Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste
Articles récents

Marins

27 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Exploration

 

ll y a trois sortes d'hommes: les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer.

Proverbe de l'Antiquité


Quelque part sur la côte du Labrador

Dessin de Pierre-Olivier Combelles, carnet de voyage  (1992)

Lire la suite

Abandon

27 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

"Seul l'abandon conduit à la perte"

Hans Heinrich Rüdel
aviateur de chasse allemand, héros de la 2e guerre mondiale.

Lire la suite

De la magnanimité (Jacob Burckhardt)

25 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Lettres

"La vertu la plus rare chez un personnage historique est la magnanimité. Elle consiste à savoir renoncer à certains avantages au profit de la moralité, à se modérer volontairement non seulement par habileté, mais par bonté naturelle, alors que la grandeur politique est égoïste de nature et désire exploiter tous les privilèges. L'on ne saurait exiger a priori de l'homme supérieur de posséder cette grandeur d'âme parce que, nous l'avons déjà dit, celui-ci n'est pas un modèle, mais une exception. La grandeur historique considère  comme son premier devoir de s'affirmer et de s'exalter; or la puissance n'a jamais rendu les hommes meilleurs. "

Jacob Burckhardt, Considérations sur l'histoire universelle. Editions Allia, Paris, 2001

Lire la suite

Fonction de l'intelligence, selon Nicolas Gomez Davila

23 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Lettres

L'intelligence ne consiste pas à trouver des solutions, mais à ne pas perdre de vue les problèmes.

Nicolas Gomez Davila

Lire la suite

Alain de Benoist: Le retour de la France dans l'OTAN, une analyse

18 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France

http://www.voxnr.com/cc/politique/EkFyAEAVEAqBmxqdQE.shtml

(...)

Le général de Gaulle disait : " Je veux l'Europe pour qu'elle soit européenne, c'est-à-dire qu'elle ne soit pas américaine ". Nicolas Sarkozy, lui, fait cadeau de la France à l'OTAN, c'est-à-dire aux Etats-Unis. Un cas exemplaire de haute trahison ?


Alain de Benoist


15 mars 2009

Lire la suite

Simone VEIL: détruire la société par la libéralisation de l'avortement

18 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

"En modifiant celle-ci (la loi), vous pouvez modifier fondamentalement le modèle du comportement humain... Cela me fascine... Et par le biais d'une loi légalisant l'avortement, vous changerez de façon fondamentale la position elle-même de la femme et de l'enfant dans la société." (Extrait du journal "Times" repris dans "Le Livre noir de la culture de mort" de Rémi Fontaine).
Ces propos sont de Mme VEIL: elle les a tenus le 3 mars 1975 (six semaines après la promulgation de sa loi d'avortement). Il s'agit donc bien d'une volonté de construction d'un nouvel ordre sociétal.
C'est en effet avec stupéfaction que nous accueillons à notre permanence du 13 novembre Stéphanie, une étudiante de 22 ans, à laquelle sa propre mère, infirmière, a tenté de lui faire ingurgiter, à son insu, la pilule abortive, dissoute dans un verre de jus d'orange.
Oui, Mme VEIL, votre loi, bien loin d'être dissuasive et protectrice, est aussitôt devenue répressive et contraignante, modifiant en profondeur le rapport mère/enfant. Combien de centaines de milliers de jeunes femmes ont été contraintes à avorter comme leur mère ou leurs soeurs. Aujourd'hui, bien souvent, les grand-mères ont déjà avorté: ce sont ainsi trois générations de femmes traumatisées à vie, qui souvent contraignent à l'avortement pour tenter vainement de se déculpabiliser, n'hésitant pas à jeter leur propre enfant à la rue en cas de refus d'avorter: elles sont également exclues des foyers de jeunes travailleurs et des résidences universitaires qui incluent dans les contrats de location une clause de rupture en cas de grossesse.
Plus que jamais, nous avons besoin de votre générosité grâce à laquelle la sinistre prophétie de Gisèle HALIMI ne sera pas totalement accomplie: "Nous voulons la destruction de la société judéo*-chrétienne; pour cela, nous l'attaquons par son maillon le plus faible, l'enfant à naître."

Béatrice VOUTERS
Le Courrier de LAISSEZ-LES-VIVRE / SOS-FUTURES-MERES
Décembre 2008 - Janvier 2009

B.P. 111 - 75463 Paris cedex 10
Tel: 01 48 78 21 64 - 01 42 85 14 70

Lire la suite

Les actions de la vertu n'ont pas de prix (Montaigne)

17 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

"Il seroit à l'adventure excusable à un peintre ou autre artisan, ou encores à un Rhetoricien ou Grammairien, de se travailler pour acquerir nom par ses ouvrages; mais les actions de la vertu, elles sont trop nobles d'elles mesmes pour rechercher un autre loyer que de leur propre valeur, et notamment pour la chercher en la vanité des jugements humains.
Si toute-fois cette fauce opinion sert au public à contenir les hommes en leur devoir; si le peuple en est esveillé à la vertu; si les Princes sont touchez de voir le monde benir la memoire de Trajan et abominer celle de Neron; autresfois si effroyable et si redoubté, maudit et outragé si librement par le premier escolier qui l'entreprend: qu'elle accroisse hardiment et qu'on la nourrisse entre nous le plus qu'on pourra."

Michel de Montaigne, Essais, Livre second, Chapitre XVI: De la gloire.

Lire la suite
Lire la suite

"Les idéologies du progrès comme forces motrices de la superlégalité" (Carl Schmitt)

5 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

"L'idée et la pratique d'une révolution mondiale se légitiment aujourd'hui en se réclamant des idéologies du progrès. Dans le monde industriellement développé d'aujourd'hui, l'idée de progrès technique et économique, qui dans sa fonctionnalité immanente est une idée globale, acquiert une signification particulière.  Dans un passage très important de L'économie du XXe siècle, François Perroux  parle d'une voie qui mène à l'égalité universelle du genre humain. La "révolution qui est au travail dans le monde" cherche son chemin vers ce but tout en s'appuyant sur un concept encore inadéquat d'"économie". Elle confond "quelques performances d'Européens et d'Occidentaux avec le progrès et l'économie des hommes". A cette perspective qu'il qualifie d'illusion majeure, il oppose un progrès économique distinct du progrès technique et mercantile et qui transforme une économie avare - avec son égoïsme de l'individu, de la nation, de la classe et de la race- en une économie de tout l'homme et de tous les hommes.

Carl Schmitt, La révolution légale mondiale (1978). In: La guerre civile mondiale - essais (1943-1978). ERE, 2007

Lire la suite
Lire la suite