Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste
Articles récents

La déconstruction de l'enseignement

4 Octobre 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Enseignement, #Désinformation, #France

Entre autres « grandes œuvres » de Jack Lang, celle du temps où il était ministre de la culture en 1983, avant que Roger Holeindre le « portraitise » quelques années plus tard.
Une « œuvre » signalée en son temps par Isabelle Stal (docteur en philosophie et professeur à l’IUFM de Nice) et Françoise Thom (historienne et soviétologue française, maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne), qui alertaient dans leur livre « L’école des barbares », les dérives du système scolaire « orchestrées » par les politiques.
Extrait :
« L’école a cessé de remplir sa fonction principale, qui est de structurer l’intelligence et l’expression des élèves. Elle est devenue paradoxalement un système de désinstruction. À l’école primaire on n’apprend plus à lire ni à écrire : les deux tiers des élèves ne le savent plus. Cela s’inscrit dans un relativisme généralisé des valeurs morales, des cultures, des religions et des manières de s’exprimer, aucune manière de vivre n’étant jugée supérieure à une autre. On a cassé tous les repères normatifs. On a supprimé l’histoire chronologique. Une démarche analogue a été effectuée pour saper l’enseignement de la langue et de la littérature. Globalement, on fait des élèves des barbares qui ne parlent et ne comprennent qu’un seul idiome, celui de la télévision. Une formation sacrifiée au nom d’un utilitarisme à courte vue qui empêche d’accéder aux idées générales. Il n’y a pas un élève sur cent qui soit capable de bâtir une phrase complexe. Une attitude qui va jusqu’à bannir toute discipline ; tout ce qui est contrainte est jugé comme un mal. L’exemple le plus illustre de cet état d’esprit est le ministre actuel, Jack Lang, le ministre du tag et du rap. C’est comme ça qu’on ramène les enfants à l’animalité*. »
Origine de tous les dysfonctionnements et désordres de notre Société, et cause de toutes les injustices :
Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/lebienetlemal.html

Source de la republication (commentaire à la fin de l'article):

https://strategika.fr/2020/10/08/le-pedocriminel-jeffrey-epstein-a-finance-une-mysterieuse-association-liee-a-jack-lang/

* NDLR: "Animalité" me semble un terme mal choisi. Aucune société animale et probablement végétale ne se conduit à l'égard de ses semblables et de son environnement, de manière si destructrice et suicidaire, comme l'Homme moderne, l'Homme anti-Tradition, l'Homme matérialiste. Chaque animal est, à sa manière, très "civilisé". Jim Corbett disait à propos du tigre: "C'est un gentleman".

Lire la suite

Paul Craig Roberts: Le Kremlin a détruit la réputation militaire de la Russie

3 Octobre 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Europe, #Guerre, #OTAN, #Occident, #Paul Craig Roberts, #Russie

Le Kremlin a détruit la réputation militaire de la Russie

Paul Craig Roberts

L'aspect le plus malheureux de l'opération militaire du Kremlin en Ukraine, qui s'est déroulée au ralenti, a été la destruction de la réputation de l'armée russe, destruction soulignée par le fait que l'Ukraine a réussi à repousser les forces russes dans des régions qui, après les réunifications, font désormais partie de la Russie elle-même.  

Le fait que la Russie ait perdu des territoires russes au profit de l'Ukraine risque d'enhardir davantage l'Occident et, partant, d'étendre la guerre.

Le général américain et ancien directeur de la CIA David Petraeus a menacé le Kremlin de détruire les troupes et la flotte russe de la mer Noire. https://www.theguardian.com/world/2022/oct/02/us-russia-putin-ukraine-war-david-petraeus

Bob Seely écrit dans le Telegraph britannique que "l'annexion par Poutine du territoire ukrainien... n'est pas la preuve d'un succès offensif, mais d'une peur défensive. . . . Ses actions sont le signe d'un homme désespéré qui craint une humiliation militaire".  Poutine, affirme Seely, "devient plus dangereux" à en juger par le sabotage par la Russie de ses propres gazoducs et les menaces de Poutine d'élargir sa guerre.  Néanmoins, Seely nous assure que "les fantasmes géopolitiques de Poutine de créer un grand État russe incorporant l'Ukraine, de briser l'OTAN et d'établir la Russie comme contrepoids mondial aux États-Unis sont en lambeaux." Seely ajoute que la victoire des troupes ukrainiennes entraînées par le Royaume-Uni sur l'armée russe dans la région de Kharkiv montre que la victoire ukrainienne sur les troupes russes mal commandées et au moral bas est réalisable. https://www.telegraph.co.uk/news/2022/10/02/entering-terrifying-new-phase-russo-ukraine-war/

Le sombre tableau d'une Russie vaincue dressé par Seely est renforcé par le fait que Poutine appelle à des négociations avec Zelensky dans le même discours où il accueille les provinces en Russie.  Normalement, ce n'est pas le camp vainqueur qui appelle à des négociations.

Le récit de Seely et les menaces de Petraeus n'ont aucun sens. Mais ce qui compte, c'est que c'est ainsi que l'Occident le perçoit, et c'est cette perception qui va encore élargir la guerre. Il était évident dès le départ que ce serait la conséquence.  Poutine a attendu huit ans pendant que l'Occident construisait et équipait une armée pour l'Ukraine et établissait le récit de propagande, et lorsque Poutine a agi tardivement, il l'a fait d'une manière qui garantissait l'élargissement de la guerre.  Personne n'a dit à Poutine que les guerres ne peuvent pas être menées de manière limitée avec une corde à linge ?

L'intervention limitée de Poutine a donné à Washington sept mois pour convaincre les peuples occidentaux que la Russie est l'agresseur, pour fournir des armes à l'Ukraine, pour former les soldats ukrainiens à leur utilisation et pour établir des systèmes de communication permettant à Washington de fournir des informations de ciblage aux forces ukrainiennes.  Il est impossible d'imaginer le Kremlin mener une guerre d'une manière moins susceptible de réussir.

Ce que le Kremlin a fait, c'est justifier la croyance de Washington en son omnipotence, ce qui conduira à davantage de provocations. Washington n'a pas eu peur de voler les réserves de change et autres actifs de la Russie, d'armer l'Ukraine et de faire sauter les pipelines russes Nord Stream.  À chaque étape, Washington est devenu plus audacieux et les menaces à l'égard de la Russie sont devenues plus fortes.  

C'est l'effort de Poutine pour contenir la guerre qui lui en amène une plus large.  Alors qu'il poursuit sa politique de demi-mesures, Armageddon se rapproche de plus en plus.

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc avec DeepL.

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2022/10/03/the-kremlin-has-destroyed-russias-military-reputation/

NDLR: Lisez sur ce site les analyses critiques de Leonid Ivashov, de Vladimir Kvachkov et de certains auteurs du Club d'Izborsk sur la décadence de la Russie avec Poutine, qui contraste avec la propagande officielle et l'image idéale que s'en font généralement les Occidentaux non-russophobes.

Lire la suite

Michael Hudson et Paul Craig Roberts: Washington a utilisé la "crise ukrainienne" pour lier l'Europe à Washington

3 Octobre 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Allemagne, #Economie, #Europe, #Guerre, #OTAN, #Occident, #Paul Craig Roberts, #Russie, #USA, #Ukraine

Washington a utilisé la "crise ukrainienne" pour lier l'Europe à Washington

Par Michael Hudson, professeur d'économie à l'université du Missouri, Kansas City, et chercheur associé au Levy Economics Institute du Bard College. Son dernier livre s'intitule "The Destiny of Civilization".

Michael Hudson explique que les sanctions russes imposées par Washington ont libéré la Russie de ses illusions selon lesquelles elle avait des "partenaires occidentaux" tout en détruisant l'Europe sur le plan économique.  L'article de Hudson, légèrement modifié par PCR, est reproduit avec l'autorisation de PCR, avec les derniers commentaires de PCR.

La réaction au sabotage de trois des quatre pipelines Nord Stream 1 et 2 en quatre endroits, le lundi 26 septembre, s'est concentrée sur les spéculations quant à l'identité du coupable et sur la question de savoir si l'OTAN fera une tentative sérieuse pour découvrir la réponse. Pourtant, au lieu de la panique, il y a eu un grand soupir de soulagement diplomatique, voire de calme. La mise hors service de ces pipelines met fin à l'incertitude et aux inquiétudes des diplomates des États-Unis et de l'OTAN, qui ont failli atteindre une proportion de crise la semaine précédente, lorsque de grandes manifestations ont eu lieu en Allemagne pour demander la fin des sanctions et la mise en service de Nord Stream 2 pour résoudre la pénurie d'énergie.

Le public allemand commençait à comprendre ce que signifiait la fermeture de ses entreprises d'acier, d'engrais, de verre et de papier toilette. Ces entreprises prévoyaient qu'elles devraient cesser leurs activités ou les transférer aux États-Unis si l'Allemagne ne levait pas ses sanctions commerciales et monétaires à l'encontre de la Russie, ne permettait pas la reprise des importations de gaz et de pétrole et, vraisemblablement, la baisse des prix après leur multiplication par huit ou dix.

Pourtant, la faucon du département d'État Victoria Nuland avait déjà déclaré en janvier que "d'une manière ou d'une autre, le Nord Stream 2 n'avancera pas" si la Russie répond aux attaques militaires accélérées de l'OTAN et de l'Ukraine contre les oblasts orientaux russophones. Le président Biden a soutenu l'insistance des États-Unis le 7 février, en promettant qu'"il n'y aura plus de Nord Stream 2. Nous y mettrons fin. ... Je vous le promets, nous serons en mesure de le faire".

La plupart des observateurs ont simplement supposé que ces déclarations reflétaient le fait évident que les politiciens allemands étaient entièrement dans la poche des États-Unis et de l'OTAN. Ils ont tenu bon en refusant d'autoriser Nord Stream 2, et le Canada a rapidement saisi les dynamos Siemens nécessaires à l'acheminement du gaz par Nord Stream 1. Cela semblait régler la question jusqu'à ce que l'industrie allemande - et un nombre croissant d'électeurs - commence enfin à calculer ce que le blocage du gaz russe signifierait pour les entreprises industrielles allemandes.

La volonté de l'Allemagne de s'imposer une dépression économique vacillait - mais pas de la part des politiciens allemands ni de la bureaucratie européenne. Si les responsables politiques allemands faisaient passer les intérêts commerciaux et le niveau de vie de l'Allemagne en premier, les sanctions communes de l'OTAN et le front de la nouvelle guerre froide seraient brisés. L'Italie et la France pourraient suivre le mouvement. Ce cauchemar de l'indépendance diplomatique européenne a rendu urgent de retirer les sanctions anti-russes des mains de la politique démocratique et de régler les choses en sabotant les deux pipelines. Bien qu'il s'agisse d'un acte de violence, il a permis de rétablir le calme dans les relations diplomatiques internationales entre les politiciens américains et allemands. Pas d'énergie russe pour l'Allemagne signifie aucune menace pour la soumission de l'Allemagne à Washington.

Il n'y a plus d'incertitude quant à savoir si l'Europe se détachera ou non des objectifs de la nouvelle guerre froide des États-Unis en rétablissant le commerce et les investissements mutuels avec la Russie. Cette option est désormais écartée. La menace d'une rupture de l'Europe avec les sanctions commerciales et financières des États-Unis et de l'OTAN contre la Russie a été résolue, apparemment pour l'avenir prévisible, car la Russie a annoncé qu'avec la baisse de pression du gaz dans trois des quatre gazoducs, l'infusion d'eau salée corrodera irréversiblement les tuyaux. (Tagesspiegel, 28 septembre.)

Où vont l'euro et le dollar à partir de maintenant ?

En observant comment cette "solution" commerciale va remodeler la relation entre le dollar américain et l'euro, on peut comprendre pourquoi les conséquences apparemment évidentes de la rupture des liens commerciaux entre l'Allemagne, l'Italie et d'autres économies européennes et la Russie n'ont pas été discutées ouvertement. Le "débat sur les sanctions" a été résolu par un effondrement économique de l'Allemagne, voire de toute l'Europe. Pour l'Europe, la prochaine décennie sera un désastre. Il y aura peut-être des récriminations contre le prix à payer pour avoir laissé la diplomatie commerciale de l'Europe être dictée par l'OTAN, mais l'Europe ne peut rien y faire. Personne ne s'attend (encore) à ce que l'UE rejoigne l'Organisation de coopération de Shanghai. Ce que l'on attend, c'est que le niveau de vie de l'Europe s'effondre.

(Et, j'ajouterais, que les pièces détachées pour BMW, Mercedes, Porsche et VW se raréfient).

Les exportations industrielles de l'Allemagne étaient le principal facteur soutenant le taux de change de l'euro. Le grand intérêt pour l'Allemagne de passer du deutsche mark à l'euro était d'éviter que les excédents d'exportation de l'Allemagne ne fassent grimper le taux de change du deutsche mark à un point tel que les produits allemands seraient hors de prix sur les marchés mondiaux. L'élargissement de la monnaie à la Grèce, l'Italie, le Portugal, l'Espagne et d'autres pays dont la balance des paiements est déficitaire empêcherait la monnaie de s'envoler. Et cela protégerait la compétitivité de l'industrie allemande.

Après son introduction en 1999 à 1,12 dollar, l'euro a effectivement chuté à 0,85 dollar en juillet 2001, mais il s'est redressé et a atteint 1,58 dollar en avril 2008. Il n'a cessé de baisser depuis lors, et depuis février de cette année, les sanctions ont fait passer le taux de change de l'euro en dessous de la parité avec le dollar, pour atteindre 0,97 dollar cette semaine. Le principal facteur a été la hausse des prix du gaz et du pétrole importés, ainsi que des produits tels que l'aluminium et les engrais dont la production nécessite de lourds intrants énergétiques. Et à mesure que le taux de change de l'euro baisse par rapport au dollar, le coût du portage de sa dette en dollars américains - condition normale pour les filiales des multinationales américaines - augmentera, ce qui réduira leurs bénéfices.

Ce n'est pas le genre de dépression où les "stabilisateurs automatiques" peuvent faire fonctionner "la magie du marché" pour rétablir l'équilibre économique. La dépendance énergétique est structurelle. Et les propres règles économiques de la zone euro limitent ses déficits budgétaires à seulement 3 % du PIB. Cela empêche les gouvernements nationaux de l'UE de soutenir leur économie par des dépenses déficitaires. La hausse des prix de l'énergie et des denrées alimentaires - et du service de la dette en dollars - laissera beaucoup moins de revenus à dépenser en biens et services. Non pas qu'il y aura de l'énergie pour produire de nombreux biens.

Il semble curieux que le marché boursier américain ait grimpé en flèche - 500 points pour le Dow Jones Industrial Average mercredi. Peut-être s'agissait-il simplement de l'intervention de l'équipe de protection contre les plongeons pour tenter de rassurer le monde que tout allait bien se passer. Mais la réalité économique a pointé le bout de son nez jeudi, et la bourse a rendu ses gains fantômes.

Il est vrai que la famine énergétique a mis fin à la concurrence industrielle allemande avec les États-Unis, comme le montre le compte commercial. Mais sur le compte de capital, la dépréciation de l'euro réduira la valeur des investissements américains en Europe et la valeur en dollars de tous les bénéfices que ces investissements peuvent encore réaliser à mesure que l'économie européenne se contracte. Les bénéfices déclarés par les multinationales américaines vont donc diminuer.

Pour finir, Pepe Escobar a souligné le 28 septembre que "l'Allemagne est contractuellement obligée d'acheter au moins 40 milliards de mètres cubes de gaz russe par an jusqu'en 2030. ... Gazprom a légalement le droit d'être payé même sans livrer de gaz. C'est l'esprit d'un contrat à long terme. ... Berlin ne reçoit pas tout le gaz dont elle a besoin mais doit quand même payer." La bataille judiciaire s'annonce longue avant que l'argent ne change de mains - mais la capacité de l'Allemagne à payer ne cesse de s'affaiblir.

D'ailleurs, la capacité de paiement de nombreux pays atteint déjà le point de rupture.

L'effet des sanctions américaines et de la nouvelle guerre froide hors d'Europe

Les matières premières internationales sont encore principalement évaluées en dollars, de sorte que la hausse du taux de change du dollar entraînera une augmentation proportionnelle des prix à l'importation pour la plupart des pays. Ce problème de taux de change est intensifié par les sanctions des États-Unis et de l'OTAN qui font grimper les prix mondiaux du gaz, du pétrole et des céréales. De nombreux pays européens et du Sud ont déjà atteint la limite de leur capacité à assurer le service de leurs dettes libellées en dollars. Ils ne peuvent pas se permettre d'importer l'énergie et la nourriture dont ils ont besoin pour vivre s'ils doivent payer leurs dettes étrangères. L'économie mondiale dépasse désormais les limites de sa dette, il faut donc que quelque chose cède.

Le mardi 27 septembre, lorsque la nouvelle de l'attaque du gaz Nord Stream a été connue, le secrétaire d'État américain Antony Blinken a versé des larmes de crocodile et a déclaré que l'attaque des pipelines russes n'était "dans l'intérêt de personne". Mais si c'était vraiment le cas, personne n'aurait attaqué les gazoducs.

Je n'ai aucun doute sur le fait que les stratèges américains ont un plan de match sur la façon de procéder et qu'il est dans ce que les néoconservateurs prétendent être l'intérêt des États-Unis - celui de maintenir une économie mondiale unipolaire néolibéralisée et financiarisée aussi longtemps qu'ils le peuvent.

Ils ont depuis longtemps un plan pour les pays qui ne sont pas en mesure d'assurer le service de leur dette extérieure. Le FMI leur prêtera de l'argent, à condition que le pays débiteur trouve les devises nécessaires pour rembourser les prêts en dollars en privatisant, c'est-à-dire en vendant à des intérêts privés, ce qui reste de son domaine public, de son patrimoine de ressources naturelles et d'autres actifs, principalement aux investisseurs financiers américains et à leurs alliés.

Cela fonctionnera-t-il ? Ou bien les pays endettés envers l'Occident vont-ils se regrouper et trouver des moyens de rétablir le monde apparemment perdu des prix abordables du pétrole et du gaz, des engrais, des céréales et autres denrées alimentaires, des métaux et des matières premières. Ces produits fournis par la Russie, la Chine et leurs voisins eurasiens alliés ne seront pas évalués en fonction de la valeur artificiellement élevée du dollar américain.  En se dissociant de l'Occident, le tiers monde peut devenir indépendant.

Les pays endettés répudieront-ils les dettes qui leur ont été imposées, protégeront-ils leurs intérêts et utiliseront-ils des devises autres que le dollar, surévalué par la mainmise de Washington sur l'Europe ?

 Les stratèges mondiaux américains pensent avoir évité la difficulté par le sabotage de Nord Stream 1 et 2. Mais la solution de Washington détruit les économies du propre empire de Washington. La Russie et la Chine permettront-elles à Washington d'exercer sur les pays du Sud et d'Eurasie le même pouvoir que la diplomatie américaine exerce sur l'Allemagne et d'autres pays européens ?

À moins qu'une alternative institutionnelle ne soit créée au FMI, à la Banque mondiale, au Tribunal international, à l'Organisation mondiale du commerce et aux nombreuses agences de l'ONU actuellement utilisées dans l'intérêt des États-Unis par les diplomates américains et leurs mandataires, les décennies à venir verront-elles la stratégie économique américaine de domination financière et militaire se dérouler comme Washington l'a prévu ?

Le problème est que les plans de Washington pour la guerre en Ukraine et les sanctions anti-russes ont jusqu'à présent fonctionné exactement à l'inverse de ce qui était prévu.  Une grande partie de l'Ukraine est maintenant réunie avec la Russie.

Cela peut donner un peu d'espoir à d'autres. L'opposition et même le mépris manifestés par les diplomates américains à l'égard des autres pays qui pensent pouvoir agir dans leur propre intérêt économique sont si forts que Washington, dans son orgueil démesuré, ne peut comprendre que ces pays puissent développer leur propre alternative au plan mondial américain.

 

Pour ajouter à l'excellente analyse de Hudson, la Russie et la Chine tendent la main à l'Amérique du Sud, à l'Asie et à l'Afrique et offrent des opportunités économiques aux pays au lieu de s'endetter auprès de l'Amérique et de vendre de force leur patrimoine à des intérêts étrangers. La Russie et la Chine ont une puissance économique et militaire suffisante pour être considérées comme des partenaires commerciaux capables de défendre l'accord.  Une fois que la Russie et la Chine se seront soustraites à l'exploitation et au contrôle des systèmes de paiement et de compensation américains et à l'utilisation du dollar américain, l'hégémonie financière américaine sera limitée aux États fantoches occidentaux de Washington.

Tous les gouvernements allemands depuis la chute du régime national-socialiste ont été des gouvernements fantoches américains achetés et payés. La population allemande a été endoctrinée par le contrôle américain et israélien sur l'éducation allemande. Les Allemands ont été convaincus que le nationalisme allemand est un mal et qu'il entraînerait l'avènement d'un nouveau Führer. Aucun gouvernement allemand depuis 1945 n'a pris de décision dans l'intérêt du peuple allemand plutôt que dans l'intérêt de l'hégémonie de Washington et des paiements à Israël.  Les Allemands ne sont pas conscients de cela.  Ils ont un drapeau. Ils ont des frontières qui indiquent un pays. Ils ont un chancelier et des représentants élus.  Les Allemands pensent qu'ils sont un état indépendant, mais ils ne sont rien d'autre qu'un appendice de Washington.

Un gouvernement qui se préoccupe de son propre peuple et de ses intérêts accepterait-il si volontiers, et appliquerait-il, des sanctions contre la Russie qui n'ont aucun effet sur la Russie mais qui sont calculées par Washington pour détruire les prouesses économiques et l'indépendance de l'Allemagne ?

Comme me l'a dit un haut fonctionnaire du Pentagone il y a des années, le gouvernement allemand nous rend des comptes. Nous leur donnons des sacs pleins d'argent. Nous les possédons.

Le gouvernement allemand, et tous les gouvernements européens, ont vendu les intérêts de leurs citoyens depuis 1945.  Les quelques politiciens européens qui ont hésité, qui ont eu des sentiments nationalistes, ont été marginalisés par Washington et ses gouvernements et élites médiatiques européens achetés.  Aucun intérêt européen ou britannique n'a été représenté par ces gouvernements en 77 ans.

Aujourd'hui, Poutine, le président de la Russie, conteste cet ordre mondial américain.  Il dit que c'est terminé.  Washington, dirigé par ses néoconservateurs juifs, ne supporte pas cette idée.  Ils sont déterminés à détruire la Russie.  Poutine a reconnu leur détermination à détruire la Russie et l'a communiquée à la nation russe.

Si vous ne comprenez pas que cela prépare le terrain pour une guerre entre puissances nucléaires, vous êtes trop stupide pour justifier votre existence, qui n'est probablement pas dans les cartes pour beaucoup plus longtemps.

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2022/10/03/washington-used-the-ukraine-crisis-to-bind-europe-to-washington/

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc avec www.DeepL.com

Lire la suite

Sri Vishnu Sahasranamam I 1000 names of Mahavishnu I Rita Thyagarajan I Om Voices

2 Octobre 2022 , Rédigé par लाल और सफेद Publié dans #Inde, #Musique, #Religion

This is one of the most sacred stotras in Hinduism. It is believed that Sri Vedavyasa is the Rishi who strung together the thousand names of Sri Mahavishnu as they were revealed by Bhishma to Yudhishthira (Mahabharata).

(...)

669 Brahmangna He who knows Vedas as Himself 670 Brahmana priya He who is liked by Brahmins 671 Maha krama He who takes big steps 672 Maha karma He who does the great works like creation, upkeep and destruction 673 Maha teja He who gives light to stars or He who is the great star 674 Mahoraga He who has the form of the great serpent 675 Maha krithu He who is the great doer 676 Mahar yajwa He who shows the way by performing great sacrifices (yagna) 677 Maha yagna He who is the greatest Yagna (sacrifice) 678 Maha havi He who is the greatest sacrificial offering in the yagna 679 Stavya He who is being praised by everybody 680 Sthava priya He who likes being praised 681 Stotra He who is the song about Himself 682 Sthutha He who is the act of being sung about God 683 Sthothra He who is the devotee who sings about him 684 Rana priya He who likes war 685 Poorna He who is complete 686 Poorayitha He who completes the wishes of his devotees 687 Pushya He who removes sins as one thinks about Him 688 Punya keerthi He who is famous for removing sins 689 Anamaya He who never becomes ill 690 Manojava He who is as fast as the mind 691 Theertha kara He who created methods for salvation of all beings in the world 692 Vasu rethas He who is the golden essence of Himself 693 Vasu pradha He who gives wealth to his devotees 694 Vasupradha He who leads His devotees to salvation 695 Vasu deva He who was born as son of Vasudeva 696 Vasu He in whom all others live 697 Vasu manas He who has a mind which lives in all others 698 Havi He who is the sacrificial offering in the yagas 699 Sad Gadhi He who is attained by good people 700 Sad krithi He who does good action 701 Saththa He who is personification of non differential knowledge 702 Sad brithi He who is Sat and Chit (Truth and Ultimate truth) 703 Sad parayana He who is attained by those who know him 704 Sura sena He who lead an army of heroes 705 Yadu sreshta He who is the greatest among Yadus (Krishna belonged to this family) 706 Sannivasa He who is the ultimate place where scholars go. 707 Suyamuna He who is surrounded by residents of Yamuna 708 Bhootavasa He who keeps all beings in his caring sight 709 Vasudeva He who hides the world by illusion 710 Sarvasunilaya He who is the form of Jivatma (the form of God within every being) 711 Anala He who has unending strength 712 Darpaha He who destroys the pride of those who are against Dharma 713 Darpadha He who gives self satisfaction to those who walk in the path of Dharma 714 Drptha He who is supremely happy or He who never gets proud of his strength 715 Durdhara He who can be brought to the mind with difficulty 716 Aparajitha He who can not be won 717 Viswa Murthi He who has the universe as his body 718 Maha Murthi He who has a big body 719 Deepthamurthy He who has a body which shines due to knowledge 720 Murthyman He whose body when he is born is not a result of Karma 721 Aneka Murthy He who is born several times 722 Avyaktha He who is not clear or He who cannot be determined to be a certain thing by any body 723 Satha Murthy He who has several forms 724 Sathanana He who has several faces 725 Eka He who is one 726 Naika He who appears as in different forms by illusion 727 Sava He who is the personification of soma yaga 728 Kava He who shines even among those who are sinners or He who is worshipped as ‘ka’ indicating pleasures 729 Kasmai He who can be investigated and known 730 Yasmai He who tries to help is devotees always or He who is indicated by ‘yat’ 731 Thasmai He who is indicated by the word ‘THAT’ 732 Padamanuttamam He who is in such a high position that the most knowledgeable want to attain him 733 Loka Bhandu He who is a relation of all beings 734 Loka Natha He who rules over the world 735 Madhava He who was born in the family of Madhu 736 Bhaktha Vatsala He who loves his devotees 737 Suvarna varna He who is of a golden colour 738 Hemanga He who has a golden body 739 Varanga He who has beautiful body 740 Chandanam gathi He who wears Golden armlets to give happiness 741 Veeraha He who is a hero destroying sins 742 Vishama He who cannot be compared to any one else 743 Sunya He who appears as if he is not there 744 Grithasi He who does not have desires 745 Achala He who is supremely stable 746 Chala He who moves in the form of wind for example 747 Amani He who does not have pride and willing to be any thing 748 Manada He who by his illusion makes people love their body 749 Manya He who is fit to be worshipped 750 Loka swami He who is the lord of the universe 751 Thriloka drik He who carries the three worlds 752 Sumedha He who is having good causing knowledge 753 Medhaja He who is created in Yagas 754 Dhanya He who has all facilities 755 Sathya medha He who has a knowledge which is unalloyed truth 756 Dhara Dhara He who carried the mountain 757 Thejovrisha He who rains light 758 Dhythi dhara He who has shining limbs 759 Sarva Sastra Bhritham Vara He who is the greatest among those who are armed 760 Pragraha He who receives (the flowers .leaves etc offered by his devotees) 761 Nigraha He who keeps every thing within himself 762 Vyanga He who does not have end 763 Naika Sringa He who has several horns ( Dharma, Artha, Kama and Moksha are the horns) 764 Gadhagraja He who appears before by Manthras or He who appeared before Gatha 765 Chatur murthy He who has four forms 766 Chathur Bahu He who has four arms 767 Chatur Vyooha He who has four Vyoohas ( Four gates) 768 Chatur Gathi He who is the destination for four varnas (brahmana, Kshatriya, Vysya and shudra) 769 Chatur Atma He who has four aspects of mind. Brain., thought and pride 770 Chatur Bhava He who is the reason for Dharma, Artha, Kama and Moksha (right action, wealth, pleasure and salvation) 771 Chatur Veda Vidha He who knows properly the meaning of four Vedas 772 Eka Patha He who keeps all the worlds under one of his feet 773 Sama Vartha He who rotates the wheel of birth and death 774 Nivrittatma He who is always available everywhere. 775 Dur Jaya He who can not be won 776 Durathikrama He whose orders can never be disobeyed 777 Dur Labha He who can not be attained except by devotion 778 Dur Gama He who is easily not known 779 Durga He who is difficult to attain due to way side road blocks 780 Dura Vasa He who can be kept in the mind with great difficulty 781 Durariha He who kills those adopting the wrong path 782 Shubhanga He who has a beautiful body 783 Loka Saranga He who understands the essence of the world 784 Suthanthu He who keeps with him the wide world 785 Thanthu Vardhana He who broadens the world 786 Indra Karma He who has the work like Indra 787 Maha Karma He who created all great beings 788 Kritha Karma He who does not have a need to do any thing 789 Kritha Agama He who created the Vedas 790 Udbhava He who attains great births 791 Sundara He who is the epitome of beauty 792 Sunda He who is wet (has mercy) 793 Rathna Nabha He who has a beautiful belly 794 Sulochana He who has beautiful eyes 795 Arka He who is suitable to be worshipped by all great Gods 796 Vaja sana He who gives Anna (food) 797 Shringa He who was born as a fish with horn 798 Jayantha He who is the cause of victory 799 Sarva Vijjayi He who knows all and wins over all 800 Suvarna Bindu He who has limbs of the body like Gold or He who is the God of Pranava (OM) 801 Akshobya He who should not be disturbed 802 Sarva Vagesware swara He who is the chief among Gods who speak 803 Maha Hrida He whose heart is full of the eternal water of happiness 804 Maha Gartha He who is the lord of illusion which is like a big hole or He who is a great charioteer 805 Maha Bhootha He who is spread in all places always 806 Maha Nidhi He in Whom all wealth is saved 807 Kumudha He who makes the earth happy 808 Kundara He who recognizes results of good deeds 809 Kunda He who gave earth as Dana to Kasyapa ( as Parasurama) 810 Parjanya He who is a cloud (which showers comfort to the sad people) 811 Pavana He who makes one pure by mere thought 812 Anila He who does not have any one to order him Or He who never sleeps 813 Amruthasa He who eats nectar which is the greatest happiness 814 Amritha Vapu He who has a body which cannot be destroyed 815 Sarvagna He who knows every thing 816 Sarvatho Muga He who has faces everywhere or He who can be approached from any where 817 Sulabha He who can be easily attained 818 Suvritha He who does great penance 819 Siddha He for no reason is always Himself 820 Sathuru Jita He who wins over his enemies 821 Sathru Thapana He who makes his enemies suffer 822 Nyagrodha He who is above all beings in the worlds below 823 Udhumbara He who is above skies or He who gives food to all the world 824 Aswatha He who is like a banyan tree 825 Chanurandra Nishudhana He who killed Chanoora who belonged to Andhra 826 Sahasrarchi He who has thousand rays 827 Satha Jihwa He who is the fire God with seven tongues 828 Sapthaida He who has seven flames 829 Saptha Vahana He who is the Sun God with seven horses 830 Amoorthi He who does not have shape 831 Anagha He who is not touched by sins 832 Achintya He who cannot be known by thought process 833 Bhaya Krit He who creates fear in bad people 834 Bhaya Nasana He who destroys fear in good people 835 Anu He who is small like an atom 836 Brihat He who is extremely big 837 Krisa He who is thin 838 Sthoola He who is stout 839 Guna Britha He who has the nature to create, upkeep and destroy 840 Nirguna He who does not have any properties

(...)

Sri Vishnu Sahasranamam I 1000 names of Mahavishnu I Rita Thyagarajan I Om Voices

Vishnu (/ˈvɪʃn/ VISH-noo; Sanskrit: विष्णु, romanizedViṣṇu, lit.'the pervader', pronounced [ʋɪʂɳʊ]), also known as Narayana and Hari, is one of the principal deities of Hinduism. He is the supreme being within Vaishnavism, one of the major traditions within contemporary Hinduism.[7][8]

Vishnu is known as "The Preserver" within the Trimurti, the triple deity of supreme divinity that includes Brahma and Shiva.[9][10] In Vaishnavism, Vishnu is the supreme being who creates, protects, and transforms the universe. In the Shaktism tradition, the Goddess, or Adi Shakti, is described as the supreme Para Brahman, yet Vishnu is revered along with Shiva and Brahma. Tridevi is stated to be the energy and creative power (Shakti) of each, with Lakshmi being the equal complementary partner of Vishnu.[11] He is one of the five equivalent deities in Panchayatana puja of the Smarta tradition of Hinduism.[10]

According to Vaishnavism, the highest form of Ishvara is with qualities (Saguna), and have certain form, but is limitless, transcendent and unchanging absolute Brahman, and the primal Atman (Self) of the universe.[12] There are many both benevolent and fearsome depictions of Vishnu. In benevolent aspects, he is depicted as an omniscient being sleeping on the coils of the serpent Adishesha (who represents time) floating in the primeval ocean of milk called Kshira Sagara with his consort, Lakshmi.[13]

Whenever the world is threatened with evil, chaos, and destructive forces, Vishnu descends in the form of an avatar (incarnation) to restore the cosmic order, and protect dharma. The Dashavatara are the ten primary avatars (incarnations) of Vishnu. Out of these ten, Rama and Krishna are the most important.[14]

https://en.wikipedia.org/wiki/Vishnu

Shesha (Sanskrit: शेष; Śeṣa) transl. 'The remainder',[2] also known as Sheshanaga (Sanskrit: शेषनाग; Śeṣanāga) or Adishesha (Ādiśeṣa), is a serpentine demigod (Naga) and Nagaraja (King of all serpents), as well as a primordial being of creation in Hinduism. In the Puranas, Shesha is said to hold all the planets of the universe on his hoods and to constantly sing the glories of Vishnu from all his mouths. He is sometimes referred to as Ananta Shesha, "Endless-Shesha", or Adishesha, the "First Shesha". It is said that when Adishesa uncoils, time moves forward and creation takes place; when he coils back, the universe ceases to exist.

The Narayana form of Vishnu is often depicted as resting on Shesha, accompanied by his consort Lakshmi. Adishesha is considered as one of the two mounts of Vishnu alongside Garuda. He is said to have descended upon Earth in the following human forms or incarnations: Lakshmana, brother of Vishnu's incarnation Rama during the Treta Yuga, and according to some traditions, as Balarama, brother of Vishnu's incarnation Krishna during the Dvapara Yuga. According to the Mahabharata (Adi Parva), his father was Kashyapa and his mother Kadru, though in other accounts, he is usually a primordial being created by Vishnu.

His name means "he who remains", from the Sanskrit root śiṣ, because even as the world is destroyed at the end of each kalpa, Shesha remains as he is.

https://en.wikipedia.org/wiki/Shesha

Lire la suite

Hanuman Chalisa by Om Voices

2 Octobre 2022 , Rédigé par लाल और सफेद Publié dans #Musique, #Religion, #Inde

Lire la suite

Leonid Ivashov. "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies"

2 Octobre 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Club d'Izborsk, #Guerre, #Général Leonid Ivashov, #Politique, #Russie

Leonid Ivashov. "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies"

Leonid Ivashov. "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies"

19 janvier 2022, 7 h 08.

Leonid Ivashov. L'humanité. Guerres mondiales et pandémies. - Moscou : Book World, 2020. - 544 p.

Plus l'ère de la bipolarité mondiale avance dans l'histoire, plus la tragédie de la destruction de la puissance soviétique et du système socialiste mondial est ressentie de manière aiguë et profonde. Ce n'est pas seulement un État puissant, l'un des centres de la construction mondiale du XXe siècle, qui a disparu de la carte politique du monde, mais aussi l'ancienne humanité avec son sens de la vie, son but et ses priorités de développement, les piliers de soutien de l'ordre mondial. L'essence et le rôle des sujets du processus politique mondial et les forces motrices du développement de la communauté humaine ont changé, la diversité des formes de développement et la compétitivité des systèmes sociaux des projets géopolitiques eurasien et atlantique ont fortement diminué. Le sujet principal du processus global est devenu le grand capital de nature transnationale. La notion même de "développement" a également changé de sens essentiel ; on peut plutôt parler de la dégradation de l'ancien modèle du monde et de l'humanité en général. Le principe de justice dans les relations internationales a été démantelé ; le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des États, qui a été lancé et établi dans la Charte des Nations unies, a été détruit ; l'utilisation du pouvoir militaire et du "soft power" est devenue omniprésente. Pourquoi l'humanité en est-elle arrivée à une telle conclusion et qu'est-ce qui attend le monde ? Le colonel général Ivashov, président de l'Académie des problèmes géopolitiques, docteur en histoire, en parle dans son nouveau livre.

Traduit par Le Rouge et le Blanc avec www.DeepL.com/Translator

Leonid Ivashov. "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies"
Lire la suite

Leonid Ivashov : "Voronezh", en Extrême-Orient, suivra l'ensemble de l'Alaska et du Japon en même temps (17 août 2022)

2 Octobre 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Club d'Izborsk (Russie), #Général Leonid Ivashov, #Russie, #Guerre

Leonid Ivashov : "Voronezh", en Extrême-Orient, suivra l'ensemble de l'Alaska et du Japon en même temps (17 août 2022)

Leonid Ivashov : "Voronezh", en Extrême-Orient, suivra l'ensemble de l'Alaska et du Japon en même temps.

17 août 2022, 9h40.

Les forces spatiales militaires russes recevront bientôt pas moins de deux stations radar d'alerte aux missiles supplémentaires à Voronezh. La construction bat son plein, tant dans le sud que dans le nord. L'Extrême-Orient est pratiquement une nouvelle zone de contrôle de l'horizon, car Voronezh est une station radar à longue portée sur l'horizon.

Les stations de ce type constituent l'échelon terrestre du système russe d'alerte précoce. Ils recueillent des informations sur les lancements de missiles et les objets spatiaux. Avec leur aide, il est possible de suivre les attaques de missiles sur le territoire russe. Les stations créent un "champ radar solide autour de notre pays pour suivre les cibles balistiques", a déclaré le concepteur général du système d'alerte aux missiles, Sergei Boev, cité par l'agence de presse RBC, lors du forum Armée-2022.

Le colonel général Leonid Ivashov, président de l'Académie des problèmes géopolitiques, affirme que les stations de détection des cibles volantes constituent un puissant bouclier de défense :

- "Mais le principe de fonctionnement de tout localisateur est un 'pétale', ce qui signifie qu'il n'y a pas de zones visibles où un objet volant ne peut être détecté. C'est pour cela qu'on les plaçait en haut des montagnes pour qu'ils puissent couvrir toute la surface. Mais c'était assez difficile.

- De plus, les radars terrestres ont des satellites en orbite ?

- C'est ainsi que se construit une défense en échelon : courte portée, moyenne portée et longue portée. En général, de nombreux facteurs entrent en jeu. Mais même un élément étonnant, nouvellement inventé, ne peut jouer un rôle décisif dans le système de défense et de sécurité. Toutes les sphères doivent interagir efficacement.

Nous voyons alors à quoi mène le fait de se vanter de notre "sécurité totale". Elle dissipe également la population, et nous n'avons pas beaucoup de gens aujourd'hui. Mais au moins pour ceux qui le sont, ils disent que vous êtes "protégé de manière fiable".

Mais je suis maintenant en Crimée et ce matin, il y a eu un incendie dans le district de Dzhankoy, près du village de Maiskoye - de nouvelles explosions. Oui, c'est une zone frontalière avec des opérations spéciales. Mais nous voyons qu'à Sébastopol, le jour de la Marine, un drone a été envoyé depuis lequel un engin explosif a été largué. La sécurité absolue n'existe donc pas. Surtout maintenant que la technologie est très, très avancée.

- Quoi qu'il en soit, ce n'est pas comme il y a 15 ou 20 ans, lorsque les radars soviétiques étaient fermés dans les pays baltes et voulaient être fermés en Azerbaïdjan. Et puis il y avait la station radar de Mukachevo, pour laquelle la Russie a payé un million de dollars par an de loyer dans la phase finale, mais cela n'a pas aidé non plus. La station était même entretenue par du personnel ukrainien.

- La station radar de Gabala, au nord de l'Azerbaïdjan, appartient à la puissante série Daryal, qui, si je me souviens bien, pouvait observer le ciel sur six mille kilomètres. Sur les montagnes d'Aragats, en Arménie voisine, une autre station s'intéressait aux niveaux inférieurs. Et puis il y avait des stations radar qui surveillaient les cibles possibles.

Et malgré tout cela, nous nous rappelons comment Matthias Rust a pris l'avion en 1987 et a atterri sur la Place Rouge. Vous ne pouvez pas fixer des objectifs irréalistes en disant : "Nous avons une vue claire de tout !". Et avec cette rouille - il y a eu une opération spéciale brillante et réussie par les agences de renseignement occidentales. Lors de ce vol, on pouvait ressentir une bonne connaissance de nos champs radar et de leurs caractéristiques. Le pilote a donc volé entre eux comme s'il volait entre les jets de pluie.

Lorsque l'Union soviétique et son système de défense se sont effondrés dans les années 90, nous n'avions aucune visibilité du ciel. Nous n'avons pas du tout quitté le Nord. Nous pensions que "paix, amitié", que "nous sommes aussi des capitalistes maintenant, donc les autres capitalistes ne vont pas nous attaquer". Donc on a tout gâché.

À la fin des années 1980, j'étais à la tête du ministère de la défense soviétique, puis au début des années 1990, j'étais secrétaire du Conseil des ministres de la défense de la CEI. Nous préparions des documents qui proposaient de fixer un objectif précis : si vous voulez que l'ensemble de la vaste Union soviétique soit visible à toutes les hauteurs, de bas en haut, vous devez déployer autant de stations. Il faudrait tellement de plantes, et tellement d'argent. Les montants impliqués étaient fous.

Ensuite, nous avons été confrontés à la tâche de couvrir les directions dangereuses pour l'aviation ennemie - seulement les directions particulièrement dangereuses.

Puis vint Gorbatchev avec sa "nouvelle pensée politique". J'ai tout entendu de sa bouche au Conseil de la Défense. Nous détruisions et réduisions tout, cédant aux Américains des positions sur les missiles à courte et moyenne portée dans le cadre du traité START-1. Gorbatchev n'a pas apprécié : "Pourquoi comptez-vous les coefficients à ma place ! Le fer est le fer, dit-on. En conséquence, 1 846 des complexes les plus récents ont été coupés, tandis que les Américains n'ont coupé que 800 de leurs anciens complexes.

L'objectif politique doit être clairement défini. Elle est transformée en stratégie pour assurer cette tâche, des fonds sont alloués qui ne sont pas pillés, et un contrôle supplémentaire est exercé par l'état-major général. C'est ainsi que le système fonctionne.

Un seul missile, même s'il est très bon, ne fait pas une grande différence. Par exemple, le célèbre missile "Dagger". Dans l'opération spéciale, d'après mes informations, ils n'ont été utilisés que trois fois. Il y a des missiles, mais il n'y avait pas d'avion porteur. Dieu merci, ils ont converti les MiG-31 et les Tu-22.

- Mais maintenant, il semble que les fonds soient apparus. Ils ont donc commencé à construire des radars en Extrême-Orient, au-dessus du cercle polaire, afin de ne pas survoler le pôle Nord.

- Nous avons de vastes étendues. Lorsque vous parlez à des officiers expérimentés de nos systèmes de défense aérienne S-300 et S-400 d'une portée de 350 et 400 kilomètres, une question surgit dans leurs conversations : combien d'entre eux devraient être déployés pour couvrir tous les périmètres du pays ? Il existe donc des directions dangereuses pour les missiles, pour l'aviation et même pour les chars...

Jusqu'à présent, les stations de Voronezh sont en service principalement à l'ouest, dans la partie européenne du pays : dans les oblasts de Kaliningrad, Leningrad et Mourmansk, en Crimée, dans la République des Komis, dans l'oblast d'Orenbourg et dans le kraï de Krasnodar. Et au-delà de l'Oural, dans les régions de l'Altaï, de Krasnoïarsk et d'Irkoutsk, les habitants les appellent généralement "objet untel" ou "v/hr untel". Ils sont développés par le RTI Systems Concern.

Aujourd'hui, les "Voronezhs" vont finalement apparaître en Extrême-Orient aussi, puisqu'ils pourraient venir d'Alaska. Plus le Japon, à partir de plusieurs bases militaires, quelque chose peut arriver. Les États-Unis peuvent obliger le pays du Soleil levant à mener des actions agressives contre la Russie, comme cela s'est déjà produit avec la "Nezalezhnaya". Une sorte d'action préventive est donc nécessaire.

Il y a déjà dix stations, il y en aura une onzième et une douzième. La famille des stations radar stationnaires russes à longue portée et au-dessus de l'horizon est conçue pour détecter les objets spatiaux et aérodynamiques, y compris les missiles balistiques et de croisière.

Ils fonctionnent dans les gammes de longueurs d'onde du mètre, du décimètre et du centimètre. Les grandes longueurs d'onde offrent une grande portée de détection des objets dangereux, tandis que les courtes longueurs d'onde permettent une détection plus précise des cibles.

Traduit par Le Rouge et le Blanc avec www.DeepL.com/Translator

Source: Club d'Izborsk

https://izborsk-club.ru/23185

Lire la suite

Identité numérique pour les Européens : la porte ouverte à un «crédit social» "climatiquement correct" dans l’UE ?

1 Octobre 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Opération "réchauffement climatique", #Crédit social, #Union Européenne

Source : francais.re.com – 24 janvier 2022 – Frédéric Aigouy

https://francais.rt.com/international/95079-identite-numerique-pour-europeens-porte-ouverte-credit-social-ue

Alors que la Commission avance sur la mise en place d’une identité et d’un portefeuille numérique, l’eurodéputé Cristian Terhes s’inquiète d’une possible dérive dans le cadre du projet de l’UE de réduire son empreinte carbone de 55% d’ici 2030. Les citoyens européens seront-ils un jour sanctionnés pour avoir dépassé un hypothétique «quota carbone» ? Jusqu’ici, c’est un simple cauchemar dystopique réservé aux romans d’anticipation. Pourtant, cette idée pourrait bien devenir une réalité tangible à moyen terme sur le Vieux continent, à en croire l’eurodéputé roumain Cristian Theres. Selon ce membre du groupe des conservateurs et réformistes européens, qui suit de près les travaux de l’UE sur la mise en place d’une identité numérique européenne couplée à un «portefeuille numérique» – dans lequel seront notamment stockées les informations bancaires – le danger d’une dérive vers un système de crédit social tel qu’il existe en Chine serait grand. D’après Cristian Terhes, la mise en place du certificat Covid aurait en effet ouvert la boîte de Pandore, donnant un cadre à ce futur projet. «Vous ne pouvez pas [instaurer un crédit social] du jour au lendemain. Si vous le faisiez, l’Europe entière serait dans la rue. Ils le font par segments. Ce certificat vert a créé le système, la technologie et le cadre. C’est le premier pas. Le second pas, c’est le portefeuille européen, et l’identité numérique digitale. Cela suit le même modèle qu’en Chine. Ils veulent attribuer un lien alphanumérique à chaque citoyen de l’UE, que ces derniers garderont toute leur vie et qui sera leur identification unique», explique ainsi l’eurodéputé dans une interview accordée au média suédois News Voice le 22 janvier. Cristian Terhes member of The European Parliament “The European Green Pass / vaccine passports and the incoming European Digital Identity (EID) will lead towards a European social credit system, and it will be tied to carbon taxes.” – part 1 pic.twitter.com/dA1joM2VJM— Wittgenstein (@backtolife_2019) January 22, 2022 «Et aujourd’hui, ils parlent de combattre le changement climatique par exemple. D’ici 2030, ils veulent réduire leur empreinte carbone de 55%. Leur seule manière de faire ça, c’est de rationaliser tout ce que font et consomment [les citoyens de l’UE]», affirme-t-il, notant qu’à l’avenir dans beaucoup de pays d’Europe occidentale l’empreinte carbone des produits que l’on achète sera indiquée. «Pourquoi est-ce que vous croyez que c’est mis en place ? Vous allez acheter quelque chose, vous avez votre portefeuille numérique sur votre téléphone, vous êtes liés à votre identification numérique, et vous allez acheter, disons 5 kgs de viande, de bœuf disons. Le bœuf produit tant de carbone, et vous excédez votre quota. Voilà la direction. Vous voyez beaucoup de rapports là-dessus, des rapports officiels de la Commission, du Parlement. C’est la direction. C’est la raison pour laquelle nous devons comprendre le combat, et faire en sorte de le stopper avant qu’il ne soit trop tard», prévient l’eurodéputé. McKinsey : «La réussite de la décarbonisation dépend de l’adoption par les dirigeants du secteur public de cadres réglementaires suffisamment ambitieux» Si le discours semble pour le moins alarmiste, il n’en demeure pas moins que le projet d’identité numérique européenne est en bonne voie. «La Commission proposera une identité électronique européenne sécurisée. Une identité fiable, que tout citoyen pourra utiliser partout en Europe pour n’importe quel usage, comme payer ses impôts ou louer un vélo», expliquait ainsi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans son discours sur l’état de l’Union, le 16 septembre 2020. Lire aussi L’eurodéputé Cristian Terhes lors de la conférence de presse consacrée à la politique vaccinale de l’UE Un eurodéputé dénonce le manque de transparence dans la politique vaccinale de l’Union européenne Cette identité numérique sera – pour l’heure – «accessible à ceux qui le souhaitent» et vise d’une part selon la Commission à avoir un meilleur contrôle de ses données personnelles, et d’autre part à «faciliter la vie des citoyens et des entreprises», par exemple dans le cadre de la demande d’un prêt. Rien ne dit donc que ce projet sera un jour lié, par exemple, à l’objectif de réduction des émissions carbone de l’UE. Mais les inquiétudes de Cristian Terhes sur une potentielle dérive en ce sens ne semblent toutefois pas complètement infondées. Car dans l’ombre, des technocrates sont déjà à l’œuvre. En témoigne un rapport livré à l’Union européenne par l’influent cabinet de conseil McKinsey, le 3 décembre dernier. Pour parvenir à l’objectif de réduction des émissions de carbone que s’est fixée l’UE, McKinsey estime en effet nécessaire de faire «évoluer les normes sociales et les attentes des consommateurs et des investisseurs vers le zéro carbone comme nouvelle norme». Avec une recommandation ambigüe à l’attention des décideurs politiques : «Créer des cadres politiques et des environnements réglementaires sûrs et stables. La réussite de la décarbonisation dépend de l’adoption par les dirigeants du secteur public de cadres réglementaires suffisamment ambitieux pour atteindre les objectifs de réduction des émissions plutôt que des politiques incrémentielles.» Tout est dans ce que l’on entend par «ambitieux»… «Cela permettrait de fournir des signaux stables en matière de planification et d’investissement, susceptibles d’encourager les technologies et les modèles économiques à faible émission de carbone», conclut Mc Kinsey dans son rapport. Or à écouter l’intervention d’Ursula von der Leyen au forum de Davos le 20 janvier dernier, il semblerait que ce conseil ne soit pas tombé dans l’oreille d’une sourde. «Nous avons désormais la première directive européenne sur l’environnement. Cela signifie que nos objectifs climatiques ne sont plus qu’une “ambition” mais sont une obligation légale. Nous avons proposé un cadre juridique détaillé, qui garantit que nous réduisions nos émission de CO2 de 55% d’ici 2030», a-t-elle tout d’abord rappelé lors de son échange avec Klaus Schwab, soulignant l’importance de la «confiance» pour «embrasser la transition verte et digitale». «C’est notre feuille de route pour la prochaine décennie, inscrite dans la loi. Cela donne confiance aux entreprises, qui savent que si elles investissent dans des projets climatiques, (…) les décideurs publics garderont cette trajectoire», a-t-elle ajouté, sans préciser ce qu’impliquait exactement le maintien de ce cap. De là à conclure que la Commission préparerait un «quota carbone» pour les citoyens européens, il y a certes un monde. Mais comme le confiait de manière plus générale Cristian Terhes en conférence de presse à Bruxelles le 26 novembre dernier, mieux vaut prévenir que guérir : «Quand le certificat vert a été mis en place, le commissaire a établi un seul rapport, disant que c’était pour faciliter la liberté de mouvement et c’est tout. […] Regardez où nous en sommes aujourd’hui. J’invite tous les journalistes d’Europe et du monde à venir voir ce qu’il se passe ici. Parce que nous ne devrions pas permettre cela. Nous ne devrions pas oublier que l’UE a été créé en opposition totale à l’Union soviétique.»

Source n°2 et remerciements par la même occasion à Strategika:

https://strategika.fr/2022/01/28/identite-numerique-pour-les-europeens-la-porte-ouverte-a-un-credit-social-dans-lue/

L'UE est le laboratoire du mondialisme. L'arnaque du "réchauffement climatique", inventée par l'escroc et homme politique et d'affaires Al Gore le bien nommé en est l'idéologie. Cette arnaque d'envergure planétaire est servie par une armée de politichiens, de journalistes et de "scientifiques" officiels stipendiés et égoïstes qui ne cherchent pas la vérité mais l'argent. Il y a derrière eux le troupeau innombrable des moutons crédules qui ne pensent pas et ne savent pas (peut-on leur en faire le reproche ? je ne crois pas, car je pense comme Rivarol que "le peuple étant toujours enfant, le souverain doit toujours être père").

Le monde infernal qu'ils nous préparent est représenté sur le plafond de la coupole du siège de l'ONU. Quand on met l'image à l'envers, c'est la Terre future que l'on voit, telle qu'ils l'imaginent.

Ce que l'on ne voit pas évidemment sur cette horreur maçonnique, sans jeu de mots, c'est Kalki, monté sur son  cheval blanc Devadatta qui viendront rétablir la justice, l'ordre, l'amour et la beauté à la fin du Kali-Yuga ou Âge de Fer (3/4 de mauvais, 1/4 de bons parmi les hommes) dans lequel nous sommes. Une eschatologie évoquée dans l'Apocalypse de St-Jean et représentée sur la tapisserie de l'Apocalypse à Angers, je le signale pour les chrétiens. Le bien le plus précieux que nous ayons, c'est l'Espoir, celui qui était resté dans la boîte de Pandore (Pan-Dora). L'espoir dans le retour de l'Âge d'Or, à la fin  de ce cycle auquel nous ne pouvons pas échapper. Espoir, force, paix et sourire.

Pierre-Olivier Combelles

Coupole du siège de l'ONU. Image mise à l'envers.

Coupole du siège de l'ONU. Image mise à l'envers.

Kalki et son  cheval blanc Devadatta, qui mettront fin au Kali-Yuga ou Âge de Fer.

Kalki et son cheval blanc Devadatta, qui mettront fin au Kali-Yuga ou Âge de Fer.

Lire la suite

Interview with Former Colonel of Russian Military Intelligence Service (GRU) Vladimir Kvachkov

24 Septembre 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Colonel V.V. Kvachkov, #Dépopulation, #Opération Coronavirus, #Russie

Interview with Former Colonel of Russian Military Intelligence Service (GRU) Vladimir Kvachkov

Vladimir Kvachkov, March 25th, 2020.

 

VERBATIM

par Le Rouge et le Blanc

 

  • Today, we have Vladimir Kvachkov as our guest, a Colonel of the GRU (Military Intelligence Officer), a public figure, with a PhD in Military Science.
  • (Vladimir Kvachkov). Good afternoon.
  • Yes, good afternoon, Vladimir Vasilievich. Vladimir Vasilievich, I know you served, among other things, as the leading researcher for the Centre for Defence and Strategic Studies of the general staff of the Armed Forces. Considering your expertise, what do you make of the Coronavirus phenomenon ?
  • It’s exactly this perspective that you need to examine it from. Not from the public-health perspective, nor epidemiology etc. The Coronavirus phenomenon, that they falsely deem a « pandemic » needs to be examined from the perspective of global powers. Religious, political, financial, economic and national. The coronavirus phenomenon, the so-called pandemic - and let me tell you - there’s no pandemic, it’s all a lie, needs to be considered as a global strategic special operation. This is exactly how you need to think of this thing. These are command and staff exercises of the world’s behind-the-scenes powers on controlling humanity. This is what the goal of the Coronavirus is. I’ll repeat it once again, we have little faith in God and even less so in the existence of Satan, the ennemy of the human race. So, the aim of the behind-the-scenes Zionist and financial powers is reducing the world’s population. It’s their idée fixe. They think there’s too many of us ordinary people in the world. There should be around 100 million in their own kind and a maximum of 1 billion people on earth to serve them. Then they’ll be living in abundance here on earth. Because, us the people, the earthlings - there’s too many of us for the behind-the-scenes world powers. This is why the Coronavirus and the financial crisis that has emerged almost immediatly - they’re inextricably tied to one another. The aim is to stop people’s movement around the world, to curtail political freedoms. In political terms, it would be pratically impossible to do all that. There are differences in constitutions, wether they’re being implemented or not - that is a different question. However, there are some political rights that people are accustomed to and they believe they’re theirs to have forever. The first attempt to take away those rights from people happened on September 11, 2001. Not many seem to remember that, after the so-called attack on WTC towers, Pentagon and the White House in the USA, the global war on terrorism is declared. Let’s remember, in order to understand what Coronavirus is now, let’s analyse that first attempt - the declaration of war on humanity that was disguised as a war on terrorism. That was 19 years ago. The behind-the-scenes world powers created the events of September 11, 2001. Now they need another excuse for greater control and takeover of humanity. That’s how they came up with the Coronavirus. Basically, to put it this way, that’s not a pandemic, not an epidemic. Even now, I literally looked at the data this morning, 300 people in the world die from it daily. You can imagine what kind of scale this is. Of course, I’m sorry about each person who dies, but 300 persons across 7,5 billion people - that’s basically nothing. These command and staff exercises of the behind-the-scenes world powers have an aim to limit different political rights and make people afraid. The fools are already grabbing food in shops here… millet, buckwheat, etc…
  • Toilet paper !
  • Yeah, even toilet paper ? God ! Why ? The goal is to scare people. Once again, these are command and staff exercises of the behind-the-scenes Zionist and financial liberal world powers with the aim of limiting the political rights that people are basically accustomed to having. Especially in Western Europe. That’s their second goal. The first goal is to reduce the population numbers on Earth. That’s their satanic goal. The second, political goal of the behind-the-scenes world powers is to seize power, and the third goal is related to finances and power over the economy. Financial, we already know, at least those who are interested il this… Now, for every product that exists - please, give me your pencil… Okay. Let’s say this pencil costs 1 ruble or 1 dollar. Let’s say it’s. 1 dollar. For this pencil, it was issued 20 times the amount - in money, promissory notes, equities and other financial derivatives. That means, if you take the real value of this pencil - 1 dollar, it comes with different papers that carry 20 times the value. Accordingly, all the financial and economic relations have gone from the real, economy to this virtual economy. It is a financial bubble that exists now and which encompasses, I think, 1 quadrillion and 200 trillion dollars. FRS, the Federal Reserve System, literally some days ago, that was in February, I think - they introduced a zero percent interest on deposits. Now, in many countries, it’s even a negative interest rate - that is, you deposited 100 dollars and you get 90 or 95 dollars. But at least your’re still going to get it. So, we’re already getting negative rates on deposits. So, that wealth has to be deflated. How will it be deflated ? Again, through this artificial international… we see the economy has crashed, it’s clear, accordingly - we can’t meet your domestic demand like we did before, you need to tighten your belts, etc… Now is a very important moment. Note, it allegedly started in China. Even through the Chinese are now adamant and report that the Coronavirus was created artificially. It has an artificial origin - it’s proven scientifically already. Of course, in every virus, seeing that it’s the simplest kind of microorganism, as far as I remember - mutations can happen, but they’re of an accidental nature. And when you take the RNA molecule, not DNA - they have RNA - and there’s a part of the genome that’s clearly been carved out and another one inserted in its place - and this happens 3 or 4 times… it is perfectly obvious that, the Chinese scientists have figured this out - it was artificially created and purposefully spread - initially in Whuhan. They had two kinds, two virtual strains. Okay, now. And whatr about Italy ? I think now they have a few thousands infected and aroud one thousand have already died. But again, a hundred times more people die in Italy from flu, pneumonia, scrofula and hepatitis. But we don’t talk about that. Instead, we are being served special political information propaganda, psycho-informative propaganda. Special psycho-informative operation of the behind-the-scene Zionist liberal powers that are creating this terror now. This is whay we need to deal with this phenomenon, as we would with a special operation that it is conducted in the form of command and staff exercises. Now, they’re looking - who’s obeying and who’s not. In China, they introduced strict measures. But, then comrade Xi went to Wuhan and put the pro-American party faction who took that road, in their place. In China, not everything is smooth there. They have, let’s call them that - a pro-Chinese (patriotic) faction that’s somewhat close to us, which is associated with Xi Jiping. And there are obviously pro-American ex-Komsomol members that are money-oriented or simply put - have then focus on « the dough » [money]. And they, of course, tried to use the Coronavirus in Wuhan to gain certain economic and political benefits. Comrade Xi put them all in their place and, consequently, it was over with the virus in China. And then it started in Europe.  Accordingly, we as military intelligence look at « who ? » - it is obvious, and « where ? » - it is also obvious. Europe and China are two geo-economic adversaries of the USA. And this is where they injected this virus. This virus has a fourth dimension as well - the economic one. The first is the religious one - destruction of people on Earth, reducing the population numbers. The second one is to establish political control on humanity. The third one is the financial deflation of that gigantic financial bubble. And the fourth dimension is the elimination of their geo-economic competition. This I’m telling you from the perspective of an officer from the Centre for defence and Strategic Studies of the General Staff of the Armed Forces. This is my assessment of the current epidemic.
  • Vladimir Vasilievich, you spoke with clarity, you laid it out military-style. Can you give us any predictions for the nearest future ?
  • In connection to the Coronavirus ?
  • Yes. What do you think, which countries could expect pressure next…
  • Russia of course. It’s going to Russia, surely. Because … for America - Russia isn’t an economic competitor. Now, the main efforts of the behind-the-scenes world powers are focused on causing disruption in China and Western Europe. And Russia is theit target on two accounts: - they want to reduce our population numbers and to cleanse the territory. That is still to come. Yes.
  • Of course, we would like to hear your opinion regarding a practical plan of action, how to act, how to protect oneself, some recommendations: Maybe, it’s not your field of expertise [of what to do], but maybe you could tell us something.
  • I’m, of course, not epidemiologist. Although, you could say I’m a parasitologist, because you have to be one in order to understand the power structures in Russia. So, I’m speaking as a military doctor - epidemiologist and parasitologist. Until we’re able to get rid of our internal parasites who rules over us, we don’t be able to tackle other parasites.

 

11: 13                                                THE END

 

NDLR: Ce texte est le verbatim (transcription) intégral de l'interview en russe et sous-titrée (fidèlement) en anglais qu'on pouvait trouver sur Youtube en 2020. Elle a été censurée depuis et elle est devenue pratiquement introuvable. Militaire et citoyen exemplaire, Vladimir Vassilievich Kvachkov  a été persécuté par ceux qui détiennent le vrai pouvoir en Russie, ceux qu'il nomme "les parasites".

Interview with Former Colonel of Russian Military Intelligence Service (GRU) Vladimir Kvachkov
Lire la suite

Des bébés pandémiques sans immunité se retrouvent en soins intensifs à travers l'Australie avec des maladies respiratoires (Olivia Day and Kevin Airs Daily Mail June 30, 2022)

5 Juillet 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Australie, #Opération Coronavirus, #Pacifique

concerning number of ‘pandemic babies’ with no immunity to respiratory viruses are ending up seriously ill in ICU.

"Doctors have revealed children born during the Covid-19 pandemic are requiring intensive care ‘from encountering viruses they haven’t come across before’, such as influenza, RSV and Covid.

The children had been born and raised when there were virtually no other viruses circulating in Australia, other than Covid-19.

The Children’s Hospital at Westmead infectious diseases paediatrician Dr Philip Britton said an analysis of ICU admissions across shows babies are testing positive for influenza and Covid at the same time.

‘Over the last month or so, we have seen four times the admissions to hospital for flu in children as for Covid,’ Dr Britton told The Daily Telegraph.

Dr Britton said five per cent of the children presenting with co-infections were being admitted to ICU, a statistic he described as ‘very concerning’.

About half of the children had no pre-existing health conditions, with the elevated number of admissions putting pressure on the hospital system.

Some of the ‘pandemic babies’ are presenting with inflammation of the chest, brain and heart caused by influenza, Covid, and RSV."

(...)

Source et suite:

https://www.lewrockwell.com/2022/06/no_author/pandemic-babies-with-no-immunity-are-ending-up-in-intensive-care-across-australia-with-respiratory-illnesses/

Lire la suite