Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste
Articles récents

Cour suprême de l'Inde : " Personne ne peut être forcé à se faire vacciner ".

5 Mai 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Inde, #Opération Coronavirus, #Santé

"L'intégrité corporelle est protégée par la loi et personne ne peut être forcé à se faire vacciner", a déclaré la Cour suprême.

New Delhi : Personne ne peut être forcé à se faire vacciner, a déclaré aujourd'hui la Cour suprême dans une décision historique sur la politique indienne de vaccination Covid, ordonnant également au gouvernement central de publier des rapports sur les effets indésirables de la vaccination.

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2022/05/05/supreme-court-of-india-no-one-can-be-forced-to-get-vaccinated/

Lire la suite

Entretien avec un vrai médecin, aujourd'hui suspendu: le Dr. Grégory Pamart

5 Mai 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #France, #Opération Coronavirus, #Religion, #Politique

Entretien avec un vrai médecin, aujourd'hui suspendu: le Dr. Grégory Pamart

Le Dr. Grégory Pamart (33 ans, 4 enfants), qui exerçait dans un village du nord de la France, est suspendu depuis l'année dernière pour résistance à la tyrannie covidienne.

Avec cœur, intelligence et simplicité, il répond aux questions, non moins intelligentes, humaines et pertinentes, de Salim Laïbi (Le Libre Penseur), lui-même chirurgien-dentiste suspendu pour les mêmes raisons (et comme 20.000 personnels de santé en France).

https://www.lelibrepenseur.org/le-libre-entretien-22-avec-le-dr-gregory-pamart/

Cet entretien qui aborde presque toutes les questions de l'affaire Covid (sauf sa programmation de longue main par les ploutocrates et leurs complices et qui s'inscrit dans leur projet de révolution mondiale via la Grande Remise à Zéro - Great Reset ) est un trésor d'humanité.

❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Sur le même sujet:

The Global Kidnapping of American Medicine Turns Hospitals into Killing Fields

https://www.paulcraigroberts.org/2022/05/05/the-global-kidnapping-of-american-medicine-turns-hospitals-into-killing-fields/

Salim Laïbi (à gauche) et le Dr. Grégory Pamart (à droite).

Salim Laïbi (à gauche) et le Dr. Grégory Pamart (à droite).

Lire la suite

Le Dr Russell Blaylock explique la prise de contrôle de la médecine par Big Pharma et les bureaucrates et le massacre des innocents par les protocoles Covid

3 Mai 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Opération Coronavirus, #Santé, #Sciences

La pandémie de COVID et le vaccin à ARNm : Quelle est la vérité ?

Dr Russell L. Blaylock

La pandémie de COVID-19 est l'un des événements liés aux maladies infectieuses les plus manipulés de l'histoire, caractérisé par des mensonges officiels dans un flot incessant mené par les bureaucraties gouvernementales, les associations médicales, les commissions médicales, les médias et les agences internationales[3, 6, 57].

Nous avons été témoins d'une longue liste d'intrusions sans précédent dans la pratique médicale, y compris des attaques contre des experts médicaux, la destruction de carrières médicales parmi les médecins refusant de participer au meurtre de leurs patients et une régimentation massive des soins de santé, dirigée par des individus non qualifiés disposant d'une énorme richesse, de pouvoir et d'influence.

Pour la première fois dans l'histoire américaine, un président, des gouverneurs, des maires, des administrateurs d'hôpitaux et des bureaucrates fédéraux déterminent les traitements médicaux non pas sur la base d'informations précises fondées sur la science ou même sur l'expérience, mais plutôt pour forcer l'acceptation de formes spéciales de soins et de "prévention" - y compris le Remdesivir, l'utilisation de respirateurs et, finalement, une série de vaccins à ARN messager essentiellement non testés.

Pour la première fois dans l'histoire des traitements médicaux, les protocoles ne sont pas formulés sur la base de l'expérience des médecins qui traitent avec succès le plus grand nombre de patients, mais plutôt sur celle d'individus et de bureaucraties qui n'ont jamais traité un seul patient - notamment Anthony Fauci, Bill Gates, EcoHealth Alliance, le CDC, l'OMS, les responsables de la santé publique des États et les administrateurs d'hôpitaux[23, 38].

Les médias (télévision, journaux, magazines, etc.), les sociétés médicales, les commissions médicales d'État et les propriétaires de médias sociaux se sont désignés comme la seule source d'information concernant cette soi-disant "pandémie".

Des sites Web ont été supprimés, des médecins cliniciens et des experts scientifiques hautement qualifiés et expérimentés dans le domaine des maladies infectieuses ont été diabolisés, des carrières ont été détruites et toutes les informations divergentes ont été qualifiées de "désinformation" et de "mensonges dangereux", même lorsqu'elles provenaient des meilleurs experts dans les domaines de la virologie, des maladies infectieuses, des soins intensifs pulmonaires et de l'épidémiologie.

Ces occultations de la vérité se produisent même lorsque ces informations sont étayées par de nombreuses citations scientifiques émanant de certains des spécialistes médicaux les plus qualifiés au monde[23]. Incroyablement, même des personnes telles que le Dr Michael Yeadon, ancien scientifique en chef à la retraite et vice-président de la division scientifique de la société pharmaceutique Pfizer au Royaume-Uni, qui a accusé la société de fabriquer un vaccin extrêmement dangereux, sont ignorées et diabolisées. En outre, lui et d'autres scientifiques hautement qualifiés ont déclaré que personne ne devrait prendre ce vaccin.

Le Dr Peter McCullough, l'un des experts les plus cités dans son domaine, qui a traité avec succès plus de 2000 patients atteints du COVID en utilisant un protocole de traitement précoce (que les soi-disant experts ont complètement ignoré), a été victime d'une attaque particulièrement vicieuse de la part de ceux qui bénéficient financièrement des vaccins. Il a publié ses résultats dans des revues à comité de lecture, faisant état d'une réduction de 80 % des hospitalisations et de 75 % des décès grâce à un traitement précoce[44]. Malgré cela, il fait l'objet d'une série d'attaques incessantes de la part des contrôleurs de l'information, dont aucun n'a traité un seul patient.

Ni Anthony Fauci, ni le CDC, ni l'OMS, ni aucun établissement médical gouvernemental n'ont jamais proposé de traitement précoce autre que le Tylenol, l'hydratation et l'appel d'une ambulance dès que vous avez des difficultés à respirer. C'est sans précédent dans toute l'histoire des soins médicaux, car le traitement précoce des infections est essentiel pour sauver des vies et prévenir les complications graves. Non seulement ces organisations médicales et les chiens de poche du gouvernement fédéral n'ont même pas suggéré un traitement précoce, mais ils ont attaqué quiconque tentait d'initier un tel traitement avec toutes les armes à leur disposition - perte de licence, retrait des privilèges hospitaliers, honte, destruction des réputations et même arrestation [2].

Un bon exemple de cet outrage à la liberté d'expression et à la fourniture d'informations sur le consentement éclairé est la récente suspension par le conseil médical du Maine de l'autorisation d'exercer du Dr Meryl Nass et l'ordre de lui faire subir une évaluation psychiatrique pour avoir prescrit de l'Ivermectine et partagé son expertise dans ce domaine[9, 65] Je connais personnellement le Dr Nass et je peux me porter garant de son intégrité, de son intelligence et de son dévouement à la vérité. Ses références scientifiques sont impeccables. Ce comportement d'un conseil de l'ordre des médecins rappelle la méthodologie du KGB soviétique à l'époque où les dissidents étaient incarcérés dans des goulags psychiatriques pour faire taire leur dissidence.

(...)

Traduit de l'anglais par Le Rouge et le Blanc avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Lisez la suite ici, sur le site Globalresearch.ca: https://www.globalresearch.ca/covid-update-what-truth/5779037

Le groupe pharmaceutique américain Pfizer a enregistré un chiffre d'affaires d'environ 24 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 77% sur un an, en grande partie grâce aux ventes de son vaccin contre le Covid-19.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/economie/98299-24-milliards-deuros-chiffre-daffaires-pfizer-bondit-77-vaccin-covid

 

Lire la suite
Lire la suite

Vers une famine mondiale organisée

2 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Agriculture, #Economie, #Environnement, #Nature, #Politique, #Santé, #Sciences, #Société

Article du quotidien péruvien "Expreso".

Article du quotidien péruvien "Expreso".

Le "changement climatique anthropique" est une escroquerie, une opération psychologique servant de prétexte pour réaliser d'immenses changements économiques, culturels et socio-politiques à l'échelle mondiale. C'est une instrumentalisation, inventée par Al Gore le bien-nommé, des constantes et multiples variations du climat depuis que la Terre existe ("La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change toujours".- Proverbe taoïste chinois). Comme avec l'Opération Covid, et avec d'énormes profits financiers pour les intéressés, elle a aussi servi à asservir la science, par la corruption comme par la punition. Les programmes scientifiques doivent répondre à des critères idéologiques et les scientifiques qui n'acceptent pas sont écartés, suspendus, censurés, diffamés.

Dans les années 1990/2000, vivant et faisant de la recherche en botanique et en ethnobiologie de manière indépendante en Amérique du sud (Pérou et Bolivie), je m'étais rendu compte par exemple que les programmes de l'IRD (Institut pour la Recherche en Développement), autrefois ORSTOM (Office de la Recherche Scientifique dans les Territoires d'Outre-Mer) étaient directement déterminés par le Sommet de Rio de 1992 et par la politique de l'ONU, notamment celle du réchauffement/changement climatique, et par les intérêts privés de l'industrie (breveter par exemple les plantes alimentaires ou médicinales autochtones). Ces "recherches" étaient déconnectées de l'histoire et de la réflexion philosophique, et d'ailleurs les chercheurs titulaires, bénéficiant de salaires et d'indemnités d'expatriés mirobolants (ils étaient là, dans ces pays très pauvres "pour se faire des couilles en or", selon leurs propres termes) étaient généralement incultes et sans scrupules: des "mercenaires de la science", comme je les avais appelés à l'époque.

Dans idéologie du réchauffement/changement climatique anthropique, aucune réflexion critique, aucun débat, aucune contestation ne sont autorisés.

Le "changement climatique", boosté par la guerre contre la Russie qui a des conséquences mondiales sur l'approvisionnement en céréales, surtout de blé (dont l'importance dans l'alimentation moderne a pris une importance aberrante) va justifier le passage à une alimentation artificielle, la plus artificielle possible, utilisant les découvertes de la bio-technologie. Celle qui rapporte le plus au secteur financier et par ses conséquences désastreuses sur la santé humaine (ne parlons pas de l'impact sur la nature, considérée comme une poubelle), contribue à réaliser le programme malthusien de dépopulation de la planète.

Le véganisme, né sur la côte ouest des États-Unis, est un des moteurs de cette "transition écologique" (qui n'a rien d'écologique), ce passage au "capitalisme vert et inclusif" prôné par la Haute Finance avec la bénédiction du Vatican.

https://www.forbes.com/sites/jackkelly/2020/12/09/pope-francis-partners-with-corporate-titans-to-make-capitalism-more-inclusive-and-fair-is-this-for-real-or-just-corporate-virtue-signaling/?sh=5dac7be4c7b1

Tout cela suppose l'uniformisation et l'urbanisation générale des humains, afin de les parquer, de les modifier et les contrôler comme du bétail. Pire que du bétail même: comme une fourmilière qu'il faut détruire. Urbanisation (dans des métropoles ou des mégapoles qui n'ont plus rien à voir avec les villes traditionnelles) qui a été accélérée par la virtualisation des échanges provoquée par la "crise" du Covid.

Avec la "pandémie" (terme mensonger de l'O.M.S, financée en grande partie par Bill Gates), les élèves des écoles, collèges et universités du Pérou, par exemple, ont été obligés se suivre l'enseignement à distance. Pour cela, il faut des appareils compliqués et coûteux: smartphones, tablettes, ordinateurs, un abonnement téléphonique et à internet, l'acquisition de techniques en général totalement étrangères aux parents et aux grands-parents, et une connexion inexistante dans les "campagnes". Le résultat est catastrophique. les professeurs avouent que les élèves ne travaillent plus, constamment distraits par leurs portables.

Bilan au Pérou: les villages et hameaux ruraux se sont vidés, les enfants étant obligés d'aller vivre en ville pour suivre les cours ... virtuellement ! Dans ce  pays d'agriculteurs qui, dans le passé préhispanique, ont domestiqué tant de plantes comme la pomme de terre, la oca, l'ulluco, la mashwa, la maca, l'achira, l'arracacha, le cedrón, la cacahuète (mani), des Passiflores (tumbo, granadilla, maracuya), et tant d'autres, la main d’œuvre rurale est devenue encore plus rare. Et bien entendu, les jeunes qui vivent en ville ne reviendront plus travailler aux champs. Ils deviendront, non pas des producteurs, mais des consommateurs, directement dépendants du "libre-échange", des modes véhiculées par les réseaux sociaux et les vedettes du sport et du show-business, des importations et des exportations, elles-mêmes soumises aux lois et aux vicissitudes du Marché et de la politique internationale.

Les gouvernements qui se sont suivis ont tous pratiqué la même politique néfaste d'assistance qui consiste d'une part à freiner la production nationale au profit des importations et d'autre part à distribuer à la population appauvrie voire misérable des aides (sous condition de vaccination aujourd'hui!): "bonos" de quelques centaines de soles, approvisionnement en aliments de base de très médiocre qualité (pâtes) par des organisations comme les Restaurants populaires, Vaso de Leche, etc. Et cela dans les zones rurales où les habitants devraient vivre de la production agricole !

Au Pérou, pays tropical où l'on peut cultiver toute l'année et jusqu'à plus de 4000 mètres d'altitude (4350 m exactement pour la maca, Lepidium meyenii), tous les prix augmentent en raison de la pénurie de carburant et aussi de farine de blé qui était en grande partie importée d'Ukraine et de Russie avant la guerre. Sur les 2 millions de tonnes consommées chaque année au Pérou, 800.000 tonnes étaient importées et seulement 200.000 tonnes produites nationalement. Alors que partout dans les Andes on peut cultiver le blé, en plus de l'orge, du maïs, de la pomme de terre et quantité d'autres plantes alimentaires, avec en plus toutes les ressources infinies de la Côte et de l'Amazonie!

Aujourd'hui, nous assistons aussi à une pénurie de fertilisants, d'engrais chimiques, qui aggrave la crise alimentaire. C'est la rançon du passage à l'agriculture industrielle. Les petits agriculteurs péruviens, depuis des temps immémoriaux, n'utilisent que des engrais naturels: "guano" de poules, de cochons d'Inde, des îles ("guano de las islas"), guano de molle (humus de l'arbre Schinus molle), etc. Ils sont donc autonomes. C'est insupportable pour le Marché, le Libre-échange et le néo-libéralisme.

En Inde, 70% de la population sont des petits agriculteurs. Aujourd'hui, ils manifestent massivement contre le passage à l'agriculture industrielle que cherche à imposer le premier ministre Narendra Modi, un néo-libéral, actuellement en visite officielle en France, après celle de la Commission européenne.

https://mu.ambafrance.org/Visite-du-Premier-Ministre-Narendra-Modi-en-France

https://french.almanar.com.lb/2317229

La situation au Pérou est une aberration totale, qui s'explique par le manque de culture générale de la population (qu'on ne peut pas lui reprocher : "Le peuple étant toujours enfant, le Souverain doit toujours être père" - Rivarol), mais surtout par la bêtise, l'arrogance, la corruption et la méchanceté des milieux politiques, médiatiques et d'affaires péruviens et leur soumission totale à l'idéologie internationale et du Marché ainsi qu' au règne absolu de l'Argent et du profit.

C'est cela le "Progrès", selon certains. Le Progrès... vers quoi ?...

Le président Pedro Castillo, cible des milieux d'argent au Pérou, mais élu par la majorité des Péruviens, devrait profiter de la crise actuelle pour susciter un retour à la terre et redévelopper la petite agriculture, en donnant lui-même l'exemple.

https://www.hispantv.com/noticias/peru/542673/castillo-racismo-derecha-referendum

Pierre-Olivier Combelles

(Naturaliste, ethnobiologiste, ancien membre du Laboratoire d'Ethnobiologie-Géographie du Muséum  national d'Histoire naturelle)

 

Sur les mêmes sujets et sur le même blog:

https://pocombelles.over-blog.com/article-le-perou-pays-emergent-qui-pratique-l-inclusion-sociale-111485954.html

https://pocombelles.over-blog.com/2016/08/ernesto-cardenal-economia-de-tahuantinsuyu.html

https://pocombelles.over-blog.com/2015/10/vivre-c-est-penser.html

et ailleurs:

Vers une catastrophe alimentaire mondiale, provoquée par des actes de sabotage. politiqueBiden utilise cyniquement l’Ukraine pour couvrir le sabotage alimentaire
Par F. William Engdahl

Mondialisation.ca, 28 avril 2022

https://www.mondialisation.ca/vers-une-catastrophe-alimentaire-mondiale-provoquee-par-des-actes-de-sabotage-politique/5667739

Pénuries alimentaires dans six mois – Les mondialistes nous disent ce qui va se passer ensuite

par Brandon Smith

https://strategika.fr/2022/05/02/penuries-alimentaires-dans-six-mois-les-mondialistes-nous-disent-ce-qui-va-se-passer-ensuite/

https://alt-market.us/food-shortages-in-six-months-the-globalists-are-telling-us-what-happens-next/

Vers une famine mondiale organisée
Vers une famine mondiale organisée
Lire la suite

Paul Craig Roberts: Washington et Moscou se sont associés pour faire de la situation ukrainienne un Armageddon

2 Mai 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Guerre, #Paul Craig Roberts, #Russie, #USA, #Politique

2 mai 2022

Washington et Moscou se sont associés pour faire de la situation ukrainienne un Armageddon

Paul Craig Roberts

Hier matin, j'ai mis en ligne une explication de la raison pour laquelle le libéralisme russe génère une guerre plus large qui pourrait se terminer en Armageddon.

https://www.paulcraigroberts.org/2022/05/01/putins-liberalism-means-a-wider-war-is-in-the-cards/

Je ne trouve aucun soulagement à ce que le Saker reconnaisse le même déroulement des événements.

https://thesaker.is/sitrep-operation-z-17/

The Saker et Andrei Martyanov sont deux analystes compétents de la capacité militaire russe.  Jusqu'à récemment, ils n'ont reconnu aucun problème avec l'opération militaire limitée de Poutine en Ukraine. Mais le Saker se rend compte aujourd'hui que la lenteur de l'opération russe a créé des opportunités pour les méfaits de l'Occident qui vont élargir le conflit.  Il ne fait aucun doute que Martyanov voit également les conséquences négatives de la lenteur, mais il ne leur accorde pas encore d'importance.

Le Saker rapporte que les Occidentaux prévoient d'amener en Ukraine occidentale, où la Russie n'a pas de bottes sur le terrain, des soldats polonais et roumains avec une couverture aérienne de l'OTAN pour des "exercices militaires".  The Saker rapporte également qu'une opération militaire semble se préparer contre la Transnistrie russe.

Citant d'autres analystes, The Saker rapporte que sur les frontières polonaises, biélorusses et moldaves avec l'Ukraine, on peut déduire un contingent total de 50 000 à 100 000 soldats. "La stratégie ultime de l'OTAN sur cette question n'est actuellement pas claire, mais plusieurs options pourraient être envisagées. Premièrement, cela peut être fait pour une banale intimidation de la Russie et une tentative de faire pression sur le cours de l'opération spéciale en Ukraine, et deuxièmement, à l'Ouest ils comprennent parfaitement que l'Ukraine en tant que pays n'existe plus et voient son avenir sur le principe des secteurs d'occupation. Et la troisième option est la plus terrible, mais la moins probable : L'OTAN a décidé d'aller jusqu'au bout et, si le prêt-bail et la guerre hybride n'arrêtent pas les Russes, les unités régulières des pays occidentaux interviendront. Il s'agit, bien sûr, d'une menace à 100 % d'utilisation d'armes nucléaires. Cela semble utopique, mais en 2022 tout est possible".

Le Saker cite le colonel russe Cassad :

"Le principal sujet qui inquiète beaucoup aujourd'hui est l'adoption par le Congrès américain du programme de prêt-bail pour l'Ukraine. La livraison de grands lots d'armes modernes est attendue prochainement. La guerre va atteindre un nouveau niveau, car maintenant nous devrons aussi nous battre avec l'industrie militaire américaine. Des livraisons d'armes lourdes américaines sont attendues, notamment des avions F-16. Nous avons écrit aujourd'hui que l'Ukraine prépare déjà des pilotes pour ces machines. Ici, vous devez comprendre une fois pour toutes que nous sommes en guerre contre l'OTAN, où l'Ukraine n'est qu'un personnel de service bon marché et de la chair à canon."

John Kirby, du Pentagone, appuie le rapport du colonel Cassad par son annonce : "Aujourd'hui, je peux annoncer que les États-Unis ont commencé à former les forces armées ukrainiennes à l'utilisation d'armes clés dans les bases militaires américaines en Allemagne."

Le projet de loi sur le prêt-bail a été introduit au Sénat américain le 19 janvier 2022, un mois avant l'intervention russe en Ukraine.  Cela étaye les preuves abondantes que Washington avait bien l'intention de provoquer l'intervention russe dans le Donbass en mobilisant une grande armée ukrainienne prête à attaquer le Donbass.

Le Saker cite également ce rapport :

"Kiev a secrètement envoyé des cadets de Kharkiv aux États-Unis pour apprendre à piloter le F-16, qui entrera bientôt en service dans les forces armées de l'Ukraine dans le cadre d'un prêt-bail. Kiev a décidé à l'avance de recycler ses pilotes pour la flotte de l'OTAN. Comme l'a appris Readovka, les cadets de l'école militaire supérieure de Kharkiv ont été envoyés dans l'un des pays européens de l'OTAN et aux États-Unis début février pour un recyclage d'urgence au pilotage des F-16 américains. Les cadets ont été pris directement dans les classes de 4ème année. Tous ont été transportés dans le plus grand secret. Il est donc plus probable que l'OTAN, ainsi que Kiev, étaient au courant du déploiement imminent d'une opération spéciale des forces armées de la Fédération de Russie et ont essayé de prendre les devants. La loi adoptée la veille par le Congrès américain autorisant le prêt d'armes lourdes à l'Ukraine implique apparemment la fourniture, entre autres, de chasseurs F-16 américains. Il existe également des informations selon lesquelles le prêt-bail annoncé par les États-Unis a été lancé uniquement pour légaliser le transfert de chasseurs F-16 à l'Ukraine."

Aucune de ces informations ne s'inscrit dans le récit que Washington a créé comme l'explication contrôlée de l'intervention russe alimentée par les presstitués* aux peuples de l'Ouest.  Les peuples occidentaux dans leurs "sociétés libres" avec leur "presse libre" restent aussi ignorants des événements que le peuple de Big Brother dans le livre de George Orwell, 1984.

Mes opinions sur le danger de la situation sont, bien entendu, ignorées par la communauté de la politique étrangère américaine, dont la plupart sont occupés à faire de la propagande de guerre.  Mes articles n'ont été publiés que deux fois sur la liste russe de Johnson.  En politique étrangère, comme à Covid et dans tout le reste, les opinions dissidentes ne sont plus autorisées.  

Il est désormais clair que l'opération militaire limitée du Kremlin était une grave erreur. Les Russes n'avaient aucune raison de croire que Washington n'utiliserait pas la plus grande partie de l'Ukraine non attaquée pour forcer les Russes à s'engager dans une guerre plus large aux conditions de l'Occident, une guerre plus large qui aurait pu être évitée si le Kremlin n'avait pas été si soucieux de minimiser l'usage de la force.  Alors que la situation devient incontrôlable, nous vivons peut-être nos derniers jours.

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc avec DeepL.

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2022/05/02/washington-moscow-have-combined-to-make-the-ukrainian-situation-into-armageddon/

* NDLR: en américain: "presstitutes" (press + prostitutes)

Lire la suite

Les pins

2 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Art, #Asie, #Chine, #Japon

Intérieur du couvercle d'un coffret (japonais ?). Laque sur bois "zi tan". Ancienne collection de Pierre-Olivier Combelles.

Intérieur du couvercle d'un coffret (japonais ?). Laque sur bois "zi tan". Ancienne collection de Pierre-Olivier Combelles.

"Les pins [sont] comme les hommes parfaits et les lettrés irréprochables. Bien qu’ils aient la grâce du dragon caché au fond de l’eau qui embellit la vallée solitaire, ils possèdent un aspect de sévérité et de dignité inaccessible. Ceux qui peignent les pins doivent conserver cette pensée dans leur cœur. Alors, sous le pinceau, naîtront d’elles-mêmes des choses extrêmement belles."

Kiai-tseu-yuan Houa Tchouan [Jieziyuan huazhuan].
Les Enseignements de la Peinture du Jardin grand comme un Grain de Moutarde. Traduction et commentaires : Raphaël PETRUCCI. Première édition française : Henri Laurens, Paris, années 1910.

Extérieur du couvercle du coffret. Ancienne collection de Pierre-Olivier Combelles.

Extérieur du couvercle du coffret. Ancienne collection de Pierre-Olivier Combelles.

Lire la suite

Paul Craig Roberts: Le libéralisme de Poutine signifie qu'une guerre plus large est à l'ordre du jour

1 Mai 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Guerre, #Paul Craig Roberts, #Russie

Le libéralisme de Poutine signifie qu'une guerre plus large est à l'ordre du jour

1er mai 2022

Paul Craig Roberts

 

Vladimir Poutine, diabolisé en Occident pour sa " dépravation ", pour reprendre les termes du porte-parole du ministère de la Défense John Kirby ( https://www.bloomberg.com/news/newsletters/2022-04-29/bloomberg-evening-briefing-pentagon-official-decries-depravity-of-putin-s-war?cmpid=BBD042922_BIZ&utm_medium=email&utm_source=newsletter&utm_term=220429&utm_campaign=bloombergdaily ), n'est en réalité qu'un libéral américain à l'ancienne.  

Les croyances libérales démodées de Poutine, datant du 19e siècle, ne font pas le poids face au satanisme de Washington, datant du 21e siècle.  Les croyances démodées de Poutine font de lui et de son pays des cibles faciles pour Washington. Apparemment, Poutine a manqué le discours de Chavez à l'ONU ou ne l'a pas compris.

Poutine est en difficulté parce que son esprit libéral n'a jamais été capable de comprendre que la Russie a des adversaires, des ennemis mortels qui veulent sa perte et celle de la Russie.  Pendant les huit années au cours desquelles les États-Unis ont formé et équipé une armée ukrainienne, Poutine et son ministre des affaires étrangères ont qualifié les ennemis mortels de la Russie de "nos partenaires occidentaux".  Aujourd'hui, alors même qu'une guerre meurtrière est en cours et que le monde occidental s'emploie ouvertement à équiper l'armée ukrainienne d'armes modernes et même, selon certains rapports, que des troupes occidentales se font passer pour des combattants volontaires de l'Ukraine, Poutine continue d'approvisionner les ennemis mortels de la Russie en énergie afin qu'ils puissent poursuivre la lutte contre la Russie, et Poutine continue de refuser de nationaliser les propriétés russes des entreprises qui ont, en accord avec les sanctions de Washington, abandonné la Russie. La propriété étrangère de la Russie est assurée, même si les gouvernements des pays de ces entreprises ont volé les réserves de la banque centrale de Russie, commodément mises à leur disposition par la protégée de Poutine, Elvira Nabiullina.  Bien que Poutine dénonce aujourd'hui la cinquième colonne russe, dont l'efficacité en Russie est entièrement due à l'esprit libéral de Poutine, il conserve Koudrine et Nabiullina dans son gouvernement.  Il est difficile de trouver un sens à tout cela.

Dans son discours du 21 mars, largement censuré en Occident et seulement partiellement rapporté, généralement hors contexte, Poutine a attiré l'attention sur la "cinquième colonne" de l'Occident, qui, selon lui, "tente de diviser notre société en spéculant sur les pertes au combat, sur les conséquences socio-économiques des sanctions, de provoquer une confrontation civile en Russie, et, en utilisant sa cinquième colonne, s'efforce d'atteindre son objectif - la destruction de la Russie".

La cinquième colonne russe, ce sont les propres gens de Poutine - Koudrine et Nabiullina - des intégrationnistes atlantistes qui préfèrent l'Occident à la Russie.  Poutine dit ceci à leur sujet :  "Ces gens sont mentalement à l'Ouest, pas ici, pas avec notre peuple, pas avec la Russie".  Poutine a déclaré que la cinquième colonne russe considère le fait de préférer l'Occident à la Russie comme un "signe d'appartenance à une caste supérieure, à une race supérieure". Ces personnes sont prêtes à vendre leur mère, juste pour avoir le droit de s'asseoir dans le couloir de cette caste supérieure."  Anatoly Chubais, un initié du gouvernement russe, fait partie de "ces gens" dont parle Poutine. Il a récemment fui la Russie.  Koudrine en fait également partie, tout comme Nabiullina, la directrice de la banque centrale qui a remis les réserves de change de la Russie à l'Occident. Koudrine a beaucoup contribué à la mise en place du système des oligarques, ces gens dont Poutine dit qu'ils "ont une villa à Miami ou sur la Côte d'Azur, qu'ils ne peuvent se passer de foie gras, d'huîtres ou de la soi-disant liberté des sexes." Néanmoins, Kudrin reste dans le gouvernement de Poutine.

Comment comprendre Poutine, qui voit si clairement, tout en restant lui-même un libéral avec toutes les attentes irréalistes des libéraux ?  Poutine a observé pendant huit ans ce qu'il appelle le génocide du Donbass.  Au lieu de l'arrêter par la force, il s'est appuyé sur des moyens libéraux.  Il a négocié avec succès l'accord de Minsk.  L'Ukraine l'a signé, tout comme les républiques du Donbass. La France et l'Allemagne l'ont soutenu, mais sur ordre de Washington, l'Ukraine a refusé d'honorer l'accord qu'elle avait signé.  Le bombardement ukrainien des républiques s'est poursuivi et les milices nazies ont occupé de vastes zones du territoire des républiques.

Au début de cette année, l'Ukraine avait rassemblé la totalité de sa force armée à l'est, à la frontière du Donbass, dans le but de conquérir la région du Donbass. Zelensky, l'excrément qui sert de président fantoche de l'Ukraine à Washington, répète à l'envi qu'il n'avait aucune intention d'attaquer les républiques du Donbass.  Mais il ne nous dit pas, sinon, pourquoi toute l'armée ukrainienne formée et équipée par les États-Unis et l'OTAN se trouvait dans le Donbass, où elle était facilement encerclée par l'intervention russe.  

Réfléchissez-y un instant.  Demandez-vous, avec les forces russes à l'est qui combattent les Ukrainiens piégés dans la région du Donbass, pourquoi il n'y a pas d'offensives ukrainiennes depuis l'ouest contre les arrières des Russes qui sont concentrés sur le Donbass. La réponse évidente est qu'il n'y a pas de ressources militaires ukrainiennes dans l'ouest de l'Ukraine, car l'armée entière était sur le point d'envahir le Donbass à l'est, exactement comme le dit Poutine.  

Le libéralisme de Poutine brille également dans sa conviction que limiter l'intervention de la Russie à la région du Donbass afin d'empêcher la solution finale des nazis ukrainiens à la population russe de l'est de l'Ukraine, qui faisait autrefois partie de la Russie, convaincrait l'Occident qu'il est un libéral raisonnable comme il pense à tort que l'Occident l'est.

L'opération limitée de Poutine a été une bévue stratégique de la pire espèce.  Sa nature limitée signifiait que le gouvernement fantoche de Kiev pouvait continuer à voyager librement et à faire appel aux armes, à l'argent et à l'aide extérieure, tandis que les forces russes, embourbées par la volonté de Poutine d'éviter les pertes civiles, subiraient des pertes inutiles en hommes et en matériel de la part des forces ukrainiennes retranchées dans les centres de population et utilisant les civils comme boucliers.

La Russie aurait pu détruire l'Ukraine en une semaine et la réincorporer à la Russie, où elle se trouve depuis trois siècles, sauf pendant la période 1991-2022.

Mais une telle réussite aurait contrarié les libéraux russes qui, sans doute, se seraient évanouis en voyant Poutine confirmer les accusations occidentales selon lesquelles la Russie aurait l'intention de restaurer l'Empire soviétique.  Comment les pauvres chéris auraient-ils été reçus par leurs amis occidentaux à Miami et sur la Côte d'Azur ?  Même les Ferrari et les colliers de diamants ne pourraient apaiser leurs maîtresses pour la ruine de leur vie sociale et l'absence d'invitations.

Poutine, sous la pression des événements orchestrés par le satanique Washington et par sa propre tolérance à l'égard de la cinquième colonne russe, qui permet à la banque centrale russe de remettre les réserves de change de la Russie aux ennemis de la Russie et qui permet à Kudrin, membre du gouvernement, de continuer à peindre des tableaux de la disparition de la Russie, est-il capable de mener une guerre ?

Que pouvons-nous conclure ?  

Soit Poutine est trop contraint par la cinquième colonne russe pour être efficace, soit il est trop prisonnier des illusions libérales pour porter les coups décisifs que la Russie doit porter pour empêcher des provocations occidentales toujours plus graves qui finiront par aboutir à une guerre nucléaire.  Poutine et Lavrov eux-mêmes mettent en garde contre le danger de guerre nucléaire ; pourtant, leurs demi-mesures créent elles-mêmes les situations dans lesquelles des erreurs de calcul peuvent se produire.  C'est le bilan des réponses inadéquates de la Russie aux provocations occidentales qui encourage de nouvelles provocations.

Pour être précis :  Poutine étant un libéral s'appuyant sur la bonne volonté, attribuant la bonne volonté à "nos partenaires occidentaux", démontrant l'engagement de la Russie envers la démocratie en tolérant une cinquième colonne financée et dirigée par l'Occident au sein de la Russie et des médias russes est incapable de démontrer la puissance russe.  Poutine parle fort, mais ne fournit pas la politique forte de ses mots. Il a trop peur de violer les principes libéraux que l'Occident a depuis longtemps jetés à la poubelle de l'histoire*.

Par conséquent, ma crainte que le libéralisme de Poutine ne se termine par une guerre nucléaire semble de plus en plus probable.  L'Occident a déclaré que Poutine devait partir. L'Occident déclare qu'il a l'intention de poursuivre la guerre pendant une décennie, voire plus, afin de vider la Russie de sa main-d'œuvre et de ses équipements.  Les pays de l'OTAN forment une nouvelle armée ukrainienne pour prendre la place de celle que la Russie est en train de détruire.  Cela constitue une intervention étrangère dans le conflit qui, selon Poutine, serait traitée comme un combattant. Mais rien n'arrive aux interventionnistes étrangers dans le conflit. Le Kremlin leur vend toujours de l'énergie et des minéraux stratégiques et refuse de nationaliser leurs actifs russes.

L'image qui se dessine est celle d'un gouvernement russe tellement corrompu par le libéralisme qu'il est incapable de se défendre et de défendre ses intérêts nationaux.  

Le risque est qu'en fin de compte, le gouvernement russe libéral n'ait qu'un bouton à presser.

Poutine devait savoir que les faits ne contrôleraient pas la narration de sa guerre lente et prudente, soucieuse des vies civiles, et que la narration nierait son souci des civils.  Le récit exprimé par John Kirby du Pentagone est le suivant : "La Russie n'essaie même pas d'être précise dans son ciblage. C'est juste la brutalité la plus froide et la plus dépravée qui soit."  La guerre limitée et lente a eu l'effet que je pensais qu'elle aurait.  Elle a donné amplement le temps à l'Occident de s'impliquer de multiples façons qui vont élargir la guerre.  Washington et l'OTAN considèrent déjà la guerre comme une guerre par procuration avec la Russie, avec l'intention déclarée de "briser les reins de la Russie".  Les livraisons d'armes occidentales ont poussé la Russie à frapper les dépôts de stockage en Ukraine occidentale.  Selon certains rapports, "des combattants étrangers et des soldats des unités régulières de l'OTAN renforcent de plus en plus les lignes de front de l'armée ukrainienne épuisée". https://www.globalresearch.ca/dangerous-crossroads-putin-warns-the-us-to-back-off-in-ukraine/5779020

On ne sait pas très bien comment les unités de l'OTAN pourraient pénétrer les lignes russes pour atteindre les Ukrainiens encerclés, mais il est clair qu'un mauvais coup est en préparation.  Selon certaines informations, des unités de l'OTAN se rassemblent en Moldavie dans l'intention d'attaquer l'enclave de Transnistrie, une mince bande de terre située entre la Moldavie et l'Ukraine.  La Transnistrie est une république sécessionniste non reconnue qui a demandé sans succès son rattachement à la Russie.  La Pologne souhaite récupérer la partie occidentale de l'Ukraine et a proposé d'envoyer des troupes polonaises comme "gardiens de la paix" en Ukraine occidentale. Le World Socialist Web Site rapporte que Washington a réuni un groupe axé sur la victoire dans le conflit avec la Russie. En d'autres termes, les occasions de faire des erreurs de calcul se multiplient. https://www.wsws.org/en/articles/2022/04/27/pszn-a27.html

De toute évidence, le Kremlin n'a pas compris que l'intervention russe en Ukraine devait être dévastatrice et aboutir à une victoire rapide afin d'éviter que les occasions d'intervention occidentale ne conduisent à des erreurs de calcul.  Une telle action décisive aurait montré à l'Occident que l'époque des provocations sans risque de la Russie était révolue, au lieu de présenter des opportunités pour de nouvelles provocations plus dangereuses.  Comme l'a dit le général MacAuthor, le but de la guerre est la victoire, et le plus vite sera le mieux.

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2022/05/01/putins-liberalism-means-a-wider-war-is-in-the-cards/

* NDLR: Le libéralisme de Vladimir Poutine me semble être plus du XXIe siècle, c'est à dire mondialiste, que du XIXe comme suggère Paul Craig Roberts. Il suffit de lire son discours à Davos en 2021 pour se rendre compte qu'il est en réalité un partenaire à part entière du World Economic Forum dont il partage, à sa manière et selon les caractéristiques propres à la Russie, la stratégie et donc les responsabilités. La politique de Poutine est une politique d'apparences (sans parler de la fortune réelle de Poutine, un sujet très mystérieux évoqué par Elon Musk qui a déclaré qu'il n'était pas l'homme le plus riche du monde, mais que c'était Poutine). La gravité de la situation économique et sociale en Russie, dont le peuple est victime, est là pour le prouver.

Discours de Vladimir Poutine à Davos (2021)

Cher M. Schwab, cher Klaus ! Chers collègues !

J’ai assisté à de nombreux événements organisés par M. Schwab dans les années 90. Klaus vient de se rappeler que nous nous sommes rencontrés en 1992. Au cours de mon travail à Saint-Pétersbourg, j’ai assisté à plusieurs reprises à ce forum consultatif. Je tiens à vous remercier pour l’occasion qui m’est donnée aujourd’hui d’apporter mon point de vue à la communauté des experts, qui se réunit sur cette plateforme mondialement reconnue grâce aux efforts de M. Schwab.

Tout d’abord, Mesdames et Messieurs, je tiens à vous souhaiter à tous la bienvenue au Forum économique mondial.

Il est agréable de constater que cette année, malgré la pandémie, malgré toutes les restrictions, le forum poursuit encore ses travaux. Bien qu’il soit en ligne, il fonctionne toujours et donne aux participants l’occasion de partager leurs évaluations et leurs prévisions dans le cadre d’une discussion ouverte et libre, ce qui compense en partie le manque de communication directe entre les dirigeants, les représentants des entreprises mondiales et le public, qui s’est accumulé au cours des derniers mois. Tout cela est important à un moment où nous avons tant de questions difficiles auxquelles il faut répondre.

(...)

Suite ici: https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/discours-de-vladimir-poutine-au-230530

 

Le général russe Leonid Ivashov sur la collusion des milieux industriels et financiers russes et occidentaux:

1er juin 2021

 

https://izborsk-club.ru/21151

 

- Le ministère russe de la Défense va créer environ deux douzaines de nouvelles formations et unités militaires dans le district militaire occidental en réponse aux actions de l'OTAN dans cette direction stratégique.

 

(Général Leonid Ivashov)- Je commence déjà à considérer ces scénarios de tension militaire comme une sorte de collusion entre les politiciens et les militaires occidentaux et les nôtres. Les deux bénéficient du fait qu'il y a du travail, du financement et du chargement du complexe militaro-industriel. Je crois qu'il y a une sorte de processus de suivi en cours.

(...)

https://pocombelles.over-blog.com/2021/06/leonid-ivashov-la-reponse-a-la-pression-militaire-occidentale-doit-etre-asymetrique-club-d-izborsk-1er-juin-2021.htm

 

 

Commémoration à Moscou du massacre de la Maison des syndicats à Odessa (2 mai 2014)

 

"Depuis ce drame, la Russie ne cesse de réclamer une enquête notamment à l'OSCE (Organisation pour la Sécurité  et la Coopération en Europe), et au Conseil de l'Europe. Sans succès pour le moment."

 

https://francais.rt.com/international/98282-ceremonie-commemoration-organisee-moscou-huit-ans-apres-massacre-odessa

 

Pourquoi s'obstiner dans une impasse au lieu de se faire justice soi-même ? Comme on dit en espagnol: "Hay un gato encerrado"... il y a de bonnes raisons, cachées, d'agir ainsi...

 

 

Depuis ce drame, la Russie ne cesse de réclamer une enquête notamment à l'OSCE et au Conseil de l'Europe. Sans succès pour le moment.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/98282-ceremonie-commemoration-organisee-moscou-huit-ans-apres-massacre-odessa
Depuis ce drame, la Russie ne cesse de réclamer une enquête notamment à l'OSCE et au Conseil de l'Europe. Sans succès pour le moment.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/98282-ceremonie-commemoration-organisee-moscou-huit-ans-apres-massacre-odessa
Depuis ce drame, la Russie ne cesse de réclamer une enquête notamment à l'OSCE et au Conseil de l'Europe. Sans succès pour le moment.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/98282-ceremonie-commemoration-organisee-moscou-huit-ans-apres-massacre-odessa
Lire la suite

Piotr Tolstoi, vice-président de la Douma, s'exprime sur le conflit ukrainien (3 avril 2022)

1 Mai 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Guerre, #Russie, #Ukraine

"Piotr Tolstoï, vice-Président de la Douma, la chambre basse du parlement de la Fédération de Russie, était l'invité de nos confrères de RTL-TVI ce dimanche midi.

En visioconférence, il s'est exprimé sur le conflit russo-ukrainien dans un échange tendu avec les ministres fédéraux Pierre-Yves Dermagne (PS) et Georges Gilkinet (Ecolo), présents sur le plateau de l'émission."

https://www.lalibre.be/international/europe/2022/04/03/piotr-tolstoi-sexprime-sur-le-conflit-en-ukraine-cela-pourrait-durer-trois-ans-WORCYZW2AZCVVFSJUIO47GCU5Y/

Inutile de commenter cet entretien. L'hypocrisie et la nullité des journalistes belges et la vilenie de l'espion russe vendu à l'Occident n'ont pas altéré le calme supérieur de Piotr Tolstoï.

Armes de la fière famille Tolstoï. Piotr Olegovitch Tolstoï est l'arrière-arrière petit-fils de l'écrivain Léon Tolstoï.

Armes de la fière famille Tolstoï. Piotr Olegovitch Tolstoï est l'arrière-arrière petit-fils de l'écrivain Léon Tolstoï.

Lire la suite

Claude Bourguignon: Gestion de la pathologie végétale et gestion de la pathologie humaine

30 Avril 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Agriculture, #Environnement, #France, #Nature, #Opération Coronavirus, #Politique, #Santé, #Sciences

Capture d'écran. "Discussion avec Claude Bourguignon" (vidéos ci-dessus)

Capture d'écran. "Discussion avec Claude Bourguignon" (vidéos ci-dessus)

Claude Bourguignon est un microbiologiste des sols. Il a travaillé à l'INRA (France) avant de quitter cet organisme, en désaccord avec sa politique.

Cette citation date de quelques années, d'avant la "plandémie" du Covid. On ne peut que faire le parallèle entre l'agriculture industrielle actuelle qui est, selon son expression "la gestion de la pathologie végétale" et la "Santé", devenue la "gestion de la pathologie humaine". Toutes deux témoignent de la même perversion. Perversion fondée sur le mensonge et la torsion du sens des mots selon la méthode orwellienne (Orwell ayant été un initié et 1984 étant un programme, comme Le Meilleur des Mondes d'Huxley), conséquences du pouvoir absolu de l'argent et de la religion du profit et de l'usure imposés par quelques-uns à l'ensemble de l'humanité.

Conversation avec Claude Bourguignon (2011). À visionner absolument:

https://www.youtube.com/watch?v=bCfPYKrESPI

https://www.youtube.com/watch?v=Ec_efHkkpFM

Claude Bourguignon, c'est l'intelligence, la vraie intelligence, l'intelligence profonde, élevée, vaste, cosmique, holistique. C'est l'intelligence de la vie. Née du contact intime avec la terre. C'est la sagesse.

P.O.C.

Lire la suite