Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Simone VEIL: détruire la société par la libéralisation de l'avortement

18 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

"En modifiant celle-ci (la loi), vous pouvez modifier fondamentalement le modèle du comportement humain... Cela me fascine... Et par le biais d'une loi légalisant l'avortement, vous changerez de façon fondamentale la position elle-même de la femme et de l'enfant dans la société." (Extrait du journal "Times" repris dans "Le Livre noir de la culture de mort" de Rémi Fontaine).
Ces propos sont de Mme VEIL: elle les a tenus le 3 mars 1975 (six semaines après la promulgation de sa loi d'avortement). Il s'agit donc bien d'une volonté de construction d'un nouvel ordre sociétal.
C'est en effet avec stupéfaction que nous accueillons à notre permanence du 13 novembre Stéphanie, une étudiante de 22 ans, à laquelle sa propre mère, infirmière, a tenté de lui faire ingurgiter, à son insu, la pilule abortive, dissoute dans un verre de jus d'orange.
Oui, Mme VEIL, votre loi, bien loin d'être dissuasive et protectrice, est aussitôt devenue répressive et contraignante, modifiant en profondeur le rapport mère/enfant. Combien de centaines de milliers de jeunes femmes ont été contraintes à avorter comme leur mère ou leurs soeurs. Aujourd'hui, bien souvent, les grand-mères ont déjà avorté: ce sont ainsi trois générations de femmes traumatisées à vie, qui souvent contraignent à l'avortement pour tenter vainement de se déculpabiliser, n'hésitant pas à jeter leur propre enfant à la rue en cas de refus d'avorter: elles sont également exclues des foyers de jeunes travailleurs et des résidences universitaires qui incluent dans les contrats de location une clause de rupture en cas de grossesse.
Plus que jamais, nous avons besoin de votre générosité grâce à laquelle la sinistre prophétie de Gisèle HALIMI ne sera pas totalement accomplie: "Nous voulons la destruction de la société judéo*-chrétienne; pour cela, nous l'attaquons par son maillon le plus faible, l'enfant à naître."

Béatrice VOUTERS
Le Courrier de LAISSEZ-LES-VIVRE / SOS-FUTURES-MERES
Décembre 2008 - Janvier 2009

B.P. 111 - 75463 Paris cedex 10
Tel: 01 48 78 21 64 - 01 42 85 14 70

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :