc et démocratique" et pro-étatsunien du genre des Pahlavi.
Reconnaissons que les candidats ne manqueraient pas pour cette sorte d'aventure ... il y a déjà suffisamment d'exemples en Europe!

Béthune



* Nicomède, tragédie en cinq actes de Corneille (1651)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :