Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Encore quelques scolies de Nicolas Gomez Davila

13 Septembre 2011 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles


Philippe Billé a été le premier Français à traduire et à publier sur internet* les écrits de Nicolas Gomez Davila**. Tous ceux qui ont eu la surprise de découvrir au début des années 2000 ce fin et intelligent écrivain moraliste colombien, frère moderne de Montaigne par la plume et le sang* (ce qui désigne le territoire et la tour-librairie d'où il parle), lui doivent reconnaissance.

  

Une remarque: Nicolas Gomez Davila excelle à décrire le monde contemporain dans lequel nous vivons, mais il ne cherche jamais  à expliquer les causes de ce qu'il critique. Nicolas Gomez Davila doit être lu aussi entre les lignes.

 

* "Nicolás Gómez Dávila, un moraliste marrane, comme son maître, l'humaniste catholique Michel de Montaigne ?" par Béthune link

 

 

 

«Pour le progressiste moderne, la nostalgie constitue l’hérésie suprême».

 

 

"En ce siècle de foules transhumantes qui profanent tout lieu illustre, le seul hommage qu’un pèlerin respectueux puisse rendre à un sanctuaire vénérable est de ne pas le visiter."

   

 

"Pour le lecteur des historiens antiques, la guerre moderne est chose familière.

La guerre totale est la guerre que l’humanité a toujours connue.

Parvenir à soumettre la guerre, pendant quelques siècles, à certaines exigences morales et esthétiques, fut une entreprise miraculeuse et fragile.

L’homme actuel frémit devant les mêmes horreurs que l’humanité millénaire a contemplées avec une résignation angoissée."

 

 

"Les mémoires et les maximes semblent être des genres nettement aristocratiques."

 

 

"La civilisation moderne : cette invention d’ingénieur blanc pour roi nègre. "

 

 

"La civilisation est tout ce que l’université ne peut pas enseigner."

 

 


"La résistance est inutile quand tout se conjure dans le monde pour détruire ce que nous admirons. 
Il nous reste toujours, cependant, une âme intègre pour contempler, pour juger, et pour mépriser."

 

 
"La messe peut être célébrée dans des palais, ou des chaumières, mais pas dans des quartiers résidentiels."

 


"L’ineptie et la niaiserie du verbiage épiscopal et pontifical nous troubleraient, nous vieux chrétiens, si nous n’avions heureusement appris, depuis tout petits, à dormir pendant le sermon."

 

 

"Dieu a inventé les outils, le diable les machines."

 

 

"La magnificence de la cathédrale gothique cherche à honorer Dieu, la pompe du baroque jésuitique à attirer le public."

 

  

 

* Studia davilana: link

 

** Escolios a un texto implícito (2 volumes, Bogotá, Instituto Colombiano de Cultura, 1977), Nuevos escolios a un texto implícito (2 volumes, Bogotá, Procultura, Presidencia de la República, Nueva Biblioteca Colombiana de Cultura, 1986), et enfin Sucesivos escolios a un texto implícito (Santafé de Bogotá, Instituto Caro y Cuervo, 1992; Barcelona, 2002).

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :